Solidaris craint une augmentation des coûts d'urgence sur les réseaux hospitaliers (Bruxelles) ☏ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?

En France, la certification maladie complémentaire (AMC), ou complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en conférencier sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette toupet complémentaire est mettons obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou d’activité, va pour ça facultative et souscrite volontairement pendant l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ou bien d’une mutuelle. Il est alors la nomination entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des services différentes pour des cours variables.

Dans le langage courant, les assurés ainsi qu’à les médias parlent de « mutuelle » pour désigner la totalité des prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, il est un pléthore de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de individus (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

(Belga) Solidaris craint que la mise en place de réseaux hospitaliers n'augmente le coût du transport des ambulances d'un hôpital à un autre, a annoncé vendredi une mutuelle. Ce dernier point indique que les coûts de transport ont déjà considérablement augmenté ces dernières années.

La Belgique doit compter 25 réseaux hospitaliers à compter du 1er janvier 2020. En effet, seuls les hôpitaux wallons sont organisés en tant que tels, la Flandre et la Région bruxelloise, pour leur part, ont dépassé le délai fixé par le gouvernement fédéral. Cette mise en réseau vise à optimiser l'offre de soins en centralisant les soins spécialisés sur certains sites. Cependant, pour Solidaris, "cela risque une augmentation des coûts, résultant notamment de transferts de patients plus fréquents entre les hôpitaux du réseau", explique la mutuelle, qui reconnaît cependant que "la centralisation des services spécialisés devrait permettre des économies d'échelle et offrir des soins aux patients de meilleure qualité" . La SICAV a mené une enquête sur la base des données de 2018, pour souligner que ce type d'honoraires peut s'avérer imprévisible et entraîner des coûts supplémentaires importants pour le patient. "Les factures s'élèvent en moyenne à 106 euros si vous êtes en ambulatoire et à 163 euros si vous êtes hospitalisé, mais ces montants peuvent atteindre plus de 2 000 euros pour un transfert", a expliqué Solidaris. La mutuelle ajoute que ce coût peut être multiplié lorsque le patient doit être transféré plusieurs fois par an, comme c'est le cas pour près d'un patient sur cinq (17%). "La création d'un réseau hospitalier est une bonne chose, mais lors de la mise en œuvre de cette réforme, il faut faire attention aux effets indirects sur les patients, notamment l'augmentation des coûts de transport ambulancier, qui résultera d'une plus grande centralisation des soins", explique Jean-Pascal Labille, secrétaire général de Solidaris. Selon Solidaris, les patients médicalement faibles ou en situation socio-économique difficile ne devraient pas supporter les conséquences financières de la mise en place de réseaux hospitaliers. Ces coûts doivent être pris en charge par l'assurance maladie, s'ils résultent de la réforme souhaitée du paysage hospitalier. (Belgique)

Solidaris craint une augmentation des coûts d'urgence sur les réseaux hospitaliers (Bruxelles) ☏ Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?
4.9 (98%) 32 votes