Procédure contre Sanofi: l'assurance maladie a perdu 115 millions d'euros ☎ Comment marche le remboursement d’assurance santé ?

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ou partiellement les mise de fonds de soin non couvertes dans l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du rangée de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer et pourquoi pas non. Toutefois, avec la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire en or 1er janvier 2016, tout salarié à la française bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies par le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans quoi les adhérents sont intégrés au processus décisionnel.

En retardant l'ouverture de la procédure contre Sanofi, la Caisse nationale d'assurance maladie des salariés a dépassé le délai de prescription.

Des millions d'euros iraient sous le nez de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs (CNAMTS). par échos, l'organisation a en effet dû débourser plus de 115 millions d'euros dans le cadre du litige, qui s'est opposé à la société pharmaceutique Sanofi.

"Abus de domination"

Tout a commencé en 2009: pendant ce temps, Sanofi a lancé le traitement des maladies cardiovasculaires graves appelées Plavix. Ce médicament, considéré comme l'un des best-sellers de l'entreprise, est le quatrième médicament le plus vendu au monde. Mais son principe actif, Clopidogrel, perd sa protection réglementaire, ouvrant le marché à la commercialisation de médicaments génériques.

LIRE AUSSI >> Dépakine: Sanofi refuse de faire amende honorable aux victimes

Un coup dur pour Sanofi, qui a décidé de déployer des membres de son équipe en France pour convaincre médecins et pharmaciens de privilégier ses produits. Comme déjà mentionné Les Echos, les médecins sont ensuite invités à mentionner «non substitué» lors de la prescription de Plavix, et les pharmaciens à délivrer Sanofi lorsque la mention n'est pas enregistrée.

Pratiques illégales ayant entraîné la condamnation d'un groupe français par une autorité de concurrence. Et la facture est salée: en 2013, cette dernière a infligé une amende de 40,6 millions d'euros pour abus de position dominante.

Délai de prescription

En cas de plusieurs accords amiables entre Sanofi et ses concurrents – qui en profiteront pour tenter d'obtenir un remboursement – ils ne seront pas conclus entre la société pharmaceutique et la CNAMTS. L'organisation attaque un laboratoire d'un tribunal de commerce de Paris et réclame pas moins de 115,9 millions d'euros à Sanofi.

LIRE AUSSI >> Télémédecine: "Safely" prend des mesures judiciaires contre arretmaladie.fr

Belle somme que la caisse d'assurance maladie ne touchera jamais. La procédure n'ayant été ouverte qu'en 2017, le tribunal a jugé en octobre de l'année dernière que le délai de prescription de cinq ans avait été dépassé. En effet, la procédure aurait dû être lancée en 2011, lorsque la CNAMTS a pris connaissance des activités anticoncurrentielles de Sanofi.

Il a contacté échosLa CNAM n'a pas souhaité intervenir, indiquant que la procédure était toujours pendante, suggérant que l'affaire avait été portée devant la cour d'appel. De son côté, Sanofi a refusé de commenter.

Procédure contre Sanofi: l'assurance maladie a perdu 115 millions d'euros ☎ Comment marche le remboursement d’assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes