Stage de recherche et emploi: doit-il montrer son handicap? ◄ garantie santé entreprise

La responsabilité civile professionnel

Cette confiance facultative, sauf pour certaines professions, se révèle dans les faits, indispensable à quasiment toutes les entreprises. Elle couvre achevés dommages corporels, matériels ainsi qu’à immatériels occasionnés à des tiers (clients et fournisseurs) chez le chef d’entreprise, ses salariés, ses locaux ainsi qu’à ses instrument lors de l’exercice de l’activité ainsi qu’à après la livraison de produits se révélant défaillants. Sont exclus les dommages créés chez des articles ainsi qu’à une activité ne répondant pas aux ou bien aux impératifs de sécurité en vigueur.

Le montant de la prime dépend du chiffre d’affaires, du secteur la nature de l’activité de la société, selon les risques encourus. En cas de dommage, l’entreprise transmettre à son assureur la réclamation reçue de son client ainsi qu’à fournisseur, auquel il incombe d’apporter la preuve du préjudice subi. La compagnie négocie en or nom de la societé avec le plaignant pour trouver un accord en de légers. Dans le de sinistres lourds, des experts évalueront le montant des dommages.

A noter. Pour les TPE, les assureurs proposent des montants de présent forfaitaires.

7. La responsabilité civile obligatoire à divers secteurs d’activité

Les professionnels du BTP ont l’obligation de souscrire une aisance responsabilité décennale qui couvre les dommages constatés dans les dix ans suivant la livraison des travaux. Cette aisance s’applique lorsque les compromettent la solidité de l’ouvrage (infiltration d’eau dans la toiture, effondrement d’un balcon…) et pourquoi pas entraînent de graves nocuité (mauvaise étanchéité…).

La engagement d’une toupet responsabilité civile pro est, par ailleurs, obligatoire pour plusieurs fonction réglementées dans le secteur de la santé (médecins, infirmiers…), du droit (avocats, notaires…) ou alors les agents immobiliers, les vespasienne de voyages, les experts-comptables… Elle couvre les causés à des tiers dans le cadre de l’activité (erreurs de prescription, risques opératoires), risques liés à la disparition de fonds transmis pendant des particuliers et qui transitent en les (agents immobiliers, notaires…) ainsi qu’à des risques particuliers à plusieurs rôle (détérioration de meubles pour les sociétés de déménagement et pourquoi pas vicissitude pour exploitants de remontées mécaniques).

Ces diverses issue d’assurance sont certes pas mal utiles. “Mais il faut remettre la confirmation à la bonne place dans le processus de gestion des risques de l’entreprise” estime Louis-Remy Pinault, manager opération d’assurances, chez Générali. Une preuve que la relation entre l’assureur, l’intermédiaire et l’assuré devient plus globale.

Promouvoir l'accès à l'emploi des personnes handicapées est l'un des objectifs de l'Avenir professionnel, qui entrera en vigueur en 2020. Les entreprises doivent encore engager 6% de la main-d'œuvre. les employés bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), qui s'exposent autrement à des sanctions financières. Toutefois, les méthodes de calcul et de déclaration de ces travailleurs évoluent, en particulier avec l’extension de l’obligation aux PME de moins de 20 salariés et de couvrir tous les types de travail, y compris les stages.

Ces étudiants sont-ils intéressés à divulguer leur situation à des employeurs potentiels? Demandeurs d'emploi si 25% Avec un diplôme de premier cycle supérieur, ce pourcentage tombe à 11%. Pour ceux soumis à RQTH. Ce manque de compétences est souvent souligné par les entreprises qui souhaitent atteindre des quotas réglementaires: les candidats peuvent donc penser que cela leur appartient.

Cependant, des procédures administratives fastidieuses peuvent décourager certains jeunes de les suivre, en particulier dans le cas de stages de courte durée. En fait, il faut parfois plus de six mois pour obtenir le RQTH.

Tout d'abord, il y a l'importance de la superstition. Dans une société qui valorise la compétition et la performance, les étudiants peuvent être réticents à révéler des handicaps "invisibles" tels que des maladies chroniques ou des troubles mentaux. Les statistiques actuelles suscitent des craintes: le taux de chômage des personnes handicapées est de 19% et celui des personnes handicapées de 10%. Un phénomène causé par des difficultés d'accès telles que la discrimination.

Risque de stigmatisation

Les étudiants et les jeunes diplômés, en se demandant s'ils ne divulgueront pas leur handicap, considèrent principalement le quota de 6% de travailleurs handicapés.

S'ils le font, la première chose à faire est d'obtenir les commodités au quotidien: horaire, aide à la communication, équipement personnalisé. Cependant, ils utilisent également cette révélation comme argument dans les négociations avec l'entreprise. Avoir des compétences égales peut exposer les jeunes diplômés à des handicaps, en particulier dans des domaines considérés compétitifs. Cependant, la crainte d'être recruté «en raison de son statut et non en raison de ses compétences» reste l'un des fils de la prise de décision.

Pour changer cela, les jeunes diplômés n'hésitent pas à vérifier les pratiques de l'entreprise et, avant de recruter, à vérifier que les actions portées par le soutien institutionnel reflètent un réel désir d'intégration. "Le handicap est souvent un objet de marketing", observe l'une des personnes à qui j'ai parlé au cours de mon travail.

La possibilité de déclarer un handicap et d'en faire un outil de négociation dépend également de sa nature. Les jeunes diplômés savent bien que certaines incapacités considérées comme "plus légères", "plus prévisibles" ou simplement plus "ordinaires" sont plus faciles à poursuivre que d'autres. Ils reconnaissent la discrimination entre les types de handicap. Les maladies chroniques sont l’un des handicaps les plus graves à découvrir: leur développement, difficile à prévoir, peut effrayer certains employeurs.

Nouvelles compétences

Globalement, lorsque les jeunes diplômés décident de divulguer leur handicap, ils adoptent des stratégies opposées. Certains auront une attitude assez normale montrant que malgré leur handicap, ils peuvent agir en tant que personnes valides. Ils veulent compenser leurs lacunes ou leurs difficultés en faisant, par exemple, plus d'heures plutôt que de demander une mise en page.

D'autres, au contraire, demandent cette distinction en montrant comment le handicap leur a permis de fonctionner différemment. Une de nos personnes interrogées insiste sur les compétences interpersonnelles acquises en raison de leur handicap. De plus, il a appliqué son projet professionnel au dialogue.

La manière dont le handicap est révélé est sans conséquences. La normalisation oblige parfois une personne handicapée à sous-estimer la nécessité de prendre des mesures d'adaptation et à compenser ainsi une invalidité en détériorant sa santé.

D'autre part, en essayant d'évaluer son handicap, un candidat peut, à tort ou à raison, donner à l'employeur l'impression qu'il cherche un emploi en raison de ce statut. Ce dernier point de vue peut être mal compris par l'entreprise.

Accompagnement individuel

Les futurs diplômés peuvent demander à plusieurs sources de les refléter, les réseaux d'étudiants ayant déjà franchi les mêmes étapes. En plus des médiateurs spécialisés en placement, les étudiants peuvent également se tourner vers les «obstacles» universitaires.

Malgré toutes les informations disponibles, la révélation est une décision spécifique à chaque personne et à chaque situation. Il n’ya pas de bonne ou de mauvaise décision dans ce domaine, c’est aussi le résultat du voyage nécessaire de l’identité. Nous n'allons pas révéler une identité dans laquelle nous ne nous reconnaissons pas!

En sortant du monde de l'éducation et du monde professionnel, les futurs diplômés subiront de nombreuses immersions dans des entreprises où la révélation peut être testée (ou non). C'est la phase probatoire qui les aide à trouver la bonne posture.

La divulgation d'un handicap dans une entreprise ne marque pas l'individu tout au long de sa carrière. Rien ne vous empêche de décrocher un deuxième emploi si votre première expérience n’est pas réussie ou si l’employé n’a plus besoin d’un soutien particulier.

Stage de recherche et emploi: doit-il montrer son handicap? ◄ garantie santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes