Réunion historique des ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican ✎ Devis Mutuelle Santé

La mutuelle santé pas chère d´Avenir Mutuelle répond également aux besoins de complémentaire santé des étudiants
Quand est jeune, les énigme de santé, d´hospitalisation ou bien de remboursement, n´y pense pas vraiment, et c´est mieux ! Toutefois, cela ne doit pas vous empêcher de profiter d´une protection santé confortable pour que, en cas de souci, vos soins soient pris en charge. Et étant donné que, lorsqu´on est étudiant, le plan de finance est de temps en temps serré, Avenir Mutuelle vous propose une mutuelle jeune à valeur réduit, par contre avec de vraies garanties. Nous exécuter confiance pour le choix de votre complémentaire santé étudiante, c´est réaliser confiance à une expérience sérieuse de plusieurs années dans le mitan de la complémentaire santé. C´est choisir une solution de mutuelle jeune super accessible sans pour autant limiter vos remboursements. Avec Avenir Mutuelle comme prestataire de votre mutuelle jeune, vous avez également la garantie d´un accompagnement sur-mesure assuré dans l´un de à nous conseillers. Pour découvrir les prix de notre mutuelle jeune, n´hésitez pas à demander un tarif gratuit et dépourvu engagement : en quelques clics, vous définirez vos désirs et comparerez nos tarifs pour trouver l´offre qui vous convient le mieux.
Comment souscrire à une de nos offres ?
Nos conseillers sont à votre service pour vous expliquer l’étendue de nos formules, services, et garanties. Ils vous offriront également les indications et conseils desquelles vous avez besoin pour vous écrire aller vers la mutuelle adéquate offrant le remboursement adapté à tout besoin de santé (dentaire, optique…). N’hésitez pas aussi à demander un devis de mutuelle santé pas chère virtuels : c’est gratuit, et nous vous apportons une solution claire et rapide !

Les deux pays n'ont plus eu de relations diplomatiques depuis 1951, principalement en raison de conflits religieux.

Moment historique: les ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican se sont rencontrés, la première depuis sept décennies et un nouveau signe de rapprochement depuis l'accord sur la nomination des évêques en 2018.

LIRE AUSSI >> Chine: la fausse voie du Pape

Les deux États n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1951, principalement en raison de conflits religieux, car Pékin est prudent quant à toute influence religieuse étrangère sur son territoire. Mais le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue l'évêque Paul Gallagher ont eu des entretiens à Munich, en Allemagne, en marge de la conférence de sécurité, a déclaré samedi Quotidien du peuple, organe directeur du Parti communiste chinois (PCC).

Des diplomates et des représentants des deux pays se sont déjà rencontrés. Mais le renseignement public à ce niveau lors d'un événement international est sans précédent. "C'est aujourd'hui la première réunion des ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican", a déclaré Wang Yi, selon un rapport publié par Quotidien du peuple sur son site Internet. "Cela ouvrira plus d'espace pour de futurs échanges entre nos deux parties", a-t-il déclaré à Mgr Paul Gallagher, dont le titre officiel est le secrétaire chargé des relations avec les Etats.

"Résultats positifs"

Le PCC se méfie de toute organisation, en particulier religieuse, qui pourrait menacer son pouvoir sur la Chine. De cette façon, il n'a pas longtemps fait confiance à l'influence politique potentielle du pape sur la stabilité sociale du pays. La Chine compte entre 10 et 12 millions de catholiques, avec une population totale de 1,4 milliard.

Ces croyants sont partagés entre l'Église officielle (dont le clergé est soumis aux autorités) et l'Église clandestine, tirant leur légitimité de l'obéissance au Pape, et dont les membres sont parfois soumis à la persécution et aux arrestations.

Dans la pratique, cette division entre catholiques a diminué depuis la signature en 2018 de l'accord historique Pékin-Vatican sur la nomination des évêques, ce qui a contribué à réchauffer les relations bilatérales. Ce texte "temporaire" donne aux deux parties le droit de contrôle. Le pape François a reconnu les évêques chinois nommés par Pékin sans son consentement; le gouvernement chinois a fait de même dans la direction opposée. L'accord a permis "d'obtenir des résultats positifs", a salué vendredi Wang Yi dans son homologue vatican. Quotidien du peuple.

serrures

"La Chine est prête à accroître encore la compréhension et la confiance mutuelle avec le Vatican, afin que le rythme des interactions positives entre les deux parties continue à augmenter", a-t-il déclaré. Du côté du Saint-Siège, le secrétaire d'Etat a salué la réunion dans une "ambiance chaleureuse" dans un communiqué de presse. Les deux hommes ont réitéré "la volonté de poursuivre le dialogue institutionnel au niveau bilatéral pour promouvoir la vie de l'Église et le bien du peuple chinois".

Le pape François ne cache pas son désir de renforcer les relations avec Pékin. Mais la restauration des liens officiels entre les deux pays reste compliquée. Surtout parce que le Vatican entretient toujours des relations diplomatiques avec Taiwan. L'impasse, parce que l'île compte 23 millions d'habitants, considère Pékin comme une province chinoise en attente d'unification.

Le rapport Chine-Vatican divise également l'église. Alors que certains y voient un dialogue utile pour améliorer la situation des croyants en Chine, d'autres ont peur du PCC, qui appelle régulièrement à "pécher" la religion.

Réunion historique des ministres des Affaires étrangères de la Chine et du Vatican ✎ Devis Mutuelle Santé
4.9 (98%) 32 votes