Voyage domicile / travail: équivalent ☏ mutuelle santé entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser l’ensemble des documents nécessaires à l’affiliation de ses salariés pour les transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié doit remplir une déclaration d’affiliation à laquelle être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de chaque membre de la famille bénéficiant du contrat (selon dispositions préparés en or contrat santé) ;
un relevé d’identité bancaire ainsi qu’à de caisse d’épargne.

Il peut éventuellement lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
les photocopies des certificats de scolarité pour les mômes de plus de 16 ainsi qu’à tout appui justifiant de situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de concubinage ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle daté de moins durant une période de trois mois si le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En de changement de consigne socio-professionnel d’un salarié or sein de l’entreprise, son régime de protection sociale aussi être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des démarches à l’organisme d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion au contrat collectif santé et/ou prévoyance de laquelle il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur alors informer l’organisme complémentaire de ce départ pendant écrit, dans plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser les remboursements, le salarié doit remettre sa carte de tiers payant.

Selon le intention de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur peut être tenu, dans le cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir les garanties à qui il bénéficiait pour la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

Certains de mes employés, dans l'exercice de leurs fonctions, doivent assister à des réunions dans différents lieux de travail. Devraient-ils trouver utile de prendre en compte lorsque le temps de trajet entre le domicile et le lieu de travail est supérieur au temps de trajet normal de l'employé?

Durée du trajet domicile / travail: pas de temps de travail réel

Tout d'abord, il est utile de rappeler que le trajet que votre employé effectue chaque jour entre son domicile et son lieu de travail habituel n'est pas pris en compte. Le temps passé par un employé à passer du domicile au lieu de travail n'est pas réellement rémunéré, car il ne s'agit pas du temps de travail réel.

En conséquence, votre employé ne peut pas prendre le temps que vous passez sur ce voyage pendant vos heures de travail et vous demander de payer des heures supplémentaires ou de compenser vos vacances.

Cette règle s'applique quelle que soit la distance entre le domicile et le lieu de travail habituel.

Le lieu de travail défini dans le contrat de travail du salarié est pris en compte aux fins de l'évaluation du trajet.

Durée du trajet domicile-travail: droit à une aide financière ou au repos

Si votre employé est affecté à différents endroits du lieu de travail sous contrat ou s'il a besoin de se rendre dans des endroits différents pour des réunions de jour ou des réunions, le temps de déplacement peut être plus long que d'habitude. de cela.

La Cour de cassation a récemment rappelé que le temps de trajet entre le lieu de résidence et le lieu d'exécution du contrat de travail n'est pas du temps de travail réel, mais donne droit à une compensation financière ou à un repos s'il dépasse. temps de trajet normal entre la maison et le lieu de travail normal.

La durée du trajet doit donc être compensée si elle dépasse la durée normale du trajet entre le domicile et le lieu de travail.

Cette rémunération doit être déterminée par accord d'entreprise ou, à défaut, par accord sectoriel. En l'absence d'accord, vous, en tant qu'employeur, pouvez identifier ce collègue par décision unilatérale après consultation du comité social et économique.

De plus, rappelez-vous que lorsque le temps de déplacement jusqu'au lieu où le contrat de travail est exécuté coïncide avec l'horaire de travail, l'employé ne devrait subir aucune perte de salaire. La partie du temps de trajet incluse dans l'horaire de travail est rémunérée comme temps de travail réel mais ne peut être considérée comme telle.

Enfin, veuillez noter que vous devrez toujours couvrir 50% du prix de vos abonnements pour voyager de votre lieu de résidence habituel à votre lieu de résidence sur demande et sur présentation des pièces justificatives appropriées. travail ordinaire effectué par des transports en commun de personnes ou par la fourniture de services publics pour la location de vélos (Code du travail, article L. 3261-2).

Cependant, vous ne devez pas payer de frais de carburant sauf si vous avez une obligation contractuelle ou contractuelle.

Pour plus d'informations sur la manière de déterminer les heures de travail réelles, Tissot Editions vous conseille dans sa documentation Manage Manage.

Cour de cassation, chambre sociale, 2019. 5 juin, non. 17-26,286 (le temps aller et retour du lieu de résidence n'est pas du temps de travail réel et ne justifie pas de contribution financière ni de repos si elle dépasse le temps de déplacement normal du lieu de résidence au lieu de travail habituel)

Voyage domicile / travail: équivalent ☏ mutuelle santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire