Échec chez soi en Île-de-France: une enquête pour fraude pouvant coûter cher ® Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?

En France, l’assurance maladie complémentaire (AMC), ainsi qu’à complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette sûreté complémentaire est mettons obligatoire, d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ainsi qu’à branches d’activité, soit facultative et souscrite volontairement selon l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il est alors la sélection entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des solutions différentes pour des valeur variables.

Dans le langage courant, les évidents ou les médias parlent de « mutuelle » pour désigner la totalité des prestataires offrant une complémentaire santé à adhérents. Toutefois, il est un hyperbole de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de personnes (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Un besoin urgent peut être un mauvais conseiller. "Si vous avez l'un de ces dépliants contenant les codes de document officiels, c'est tout", a déclaré une bénévole de l'UFC-Que. Vous savez peut-être que ce sont des escroqueries, vous appellerez l’un de ces numéros. Avec de l'eau pleine dans la salle de bain, vous ne pensez pas de la même façon. Dès que vous recevez ce type de dépliant, vous devez le jeter directement dans le panier … "

Pour lutter contre les abus de certains réparateurs à domicile, les services de répression des fraudeurs lancent une grande campagne intitulée "Avez-vous résolu le problème?" Pas trompé. "

Les plaintes augmentent rapidement

À la vue: des ateliers d'artisans (ou dits) de serrurerie, de plomberie … qui utilisent de toute urgence les souffrances de leurs clients pour imposer des interventions inoffensives à un prix avantageux. "Ce phénomène n'est pas marginal, notamment à Paris", explique Gilles Ruaud, responsable de la Direction départementale de la protection civile (DDPP). Son service a enregistré plus de 1 600 plaintes l’année dernière (contre 1 000 l’année précédente).

"En moyenne, les factures atteignent 3 000 € par fichier. Il est coûteux d’ouvrir une porte ou un tuyau bouché ", note DDPP, dans lequel il a été noté que la fraude par les tricheurs est basée sur une politique de publicité particulièrement agressive.

Les prospectus envoyés par ces artisans peu scrupuleux prennent des codes officiels pour mieux tromper le client. LP / B.H.

"Ces documents rouge-blanc-bleu, il faut être prudent à tout prix", a également Eric Guerquin, UFC-Que, a choisi le nord-ouest de la Seine-et-Marne. Selon une source interne de fraude répressive, "plusieurs familles divisent l'Ile-de-France pour distribuer ces tracts", qui semblent officiels, donnent le nombre de pompiers ou de policiers … "Vous ne trouverez jamais deux tracts différents dans la même boîte aux lettres. La région est bien coupée, à l'image du gâteau », poursuit l'interlocuteur. Un volontaire de l’UFC déclare: "C’est un système très organisé. Presque une mafia.

Escrocs très mobiles

En supprimant la fraude, nous reconnaissons une certaine impuissance: "Lorsque le plombier se trouve dans le viseur DDPP, il change de département. Le gestionnaire change également, tout comme le nom de la société. Un homme de paille apparaît et c'est prêt. "

Toutefois, quelques astuces peuvent avertir les consommateurs du sérieux d’une épicerie, en particulier du capital-actions de la société. Exemple avec une société notifiée installée à Lilas (Seine-Saint-Denis) au capital de 1000 €. : "C’est le minimum pour s’inscrire", explique UFC-Que Choisir. C'est le premier élément qui montre qu'il est suspect. Vous devez également vérifier que les entreprises ont une position bien établie. C'est une vraie difficulté. Nous rencontrons souvent des boîtes aux lettres. "

Les personnes âgées qui sont la cible

"Nous avons des plaintes régulières des consommateurs après les interventions. Parfois, il y a même un abus de faiblesse », poursuit Eric Guerquin.

C'est donc arrivé à cette femme de Saint-Pierre-du-Perray (Essonne) atteinte de la maladie d'Alzheimer pour laquelle un plombier a facturé 30 000 € pour l'installation d'un chauffe-eau. La société a déjà fait l'objet de plusieurs rapports. L'enquête a été ouverte et confiée aux gendarmes de la brigade locale.

"Nous avons parfois des archives poignantes de personnes qui rencontrent de grandes difficultés après leur entrée dans les dépanneurs", déclare Olivier Gayraud, avocat à l'association CLCV (consommation, logement et cadre de vie). Ce sont souvent des personnes âgées. Le gros problème est que les prix sont gratuits. On ne peut pas agir, il n'y a pas le droit de prouver que les artisans ont profité de cette faiblesse. Dans tous les cas, ces magasins parviennent à signer des offres exorbitantes, affirmant que l’assurance sera gérée. "C'est totalement faux", déclare Olivier Gayraud.

Lorsque les clients lésés veulent contester, il est souvent trop tard. Seul le rapport DDPP reste. En Seine-et-Marne, ce service dépendant de la préfecture enquête sur une quinzaine d'entreprises suspectes.

"Nous menons actuellement une vingtaine d'enquêtes", explique Rédouane Ouahrani, directeur du DDPP Val-de-Marne. C'est un sujet sur lequel nous accordons beaucoup d'attention. Lorsque nous constatons des violations, nous envoyons le dossier à l'unité économique et financière du bureau du procureur de Créteil. "La prévention est le meilleur moyen de lutter", conclut Olivier Gayraud.

"Ces pratiques nuisent à nos professions"

Patrick Liébus, président de Capeb (Confédération de la construction artisanale et artisanale).

Les rapports se multiplient par rapport aux entreprises en déclin. Capeb a-t-il pris des mesures pour lutter contre ces artisans peu scrupuleux?

Nous nous sommes toujours battus contre ces pseudo-sociétés qui aiment les moments compliqués. Nous informons les gens et donnons des conseils. Par exemple, nous disons aux gens qu'il ne faut pas attendre d'avoir besoin d'un plombier pour rencontrer quelqu'un dans votre ville. Ceux qui ont du mal à trouver peuvent aussi appeler Capeb. Nous pouvons fournir de nombreux artisans sérieux.

Ces congères servent-elles des artisans?

Oui, cela nuit à nos professions. Pour cette raison, je suis intransigeant envers ceux qui profitent des crises. Il a déjà été constaté que les tarifs pour les couvreurs, par exemple, ont augmenté après la tempête. Ce n'est pas normal Les taux doivent être clairs dès le début. Après avoir pris la voiture chez le mécanicien, les prix sont affichés. C'est pareil.

Le plombier a facturé 1 831 euros pour plusieurs centimètres de tubes de cuivre à souder par personne. Qu'est-ce qui t'inspire?

C'est le prix de toute l'installation! Je répète: n'attendez pas de devoir rencontrer des spécialistes dans un petit rayon autour de la maison.

Échec chez soi en Île-de-France: une enquête pour fraude pouvant coûter cher ® Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?
4.9 (98%) 32 votes