Rémunération des employés: responsabilités des employeurs – FindLaw ® mutuelle santé entreprise

La mutuelle européen a les mêmes objectifs que la complémentaire santé individuelle : vise à compléter, en partie ou bien en totalité, les mise de fonds de santé qui ne sont pas remboursées selon la Sécurité sociale. Les salariés du secteur privé mais aussi employeurs sont concernés en la mutuelle collective, autrement appelée mutuelle d’entreprise et pourquoi pas mutuelle de groupe.

Rendues obligatoires depuis le 1er janvier 2016, les mutuelles collectives offrent beaucoup de avantages pour salariés. Elles sont avant tout moins onéreuses que complémentaires de santé individuelle. De plus, une fraction des cotisations est prise en charge chez l’entreprise.

Les employeurs ont pour mission veiller à proposer à employés une mutuelle correspondant à répondant à compatibles avec un cahier des charges précis, prévu parmi le législateur.

Qui est concerné en la mutuelle d’entreprise ?
Tous employeurs du clientèle privée devront avoir souscrit or premier janvier 2016, une mutuelle collective pour salariés. Sont ainsi concernées :
TPE et les PME
les grandes entreprises et pourquoi pas multinationales
congrégation
fédérations
Les ayants droit du salarié, ou bien enfants, peuvent également bénéficier de la mutuelle collective. Si le contrat le prévoit, elles y être affiliés.

A l’inverse, la mutuelle collective ne concerne pas le secteur public. Les fonctionnaires ne ainsi pas y prétendre. Les main-d’oeuvre non employés ne sont pas plus concernés. Pour couvrir leurs dépense de santé, ils peuvent s’orienter vers un contrat de prévoyance.

En principe, la mutuelle fédératif est obligatoire pour achevés salariés. Sous plusieurs conditions, le salarié peut refuser de s’y soumettre.

Quelles mise de fonds de santé la mutuelle fédératif rembourser ?
L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 14 juin 2013, qui fourni la mutuelle européen obligatoire, émane de la loi sur la sécurisation de l’emploi. L’objectif indispensable est de permettre aux employés du clientèle privée d’accéder à une mutuelle de qualité. Ainsi, la mutuelle communautaire d’une entreprise assure un socle de garanties minimales, préparés par le législateur. Il s’agit :

de l’usage en charge de l’intégralité du titre modérateur pour les consultations, les prestations et actes de soins qui sont remboursés par la Sécurité sociale
du remboursement de la intégralité du forfait journalier hospitalier
de la prise en charge des frais dentaires à hauteur de 125% du tarif conventionnel
de la prise en charge des frais d’optique forfaitaire chez période de 2 ans. Pour une correction simple, le minimum de prise en charge est fixé à 100 €
Ces garanties ont pour objectif obligatoirement figurer dans le contrat de mutuelle collective. Il s’agit du panier de minimum. Légalement, l’employeur n’a pas le droit de tendre une mutuelle desquelles garanties seraient inférieures à ce seuil de couverture. Il peut, en revanche, souscrire des garanties supplémentaires : une garantie d’assistance, une meilleure prise en charge pour l’optique ainsi qu’à le dentaire, le tiers payant… Le contrat de la mutuelle collectif a aussi l’obligation d’être responsable.

Qui finance les cotisations de la mutuelle européen ?
Une partie des cotisations de la mutuelle collectif est prise en charge pendant l’employeur (la part patronale). En cela, les salariés sont avantagés. L’employeur prend en charge d’or moins 50% des cotisations de la mutuelle collective, pour la partie qui correspond or panier de soins minimum. Le reste des cotisations est à la charge de l’employé (la salariale).

Comment mettre en place la mutuelle communautaire obligatoire en or sein de l’entreprise ?
Avant de souscrire une mutuelle d’entreprise, les employeurs ont la possibilité de soumettre leur choix aux représentants du personnel. Ils également organiser un référendum auprès de salariés. En d’échec des négociations, l’employeur souscrit une mutuelle communautaire sur décision unilatérale.

Employeurs, renseignez-vous auprès de votre branche pro ! Ces dernières vous recommander des mutuelles collectives intéressantes, parfaitement adaptées à votre secteur d’activité (construction, hôtellerie, restauration, agriculture…) Négociés par la branche professionnelle, les contrats de mutuelle sont souvent très avantageux.

Depuis le 1er janvier 2016, offres de mutuelle communautaire sont nombreuses sur le marché. Petites, moyennes et pourquoi pas grandes entreprises : les médian en caractère vous aider à trouver le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

Créé par l'équipe de rédacteurs et rédacteurs juridiques de FindLaw.

Dans de nombreux États, les employeurs sont obligés de souscrire une assurance pour leurs employés auprès d'un assureur. Dans certains États, les grands employeurs disposant d'actifs suffisants sont autorisés à assurer ou à agir en tant que leurs propres compagnies d'assurance, tandis que les petites entreprises (moins de trois ou quatre employés) sont exemptées.

Lorsqu'un employé est blessé, sa réclamation est adressée à une compagnie d'assurance (ou à un employeur qui s'autoassure) qui verse des indemnités de maladie et d'invalidité selon une formule approuvée par l'État. Les employeurs qui n’ont pas d’assurance contre les accidents du travail, sauf s’ils appartiennent à une catégorie limitée et exonérée, sont passibles d’amendes, de poursuites et de responsabilité civile.

Consultez la section Principes de base de la rémunération des employés de FindLaw pour plus d'articles.

Les amendes

Vous pouvez parfois avoir recours aux tribunaux avec votre employeur, mais dans la plupart des États, l'indemnisation des travailleurs est considérée comme un recours exclusif en cas d'accident du travail. Pour cette raison, le fait de ne pas indemniser les employés peut entraîner de lourdes sanctions à l'encontre de l'employeur contrevenant, notamment:

  • Les amendes;
  • Poursuite;
  • Responsabilité personnelle de l'employeur pour toute indemnisation des travailleurs blessés; et
  • L'employé en profite pour poursuivre l'employeur au lieu de déposer une demande d'indemnisation.

Occupation

En plus de fournir une indemnisation dans de nombreux États, les employeurs sont tenus d’exécuter certaines, sinon la totalité des tâches suivantes:

  • Afficher un avis de conformité aux lois sur la rémunération des employés sur chaque lieu de travail;
  • Fournir une assistance médicale d'urgence aux travailleurs victimes de blessures sur le lieu de travail;
  • Fournir des soins médicaux supplémentaires si le travailleur blessé est incapable de choisir un médecin ou informer l'employeur par écrit de sa réticence à le faire;
  • Complétez le rapport d'accident et envoyez-le au bureau du service des accidents du travail le plus proche. Une copie du rapport devrait également être envoyée à la compagnie d’assurance de l’employeur. Un employeur qui refuse de signaler ou néglige de signaler une blessure peut être coupable d'une infraction punissable d'une amende;
  • Faire un rapport écrit de chaque accident ayant entraîné des blessures corporelles et une perte de temps de la part de son travail normal, après la fin d'une journée de travail ou d'un quart de travail, ou nécessitant le traitement de plus de deux médecins ou personnes fournissant des soins , les premiers soins;
  • Suivez toutes les demandes de la Commission des accidents du travail ou de la compagnie d'assurance pour obtenir des informations supplémentaires sur les travailleurs blessés, telles que les rapports de revenus des employés avant et après un accident, les dates de retour des employés ou tout autre rapport pouvant déterminer le statut de travail de l'employé après une blessure.

Il est du devoir de l'employeur de ne pas en faire trop

Bien que les lois sur l'indemnisation des travailleurs prévoient l'indemnisation des travailleurs blessés, elles protègent également les employeurs car elles sont conçues comme le seul moyen par lequel les travailleurs blessés peuvent s'adresser à leurs employeurs. Néanmoins, les employeurs craignent souvent les employés qui fournissent des indemnités aux travailleurs et certains font preuve d’une discrimination flagrante à l’encontre de ces travailleurs.

Pour protéger les travailleurs contre les employeurs discriminatoires, harcelants ou licenciés illégalement, la plupart des États interdisent aux employeurs de punir, discriminer ou licencier les travailleurs qui exercent leurs droits en vertu de la législation sur l'indemnisation des travailleurs et autorisent les employés à engager des actions civiles contre leurs employeurs. pour la torture de «décharge de retour».

Si un employé estime avoir fait l'objet de discrimination ou d'avoir été licencié pour avoir exercé des droits de représailles en vertu de la législation sur l'indemnisation des travailleurs, il peut poursuivre son employeur en justice pour mesures de représailles. En réponse à une requête en irrecevabilité, l'employé doit convaincre le juge ou le jury qu'il est plus susceptible d'avoir été licencié à tort. Toutefois, l’employé n’est pas tenu de prouver que sa demande d’indemnisation est la seule cause du congédiement. En règle générale, il est vérifié si les actions de l'employeur sont fondées, essentiellement ou matériellement, sur les droits d'utilisation de l'employé en vertu des lois sur l'indemnisation des travailleurs.

Outre les licenciements, les représailles peuvent prendre la forme de comportements discriminatoires plus subtils, tels que l'humiliation ou la rétribution. Les travailleurs blessés sont protégés contre la discrimination post-traumatique immédiatement après une lésion et avant qu'une demande formelle d'indemnisation ne soit présentée. La cause d'action d'un employé peut réussir même si l'intégralité de l'employé a notifié la réclamation à l'employeur.

Quelle est la responsabilité de votre employeur? Un avocat peut aider

Les demandes d'indemnisation des travailleurs concernent plusieurs parties différentes et peuvent être assez déroutantes pour les non-avocats. Si vous estimez que votre employeur ne se soucie pas des responsabilités de vos employés, vous devrez peut-être défendre vos droits par le biais d'une action en justice. Si vous voulez comprendre où vous en êtes et quelles devraient être vos prochaines étapes, vous pouvez parler à un avocat en droit du travail.

Rémunération des employés: responsabilités des employeurs – FindLaw ® mutuelle santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes