PGIM India rembourse toutes les contributions à l'ADAG Reliance ✎ garantie entreprise

De la couverture des risques de dommages subis ou causés à des tiers, aux garanties pour couvrir pertes d’exploitation et les risques informatiques, les contrats d’assurance, même facultatifs, s’avérer indispensables.
ll suffit parfois d’un incendie ou de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du restreint point de vue juridique, seules plusieurs refuges sont obligatoires – la garantie des véhicules, la responsabilité civile et les sûreté rares de type garantie décennale pour plusieurs secteurs d’activité -, PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du étréci minimum – la certification des biens, celle des pertes d’exploitation ou bien la responsabilité civile professionnel -, plusieurs contrats peuvent se révéler utiles au regard de l’activité de la société (informatique, chimie, transports, pratique cycliques…) et aussi son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats nécessaire à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour les entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent les locaux, le matériel ainsi qu’à les stocks. Contre ces dommages, une toupet spécifique doit être souscrite, non obligatoire par contre néanmoins incontournable. “Attention, dans l’hypothèse ou l’entreprise est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- elle doit obligatoire souscrire une sang-froid pour couvrir dommages liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en fermeté Verspieren.

En de sinistre, le chef d’aventure fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai légal rappelé pendant le contrat (de de deux ans à cinq jours, selon les risques), aussi immédiatement pour nouveauté capitaux (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de les chiffres des biens garantis, il est pourquoi il ne faut pas oublier de prévenir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont les réellement couverts. Les sociétés qui ont une activité cyclique se traduisant chez une variation importante des modération de produits ont intérêt à citer cette spécificité à assureur pour évoluer en tant que mieux couvertes en cas de dommages. La valeur des réservoir est alors établie sur la base de montant important et régularisée en fin d’année.

Dans terminés de figure, l’indemnisation existera versée ordinairement après présentation des factures analogue aux réparations nécessaires ou à l’achat de nouvelles matériels. En cas de lourd sinistre, l’assureur peut toutefois verser des acomptes à son client.

Le fonds commun de placement PGIM India (anciennement DHFL Pramerica Mutual Fund) a recouvré la totalité de la position de Reliance ADAG, indique le communiqué de presse du fonds. «Nous sommes ravis d’annoncer que, hier, 2019 27 septembre 2019 en avance sur l'échéancier. Le 10 octobre, nous avons recouvré intégralement toutes les sommes qui nous sont dues du groupe Reliance ADAG », lit-on dans la déclaration de la fondation. la maison a dit.

PGIM India MF possède des filiales de certains GAD Reliance dans certains de ses systèmes à revenu fixe. Selon la chambre de la fondation, en 2019 Septembre Au milieu, l'ARC a réduit les taux de défaut de ces filiales, rendant leur classification de 50% obligatoire. Cela a entraîné une diminution de la valeur liquidative de certains fonds à revenu fixe PGIM.

Le fonds a déclaré que le groupe Reliance ADAG était entièrement couvert et protégé contre des actions de Reliance Nippon Asset Management Limited.

Selon le fonds, ce reçu a été inclus hier dans la VNI des systèmes affectés, ce qui a entraîné la restauration de la VNI et la restitution à tous les systèmes exposés à ce risque. "Après cette restauration, nous ne serons plus exposés au groupe Reliance ADAG", a déclaré le domicile de la fondation.

"Nous sommes ravis que le mécanisme sophistiqué de garantie et de paiement que nous avons mis en place pour investir dans ces obligations garantisse que les investisseurs ne perdent pas d'argent. Nous continuons de hiérarchiser les attitudes des investisseurs et de développer les meilleures pratiques pour protéger leurs intérêts.", Ajit Menon, PGIM India PDG.

PGIM India rembourse toutes les contributions à l'ADAG Reliance ✎ garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes