Selon les Français, l'égalité ne se produit pas face au cancer ✎ Comment marche le remboursement d’assurance santé ?

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ou partiellement les dépenses de soin non couvertes parmi l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du pas de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer et pourquoi pas non. Toutefois, avec la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire en or 1er janvier 2016, chacun salarié de france bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies selon le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans quoi les adhérents sont intégrés au processus décisionnel.

Un nouveau petit couteau dans la cohésion nationale. Malgré les efforts des autorités sanitaires, les Français sont convaincus qu'en matière de cancer, les peines doubles, triples ou quadruples sont toujours sévères. L'égalité avant la maladie? Selon la dernière publication de l'Observatoire du cancer, l'Institut Curie-Viavoice, présentée mercredi (1), sept personnes sur dix n'en sont pas convaincues. Près d'un tiers sont même convaincus qu'entre le meilleur et le pire, il existe un monde qui peut être fatal dans ce cas. Sur les 382 000 nouveaux cas de cancer déclarés en 2018 et plus de 3 millions de Français atteints de cette maladie ou vivant avec cette maladie, cette perception n'est pas de bon augure pour vivre ensemble …

Source de distorsion entre patients

Les progrès de la médecine ne sont pas remis en question. Près de neuf personnes interrogées sur dix estiment que le cancer est un médicament de mieux en mieux (60%), ou du moins que le traitement restera stable. Cette croyance est conforme à un récent rapport de l'Institut national du cancer et de Santé publique France France, qui montre une nette diminution de la proportion de décès liés au cancer – 54% chez les hommes et 25% chez les hommes. % chez les femmes. Mais même s'il est efficace, selon les Français, leur système de soins n'est pas suffisant pour compenser les inégalités de revenus liées au cancer (49% des répondants) sur le lieu de résidence (45%), le niveau d'information sur ce sujet (42%) ou l'isolement des personnes ( 39%). Ce sont tous des facteurs discriminants dans la prévention et le traitement du cancer.

Par exemple, pour près de la moitié des répondants français, le manque de dépistage du cancer résulte de difficultés pour prendre rendez-vous (21%), de la distance géographique des centres de dépistage (17%) et du manque de financement (12%). Avertissement aux autorités sanitaires, la détection précoce augmente considérablement les chances de guérison. Pour améliorer l'accès aux spécialistes et au suivi médical, la santé en ligne est la réponse bienvenue: pour 62% des répondants, la télémédecine peut améliorer l'accès au spécialiste et aux soins.

Lire aussiCinq ans après la maladie, il est difficile de reprendre une vie normale

Une autre source de distorsion entre les patients est la qualité des informations auxquelles ils ont accès pour se déplacer dans un univers plutôt opaque. Pour évaluer l’établissement de soins oncologiques, 60% des Français se fient à la présence d’équipements ultramodernes, 49% à la discrétion du médecin traitant et 27% à une disponibilité géographique. Mais cette remise des diplômes n’est pas optimale selon le professeur Thierry Philip, président du conseil d’administration de l’Institut Curie, pour qui "La qualité des soins dépend principalement du nombre d'activités et de l'expérience des équipes", On a oublié que ce critère n’est ni largement connu ni fonctionnel pour tout le monde …

Tous les traitements sont entièrement remboursés

Pessimistes français? Sans doute un peu. Nombre d'entre eux sous-estiment la solidarité nationale dont ils jouissent dans le domaine de la santé. Un tiers pensent que les traitements conventionnels du cancer ne sont pas entièrement couverts par l'assurance maladie, même dans ce cas. De même, 76% des personnes interrogées ne savent pas que dans un hôpital public, tous les traitements innovants, autorisés et disponibles en France, sont également intégralement remboursés par Secu.

Forêt! L'inversion de la perception n'est pas pour demain. L’inverse est vrai: de nombreux Français sont convaincus que les inégalités face au cancer vont persister et même se creuser. Question sur beaucoup d'argent. Pour 43% des répondants, le système de santé ne garantira pas un accès égal aux traitements innovants dans les années à venir. Un problème particulier concerne les habitants du village (50%) ainsi que les employés et employés (48%). Et cette fois, il est difficile de les calmer. "Le prix des nouveaux médicaments augmente, dit le professeur Thierry Philip. Nous terminerons au rythme actuel en 2025. Près de 10 milliards de personnes dépensent chaque année des médicaments anticancéreux. L'impact sur le budget de l'assurance maladie est qu'il affaiblira et menacera l'égalité d'accès à l'innovation et à un meilleur traitement pour tous les citoyens. Trouver une solution est urgent. " Un moyen de déclencher une alarme.

(1) Enquête en ligne du 13 au 17 mai 2019. Sur un échantillon représentatif de 1002 personnes, selon la méthode du quota.

Nathalie Raulin

Laisser un commentaire