Optique: les Français prêts à payer plus pour des lunettes de haute qualité ✎ Qu’est ce que l’assurance santé ?

En France, la certification maladie complémentaire (AMC), ou bien complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en intervenant sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette maîtrise complémentaire est va pour ça obligatoire, d’assurance-groupe dans toutes les entreprises, ou bien d’activité, soit facultative et souscrite volontairement pendant l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il est alors l’élection entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des solutions différentes pour des évaluation variables.

Dans le langage courant, les assurés et pourquoi pas les médias parlent de « mutuelle » pour désigner les prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, il est un hyperbole de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de personnes (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

La réforme à 100% de la santé est une petite révolution qui inquiète le secteur de l'optique, mais dont les principaux bénéficiaires, les personnes portant des lunettes et des lentilles … n'en sont toujours pas conscients.

Selon une étude présentée le 27 septembre dans World of Optics (Silmo), qui s'est déroulée à Villepinte jusqu'au 30 septembre, 62% des Français portant des lunettes portant des lunettes de soleil déclarent ne pas connaître cette réforme.

Cependant, à compter du 1er janvier 2020, chaque opticien devra proposer à ses clients au moins 17 cadres au prix de 100 euros, entièrement couverts par les assurances maladie et complémentaire. Le même système pour les verres correcteurs.

29% sont disposés à payer plus de 200 euros de leur poche

Mais que les spécialistes soient rassurés, neuf répondants sur dix se disent prêts à payer de leur poche pour acheter des lunettes qu’ils apprécient. Même 29% déclarent que pour pouvoir choisir librement, ils sont prêts à retirer plus de 200 euros. Parce que lorsque l'intervieweur explique la réforme, sept personnes sur dix ont peur de la piètre qualité des équipements par rapport au prix payé.

La loi stipule que les montages ne seront désormais pris en charge que jusqu'à 100 euros au lieu de 150 euros jusque-là. Lors de la projection, l’enquête nous montre que si 100% de la santé existait au moment de leur dernier achat, 55% des membres du panel auraient à payer des frais plus élevés que ceux qu’ils auraient à payer. Enfin, neuf répondants sur dix estiment que, si une personne reçoit un rendement moins élevé, il serait normal de se payer moins cher.

Enquête en ligne d'avril et mai 2019. Avec un échantillon représentatif de 3 000 personnes portant des lunettes de vue âgées de plus de 18 ans, du cabinet Gallileo pour le Groupement des industriels et les fabricants d'optique

Optique: les Français prêts à payer plus pour des lunettes de haute qualité ✎ Qu’est ce que l’assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire