Marketing – Wikipedia ☎ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?

La mutuelle santé pas chère d´Avenir Mutuelle répond également aux besoins de complémentaire santé des étudiants
Quand on est jeune, les demande de santé, d´hospitalisation ou bien de remboursement, on n´y pense pas vraiment, et c´est tant mieux ! Toutefois, cela ne pas vous empêcher de profiter d´une protection santé à l’aise pour que, en cas de souci, vos soient pris en charge. Et étant donné que, lorsqu´on est étudiant, le plan de finance est quelques fois serré, Avenir Mutuelle vous suggère une mutuelle jeune à taxe réduit, par contre avec de vraies garanties. Nous élever confiance quant au choix de votre complémentaire santé étudiante, c´est composer confiance à une expérience sérieuse de plusieurs années a l’intérieur du mitan de la complémentaire santé. C´est choisir une solution de mutuelle jeune super accessible dépourvu pour autant limiter vos remboursements. Avec Avenir Mutuelle comme prestataire de votre mutuelle jeune, vous avez également la garantie d´un accompagnement sur-mesure assuré chez l´un de nos conseillers. Pour découvrir les prix de mutuelle jeune, n´hésitez pas à demander un tarif gratuit et dépourvu engagement : en quelques clics, vous définirez vos désirs et comparerez à nous prix pour trouver l´offre qui vous convient le mieux.
Comment souscrire à une de à nous offres ?
Nos conseillers sont à votre service pour vous expliquer l’étendue de à nous formules, services, et garanties. Ils vous offriront également les déclarations et conseils dont vous avez besoin afin de vous guider vers la mutuelle adéquate offrant le remboursement ajusté à tout besoin de santé (dentaire, optique…). N’hésitez pas également à demander un devis de mutuelle santé pas chère sur la toile : c’est gratuit, et nous vous apportons une réponse claire et rapide !

commercialisation(1) ou commercialisation ou esprit marketing ou concept marketing ou optique marketing ou orientation client, est une culture organisationnelle (entreprise, association, etc.), un état d’esprit qui tente de mettre l’accent sur les attentes et les besoins des parties prenantes de cette organisation (marché ou non-marché) par rapport aux attentes et aux besoins de ses membres. La traduction française recommandée est commercialisation(2).

Le marketing ne doit pas être confondu avec la gestion du marketing, souvent appelée "marketing", ou la gestion d'un ensemble complexe de méthodologies permettant aux organisations d'être et de rester compétitives dans un monde dynamique et concurrentiel.

Cette culture organisationnelle a deux dimensions fondamentales: les clients (au sens large) et la société, des dimensions qui doivent être essayées pour être prises en compte de manière durable.(3).

commercialisation c'est un état d'esprit, une culture générale d'organisation, une façon de penser, le printemps, c'est bien, gestion des ressources humaines. gestion du marketing est un ensemble de méthodologies, de façons de faire les choses spécifiques à chacun des services ou produits offerts par l’organisation.

Depuis sa création, le marketing a conduit à de nombreuses définitions, dont certaines ont considérablement changé au fil du temps.

Nous devons distinguer les définitions proposées par les auteurs, telles que Christian Grönroos, Philip Kotler et Delphine Manceau (Gestion du marketing), Jacques Lendrevie et Jean Lévy (Mercator. Tout le marketing à l'ère numérique), Theodore Levitt, etc. développé par les principales associations anglo-saxonnes: American Marketing Association, Institut de Chartered of Marketing etc. et français: Académie des sciences commerciales, Adetem, Association française de Marketing, etc.

Définitions de grands auteurs(changement | changer le code)

Eric Vernette(changement | changer le code)

Eric Vernette, ancien président de l'Association française du marketing et professeur de marketing à la Toulouse School of Management, après avoir identifié cinq possibilités de définition du marketing, en présente un qui cherche à le synthétiser:

  • définition nau sujet de 1. Le marketing (…) est la mise en œuvre de toutes les techniques de l'entreprise qui orientent le flux de biens et de services vers le consommateur.
  • définition nau sujet de 2. Le marketing est un état d'esprit basé en grande partie sur l'intuition et l'imagination, qui mobilise tous les moyens de communication possibles avec le consommateur.
  • définition nau sujet de 3. Le marketing consiste à détecter les besoins des consommateurs afin d'obtenir le bon produit, ce qui facilite les ventes.
  • définition nau sujet de 4. Le marketing est (conquérant) des marchés rentables en utilisant des méthodes scientifiques.
  • définition nau sujet de 5. Le marketing consiste à (créer) des relations durables avec le consommateur en fournissant un lien, pas seulement un lien valable.
  • Définition nau sujet de 6. Définition synthétique (courte). Le marketing est une conquête méthodique et permanente d'un marché rentable, mis en œuvre par un produit ou un service pouvant apporter une satisfaction durable aux consommateurs cibles.(4).

Jacques Lendrevie et Julien Lévy(changement | changer le code)

Pour Jacques Lendrevie et Julien Lévy ego, co-auteurs Mercator"Le marketing est l’un des moyens d’action utilisés par les organisations pour influencer le comportement des destinataires dont elles dépendent. "

Le marketing est pour eux, ou plus précisément "l'effort de l'organisation pour s'adapter aux marchés concurrentiels afin d'influencer le comportement des destinataires sur lesquels ils comptent, par le biais d'une offre dont la valeur perçue est en permanence supérieure à celle de ses concurrents"(5).

Définitions des grandes associations(changement | changer le code)

Association américaine de marketing(changement | changer le code)

L'American Marketing Association définit – en traduction en français(6) – le marketing englobe "les entreprises, toutes les institutions et tous les processus visant à créer, communiquer, livrer et échanger des offres intéressantes pour les clients, les consommateurs, les partenaires et l'ensemble de la société",

Cette définition souligne que la création de valeur est la clé d'une approche marketing et que la valeur du point de vue du client est définie comme "percevoir ce qu'ils obtiennent (avantages perçus: produit principal, performance, qualité, services associés, etc.) pour quoi ils donnent (coûts perçus: prix, effort, temps, coût du changement, risque perçu) »(7).

Académie de commerce(changement | changer le code)

Académie de commerce(8) définit le marketing comme un "système de pensée"(9) en le définissant comme: "l'état d'esprit de l'entreprise, de l'organisation ou de la personne qui doit comprendre sa politique, sa planification, ses activités et ses décisions sur la voie du progrès, en tenant compte des attentes et des besoins des destinataires de leurs biens ou services.

Il adopte également une approche plus axée sur la gestion concernant la stratégie marketing et ses outils, ainsi que les deux autres définitions proposées:

  • Le marketing est un processus qui dirige complètement une entreprise, dirige ses politiques et ses plans, ses activités, ses décisions pour répondre, d’une part, aux attentes et aux besoins que l’entreprise identifiera, planifiera, créera et même créera. , destinataires finaux des biens ou des services vendus et, deuxièmement, intérêt pour d'éventuelles étapes intermédiaires de la distribution
  • Le marketing est un ensemble de méthodes et de techniques qui permettent à une entreprise de conquérir ou de créer des marchés, de les entretenir, de les développer, en concevant et en adaptant en permanence, en promouvant des biens ou des services vendus répondant aux besoins et aux attentes identifiés, stimulés ou destinés à créer des destinataires finaux vendus biens ou services, ainsi que les intérêts des zones de distribution indirecte; et en tenant compte de l'environnement et du potentiel de l'entreprise.

Adet(changement | changer le code)

Pour Adetem, le marketing est une fonction d'une entreprise dont le rôle est d'assurer son avenir.

Association Française du Marketing(changement | changer le code)

Association Française du Marketing(10).(11) (AFM) distingue le marketing de la gestion du marketing.

Le marketing est "une vision spécifique de l'échange, qui doit être juste et inclure la création de valeur pour chacune des parties prenantes (personnes, organisations, institutions)".

La gestion du marketing est un regroupement de «pratiques de marketing mises en œuvre par les organisations de manière coordonnée pour atteindre leurs objectifs», qui incluent:

  • Rechercher différents destinataires, leurs besoins, leurs applications, leurs désirs et leurs aspirations,
  • Créer des offres de produits, services et expériences,
  • Diffusion de ces offres d'un point de vue de marché ou après marché. "

"Cela signifie:

  • établir des relations équitables avec divers partenaires, conformément à la réglementation,
  • compte tenu des conséquences futures de ces pratiques pour toutes les parties prenantes et la société ".

Education Nationale(changement | changer le code)

Dans le cas de l'éducation nationale, le marketing est: "toutes les techniques et activités par lesquelles l'entreprise développe les ventes de ses produits et services en adaptant, le cas échéant, leur production et leur commercialisation aux besoins du consommateur",

terme commercialisation gagne en popularité depuis les années 1980

Années 1980 et 1990: cartes de travail et descriptions de travail de l'APEC, Executive Employment Association.

2003: nom de la fonction marketing et de ses praticiens, spécialistes du marketing, APFA, Association française des entreprises.

L'éducation nationale reçoit en 2011 un ordre du ministère de l'Industrie et des Finances d'utiliser ce terme(Réf. nécessaire).

L'émergence de la discipline(changement | changer le code)

Suite Nouvelle offre – en 1937 – né " Association américaine de marketing"(AMA) et"Journal de marketing». Dans le contexte marqué par le travail de Keynes, qui indique le rôle demande effective "Dans la dynamique de l'activité économique générale, le marketing tire profit des listes nobles, plaidant pour le fait de placer le consommateur au centre des affaires. En 1944-1957, un auteur tel que l'économiste italien Giancarlo Pallavicini travaille dans cette direction.

Neil Borden et Jerome McCarthy(changement | changer le code)

En amériqueest un travail de pionnier comme Jerome McCarthy ou Wroe Alderson (W) qui aident à faire du marketing une discipline en soi:

Le concept de marketing mix, l’idée de Neil Borden, mis en œuvre par Jerome et McCarthy ego, intègre le marketing à la sphère de la gestion.(12) et ouvre un large champ d'évolution complémentaire avec le concept de segmentation conduisant à l'optimisation « connecte les marchés de produits "

Theodore Levitt(changement | changer le code)

– Un article de Theodore Levitt – intitulé Myopia marketing (W) reçoit le prix Mc Kinsey de 1960 pour avoir introduit la question de base: " Dans quelle affaire êtes-vous? ». La question montre la relation entre les questions de marketing et une approche stratégique, et introduit l'idée de base selon laquelle les actions seraient meilleures si elles visaient à répondre aux besoins des consommateurs plutôt que de vendre le produit.

Tendances historiques(changement | changer le code)

Des années soixante(13)de nombreuses réflexions et propositions ont eu une incidence sur le contenu ou la diversité de la discipline. Certaines personnes sont toujours favorables à une approche unifiée du marketing, quels que soient les domaines d'application(14) et d'autres auteurs s'en tiennent aux spécificités de certains domaines d'application, tels que le "marketing industriel"(15) ou "services de marketing"(16), D’autres écoles de pensée ont l’intention de compléter la pratique ou de renouveler la réflexion comme École du étude de consommation (représentée notamment par Morris B. Holbrook), Postmodern Marketing School (W) (Stephen Brown), École de modélisation (DeSarbo).

1970. Le marketing gagne en France(changement | changer le code)

1969-1973. Le mot et la chose ont été implantés en France. 1969. Innovation et marketing de Levitt. 1969. Création de l'Institut national du marketing par Pierre Doré. 1971: publication Gestion du marketing de Philip Kotler. 1973: publication Concepts marketing de base Pierre Doré avec la définition de la pratique marketing.

1960. Produit, le premier de 4 "P".

paradigme(17) Le marketing utilisé aujourd'hui provient le plus souvent de la fin des années 1950. Il a été conçu pour fournir un cadre simple d’analyse de la commercialisation de produits nécessitant de grandes quantités de produits alimentaires.(18) au supermarché(19) dans la région de Minneapolis. Ce cadre d'analyse, à l'origine étudiant au doctorat à l'Université du Minnesota, était résumé comme suit: produit, prix, lieu, promotion, 4 mnémoniques «P», dont la grossesse garantirait la persistance des preuves contre et contre toutes les preuves.(20) et l'invention des études de marché qualitatives soulève un deuxième paradigme: le concept de marketing, primauté de la connaissance des besoins du marché.

Depuis 1960, l'environnement a radicalement changé: invention de l'hypermarché, Wal-Mart aux États-Unis, Carrefour en France; invention de la conteneurisation qui permettra la mondialisation; invention du code à barres; invention du paiement par carte de crédit; invention de l'internet; invention numérique; intervention de nouvelles entités (au sens de Michael Porter): Chine, Corée du Sud, Singapour, etc. invention de téléphone intelligent; invention des réseaux sociaux; marketing personnalisé rendu possible par le Big Data; etc. et crée le paradigme mnémonique de l'ego de Jérôme et de McCarthy(21) n'est plus pertinent et est en cours de développement car il a été remplacé par le marketing relationnel puis par le prestataire de services marketing pour être remplacé par le modèle commercial SSP.

Christian Grönroos, professeur de marketing relationnel à la Hanken School de Helsinki, est allé jusqu'à dire que le concept même de marketing est une erreur épistémologique.(22).

Le marketing n’est ni un commerce, ni une publicité, ni une vente, ni une promotion commerciale. Comme Raymond Aron l'a souligné dans son discours d'introduction au Fighting Marketing Forum organisé en 1975 à Paris par des diplômés du Management Control Institute, sur un marché donné, "le marketing est un duel à plusieurs".

Méthodologie stratégique compétitive créative(changement | changer le code)

gestion du marketing est une méthodologie(23) ce qui est efficace – mesuré par les parts de marché(24) – priorité donnée à la prise en compte préalable des attentes des clients et des partenaires stratégiques et commerciaux et, de manière créative, aux stratégies potentielles des concurrents, à la gestion de l'architecture de marque sous laquelle l'offre est présentée et au développement de la valeur de la marque, à la maîtrise de la communication publicitaire et aux techniques relationnelles permettant de remplir la promesse promise(25).

La direction générale, en particulier le département marketing, est responsable de l'application de cette méthodologie.(26) et les chefs de produit.

Marketing stratégique et marketing opérationnel(changement | changer le code)

Cette méthodologie peut être divisée en deux parties principales(27) : d’une part, sélection des marchés cibles: voiture, œufs frais, etc., de l’autre – imagination – élaboration de plans opérationnels (mix markéting) pour attaquer certains marchés,

La première partie est associée à l'analyse stratégique de l'entreprise(28) et ils seront appelés marketing stratégique, responsabilité du directeur de la stratégie. Ses outils sont l'analyse Pestel, l'analyse SWOT, l'analyse de portefeuille, etc.

L'autre sera nommé marketing opérationnelresponsabilité des chefs de produit ou de marque ou des directeurs de magasin ou de service dans le secteur de la distribution. Ses outils sont: marketing mix ou mélange de trafic(29).

Esprit marketing(changement | changer le code)

Tony Hsieh, PDG de Zappos, un bon exemple de culture marketing organisationnelle formalisé dans un petit livret pour chaque employé.

Esprit marketing il s'agit d'une application généralisée et d'une internalisation – jusqu'à ce que cela devienne une culture de rétroaction – de cette méthodologie à l'échelle de l'entreprise, au niveau opérationnel ou sur le terrain, qu'il s'agisse de distribution, de prestation de services, de service de production ou d'organisation non marchande. Cette responsabilité incombe à la direction générale et aux ressources humaines.

La matrice marketing, Levitt (1969)(changement | changer le code)

Inventé par Theodore Levitt évaluer l'esprit marketing(Réf. Requis)Très similaire à la grille de gestion de Blake et Mouton, du 1.1 au 9.9. Avoir un esprit marketing ne signifie pas seulement être orienté client. Il est également orienté client et business(30).

Gestion du marketing(changement | changer le code)

Le marketing couvert par cette méthodologie et saturé de cet esprit est mis en œuvre ou mis en œuvre sous deux dimensions: style de gestion et domaine d'application:

En termes de style de gestion, en fonction de l’agressivité de la concurrence, le marketing la conquête(31) – Ce sont le marketing de lutte contre Ries and Trout, le marketing de guérilla, le marketing d'embuscade, etc. – le marketing humaniste – c'est le marketing relationnel et marketing 3.0(32).(33) – passer par des concepts fédérateurs: coopétition, marketing holistique(34).
Au niveau de la portée, des œufs frais aux gros avions, des produits de nettoyage (savons et détergents) aux beaux projets humanitaires (Restos du coeur, etc.), en passant par la culture et le mécénat.

Le marketing est nombreux. En effet, la méthodologie peut s'appliquer partiellement et fragmentairement, pour tout ce qui était initialement prévu, la commercialisation de produits alimentaires et de produits d'entretien dans les supermarchés. Nous avons donc: le marketing B to B, le marketing de services, le marketing de luxe, le marketing numérique, le marketing immobilier, le marketing international, le marketing, etc.

Gestion de la marque(changement | changer le code)

Logo Renault, diamant et son logotype ou monogramme, 7 lettres de son nom combinées en un seul morceau.

Muji. Pas de marque mais un signe.

L’efficacité du marketing dépend de l’existence de la marque, définie par l’American Marketing Association comme suit: "nom, terme, signe, symbole, dessin ou toute combinaison de ces éléments permettant d’identifier les produits. ou des services et les distinguer des concurrents(35), La marque a une valeur financière et est un actif incorporel. Il apporte beaucoup de valeur au consommateur (facilitation de l'acte d'achat, assurance lors de l'achat, évaluation …) et permet notamment à la société d'augmenter sa marge bénéficiaire, d'améliorer l'efficacité de sa publicité ou encore d'améliorer sa valorisation sur le marché. marchés financiers(36)La connaissance récente de ces preuves a conduit à l’ajout de la dénomination et de la stratégie de marque à l’ensemble du spécialiste du marketing.

Il existe de nombreuses professions dans le marketing. Ils peuvent utiliser une grande variété de compétences(37) : vision globale, vitesse de réaction, analyse et force de l’offre (chef de produit), maîtrise des chiffres (responsable de la recherche marketing quantitative), forte créativité (métiers de la publicité, etc.). Les métiers du marketing digital (community manager, responsable communication internet, responsable référencement, éditeur de site internet, etc.) sont en forte demande.(38).

Actuellement, trois nouvelles entreprises de marketing numérique font leur apparition: Chief Internet of Things (IoT en chef), Content Manager (Content Manager) et Chief Happiness Officer (CHO).

Les métiers du marketing doivent être constamment renouvelés pour être compatibles avec leur domaine. C'est le cas, par exemple, de l'internet des objets principal, dont le rôle est essentiellement basé sur des objets connectés.

Le gestionnaire de contenu est un autre exemple d’adaptabilité du secteur. Cette fonction est née lorsque les spécialistes du référencement – SEO – ont réalisé à quel point il était important que SERP apporte un contenu de haute qualité à ses destinataires, offrant ainsi une valeur ajoutée aux visiteurs. La qualité du contenu doit contenir un nombre important de mots, de liens vers des pages sources, de vidéos ou de photos avec la description Alt. De même, ce type de contenu sera toujours mieux référencé dans un moteur de recherche tel que Google. C'est du marketing de contenu (marketing de contenu).

"Le contenu est roi", Bill Gates (1996).

Directeur marketing(changement | changer le code)

Chef de produit(changement | changer le code)

D'après J. Lendrevie et J. Lévy(39) sa mise en œuvre doit être planifiée et organisée autour des idées clés suivantes:

  1. Le marketing est un moyen disponible pour tous les types d'organisations.
  2. Le marketing est un effort continu d'adaptation à la dynamique des attentes des clients et des stratégies de concurrence, ainsi qu'à l'évolution de leur environnement. Cet effort fait partie d'univers concurrentiels et à long terme offrant aux clients une totale liberté de choix.
  3. Le marketing a pour rôle de créer une valeur supérieure à la concurrence.
  4. Le marketing met en œuvre des stratégies de communication et accorde une grande importance à la stratégie de marque, à la création, à la désignation et à la gestion de la stratégie de marque.
  5. La commercialisation ultime consiste à augmenter les parts de marché (sur les marchés existants) et à créer de nouveaux marchés.

L'approche marketing est une approche de recherche, d'analyse, d'écoute du marché et de son environnement, visant à:

  1. du côté de la demande, une meilleure écoute et une plus grande satisfaction du consommateur final ou intermédiaire.
  2. du côté de l'offre, une meilleure gestion de projet, le marketing, valeur ajoutée, cycle de vie et rentabilité des produits et services proposés par l’organisation.

En général, l'approche applicable peut être résumée en trois étapes principales:

  1. Identification, identification et analyse des consommateurs intéressés à soutenir, le cas échéant, des études de marché quantitatives et / ou qualitatives.
  2. Ensuite, il est habituel de segmenter la réflexion en identifiant différents types de clients à la lumière des données opérationnelles ou de la stratégie marketing.
  3. Selon la liste des ingrédients mix-marketing sélectionnés (voir l'article mix-marketing qui décrit plusieurs manières de considérer les ingrédients du mix-marketing), il s'agit de retenir les choix et de prendre les bonnes décisions.

Par exemple, un mix marketing représenté sous la forme mnémonique de la "règle 4P"(40) liste des arrangements selon 4 dimensions:

  1. Produit (en anglais: produit): Ou la modélisation de l’offre (produit, service ou idée) en fonction des attitudes et des motivations des consommateurs ou des utilisateurs.
  2. Promotion / publicité (ou communication): ou méthodes permettant de rendre publique l'existence, l'intérêt et la disponibilité de l'offre. Il sert également à augmenter la demande des consommateurs pour un produit / service.
  3. Prix ​​(en anglais: prix): Ou les conditions d'obtention (leurs niveaux par rapport à d'autres offres).
  4. Lieu / répartition: ou modèles, mesures et infrastructures pour l'offre.

Étude de marché(changement | changer le code)

Les études de marché peuvent collecter des informations permettant de mieux comprendre l'objectif et l'environnement (juridique, politique, social, réglementaire, économique, culturel, etc.) de cet objectif. Cela vous aidera à adapter les méthodes de marketing opérationnelles et stratégiques en conséquence.

Stratégie marketing(changement | changer le code)

Cette stratégie vise à adapter l'entreprise concernée aux exigences implicites ou explicites du marché sur lequel elle opère. La base de cette stratégie est la découverte, et en particulier l’influence sur les besoins des consommateurs potentiels et la définition des produits et services. La politique de communication, la publicité, la promotion et l'organisation des ventes de produits ne constituent que la partie la plus visible du marketing pour le grand public.

Une stratégie marketing est un processus d'analyse et de réflexion visant à faire correspondre l'offre à la demande, ce qui fait partie de la stratégie globale de l'entreprise. C'est un travail à long terme basé principalement sur le marketing opérationnel et non sur l'activité (DAS). C'est une stratégie intentionnellement davantage axée sur les économies d'échelle (ventes) et moins sur les synergies organisationnelles grâce à l'analyse de la segmentation par effet de levier (4P).

Le marketing opérationnel est une mise en œuvre dans le domaine des décisions de stratégie marketing et conduit à l'élaboration d'un plan marketing. Le service marketing de la société devra prendre en compte les paramètres maximaux sur le marché des produits ou des ventes afin de déterminer la stratégie de négociation de la société.

Comme pour les organisations, la prise de décision marketing n’est pas toujours descendante: de la stratégie marketing au marketing opérationnel. On peut imaginer que des décisions critiques puissent être prises directement par des agents dits opérationnels ou que la stratégie soit déterminée après réception des résultats de l'opération.

Les décisions en matière de stratégie marketing peuvent également être prises à la suite d’études quantitatives ou qualitatives.

Orientations marketing dans l'entreprise, Les directions marketing de l’entreprise sont divisées en trois phases(41) :

  • Audit marketing qui est une analyse de la situation actuelle
  • Étude de marché basée sur une étude d’information de marché.
  • Le marketing mix, phase de persuasion de l’acheteur potentiel.

La composition marketing a été réintroduite(changement | changer le code)

Le marketing opérationnel est une mise en œuvre pratique basée sur les décisions de marketing stratégiques prises (même si, en pratique, toutes les décisions ne sont pas prises à ce niveau). C’est une politique à court terme qui doit être constamment adaptée à l’évolution de la situation du marché. Le marketing opérationnel est une étape intermédiaire entre les activités sur le terrain qui doivent être constamment adaptées et une stratégie marketing prenant en compte les orientations générales conduit à la mise en place d’un plan d’action appelé plan marketing. , pour une période donnée (par exemple, un an). Ce plan doit être cohérent avec les projets d'autres secteurs de l'entreprise (recherche et développement, production, finances, ressources humaines, système informatique, etc.) et avec la politique générale de l'entreprise.

Le marketing opérationnel pour la simplicité est divisé en quatre domaines principaux appelés marketing mix. Cette segmentation est arbitraire et vise à simplifier le processus de prise de décision au niveau marketing. Chaque partie du marketing-mix n’est pas strictement définie et peut donc a priori couvrir tous les domaines liés au marketing.

"Modèle 4P", généralement appelé " mix marketing (Plan de marketing opérationnel) a été introduit en 1960 par Edmund Jerome et McCarty ego en tant que plan de reclassement du marché du maïs Green Giant dans les supermarchés.

Certaines personnes suggèrent parfois d'ajouter d'autres éléments:

P pour les pouvoirs publics lorsque les règles et les réglementations sont importantes.
P pour le public (Opinion publique) si l’importance de l’image dans la société civile est importante. Par exemple: "Assureurs: voleurs".
P pour paquet ("Emballage") lorsqu'il est considéré comme l'ingrédient principal d'un produit.
P pour le personnel, car la mobilisation des ressources humaines est souvent un facteur clé de succès, y compris dans le service après-vente.
M pour la marque.

Aujourd'hui, nous voyons également le "Modèle 5C", une autre segmentation proposée pour permettre l'analyse la plus complète:

  1. Société (société): Gamme de produits – Image de marché – Technologie – Culture d'entreprise – Objectifs.
  2. Clients: taille et croissance du marché – segments de marché – sources d'informations sur les clients – facteurs saisonniers – processus d'achat (impulsion ou précaution).
  3. Concurrents: part de marché directe et indirecte – forces et faiblesses des concurrents.
  4. Collaborateurs: distributeurs – fournisseurs – détaillants, etc.
  5. Contexte (contexte): facteurs macro de l'environnement.

Xperience(changement | changer le code)

Fourni par le client

Produit (gamme de produits)(changement | changer le code)

Le concept de produit ne se limite pas au produit lui-même:

prix(changement | changer le code)

Le prix (pour le client) peut être considéré à la fois comme la somme des coûts, de la marge du vendeur et d’autres taxes ou comme le montant que le client est prêt à payer pour ce produit; prix psychologique, c’est le prix d’une acceptation optimale (selon les théories de l’école autrichienne). La demande est essentiellement flexible: le nombre d'achats varie en fonction de l'évolution des prix. Si le prix augmente, la demande diminuera et inversement. En conséquence, différentes politiques de prix sont possibles, telles que la politique d'écrémage, qui vise à vendre moins de produits, mais plus coûteux, et donc à en tirer davantage. Le prix peut également être évalué qualitativement (variable constante), dynamiquement (politique d'équilibre) ou relationnel (politique de fidélité). Dans le secteur des services, il faut noter un grand manque de connaissance des acheteurs: le prix des services est généralement sous-estimé par rapport aux prix des produits. D'où l'importance d'un marketing pédagogique beaucoup plus vaste et donc plus coûteux pour ce secteur. Cependant, de nombreuses lois interdisent les ventes à perte (notamment en Belgique ou en France depuis 1997, ainsi que dans la loi Galland).

Distribution (mélange de place)(changement | changer le code)

Le marketing génère des ventes, mais doit permettre des économies d'échelle (amortissement des coûts fixes).

La distribution comprend les activités qui rendent les produits disponibles et disponibles sur le marché par le biais d'un marchandisage attrayant.

Exemples de modes de distribution par taille:

Grands détaillants (et autres grands détaillants)
Grands magasins (ou GMS – grandes et moyennes zones, GSS – grandes zones spéciales)
détaillant

canal : Le parcours est constitué de la succession verticale des intermédiaires, somme des canaux constituant le périmètre.

Grossiste, semi-grossiste ou centrale d'achat

VPC (vente par correspondance)

réseau : Circuit et personnes l'animant.

Force de vente (FDV: les vendeurs prennent parfois des mesures pour contacter les clients avec un produit)
concession
Courtier (et autres réseaux …)

marque(changement | changer le code)

Plus d'oeufs vendus en vrac. Vendre des œufs implique une marque.

Communication (promotion)(changement | changer le code)

Campagne Apple: Pensez différemment

La communication représente toutes les activités qui font que le produit et ses avantages sont connus pour encourager les clients cibles à acheter. Exemples: publicité, promotion des ventes, sponsoring, etc.

Le développement des technologies de l’information et de la communication, associé à l’évolution des modes de consommation (nomadisme, mobilité, etc.) incite les spécialistes du marketing à repenser leurs campagnes de communication en combinant de manière optimale différents messages et canaux. Etude "Défis liés aux données dans les relations clients"(42) menée par une société de recherche indépendante montre que le développement de campagnes de communication multicanaux est une tendance fondamentale des stratégies marketing actuelles. Alors que le téléphone, le courrier et le visage étaient encore prépondérants il y a quelques années, ils sont progressivement remplacés par le web et l'e-mail. En 2012, chaque canal (téléphone; face à face ou courrier ou fax; web; courriel, etc.) devrait être plus léger.(43).(Passage à actualiser)

  • Communication de masse média : TV, Presse, Affichage, Cinéma, Radio, Internet, etc.
  • Communication hors média : PLV (Communication sur le lieu de vente), Communication institutionnelle, T-shirts, Techniques de marketing direct, Relations publiques, Message non publicitaire destiné au grand public via les mass-médias, Organisation d'événements (parfois désigné «événementiels») accompagnant la promotion des produits et / ou services, le bénéfice d'un événement culturel, Promotion of sales (On cherche à augmenter de façon significative le chiffre d'affaires sur une période déterminée). Plusieurs techniques pour cela: primes, jeux, baisses de prix, essais gratuits, dégustation ou échantillons, animation …).
  • Force de vente : Information directe via les commerciaux en visite chez les clients.

1960

  • (W) Jérôme McCarthy, Marketing de base. Une approche managérialeRichard D. Irwin, 1960.
  • (W) Theodore Levitt, Innovation en marketing, 1962.
  • Theodore Levitt, Innovation et marketing, Les Éditions d’organisation, 1969.

1970

1980

  • (W) Al Ries et Jack Trout, Guerre de marketingMcGraw Hill, 1985.
  • Theodore Levitt, L'imagination au Service du MarketingEconomica, 1985.
  • Al Ries et Jack Trout, Le marketing guerrier, McGraw-Hill …

1990

2000

  • Daniel Michel, Robert Salle, Jean-Paul Valla, Marketing industriel. Stratégie et mise en œuvreÉconomica, 2001
  • Naomi Klein, Pas de logo, Éditions japonaises, 2002.
  • (W) Philip Kotler, Fernando Trías De Bes, Marketing latéral. Nouvelles techniques pour trouver des idées novatricesWiley, 2003.
  • Élizabeth Reiss, Le marketing éthique, Village Mondial, 2004

2005

  • (W) Al Ries et Jack Trout, Guerre de marketing, édition 20e anniversaire, McGraw Hill, 2005.
  • Élizabeth Reiss, Le marketing durable, Eyrolles, 2006.
  • Gérard Cliquet, André Fady, Guy Basset, Management de la distribution. 2e éd., Dunod, 2006
  • Pettigrew et Turgeon, commercialisation, Montréal, 2008.
  • Eric Vernette, L'essentiel du marketing, Eyrolles, 3e édition, 2008.
  • Christophe Sempels et Marc Vandercammen, Oser le marketing durable: concilier marketing et développement durable, Pearson Éducation, 2009.
  • Michel Chevalier et Pierre Louis Dubois, Les 100 mots du marketing, PUF, Que sais-je ?, 2009.
  • (W) Christian Grönroos, « Marketing as promise management: regaining customer management for marketing », dans : Journal of Business & Industrial Marketing, Vol. 24 Iss: 5/6, 2009, p. 351 – 359.

2010

  • Anne- Laure Frossard et Pascale Guceski, Le tour du Marketing en 12 étapes, Dunod, 2010.
  • Malcolm McDonald, Les Plans Marketing. Comment les établir ? Comment les utiliser ? 2e édition, De Boeck, 2010.

2011

  • Philippe Moati, La Nouvelle Révolution commerciale, Odile Jacob, 2011.
  • Michel Chevalier et Gérard Mazzalovo, Management et Marketing du luxe. 2e édition, Dunod, 2011.
  • Tony Hsieh, L'entreprise du bonheur, Dunod, 2011
  • Marc Lebailly, Laurent Benarbia, Le marketing culturel. Exploitez votre culture d'entreprise et transformez vos clients en adeptes, Pearson, 2011
  • Emmanuelle Le Nagard-Assayag & Delphine Manceau, Le marketing de l'innovation. De la création au lancement de nouveaux produits. 2e édition, Dunod, 2011
  • Vineet Nayar, Les employés d'abord, les clients ensuite, Éditions Diateino, 2011.

2012

  • Philip Kotler, Kevin Keller, Delphine Manceau, Marketing Management, Pearson Education. 14e édition, 2012.
  • Helfer & Orsoni, Marketing. 12e édition, Vuibert, 2012
  • Jean-Jacques Lambin et Chantal Moerloose (de), Marketing stratégique et opérationnel. Du marketing à l'orientation-marché. 8e édition, Dunod, 2012.
  • François Scheid, Grégoire de Montaigu, Renaud Vaillant, Le marketing digital. Développer sa stratégie à l'ère numérique, Eyrolles, 2012.,
  • Philip Kotler & Hermawan Kartajaya, Marketing 3.0 : Produits, Clients, Facteur Humain, De Boeck, 2012.

2013

  • Hubert Kratiroff, Fonction : chef de produit marketing. 6e éd., Dunod, 2013.
  • Guénaëlle Bonnafoux, Corinne Billon, L'essentiel du plan marketing opérationnel, Eyrolles, 2013.
  • (W) Charles W. Lamb, Joe F. Hair, MKTG 7, Cengage, 2013.
  • (W) Timothy Baines, Howard Lightfoot, Made to Serve. How manufacturers can compete through servitization and product service systems, Wiley, 2013.
  • Pierre-Louis Dubois, Alain Jolibert, Marie-Laure Gavard-Perret, Christophe Fournier, Le Marketing. Fondements et Pratique, 5e édition, Économica, 2013.

2014

  • Jacques Lendrevie, Jean Lévy, Mercator. Tout le marketing à l'ère numérique (1990), 11e édition, Dunod, 2014.
  • Guy Couturier, Guide pratique des Marketing. « Séduire, convaincre et persuader », Société des Écrivains, 2014.
  • Philippe Villemus, Magic marketing ! Réinventer la croissance, Dunod, 2014.
  • Patricia Brun, Marketing international, Ellipses, 2014.
  • (W) Dawn Iacobucci, Marketing Management, Cengage Learning, 2014.
  • (W) Carlo Vezzoli, Cindy Kohtala, Amrit Srinivasan, Product-Service System Design for Sustainability, Greenleaf, 2014.
  • Jean-Marc Ferrandi, Marie-Christine Lichtle, Marketing, Dunod, 2014.

2015

  • Philip Kotler, Kevin Keller, Delphine Manceau, Marketing Management, Pearson Education, 15e édition, 2015.

Dans d'autres projets Wikimedia:

remarques(changement | changer le code)

référence(changement | changer le code)

  1. ou « mercatique » dans l'administration française et le 2e cycle de l'Éducation nationale
  2. " MERCATIQUE : Définition de MERCATIQUE », Sur www.cnrtl.fr (consulté sur 17 avril 2018)
  3. Theodore Levitt, « Les deux dimensions du marketing », dans : L’Esprit marketing, Les Éditions d’Organisation, 1972, p. 241-253.
  4. Eric Vernette, L’Essentiel du marketing, Eyrolles, 3e édition, 2008, p. 10-11.
  5. Jacques Lendrevie, Julien Levy, Mercator. 10e édition, Dunod, 2012.
  6. Philip Kotler, Kevin Keller, Delphine Manceau, Marketing Management, Pearson,
  7. Jacques Lendrevie, Julien Levy, Mercator. Tout le marketing à l'ère numérique. 11e édition, Junod, 2014
  8. " Académie des Sciences Commerciales "
  9. Jean Jacques Lambin, Chantal de Moerloose, Marketing stratégique et opérationnel, Dunod,
  10. " Définition du marketing », Sur afm-marketing.org
  11. " Marketing 4.0 : buzzword ou vraie évolution des pratiques ? », Sur laposte.fr. (consulté sur 27 janvier 2017)
  12. cf les Rapports Gordon et Howell et Pierson, fondations Ford et Carnegie, 1959
  13. Michel, Salle et Valla, Marketing Industriel, 2001.
  14. Fern & Brown, 1984
  15. Corey (1962); Hakansson et Östberg (1975); Bonoma et Johnston (1978); Webster (1992)
  16. (Blois (1974); Shostack (1977); Grönroos (1990)
  17. « Paradigme » compris comme conception dominante qui pour un temps, fournit à une communauté de chercheurs des problèmes et des solutions.
  18. Avec comme référence principale, les petits pois Green Giant en boîte de Pillsburry ou la soupe de tomate en conserve de Campbell's
  19. Kroger, etc.
  20. Thomas Kuhn, La structure des révolutions scientifiques, 1962
  21. E. Jerome McCarthy
  22. Christian Grönroos, « Marketing as promise management: regaining customer management for marketing », Journal of Business & Industrial Marketing, vol. 24 Iss: 5/6, 2009, p. 351-359.
  23. Méthodologie propre à la vente à grande échelle de prestations, produits, expériences, solutions standards vendus sous marque(s) ou enseigne par des organisations identifiables par leur raison sociale
  24. Plus précisément en parts de segment de marché et ceci, de plus en plus, du marché globalny
  25. Cette définition s'inspire beaucoup et est une synthèse de celles de Chevalier et Dubois (2009), Gönroos (2009), des cinq définitions données par Kotler, Keller et Manceau (2012) et de celle de Villemus (2014)
  26. La fonction de directeur du marketing
  27. Voir Lambin
  28. Voir Garibaldi
  29. Voir JLS & JMB, 1993, p. 131
  30. « A Marketing Matrix for a Balanced Business », dans Marketing for Business Growth, McGraw-Hill, 1974, p. 189-199, First ed. published in 1969 under the title: The Marketing Mode.
  31. Souvent appelé « marketing guerrier »
  32. Hermawan Kartajaya et Philip Kotler, Marketing 3.0: From Products to Customers to the Human Spirit', John Wiley, 2010.
  33. Kotler, 2012, p. 22
  34. Kotler, Keller et Manceau, 2012, p. 22
  35. (W) " Brand "sur ama.org
  36. Philip Kotler, Kevin Keller, Delphine Manceau, Marketing Management, Paris, Pearson, , 877 p. (ISBN 978-2-3260-0108-4)
  37. " Marketing et publicité : des métiers prisés " Onisep. (lire en ligne, lire 15 octobre 2016)
  38. " webmarketing | Portail des métiers de l'Internet », Sur www.metiers.internet.gouv.fr (consulté sur 15 octobre 2016)
  39. Mercator, Dunod, 2012.
  40. Jacques Lendrevie, Julien Lévy et Denis Lindon, Mercator 8e édition, 2006 (Ed Dunod)
  41. Marketing gagnant d'aujourd'hui: Les grandes théories, Patrice Decoeur, p. 6
  42. Source : étude de MARKESS International – Référentiel de pratiques Enjeux autour des données dans la relation client cross-canal
  43. Alors que la relation client cross-canal prend son essor, les canaux demeurent encore faiblement intégrés entre eux, blog MARKESS International


Marketing – Wikipedia ☎ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?
4.9 (98%) 32 votes