pays où l'assistance sexuelle est supervisée et même remboursée ☎ Devis Mutuelle Santé

En France, la certification maladie complémentaire (AMC), ou bien complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette sang-froid complémentaire est admettons obligatoire, d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou branches d’activité, soit facultative et souscrite volontairement pendant l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il a alors la nomination entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des solutions différentes pour des taxe variables.

Dans le langage courant, les sûrs ainsi qu’à les média parlent de « mutuelle » pour désigner tous les prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, il est un outrance de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de individus (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

L'assistance sexuelle aux personnes handicapées fait à nouveau partie du débat public. Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé des personnes handicapées, s'est adressée à cet effet au Comité consultatif national d'éthique (CCNE). Le débat est clos depuis 2013, lorsque la commission a émis un avis négatif sur la base de "Principe d'utilisation non commerciale du corps humain"En France, la loi interdit les assistants sexuels car ils sont payés à la séance. Pratiquez près de la prostitution. Ce n'est pas "pour ouvrir le cercle de la prostitution, cette question est complètement ridicule dès le départ. Ces assistantes sexuelles existent déjà en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse. Voyons comment ils ont été formés", A déclaré Sophie Cluzel à propos d'Europe 1 et de CNews.

Le problème a déjà été soulevé dans la Convention des Nations Unies du 13 décembre 2006 relative aux droits des personnes handicapées. L'article 25 de cet accord précise notamment: << Les États parties reconnaissent que les personnes handicapées ont droit au meilleur état de santé possible sans discrimination. Ils prennent toutes les mesures pour garantir leur accès aux services de santé fondés sur le sexe. " Il a également été précisé que les pays qui ont ratifié cette convention doivent la transmettre "des services de santé gratuits ou abordables de la même portée et qualité que ceux offerts à des tiers, y compris des services de santé sexuelle et génésique et des programmes de santé publique communautaire».

Plusieurs pays voisins "J'ai déjà mis en place une aide sexuelle; c'est de différentes manières. Le statut des spécialistes varie également en fonction des réglementations de l'État, mais tout le monde insiste particulièrement sur le "recrutement" et la formation des tuteurs "a déjà expliqué François Vialla, directeur du Centre européen d'études et de recherche sur le droit et la santé dans l'avis du CCNE 2013.

• Pays-Bas

Les Pays-Bas ont été l'un des premiers pays à offrir une assistance sexuelle aux personnes handicapées au début des années 80. Veuillez noter que le système néerlandais de prostitution est très libéral. La Alternative Relations SAR Association offre des services sexuels depuis 1982. Les prix varient entre 85 et 100 euros de l'heure. Selon l'association, 95% des demandes concernent des hommes.

Aux Pays-Bas, l'aide sexuelle est considérée comme un traitement. "Les services sont parfois remboursés par la sécurité sociale des collectivités locales", a expliqué François Vialla. Dans son travail "Handicap et sexualité: livre blanc" Marcel Nuss explique également: "Dans certaines régions, les personnes handicapées peuvent recevoir un supplément de sécurité sociale pour ce type de service.".

• Danemark

La prostitution est dépénalisée au Danemark, seules les organisations comme les proxénètes et les maisons closes sont interdites. En outre, les professionnel (le) s du sexe doivent s'inscrire comme travailleurs indépendants et même payer des impôts de 50 000 EUR par an. Paiement de l'aide sociale, considérée comme "Allocation d'invalidité" il a également été introduit pour permettre aux personnes handicapées d'utiliser les services d'une personne fournissant des services sexuels ou des prostituées.

• Belgique
Bien que la Belgique soit souvent citée en exemple, l'assistance sexuelle y est certes pratiquée, mais elle n'est pas réglementée. Les questions morales sont identiques à celles posées en France concernant l'assimilation à la prostitution. La prostitution n'est pas interdite en Belgique et le pays a la même législation que le Danemark: les proxénètes et les maisons closes sont interdits.

De l'avis du Comité national belge d'éthique rendu en 2017, les députés estiment que "Comme tout adulte de plus de 18 ans, une personne physiquement handicapée jouit de ses droits et peut donc librement consentir à toute pratique sexuelle".

L’assistance sexuelle devrait donc "constituent une offre de services reconnue par les pouvoirs publics dans le cadre réglementaire"Mais il ne devrait pas"être remboursé par les pouvoirs publics (par le biais de mutuelles ou d'autres compagnies d'assurance)».

• Suisse romande

En Suisse romande, les premières sessions de formation à l'assistance sexuelle ont débuté en 2007. A l'initiative de l'association Sexualité et Handicap Pluriel. La prostitution est légale et surveillée, et "quiconque veut le faire peut le faire et est considéré comme indépendant"Dit Christine Fayet, secrétaire générale de l'association. Le travail d'un assistant sexuel est donc comparé à la prostitution. L'État n'est absolument pas responsable de la formation. Ils sont fournis par des associations. La formation est ouverte à tous et les profils sont variés: il s'agit parfois de prostituées, de professionnels de santé ou d'autres types de professions.

• Allemagne

En Allemagne, la prostitution est légale et réglementée. En 1995 "Service de contact avec le corps", nommé SENSIS, a été créé. Fondamentalement, n'importe qui peut devenir assistant sexuel et plusieurs associations proposent des formations. L'Institut pour l'autodétermination des personnes handicapées (ISBB) est particulièrement spécialisé. Selon les Länder, certains actes sexuels sont réglementés de différentes manières. "La plupart du temps ce sont des massages et des caresses, et la pénétration est interdite"dit Julia Tabath, présidente de l'association Select.

• États-Unis

De l'autre côté de l'Atlantique, l'assistance sexuelle est apparue dans les années 1970. Aux États-Unis, aucune loi n'interdit expressément l'association sexuelle, bien que la prostitution soit toujours considérée comme un crime dans la plupart des États.

Dans certains États, dont la Californie, où la prostitution est illégale, les travailleuses du sexe ont un statut "Surrogates sexuels" (partenaire adjoint). L'activité est reconnue et un médecin ou un thérapeute peut proposer à une personne handicapée une personne handicapée.

Voir aussi – Désactivé: voulons-nous vraiment les inclure?

pays où l'assistance sexuelle est supervisée et même remboursée ☎ Devis Mutuelle Santé
4.9 (98%) 32 votes