Petites et moyennes entreprises ® garantie entreprise

Qu’est-ce que l’assurance professionnel ?
L’assurance responsabilité civile prostituée (RC Pro) est un type d’assurance qui couvre les préjudices matériels ainsi qu’à corporels provoqués en un démarche professionnel, que ce soit sur votre lieu de travail et pourquoi pas lors d’une mission.

Elle prend en charge les dommages causés à des tiers, qu’ils soient liés par une relation contractuelle (clients, partenaires, fournisseurs) et pourquoi pas non et garantit dommages :

corporels ;
matériels ;
immatériels.
Cette formule super complète permet aux constructeur de regrouper différentes certitude en une seule. Elle offre des garanties cependant aussi des collection complémentaires que chacun peut souscrire selon les caractéristiques de sa profession. En effet, chauffeur de taxi, boulanger ou bien pharmacien ne sont pas soumis aux mêmes risques et n’ont ainsi pas les mêmes besoins.

Qui est concernée selon l’assurance professionnel ?
L’assurance professionnel n’est pas obligatoire sauf pour les professions réglementées ainsi qu’à libérales telles que :
les avocats ;
les huissiers ;
agents immobiliers ;
fondateur ;
les métier médicales ;
du place de la comptabilité ;
agents généraux d’assurance ;
les travailleur du bâtiment.
Que couvre l’assurance pro ?
L’assurance responsabilité civile pro prend en charge l’indemnisation des troisième en cas d’accident causé chez :

une erreur ;
une faute ;
une audace ;
une négligence ;
l’un de vos employés et pourquoi pas sous-traitants ;
vos locaux ;
un animal vous ;
votre matériel professionnel.
Notez que l’assurance pro couvre aussi votre activité et vos biens experts en d’incendie, de dégât des eaux, de catastrophe naturelle, de vol ou bien de vandalisme.

Application des normes comptables pour la période ouverte à compter du 1er janvier 2006 7 décembre Ou plus tard

Dans l'exercice des pouvoirs qui lui sont conférés par la Convention de 1956, L’article 642 (1) a) (1) de 1956 de la Loi sur les sociétés, à savoir l’article 211, paragraphes 3C et 1, a été adopté par le gouvernement central en consultation avec le Comité consultatif des normes comptables nationales en 2006. règles d'entreprise (normes comptables). En vertu de ces règles, chaque entreprise est tenue de se conformer auxdites règles comptables. période commençant en 2006 7 décembre ou plus tard. Ces règles divisent les entreprises en deux sections:

a. Petites et moyennes entreprises (SMC) et

b. Non-petites et moyennes entreprises (non-SMC)

Petite et moyenne entreprise signifie entreprise

1 dont les actions ou les titres de créance ne sont ni cotés ni cotés en Inde ou ailleurs;

2 qui n'est pas une banque, une institution financière ou une compagnie d'assurance;

3 dont le chiffre d'affaires (hors autres produits) n'excède pas cinquante roupies au cours de l'exercice comptable précédent;

4 qui n'a contracté aucun emprunt (y compris les dépôts du gouvernement) supérieur à dix roupies au cours de l'année précédente; et

5 qui n'est pas une holding ou une filiale d'une société autre qu'une petite ou moyenne entreprise

Une entreprise est considérée comme une petite et moyenne entreprise si les conditions qui y sont énoncées sont remplies à la fin de la période de référence.

Une société existante qui n'était pas auparavant une petite et moyenne entreprise (SMK) et qui deviendra plus tard SMC ne sera ni exemptée ni relevée des normes comptables mises à la disposition de SMC tant qu'elle restera deux fois de suite dans SMC. périodes.

Conformément aux normes comptables de ces règles, le VVK doit respecter les points suivants: –

SMC, sans divulguer certaines informations au titre des exemptions ou privilèges qui lui sont accordés, doit indiquer (en guise de note dans ses états financiers) qu'elle est une SMC et s'est conformée aux normes comptables dans la mesure où elles sont appliquées par SMC dans les lignes suivantes:

«Une entreprise est une petite et moyenne entreprise (SMC) au sens du manuel des normes comptables générales publié conformément à 1956, Loi sur les compagnies. En conséquence, la société s'est conformée aux normes comptables applicables aux petites et moyennes entreprises. Société. "

Lorsqu'une entreprise, alors qu'elle était une SMC, avait précédemment droit à une exemption ou à un avantage mais ne remplissait plus les conditions requises pour l'exonération ou l'avantage au cours de la période de déclaration en cours, les normes ou exigences pertinentes s'appliquent à partir de la période de référence et des chiffres correspondants. la période de rapport précédente n'a pas besoin d'être revue simplement parce qu'elle a cessé d'être SMC. Le fait qu’une entité était un SMC dans une période antérieure et a bénéficié d’exemptions ou de concessions accordées par SMC doit être indiqué dans les notes annexes aux états financiers.

Si SMC choisit de ne pas bénéficier des exemptions ou des installations de SMC en appliquant toutes les normes comptables, à l'exception de toutes, elle doit indiquer la ou les normes auxquelles s'applique la ou les exemptions.

Si SMC souhaite divulguer des informations qu'il n'est pas obligé de divulguer en vertu des exceptions ou des facilités de SMC, il doit divulguer ces informations conformément à la norme comptable applicable.

Les SMC peuvent choisir de se conformer à certaines exceptions ou préférences fournies par une norme comptable, à condition que cette exception partielle, cette facilitation et cette divulgation n'induisent personne en erreur ou le public.

Les principales différences entre l'UA notifiée en vertu de la loi de 1956 sont les suivantes: Le Companies Act et l'AS publié par ICAI:

· Les interprétations pertinentes des normes comptables publiées par ICAI ont été intégrées dans le AS notifié lui-même, à l'exception des normes ASI 12, ASI I23, ASI I27 et ASI I29.

· Le système d'exploitation notifié comportait deux niveaux de classification d'entreprise: les petites et moyennes entreprises (SMC) et les non-SMC. L'AS publié par ICAI comportait trois niveaux: les sociétés de niveau 1, 2 et 3.

· 18 AS est pleinement applicable et obligatoire pour les sociétés de niveau 1 et non applicable pour les sociétés de niveau 2 et 3.

· Certaines des exigences incluses dans l'introduction de l'AS publié par ICAI ont été incluses dans les instructions générales du règlement contenant l'AS notifié.

· ICAI a publié à l'occasion des avis de modification de l'UA. Un grand nombre des modifications apportées par ICAI ont été incorporées sous forme d'insertions / suppressions de paragraphes dans le SA notifié.

Les entités non commerciales continueront d'être soumises aux normes comptables établies par l'Indian Institute of Chartered Accountants.

Petites et moyennes entreprises ® garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire