RÉSEAUX SOCIAUX: Vers une prise de conscience de leurs effets psychologiques? ✎ Mutuelle Santé

A qui se lot la mutuelle santé pour particulier ?
Chacun souscrire à une complémentaire santé, quels que soient son âge et sa situation. Si plusieurs personnes profitent d’une mutuelle d’entreprise, d’autres peuvent choisir de souscrire à une couverture santé à titre individuel ainsi qu’à familial. Il existe aujourd’hui une pléthore d’offres qui proposent des garanties plus et pourquoi pas moins étendues compte tenu de vos attentes et de votre budget : Avenir Mutuelle vous présente justement un choix de complémentaires destiné à apporter des réponses à toutes les attentes, à celui des seniors à la retraite tel que à ceux des jeunes débutant leur carrière.

Qu’est-ce qu’une bonne mutuelle pour particulier ?
Si vous recherchez la meilleure des mutuelles pour particulier, encore faut-il savoir ce qui caractérise une “bonne” foi santé. Son total doit bien entendu répondre à votre budget, afin que votre mutuelle ne pèse pas trop lourd dans votre balance financière. Et, surtout, la complémentaire pour particulier doit être ajustée à vos besoins en termes de santé : dans l’hypothèse ou vous devez régulièrement recevoir des soins, et s’ils sont coûteux, il est primordial de choisir une fermeté capable de vous rembourser suffisamment. A l’inverse, si vos dépense de santé sont faibles (ce qui est couramment le cas chez les plus jeunes), une toupet aux garanties plus basiques pourra suffire, pour des cotisations plus faibles.

La véritable mutuelle pour particulier est ainsi ce qui vous couvre le mieux parmi rapport à vos attentes (frais dentaires, optiques, d’hospitalisation), de sorte que, en cas de dépense, vous puissiez être remboursé en or meilleur taux.

Des chercheurs canadiens ont examiné des recherches publiées sur la relation entre l'utilisation excessive des smartphones et des médias sociaux, la souffrance mentale et le risque de suicide chez les adolescents. L'analyse centrée sur les médias sociaux n'incluait pas les jeux en ligne. Il attire l'attention sur les effets nocifs d'une utilisation excessive, mais surtout fournit des conseils précieux aux médecins, aux enseignants et aux parents pour réduire ces effets nocifs.

Actuellement, près de 50% des adolescents disent vouloir limiter l'utilisation des smartphones

Parmi les principaux effets trouvé dans la littérature:

  • relations réduites;
  • baisse de l'estime de soi et de la conscience de soi;
  • troubles du sommeil;
  • détérioration des résultats scolaires;
  • souffrance émotionnelle et souffrance.

Aidez les adolescents à mieux gérer l'utilisation de leur smartphone et les médias sociaux pour un équilibre sain entre le sommeil, l'étude, l'activité physique et l'activité sociale et les relations interpersonnelles, selon les auteurs, ne sont pas complètement interdits ou restreints: Étant donné l'importance d'impliquer les jeunes dans ces stratégies pour réduire les dommages potentiels aux médias sociaux, une approche prohibitive serait contre-productive ». En outre, l'accès à la technologie numérique présente de grands avantages pour les jeunes: " Pour les adolescents d'aujourd'hui qui ne connaissent pas le monde sans les médias sociaux, les interactions numériques sont la norme et les avantages de l'accès en ligne à certaines données sont propices à l'éducation, à la créativité et à l'expression de soi, à un sentiment d'appartenance et d'engagement ». Par conséquent, les auteurs recommandent plutôt une stratégie basée sur la discussion et le soutien:

  • recommander aux jeunes de réduire l'utilisation des médias sociaux au lieu de l'éliminer complètement;
  • inclure les parents dans les groupes de discussion;
  • les parents devraient discuter de l'utilisation appropriée du smartphone avec leurs enfants adolescents pour déterminer comment fixer des limites;
  • les enseignants pourraient intégrer l'outil smartphone à l'enseignement dans le cadre d'une relation basée sur la confiance mutuelle et le respect de l'autonomie.

Les dernières données révèlent une tendance vers une utilisation plus rationnelle : Une récente étude américaine montre que 54% des adolescents pensent passer trop de temps sur leur smartphone et qu'environ 50% souhaitent limiter leur utilisation.

" De manière encourageante, les jeunes perçoivent de plus en plus l'impact négatif des médias sociaux sur leur vie et commencent à prendre des mesures pour les atténuer Écrivez des auteurs.

RÉSEAUX SOCIAUX: Vers une prise de conscience de leurs effets psychologiques? ✎ Mutuelle Santé
4.9 (98%) 32 votes