Ce que vous devez savoir sur l'arbitrage obligatoire Culture d'entreprise ☎ garantie santé entreprise

De la couverture des risques de dommages subis ainsi qu’à causés à des tiers, aux garanties pour couvrir pertes d’exploitation et les risques informatiques, contrats d’assurance, même facultatifs, peuvent s’avérer indispensables.
ll suffit de temps en temps d’un incendie et pourquoi pas de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du juste point de vue juridique, seules plusieurs couvertures sont obligatoires – l’assurance des véhicules, la responsabilité civile et certitude spécifiques de type garantie décennale pour différents secteurs d’activité -, les PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du étranglé minimum – la confirmation des biens, celle des pertes d’exploitation ou bien la responsabilité civile professionnel -, plusieurs contrats se révéler utiles au regard de l’activité de la société (informatique, chimie, transports, pratique cycliques…) mais encore son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats obligatoire à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent locaux, le matos ou les stocks. Contre ces dommages, une foi spécifique être souscrite, non obligatoire mais néanmoins incontournable. “Attention, dans l’hypothèse ou la societé est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- obligatoire souscrire une espoir pour couvrir les liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en espoir Verspieren.

En cas de sinistre, le chef d’action fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai légal rappelé selon le contrat (de deux à cinq jours, selon risques), même immédiatement pour nouveauté intéressants (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de les chiffres des biens garantis, c’est pourquoi il ne faut pas oublier de prévenir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont les dommages réellement couverts. Les sociétés qui possèdent une activité cyclique se traduisant parmi une variation importante des bienséance de produits ont intérêt à citer cet spécificité à leur assureur pour évoluer en tant que mieux couvertes en cas de dommages. La valeur des modération est alors établie sur la base de leur montant annuel important et régularisée en fin d’année.

Dans finis les cas de figure, l’indemnisation sera versée le plus souvent après présentation des factures correspondant aux réparations nécessaires ou à l’achat de nouvelle matériels. En cas de lourd sinistre, l’assureur peut toutefois verser des acomptes à son client.

Vous pouvez commencer un nouveau travail pour exciter l'excitation et l'anxiété. Dans ce tourbillon d'émotions, il est facile d'ignorer des tâches pratiques telles qu'une lecture attentive de votre contrat de travail.

Mais ce document peut contenir des termes et conditions que vous devez connaître à l'avance, plutôt que de savoir plus tard lorsque vous signez vos droits.

"Tout le monde est optimiste", déclare Tom Spiggle, avocat et propriétaire de The Spiggle, un cabinet d'avocats qui défend ses employés. "La plupart des gens, lorsqu'ils trouvent un nouvel emploi, ne pensent pas au moment où ils seront licenciés."

Parmi ces conditions importantes figure une clause d'arbitrage obligatoire. Cela interdit aux travailleurs de s'adresser aux tribunaux pour discrimination sur le lieu de travail, harcèlement, vol de salaire et licenciement abusif. Au lieu de cela, les employés couverts par ces accords doivent régler les plaintes avec leurs employeurs dans les litiges privés dirigés par des arbitres.

L'arbitrage obligatoire est récemment devenu le titre d'une décision de la Cour suprême qui permet aux entreprises d'exiger des employés qu'ils résolvent les différends individuellement plutôt que de prendre des mesures collectives contre l'employeur. La décision rendra plus difficile pour les employés de prendre des pertes auprès des entreprises et inversera le mauvais comportement des entreprises, selon les experts.

"C'est un gros problème, et c'est préjudiciable aux employés, pas d'autre moyen", explique Spiggle.

Les chances sont que vous rencontrerez une clause d'arbitrage obligatoire au cours de votre carrière. D'après Alexander J.S. Selon une étude de 2018, plus de 55% des employés américains sont couverts par un seul. Professeur Kollin et doyen de la Cornell University ILR School, publié par l'Institute for Economic Policy. Ils sont plus courants dans les grandes entreprises et organisations à bas salaires. Parmi les 12 États les plus peuplés, ils sont les plus courants en Caroline du Nord, au Texas et en Californie.

L'arbitrage présente certaines similitudes avec le système judiciaire public. Les deux parties sont deux justiciables, plaidant leur cause devant un tiers qui décide du vainqueur et accorde des dommages et intérêts.

Mais il existe des différences fondamentales. Les litiges ont tendance à avancer plus lentement que les affaires d'arbitrage, qui sont souvent plus efficaces. Le litige est un dossier public, laissant des traces sur papier ouvertes à tous, tandis que les cas d'arbitrage sont privés et ne nécessitent pas de publication. Certains employeurs vont plus loin en exigeant des employés qu'ils signent des accords de non-divulgation ou de non-divulgation et gardent le cas secret.

Les affaires judiciaires sont tranchées par des juges et des jurys, des parties neutres qui ne sont pas intéressées par le résultat. Les affaires d'arbitrage sont tranchées par des arbitres, souvent des juges ou des avocats à la retraite, payés par l'une des parties ou les deux.

«C'est quelqu'un qui a de l'expérience avec les systèmes juridiques qui appliquent toujours la loi, le faisant uniquement dans un contexte privé», explique Ryan Mick, un avocat employeur de Dorsey & Whitney.

Bien que les décisions des tribunaux puissent faire l'objet d'un appel, il est plus difficile de le faire dans les cas d'arbitrage, explique Brian Balonick, avocat employeur de Cozen O & # 39; Connor: "Ils sont presque définitifs."

Pourquoi ces différences sont-elles importantes? Les défenseurs des droits des travailleurs soutiennent que le processus d'arbitrage est biaisé en faveur des entreprises, et il existe des preuves à l'appui de cette affirmation. 2015 L'étude a révélé que les employés gagnent en arbitrage sont de 35,7%. Plus petit qu'en cour fédérale. 2011 L'étude a révélé que la sentence médiane pour le personnel d'arbitrage ne représente que 21% de la médiation des tribunaux fédéraux et 43% de la médiation des tribunaux d'État.

"L'avocat est juste plus sensible au lieu de travail", explique Carney Shegerian, avocate des droits des employés chez Shegerian & Associates. "Les arbitres ont toujours été beaucoup plus conservateurs et plus favorables aux employeurs. En Californie, ils sont payés par des employeurs qui proposent de renouveler leurs activités. Lorsque les employeurs se présentent devant eux encore et encore, l'employeur est heureux."

Certains conflits entre les employés et leurs supérieurs sont relativement mineurs, comme les vols de plusieurs centaines ou plusieurs milliers de dollars. Mais si de nombreux collègues réalisent qu'ils subissent tous des injustices similaires, ils peuvent intenter une action collective ou un recours collectif contre l'entreprise et gagner gros.

"Nous sommes enclins à des changements plus systématiques en termes d'action collective. C'est un moyen infaillible d'apporter des changements significatifs à travers le pays", a déclaré Spiggle. "L'entreprise doit s'asseoir, faire attention et plaider."

Bien sûr, les employeurs n'aiment pas le recours collectif, qui est "beaucoup plus cher et risqué" que les cas individuels, dit Mick. "Les conséquences globales de la perte d'un procès peuvent être catastrophiques."

C’est pourquoi les employeurs ont adopté la décision de la Cour suprême de 2018. Mai Epic Systems Corp. contre Lewis », qui a jugé que les entreprises pouvaient recourir à des clauses d'arbitrage obligatoires pour empêcher les employés de mettre en commun et d'engager des poursuites en tant qu'unité.

Selon un rapport de l'Institut de politique économique, près d'un quart des salariés non professionnels du secteur privé ne sont pas en mesure de déposer une action collective pour leurs contrats de travail.

"Les forcer à recourir à l'arbitrage atténue le pouvoir collectif dont ils disposent", explique Spiggle. "Au lieu que 1000 personnes se rendent devant un tribunal fédéral, vous avez 1000 réclamations à adresser à un arbitre."

Bien que les conventions d'arbitrage contraignantes interdisent aux employés de s'adresser aux tribunaux, elles ne leur interdisent pas de s'adresser à la Federal Equal Employment Opportunity Commission. Cela signifie que les personnes qui pensent avoir subi une discrimination au travail fondée sur la race, la couleur, la religion, le sexe, l'orientation sexuelle, l'identité de genre, l'âge ou le handicap peuvent toujours demander l'aide du gouvernement pour résoudre leurs différends.

Cependant, les experts disent que l'EEOC ne gère qu'un petit pourcentage du litige.

En conséquence, certaines cibles du harcèlement sexuel au travail, qui sont soumises à l'arbitrage obligatoire, ont peu d'espoir de justice. Mais le mouvement #MeToo a découvert le problème, incitant à de nouveaux efforts pour libérer les plaintes de harcèlement sexuel de l'arbitrage privé.

Parmi les plus importants: en décembre de l'année dernière, deux sénateurs américains ont présenté le projet de 2017. Loi sur l'arrêt du harcèlement sexuel, un projet de loi bilatéral qui éliminerait les accords d'arbitrage forcé en cas de harcèlement sexuel présumé. Microsoft a approuvé le projet de loi et a volontairement abandonné sa pratique de réclamation pour harcèlement sexuel.

"J'espère avoir vu un effort pour porter les plaintes de harcèlement sexuel en dehors de l'arbitrage", explique Mick. "La réussite de cet effort est une question ouverte."

Si vous rencontrez une clause d'arbitrage obligatoire

Si votre contrat de travail contient une clause d'arbitrage contraignante pour le travail qui vous intéresse, vous n'aurez généralement que deux options: accepter le travail et perdre le droit de déposer une plainte à l'avenir ou de rejeter complètement l'offre. Les experts disent que les employeurs négocient rarement leurs politiques d'arbitrage.

"Nous représentions très peu de personnes capables de le faire", explique Spiggle. Cela ne fonctionne généralement que pour les candidats "assez grands et très recherchés, généralement des managers".

Néanmoins, il peut être utile d'essayer de s'entendre sur les détails de la clause compromissoire, tels que qui est l'arbitre et quelle partie paie les frais d'avocat, d'arbitre et de transcription.

"Bien que ce langage soit neutre, les implications pratiques pour l'employé sont beaucoup plus effrayantes", explique Spiggle.

Ce que vous devez savoir sur l'arbitrage obligatoire Culture d'entreprise ☎ garantie santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes