Spécialisation Saint-Luc Le journal de montréal ® Assurance Santé

MUTUELLE PAS CHÈRE ET EFFICACE
Avenir Mutuelle vous permet de souscrire une réel complémentaire santé, performante et complète, conçue pour les bilan modestes ou pour ceux à qui les besoins en santé sont faibles. En effet, mutuelle pas chère s’adapte aussi bien aux étudiants qui n’ont pas les moyens de cotiser beaucoup pour leur mutuelle, qu’aux personnes de laquelle les nécessités en santé sont nuage importants. En fonction de votre profil et de vos désirs médicaux, vous proposerons le contrat de mutuelle pas cher répondant le mieux à vos attentes pour enrichir les manques de l’assurance maladie obligatoire et obtenir un remboursement optimal.




aujourd'hui

Photo de Chantal Poirier

aujourd'hui

HÔPITAL SAINT POPULAIRE

C'était en 1908 lorsque le Dr Fleury et ses collègues rénovèrent la maison de St. Denis Street pour 10 000 $ pour devenir une clinique de neuf lits baptisée du nom du saint patron des médecins. Près du port et des quartiers les plus pauvres de la ville, ils promettent d’accueillir toute personne, en particulier les enfants, qui ont besoin de soins gratuits, sans distinction de religion, de richesse ou d’origine. Bientôt, le visage d’un quartier populaire, employé et parfois pauvre conditionne les soins de Saint-Luc, spécialiste des maladies vénériennes, de l’ophtalmologie ou de la dentisterie. Le nombre de lits sera toujours réservé aux sans-abri de la région ou aux marins passant par Montréal. Déjà dans les années vingt, nous sommes rapidement passés à 400 lits et la nouvelle façade de St. La rue Denis a été construite dans les années 1930. L’importance de l’hôpital est confirmée depuis la mise en place de l’assurance par le gouvernement du Québec. au début des années 1960. L'ancien hôpital Saint-Luc a été intégré au nouvel hôpital universitaire de Montréal.

LA RADIOGRAPHIE: LA SPÉCIALITÉ LA PLUS IMPORTANTE




Spécialisation Saint-Luc

Image reproduite avec la permission de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 06M_E6S7SS1_P057541.

Les premiers appareils à rayons X suite à la découverte des rayons X à la fin du 19ème sièclee l'âge, permettent une révolution dans le monde médical. Voir la plaie dans les tissus du patient est un progrès extraordinaire. Et puis on se rend vite compte qu’il sera utile de diagnostiquer les maladies! Cet homme fréquentera probablement une clinique de dépistage de la tuberculose. Dans les années 1940, cette maladie pulmonaire, encore appelée «consommation», était dévastatrice et le Québec restait à la traîne dans son diagnostic. Moins du tiers de la population a été étudié et 81 personnes sur 1000 meurent. Le gouvernement a même adopté un projet de loi visant à fournir 10 millions de dollars à divers hôpitaux pour acheter de l'équipement et former des spécialistes. Cependant, on peut penser que l'examen est à la charge du patient. L'assurance-maladie n'apparaîtra pas avant les années soixante-dix.

Comprimés en place

Avoir une pharmacie à côté ou même à l'hôpital aujourd'hui semble évident. Cette pratique est relativement nouvelle. Jusque dans les années 1950, la pharmacie s'occupait souvent des religieuses. Le développement de la profession pharmaceutique les conduit à reprendre les pharmacies d'hôpitaux. En parlant de guérison, les cigarettes auraient-elles déjà une telle réputation? Une publicité Sweet Caporal qui se tient aujourd'hui sur le mur de la pharmacie ferait des sourcils. Cependant, nous savons qu'avant les années 1960, la publicité dans les entreprises suggérait souvent que de nombreux médecins accepteraient de fumer. En effet, si la feuille de tabac était considérée par les anciens comme une plante médicinale, sa transformation en cigarette, avec la participation de nombreux produits chimiques, crée plutôt un produit dont les effets néfastes sont connus de nos jours.

Spécialisation Saint-Luc Le journal de montréal ® Assurance Santé
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire