Zones non traitées, dégâts aux gros animaux … A retenir de la session de la Chambre d'Agriculture de l'Yonne ✎ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?

En France, l’assurance maladie complémentaire (AMC), ou complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en intervenant sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette foi complémentaire est soit obligatoire, d’assurance-groupe dans toutes les entreprises, ou bien branches d’activité, mettons facultative et souscrite volontairement dans l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ainsi qu’à d’une mutuelle. Il a alors la nomination entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des solutions différentes pour des remise variables.

Dans le langage courant, les solides ou les médias parlent de « mutuelle » pour désigner les prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, c’est un pléthore de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de individus (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Lors de sa session du 20 février 2020, la Chambre d'agriculture de l'Yonne a résumé des sujets importants concernant les agriculteurs du département. Voici trois points à retenir.

Zones non traitées

Par décret du 27 décembre, le gouvernement a annoncé un nouveau dispositif qui renforcera la protection des résidents lors de l'utilisation de produits phytosanitaires, qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2020. Prévoit d'établir une distance de 5 ou 10 mètres.

"Il reste une inexactitude dans la définition de la zone non traitée, notamment son point de départ" (à la limite de la parcelle cadastrale ou des murs d'habitation), explique Arnaud Delestre. Imprécis également en ce qui concerne les critères de réduction de la distance de 5 et 10 mètres, notamment par l'utilisation de murs, de haies ou de filets. Ou sur les informations des résidents ou les conséquences pour le soutien de la PAC.

Zones non traitées: l'importance du dialogue avec les habitants et les élus pour la préfecture de l'Yonne

"Ici, nous atteignons les champs et nous n'avons plus d'informations. Ce que nous faisons Traitons-nous ou non? " demande Mélanie Varache, éleveuse de vaches laitières: "Nous n'avons pas de règles jusqu'à présent, il est difficile de dire aux éleveurs de faire ceci ou cela", répond Etienne Henriot, ancien président de chambre.

Pour l'instant, le département doit établir une carte de département. Mais encore une fois, le cadre national n'est pas encore clair. Et le contexte local, en particulier dans la période pré-électorale, ralentit en outre son développement. La carte doit encore faire l'objet d'une consultation. Selon Arnaud Delestre, cela ne devrait pas être expliqué spécifiquement avant le début de l'année scolaire.

"Il y a beaucoup d'incertitude", confirme Damien Brayotel, président du FDSEA. "Nous n'en savons plus, alors les habitants …" Parce que cette question inquiète aussi les agriculteurs. Comment calmer les passants s'ils ne se connaissent pas?

Un contexte mondial fragile

"Alors que l'économie fonctionne dans la perspective d'un ralentissement", a ajouté Arnaud Delestre, président de la chambre, "a ajouté le contexte de la guerre commerciale sino-américaine". Le commerce mondial est également affecté par le Brexit ou l'épidémie de coronavirus.

L'attente de l'épidémie a eu un impact sur les prix du blé, qui ont chuté en prévision d'une baisse de la demande en Chine. Il en va de même pour le colza, une culture importante dans le département. L'épidémie a en fait entraîné une baisse du prix de l'huile de soja (achetée en quantité par la Chine), ce qui a entraîné le prix de l'huile de palme et de colza.

Pour le secteur porcin, "la limitation des achats chinois en raison de la crise des coronavirus qui a réduit la consommation intérieure de porc" a également entraîné une baisse "après quatre mois avec des prix stables et n'atteignant jamais 1,80 € / kg. Il s'agit actuellement de 1,60 € / kg, le prix est tout aussi "rentable".

Traitements, loups, caprices climatiques … Quels seront les principaux défis agricoles de l'Yonne en 2020?

Protection des loups

Par arrêté du 24 janvier 2020, le préfet de l'Yonne a déterminé les zones départementales éligibles aux mesures de protection des troupeaux contre les prédateurs des loups.

Mesures de protection des troupeaux contre les loups dans l'Yonne: dans quelle zone se situe la commune?

Les éleveurs peuvent donc demander un financement pour la protection, la surveillance et l'achat de chiens de berger ou de clôtures.

"Nous avions des fichiers que nous pouvons déposer. Mais moi, mes moutons vont bientôt sortir, alors comment faites-vous? " Question Laurence Godin, éleveur Mélisey. "Nous avons pris la commande chaque fois que nous le pouvions", a confirmé le préfet de l'Yonne, Henri Prévost. Cette disposition a nécessité une attente de deux ans avant sa mise en œuvre.

Dommages résultant d'un grand jeu

Comme d'habitude, ce sujet a été invité dans les débats: "Les dégâts des verrats sont toujours tout aussi importants dans le département", a rappelé le président de la salle. Entre-temps, la saison de chasse devait se terminer le 29 février. "Pour réduire les dégâts aux cultures, la saison de chasse a été prolongée jusqu'au 31 mars", ajoute Arnaud Delestre. "Le préfet a décidé de délivrer un permis administratif pour prélever des échantillons de sanglier entre le 1er avril et le 31 mai sur les parcelles agricoles touchées", a-t-il ajouté. Dans tous les cas, les tireurs doivent être autorisés à chasser et une autorisation individuelle doit être obtenue auprès des chefs de service des territoires de l'Yonne.

Les agriculteurs rappelant que la présence de gros animaux affecte également le nombre d'accidents de la route. "Ce phénomène est assez difficile à estimer", précise Arnaud Delestre, mais cite les données collectées par Groupam Paris Val-de-Loire. Au titre de cette assurance, le nombre d'accidents liés à des collisions de jeu majeures sera de 185 en 2019 et entraînerait un remboursement de 400 000 euros.

Régime d'aide aux catastrophes agricoles

Le système de catastrophes agricoles dans la production d'aliments pour animaux en 2019, compte tenu des effets de la sécheresse, a pris fin. Le département a signalé "un déficit de production de 37% pour les prairies et de 40% pour le maïs".

Le système des catastrophes naturelles a été activé dans presque tout l'Yonne

Les éleveurs intéressés devront soumettre une demande d'assistance du 1er au 31 mars à Télécam. En 2018, le montant de l'aide du système de secours en cas de catastrophe dans l'Yonne était de 900 000 EUR (6400 EUR en moyenne).

Carte photovoltaïque

"La chambre d'agriculture souhaite que la carte solaire foncière soit finalisée dans le département", note Arnaud Delestre. Pour l'instant, "de nouveaux projets de fermes solaires sur terre sont régulièrement enregistrés en préfecture", mais nombre d'entre eux ne relèvent pas du champ d'application des recommandations de la profession, car ils dépassent la superficie (limitée à 10 hectares par opérateur).

La charte, qui regroupe les acteurs locaux: politiques, associations agricoles et énergétiques, associations environnementales … "Reflète la volonté commune d'un développement acceptable et maîtrisé de tels projets au sein du département."

Projet de restriction régionale AOC: "Aucune commune de Bourgogne ne sera exclue"

Lydia Berthomieu
lydia.berthomieu@centrefrance.com

Zones non traitées, dégâts aux gros animaux … A retenir de la session de la Chambre d'Agriculture de l'Yonne ✎ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?
4.9 (98%) 32 votes