Loi sur les relations à Taiwan – Wikipedia ® garantie entreprise

L’assurance des risques informatiques

Cette fermeté indispensable aux sociétés qui manient de nombreuses données informatiques (SSII, cabinets de conseil, commodités de voyage, les sociétés de vente en ligne) couvre ordinateurs mais aussi les assise de données et frais de reconstitution dans l’hypothèse ou elles sont perdues ou endommagées. “Même un industriel confronté à une grosse informatique risque d’être réprimé pour tenir ses reconnaissance vis-à-vis de sa clientèle ne pas avoir la possibilité de réaliser ses livraisons en temps et en heure. Quelle que mettons son activité, le dirigeant de tentative a intérêt à évaluer l’impact que avoir l’informatique sur son métier”, recommande Damien Palandjian.

Le montant de l’indemnisation dépend de les chiffres du matos déclaré et des frais occasionnés dans son rachat et la reconstitution des données (ressaisies, reconstitution de logiciels, suppression des virus…) estimés selon un expert.

Publicité
La publicité se termine dans 15s
Fermer la publicité dans 5 s
>> Lire aussi: Trois contrats pour assurer son informatique

5. L’assurance du risque écologique

“Une entreprise n’ayant pas de site industriel ou bien d’entreposage et non soumise à une autorisation préfectorale pour les risques de pollution, peut couvrir son risque environnemental dans le biais de son contrat de responsabilité civile général. En revanche, dans l’hypothèse ou elle se trouve être nympho à autorisation préfectorale pour exercer son activité, doit souscrire un contrat spécifique pour couvrir les atteintes à l’environnement”, précise Damien Palandjian

Les garanties des atteintes à l’environnement (extensions de responsabilité civile prostituée et pourquoi pas contrats rares comme la confirmation responsabilité environnementale) sont indispensable aux entreprises de laquelle l’activité peut offenser à l’environnement (pollution de l’air, de l’eau, des étudier et nappes phréatiques, atteintes à des sites protégés…). Ces aisance s’appuient sur le principe du “pollueur-payeur” : le chef d’Å“uvre doit réparer le préjudice constaté, causé pendant sa société. Suivant les contrats, la garantie couvre la dépollution, coûts d’évaluation des dommages, la fabrication d’études pour déterminer les actions de réparation et les frais administratifs ou judiciaires.

Loi sur les relations à Taiwan
Titre long Action visant à maintenir la paix, la sécurité et la stabilité dans le Pacifique occidental et à promouvoir la politique étrangère des États-Unis, en permettant des relations commerciales, culturelles et autres avec les États-Unis, ainsi qu'à d'autres fins.
Les acronymes (familier) TRA
Allumé 96ème Congrès des États-Unis
Efficace 1979 1er janvier
Citations
Droit public Pub.L. 96-8
Les règlements sont largement 93 Stat. 14ème
Codification
Les noms ont changé 22 États-Unis: Relations extérieures et relations
Sections créées par les États-Unis 22 ch. U.S. 48 § 3301 et suiv.
Histoire législative
  • Livré à domicile comme Loi sur les relations entre les États-Unis et Taiwan (H.R. 2479 auteur Clement J. Zablocki (D-WI) à propos de 1979 28 février
  • Examen du comité Accueil Affaires étrangères
  • Passé la maison 1979 13 mars (345-55)
  • Passé le Sénat 1979 14 mars (90-6)
  • Le comité mixte de la conférence a signalé 1979 Le 24 mars; accepté par la chambre 1979 28 mars (339-50) et le sénat 1979 29 mars (85-4)
  • Le projet de loi a été signé par le président Jimmy Carter à propos de 1979 10 avril

Loi sur les relations à Taiwan (TRA; Pub.L. 96-8, 93 Stat. 14, entré en vigueur en 1979. 10 avril; H.R. 2479) est un acte du Congrès américain. Depuis la reconnaissance de la République populaire de Chine, la loi définit des relations officiellement importantes mais non diplomatiques entre les États-Unis et le peuple taïwanais.

Contexte général(Éditer)

1978 La Chine se considérait comme un "front uni" avec les États-Unis, le Japon et l'Europe occidentale contre les Soviétiques, et donc en 1979. Il établit des relations diplomatiques avec les États-Unis, soutint les opérations américaines dans l'Afghanistan communiste et sanctionna le Vietnam, principal antagoniste américain en Asie du Sud-Est, dans le cadre d'une expédition criminelle. En échange, les États-Unis ont annulé l'accord de défense mutuelle avec la République de Chine à Taiwan.

Le gouvernement de la RDC a mobilisé son groupe de pression ethnique aux États-Unis afin de diriger un congrès afin d'adopter rapidement la garantie de sécurité américaine pour l'île. Taiwan peut faire appel aux membres du Congrès sur de nombreux fronts: sentiment chinois anticommuniste, histoire de la guerre commune avec la RDC, violations des droits de l'homme à Beijing et restriction des libertés religieuses, entre autres.(1)(2)

Le sénateur Barry Goldwater et d’autres membres du Congrès des États-Unis ont contesté le droit du président Jimmy Carter d’annuler unilatéralement le traité de défense mutuelle sino-américain que les États-Unis ont signé avec la République démocratique du Congo en 1954. Décembre Et il a été ratifié par le Sénat américain en février. 1955 Goldwater et ses partisans de la Cour suprême Goldwater v. Carter a fait valoir que le Président avait besoin de l'accord du Sénat avant de pouvoir engager une telle action de résiliation en vertu de l'article II, section II de la Constitution américaine, et qu'en ne le faisant pas, le président Carter avait outrepassé ses pouvoirs.(3)

La loi a été adoptée par les deux chambres du Congrès des États-Unis et adoptée en 1979. Il a été signé par le président Jimmy Carter à la suite de la rupture des relations américano-chinoises à Taiwan. Le Congrès a rejeté un projet proposé par le Département d’Etat et l’a remplacé par un libellé en vigueur depuis 1979. L’administration Carter a signé la Taiwan Communications Act afin d’établir de manière informelle des relations commerciales, culturelles et autres avec des sociétés à but non lucratif constituées en vertu des lois du District de Columbia – l’American Institute in Taiwan (AIT) – sans représentation officielle du gouvernement et sans relations diplomatiques formelles.(4) La loi est entrée en vigueur rétroactivement et est entrée en vigueur en 1979. 1er janvier

Provisions(Éditer)

Définition de Taiwan(Éditer)

La loi ne reconnaît pas la terminologie de la "République de Chine" après 1979. 1er janvier, mais la terminologie utilisée est "autorités taïwanaises". Géographiquement et en accord avec un contenu similaire au début de 1955. Dans l'accord de défense, la définition de "Taiwan" inclut, selon le contexte, l'île de Taiwan (île principale) et Pescadores (Penghu).

De facto relations diplomatiques(Éditer)

La loi permet de facto relations diplomatiques avec le gouvernement au pouvoir, donnant à l’ACI des pouvoirs spéciaux au même niveau de facto et déclare que tous les accords internationaux conclus entre le COR et les États-Unis avant 1979 sont toujours en vigueur, sauf dénonciation contraire. L'un des accords, résilié unilatéralement par l'engagement du président Jimmy Carter avec la RPC, était le traité de défense sino-américain.

La loi prévoit que Taïwan doit être traitée conformément au droit américain de la même manière que "les pays étrangers, nations, États, gouvernements ou entités similaires", ce qui équivaut à considérer Taïwan comme l'équivalent d'un État étranger infranational. La loi stipule que, pour les objectifs les plus pratiques du gouvernement des États-Unis, l'absence et la reconnaissance des relations diplomatiques n'auront aucun effet.(5)

Dispositions militaires(Éditer)

La loi taïwanaise sur les relations ne garantit pas que les États-Unis interviendront militairement en cas d'attaque ou d'invasion de la RPC, pas plus qu'elle ne le refuse, son objectif premier étant de garantir que la politique des États-Unis à Taiwan ne soit pas modifiée unilatéralement par le président et de garantir toute décision de défense. Taiwan sera produite avec l'accord du Congrès. La loi stipule que "les États-Unis fourniront à Taiwan l'équipement de défense et les services de défense nécessaires pour lui permettre de maintenir des capacités suffisantes d'autodéfense". Mais la nature et la quantité des services de défense que les États-Unis fourniront à Taiwan doivent être décidés par le président et le Congrès. La politique américaine a été appelée "ambiguïté stratégique" et vise à décourager Taïwan de déclarer unilatéralement son indépendance et à dissuader la RPC de rejoindre unilatéralement Taïwan avec la RPC.

La loi stipule également que les Etats-Unis "considéreront tous les efforts pour déterminer l'avenir de Taiwan par des moyens non pacifiques, notamment des boycotts ou des embargos, des menaces à la paix et à la sécurité de la région du Pacifique occidental et aux graves préoccupations des Etats-Unis. États ".

La loi exige également que les États-Unis poursuivent leur politique consistant à "doter Taiwan de armes défensives" et à "maintenir leur capacité de résister à tout recours à la force ou à d'autres formes de contrainte pouvant mettre en danger la sécurité ou le système social ou économique du peuple taïwanais". Des administrations américaines cohérentes ont vendu des armes à Taiwan, malgré la demande de la RPC d’adhérer aux trois communications conjointes non juridiquement contraignantes et à la politique du gouvernement américain "Une Chine" (qui diffère de son interprétation de la RPC d’une seule Chine).

Réaction et réaffirmation(Éditer)

La RPC s'est alignée sur les pays du tiers monde, et non sur les États-Unis ou l'Union soviétique, en participant à divers mouvements, tels que la non-prolifération, qui permettraient de critiquer les superpuissances.(1) 1982 17 août Dans un communiqué, les États-Unis ont accepté de réduire leurs ventes d'armes à Taiwan. Toutefois, il a également indiqué qu'il ne reconnaîtrait pas officiellement la souveraineté de la RPC sur Taiwan dans le cadre des six garanties offertes à Taipei en 1982.

À la fin des années 90, le Congrès américain a adopté une résolution non contraignante stipulant que les relations Taiwan-États-Unis seraient d’abord honorées par le biais de la TRA. Cette résolution, qui souligne la valeur de la TRA au-dessus de la valeur des trois communications, a également été signée par le président Bill Clinton.(6)(7) Les deux chambres du Congrès ont affirmé à plusieurs reprises l’importance de la loi sur les relations avec Taiwan.(8) 2007 Juillet Un rapport du service de recherche du Congrès a confirmé que la politique américaine ne reconnaissait pas la souveraineté de la RPC sur Taiwan.(9) La République populaire de Chine continue de voir dans la loi sur les relations avec Taiwan une "ingérence injustifiée des États-Unis dans les affaires intérieures de la Chine".(10) Les États-Unis ont continué de fournir des armes à Taiwan et la Chine a continué à manifester.(11)

2016 Le 19 mai, un jour avant Tsai Ing-wen, le président démocratiquement élu de la République de Chine, les sénateurs américains Marco Rubio (R-FL), membre de la commission des affaires étrangères du Sénat et de la commission du renseignement du Sénat, et Bob Menendez (D-NJ), L'ancien président de la commission des relations extérieures du Sénat et coprésident du caucus du Sénat à Taiwan a présenté une résolution parallèle réaffirmant que la loi sur les relations à Taiwan et les six garanties étaient la pierre angulaire des relations américano-taïwanaises.(12)(13)(14)

2016 La plate-forme de la Convention nationale républicaine sur le parti républicain proclame: «Nos relations continueront à être fondées sur les dispositions de la loi sur les relations avec Taiwan et nous confirmons les six assurances données en 1982. Taiwan a été fourni par le président Reagan. Nous nous opposons à toute initiative unilatérale: modifier le statu quo dans le détroit de Taiwan, sur la base du fait que toutes les questions à venir pour l'île doivent être résolues de manière pacifique, dans un dialogue et d'une manière acceptable pour le peuple de Taiwan. Si la Chine viole ces principes, l'accord entre les États-Unis et la loi sur les relations avec Taiwan aidera Taiwan à se défendre … En tant qu'ami fidèle des États-Unis, Taiwan mérite notre ferme soutien, notamment le statut d'ALE, la vente à temps d'armes de défense, y compris la technologie de construction de sous-marins diesel … "(15)

Voir aussi(Éditer)

Références(Éditer)

  1. ^ un b Dittmer, Lowell (2001). Réforme et politique étrangère de la Chine. Zhao, Jianmin; Dixon, Bruce ™ (s) (Ed.). Le remake de la Chine: stratégies, société et sécurité. La route. p. 179.
  2. ^ ROBERT GREEN, Signaux mixtes, Taiwan aujourd'hui 07/07/2009
  3. ^ Défense mutuelle chinoise (1954), American Institute in Taiwan
  4. ^ 1979 10 avril Déclaration de Taiwan Relations Act pour la signature de la loi 2479, UCSD
  5. ^ Loi sur les relations taïwanaises: loi publique 96-8, 96e législature du Congrès. 4 APPLICATION DE LA LOI; ACCORDS INTERNATIONAUX
  6. ^ H.Con.Res.56 – Célébration du 20e anniversaire de la loi sur les relations avec Taiwan, Congress.gov, 17.3.1999
  7. ^ H.Con.Res.53 – On Taiwan Relations Act., Congress.gov, 11.11.1999
  8. ^ H.Con.Res.117 – Exprimant devant le Congrès l'idée que le gouvernement des États-Unis réaffirme son ferme attachement au droit des relations à Taiwan, pierre angulaire des relations des États-Unis avec Taiwan et au-delà., Congress.gov, 25/03/2003
  9. ^ Rapport du CRS au Congrès
  10. ^ Ambassade de la République populaire de Chine: la Chine s'oppose à la résolution du Congrès américain sur Taiwan (19.7.2004)
  11. ^ Comité de rédaction (24 décembre 2015). "Les Chinois se disputent les armes taïwanaises." Le New York Times. Reçu 25 décembre Année 2015. Un nouvel ensemble d'armes comprenant deux frégates de la Marine, des missiles antichars, des systèmes de combat antimissile, des machines d'assaut amphibies et des systèmes de communication.
  12. ^ Menendez, Rubio: "Six Assurances", fonds pour la poursuite des relations américano-taïwanaises, sénateur Bob Menendez, 2016 19 mai
  13. ^ Rubio, Menendez: «Six garanties» poursuit le fonds pour les relations américano-taïwanaises, sénateur Marco Rubio, 2016 19 mai
  14. ^ S.Con.Res.38 – Résolution simultanée réaffirmant le droit des relations à Taiwan et six garanties comme pierre angulaire des relations entre les Etats-Unis et Taiwan., Congress.gov, 2016. 19 mai
  15. ^ 2016 Plate-forme du parti républicain, Comité national républicain, 2016. 18 juillet

Liens externes(Éditer)


Loi sur les relations à Taiwan – Wikipedia ® garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes