Mutual Health – 8 meilleures pratiques pour réduire votre budget – Conseils ☎ Assurance Santé

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ou bien partiellement les dépense de soin non couvertes dans l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du étape de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer ou non. Toutefois, avec la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire or premier janvier 2016, chacun salarié de france bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies selon le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans quoi les adhérents sont intégrés or processus décisionnel.

L'introduction du reste de la taxe zéro ne limitera pas en soi l'augmentation des dépenses de santé. Au lieu de cela, commençons par de bonnes habitudes …

1. Donner la priorité aux pratiques du secteur 1

Même si quelqu'un est hermétique du jargon médical, il est préférable de connaître la signification du terme "secteur 1". Pourquoi? Parce que les médecins généralistes ou spécialistes exerçant dans ce secteur se sont engagés, en consultation avec l’assurance maladie, à ne pas effectuer de paiements excessifs. C'est le cas de 95% des 49 884 omnipraticiens pratiquant actuellement en France et de seulement 47% des spécialistes (1). En d’autres termes, et sauf conditions exceptionnelles (par exemple intervention nocturne), leur consultation sera calculée selon le taux qui sert de base au remboursement de l’assurance maladie (25 pour un médecin de famille, 39 pour un psychiatre, 47, 73 € pour un cardiologue …) . Mais surtout, les frais de consultation seront intégralement remboursés par l'action commune de l'assurance maladie d'une part et par la santé complémentaire de l'autre (à l'exception d'une déduction de 1 € par consultation). Par conséquent, il n'est pas nécessaire de souscrire à des niveaux de garantie élevés, évidemment plus onéreux qu'une protection limitée au support "co-paiement". Pour choisir un médecin du secteur 1 – médecin généraliste, spécialiste, physiothérapeute, infirmière … – utilisez le moteur de recherche gratuit d'assurance maladie disponible sur: annuaireante.ameli.fr.

2. Rejoignez le chemin des soins

Depuis l'introduction de la trajectoire de soins, le choix du médecin et la coordination des soins peuvent être mieux remboursés et ainsi mieux contrôler son budget de santé: 95% des consultations ont eu lieu dans ce contexte en 2016 (2). ), qui permet à l’assurance maladie d’intervenir à hauteur de 70% BR. Le reste, c’est-à-dire la quote-part, est entièrement pris en charge par les soins de santé complémentaires (sauf, là encore, une contribution forfaitaire de 1 EUR). Si ce n'est pas le cas, le remboursement de l'assurance maladie passe à 30% BR (nous parlons également d'une augmentation des frais d'utilisation). Pour la consultation pour 25 €, vous recevrez dans le premier cas 16,50 €, mais dans le second seulement 6,50 €, et cette différence ne peut pas être couverte par votre responsable supplémentaire de la santé.

3. Sélectionner les praticiens postulant à Optam

Le professionnel de santé est tenu d'indiquer: le secteur dans lequel il exerce (1 ou 2), le prix de sa consultation, le dépassement éventuel d'honoraires et le taux de remboursement de l'assurance maladie (loi n ° 2016-41 du 26 janvier 2016). Ces dépassements concernent le secteur 2 dans lequel le médecin a le droit de facturer des taux plus élevés que ceux fixés par l’assurance maladie. Hier, largement remboursés par les services de santé complémentaires, y compris les conventions collectives d'entreprise (avec gestion du temps illimitée, aux "coûts réels"), sont maintenant beaucoup plus petits. La moitié des personnes qui ont conclu un contrat individuel ne reçoivent aucune aide pour dépassement (2). Et lorsque ce périmètre est pris en compte, la réglementation applicable aux contrats de santé complémentaires responsables, individuels ou collectifs, comprend désormais deux niveaux de remboursement des dépassements de capacité qui dépendent directement de l'option choisie par le praticien du secteur 2.

Si le professionnel de la santé se conforme à Optam (3), qui a maintenu son contrat d'accès aux soins en 2017, les soins de santé complémentaires peuvent théoriquement rembourser l'excédent si vous le limitez. En pratique, la couverture des contrats d’assurance les plus individuels «de la classe supérieure» dépasse rarement 300% du RE pour le poste «soins standard» et à condition que la consultation corresponde bien au parcours de soins. En particulier, dans le cas de ce type de contrat, la consultation d’un dermatologue (sur la base du taux de responsabilité de 28 EUR) sera intégralement remboursée par l’assureur-maladie, moins le paiement de l’assurance maladie (18,60 €) et de la franchise (1 €), maximum. à
consultation 69 €.

Si, au contraire, le spécialiste ne rejoint pas Optam – comme ce fut le cas avec 58% des spécialistes du secteur 2 en 2018 – le retour de votre contrat responsable sera doublé. Le premier plafond, dépassant les redevances, était limité à 100% de l'obligation de sécurité sociale, sachant que ce taux était réduit à cette occasion: 23 EUR contre 28 EUR, maximum 46 EUR (2 x 23 EUR). Le deuxième plafond est que la pension réduite de 20% par rapport à celle prévue pour le médecin candidat à Optam. Pour consultation pour 69 €, vous recevrez 15.10 € (70% x 23 € – 1 €) de l'assurance maladie, puis 30.90 € au montant maximum (46 € – 15.10 €) de l'assureur, ce qui vous apportera le reste jusqu'à 23 € (69 € – 30,90 € – 15,10 €), sauf une déduction de 1 €. Pour choisir une pratique du secteur 2 appartenant à Optam, rendez-vous sur: Directoriesante.ameli.fr.

4. Attention aux "privés" dans le secteur public

Vous devez également connaître le secteur de l'hôpital spécialisé que vous consulterez. Pourquoi? Parce que prendre rendez-vous à l'hôpital ne garantit pas une consultation à un taux contractuel. En effet, selon France Assos Santé (4), pas moins de 4 722 chirurgiens, obstétriciens et anesthésiologistes ont effectué des opérations hospitalières libérales en 2016. Mais celui-ci est trompeur! Pire: dans certaines grandes villes, les consultations du secteur 2 avec des frais excédentaires sont vraiment des fichiers coupés … Et même si cette partie de leur activité est très limitée (article L. 6154-2 du code de la santé publique) Une étude récente de Henner Group, une société Le courtage en assurance-vie et en assurance santé montre que 95% des chirurgiens et obstétriciens ne s'appliquent pas à Optam-Co (5). Mais si on ne fait pas attention, le reste peut être très élevé … Par exemple, facturé 1800 €, alors que le taux d'engagement est de 445 €, l'opération de reconstruction du ligament croisé ne permet pas à l'assureur de recevoir un remboursement de plus de 890 EUR (tarif de l'assurance maladie à 200%), niveau de garantie du contrat. Clé, montant restant d'au moins 910 €, sans compter le dépassement des honoraires, que l'anesthésiste ne vous décevra probablement pas, exigeant! D'où l'intérêt de prendre l'initiative et le courage de négocier le montant de ces dépassements. Christian, 69 ans, admet qu'il a "Opportunité relativement facile" les honoraires de son urologue: "Après consultation, je lui ai montré le tableau de mes garanties. Il a facilement abaissé ses honoraires de 500 €, ce qui m'a permis de réduire le reste à 400 €, contre 900 € initialement. "

5. Obtenir un traitement dans des installations partagées

Les centres de santé mutualistes ont un avantage évident: même avec une santé complémentaire à moyenne portée (offrant par exemple un forfait de 200 € en plus d'un remboursement de la sécurité sociale), vous pouvez vous faire soigner sans avoir à payer des frais élevés. Il existe actuellement en France métropolitaine 500 centres ouverts à tous et pas seulement aux assurés ayant souscrit un contrat de prestation de services de santé avec une mutuelle au sens strict (raison pour laquelle ils sont soumis au code de réciprocité). La plupart sont des centres dentaires où les prothèses et les appareils sont facturés de manière "contrôlée". Les patients paient en moyenne 439 EUR pour une couronne en métal et céramique (les frais de convention s'élèvent à 107,50 EUR), tandis que le prix médian dans le secteur libéral se situe entre 506 EUR (6) et 535 EUR (2). .

6. Réseaux de soins fréquents

Aujourd'hui, pas moins de 45 millions de Français ont accès, via leur assurance maladie complémentaire, à des réseaux de santé tels que carte blanche, Santéclair, Kalixia, Istya, Itelis et Sévéane. Apparus il y a une quinzaine d'années, ces réseaux ont été créés grâce à l'adhésion de professionnels de la santé qui s'engagent à fournir un certain niveau de service et de qualité à des tarifs modérés. Selon le rapport de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) de juin 2017, les prix des produits consommés par le réseau sont en moyenne inférieurs de 20%, par exemple dans le cas des lunettes pour adultes, par rapport aux consommateurs consommés en dehors du réseau. Et il reste encore 10% sur les montures. Ces différences sont intéressantes, mais elles sont plus significatives. En fait, lorsque nous examinons le reste des assurés faisant appel à des spécialistes de référence, le rapport IGAS montre qu’il est en moyenne deux fois plus grand en optique et 20% inférieur dans le cas des équipements audio. Pourquoi? Parce que certains assureurs appliquent, comme le permet la loi, des déclarations variées qui encouragent les assurés à passer à leur réseau de partenaires. Par exemple, chez MGEN, sur la base d’un contrat d’efficacité sanitaire, le remboursement est majoré de 20 ou 40 euros par verre, en fonction du niveau de la garantie souscrite, car l’achat est passé chez un opticien sous la bannière Optistya: "80% de nos membres vont chez un opticien agréé", note Christophe Lafond, vice-président de la MGEN. Dans Harmon mutuelle, le rendement des lunettes est augmenté de 20% si elles sont achetées chez un opticien Kalixia.

7. Profitez des bonus

Assurance maladie complémentaire, limitée à des objectifs spécifiques (personnes âgées, travailleurs indépendants au sens large, personnes ne pouvant bénéficier de soins de santé supplémentaires dans la société du conjoint ou jeunes payés à partir des impôts des parents). produit très compétitif, de plus en plus commercial. Par conséquent, "offre", abonnement, contribution d'un ou deux mois sont courants. Vous pouvez également vous faire rembourser le bonus si vous adhérez au contrat pendant un certain temps. Par exemple, à partir de la troisième année d’affiliation au groupe Santé de Groupam, vous pouvez obtenir autant de couronnes dentaires que vous le souhaitez. Grâce à l'accord avec les retraités de Swiss Life, l'augmentation est supérieure à 100 EUR par rapport aux appareils optiques à partir de la cinquième année d'emploi: "La prime couramment utilisée par les assurés car leur consommation devient alors plus forte", reconnaît Maxime Frossard, directeur technique du produit chez Swiss Life France.

Plus subtilement, le bonus peut être combiné avec une incitation à visiter le réseau de soins. C'est notamment le cas des recettes toniques de Malakoff Médéric Humanis, qui apportent des soins supplémentaires de 10% par verre en l'absence de consommation pendant trois années civiles consécutives, à condition qu'elles rentrent chez elles. Opticien Kalixia. Avec l’arrivée des annulations semestrielles, ces différentes astuces encourageant les assurés à rester fidèles permettent de bien connaître le nouvel essor. C'est ce que confirme Marine Robert, responsable de l'assurance vie et de l'assurance maladie April Santé Provident "Différentes pistes d’innovation sont explorées et pourront être concrétisées dans les mois à venir, notamment en termes économiques".

8. Essayez des chansons

Sans même aller aussi loin que le rendement potentiel, qui consisterait à rétablir un élément "vertueux" du package qu’ils n’utiliseraient pas – une technique douteuse car contraire au principe de mutation – certains assureurs ou courtiers utilisent leur imagination pour réduire leur budget assurés. La contribution du contrat Santhia à la santé d’Aviva peut donc être réduite de 3 € par mois et par personne si le remboursement des médicaments dont les services médicaux sont considérés comme valables ou valables par le Haut Bureau de la santé est accepté. Le même principe en harmonie mutuelle avec "budget intelligent". En avril, si vous acceptez une déduction de 2 € de votre charge de remboursement, vous pouvez économiser 8% par an sur le montant de votre contribution. Pas nécessairement insignifiant …

(1) Source: assurance maladie, 2019.
(2) Source: 'Complementary health', DREES, 2019.
(3) Option de contrôle des tarifs sous contrôle.
(4) Association nationale des associations agréées d’utilisateurs du système de santé.
(5) équivalent Optam pour les chirurgiens, les gynécologues et les obstétriciens.
(6) Source: étude réalisée en 2017 par la fédération nationale française de réciprocité.

Mutual Health – 8 meilleures pratiques pour réduire votre budget – Conseils ☎ Assurance Santé
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire