Prescriptions du Dr. BUZYN pour 750 millions d'euros ☎ Assurance Santé

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ou partiellement les dépense de soin non couvertes pendant l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du marche de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer ou non. Toutefois, avec la perte des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire au 1er janvier 2016, tout salarié à la française bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies selon le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans quoi les adhérents sont intégrés d’or décisionnel.

Après une crise qui a duré six mois et touché pas moins de 250 services, la Dre Agnès BUZIN semble disposer d’un guide présidentiel lui permettant de gérer ses prescriptions et de réformer en profondeur l’organisation des soins. Pour faire face à l'augmentation du nombre de patients, qui a doublé en 20 ans, le ministre de la Santé a annoncé un plan de rénovation financé à hauteur de 750 millions d'euros à la fin de la période de cinq ans et réduit de 12 fonds importants. Si certaines sont nouvelles, d'autres sont issues du plan Ma Santé 2022.

Le plan devait être révélé à la hâte et même à la hâte car le député Thomas Mesnier et le mécène du SAMU Pierre Carli, d’origine, n’ont même pas eu le temps de se déclarer officiellement. Pour le gouvernement, si la crise se cristallise dans les services d'urgence, la solution consiste à réorganiser le système de santé et à toucher tous les professionnels de la santé et toutes les structures de soins.

Pour le ministre, la crise s'explique par un manque d'organisation plutôt que par un manque de moyens

En effet, le plan présenté hier ignore les principales revendications des grévistes: réouverture des lits, embauche de personnel médical et augmentation des salaires. Pire pour les grévistes, les fonds supplémentaires annoncés pourraient en réalité être des réorientations budgétaires réalisées grâce aux économies réalisées sur d’autres installations ou services hospitaliers. En effet, en se comportant étrangement dans cette affaire, le gouvernement donne la liberté à toutes les interprétations.

Cependant, l’objectif national en matière de dépenses d’assurance maladie (Ondam) ne sera pas atteint et certaines mesures peuvent être accueillies favorablement: le niveau des dépenses sera maintenu à son niveau actuel, auquel cas le mélange du Dr BUZYN sera probablement amer pour la plupart des attaquants.

Accès aux services de soins pour tous: SAS

La mesure phare de ce plan, qui a été présentée hier, est la création d'un service d'accès aux soins (SAS) d'ici l'été 2020, qui vise à optimiser la réglementation des applications de soins en faisant varier les réponses. L'objectif principal est de réduire autant que possible 43% des admissions dans les salles d'urgence, ce qui pourrait être évité si les patients trouvaient un endroit où ils pourraient se faire soigner.

Cette plate-forme de nouvelle génération proposera aux Français qui le recherchent, un conseil médical, une visite chez le médecin de famille dans les 24 heures, une téléconsultation, une orientation sur l'alerte ou la possibilité de recevoir une ambulance. Avec un budget de 340 millions d'euros et disponible 24 heures sur 24 en ligne ou par téléphone, SAS proposera également une carte des établissements de santé disponibles à proximité immédiate de l'appelant (poste de garde, pharmacie sur appel, cabinet médical ou paramédical, ambulance) avec délais d'attente en temps réel. .

Bien que la médecine municipale et hospitalière soit clairement liée à ce nouveau service, ses procédures de gestion et de fonctionnement restent à déterminer. Le site sera confié à une mission interministérielle santé et intérieur en novembre et disposera de deux mois pour élaborer un cahier des charges exact.

La médecine municipale a été sollicitée, le tiers payant lors des activités de garde du corps

Le gouvernement veut renforcer la fourniture de soins non planifiés dans la ville pour faciliter les services hospitaliers dans des situations insignifiantes. Cela confirme la volonté du président Macron telle qu'énoncée dans le plan My Health 2022. En particulier, un budget de 288 millions d'euros sera affecté au financement du CPTS en échange d'une augmentation du nombre de places d'accueil sans rendez-vous. Le ministère espère créer 100 CPTS fin 2019 et 300 fin 2020.

Si Agnès BUZIN annonce la systématisation d'un tiers payant pour les gardes libéraux de l'assurance maladie obligatoire, il espère parvenir à un accord avec les médecins libéraux afin que la partie mutuelle puisse également être adressée. Ce crédit est prévu au budget de 5 millions d’euros.

50 cabinets médicaux au téléphone

Une cinquantaine de centres médicaux seront également ouverts à proximité des services d'urgence, avec plus de 50 000 passagers par an, afin de prendre en charge certains des flux de patients. Cette mission est confiée directement à ARS pour un budget de 10 millions d'euros.

Un budget de 15 millions d'euros a été prévu pour permettre à la SAMU d'amener le patient chez le médecin de la ville et de 55 millions d'euros pour permettre un accès direct à des examens de biologie privés.

Fin d'admission aux urgences pour personnes âgées.

Le gouvernement souhaite que les personnes âgées soient admises directement aux services hospitaliers depuis leur domicile ou leur maison de retraite sans passer par des crises où le risque d'événements indésirables est beaucoup plus important pour elles.

Un montant de 175 millions d'euros est prévu pour financer cette nouvelle organisation hospitalière, y compris la création d'équipes mobiles de gériatrie afin de soutenir Ehpad et des spécialistes libéraux.

Plus de protocoles de soins pour libérer du temps médical

Pour libérer du temps médical d'urgence, les soignants pourront effectuer des activités sans consulter la trousse de premiers soins conformément aux protocoles de soins approuvés par la HAS. Si nous savions depuis la semaine dernière que les infirmières peuvent prescrire une imagerie, nous avons appris hier qu’Agnès BUZIN avait également prévu de mobiliser des masseurs de physiothérapeutes afin qu’il puisse traiter certains cas de traumatologie en vente libre. cubes. Les pharmaciens et les infirmières devraient également participer à la fourniture ou à l’adaptation de certains traitements. Les protocoles de financement des soins prévoiront un nouveau tarif de 80 euros par mois.

À la fin d'une urgence médicale privée?

Malgré le décret limitant la rémunération des médecins temporaires, de plus en plus de médecins sont séduits par le médecin temporaire qui fouille dans les factures de l'hôpital. Le ministre a l'intention de mettre fin à ce qu'il considère être une dérive, en obligeant les médecins à fournir à l'employeur un certificat d'honneur attestant qu'ils ne cumulent pas les affaires au poste de PH. De plus, les ambulanciers temporaires souhaitant travailler dans le secteur privé devront désormais contracter leur propre assurance responsabilité professionnelle.

Dans le même temps, Agnès Buzyn souhaite encourager les mouvements entre hôpitaux sur l'ensemble du territoire, en récompensant les médecins qui acceptent d'intervenir dans d'autres institutions, en leur versant une prime pour les exercices territoriaux de 1000 euros par mois. Enfin, l'État envisage de créer une agence publique conçue pour être compétitive par rapport aux services privés. L'agent de sécurité 24 heures sur 24 recevra un salaire pouvant atteindre 1 270 € brut.

Nouvelles dispositions pour le financement des hôpitaux

Si le financement actuel des hôpitaux en urgence repose sur un ensemble de patients et une allocation annuelle basée sur les activités, il convient de le remplacer, à compter de 2021, par une allocation de population destinée à financer la population en tenant compte de la taille et des caractéristiques de la population assurée. et la densité des structures urbaines. Cette allocation sera modulée en fonction de la réalisation des indicateurs de qualité.

Laisser un commentaire