Paix et cohésion sociale, élections en 2020: dirigeants et rois du Grand Ouest en mission ✎ Assurance Santé

En France, la confirmation maladie complémentaire (AMC), ou complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette cran complémentaire est admettons obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, et pourquoi pas d’activité, va pour ça facultative et souscrite volontairement pendant l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ainsi qu’à d’une mutuelle. Il a alors le choix entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des services différentes pour des total variables.

Dans le langage courant, les solides et pourquoi pas les média parlent de « mutuelle » pour désigner l’ensemble des prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, c’est un hyperbole de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de individus (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Les dirigeants et rois traditionnels des régions de Cavally, Gumon et Tonkpi ont été appelés le 22 février dans la ville de Mab à "renforcer davantage la cohésion sociale" dans leurs régions lors d'une réunion publique avec le médiateur de la République.

La réunion, qui a eu lieu dans l'amphithéâtre de l'Université de Man, a rassemblé plus de 500 chefs de ville, tribu et village.

Cette prise de conscience vise principalement à orienter les Chefs Traditionnels de notre pays vers une mission auprès de la population pour transmettre le message quotidien de paix, de tolérance et d'acceptation mutuelle (…) et faire des propositions visant à renforcer la cohésion sociale en Côte d'Ivoire et à respecter les principes de base les principes de la vie commune pour la coexistence pacifique des filles et des fils de notre beau pays ont été expliqués par le courtier de la République, Adam Toungar.

De la ville de 18 montagnes, Adam Toungara, demandant à chacun de s'engager, a appelé des filles et des fils des régions ci-dessus. Il les encourage à pardonner et à se réconcilier, à renforcer la cohésion sociale, à faire taire le ressentiment, le ressentiment, à reconstruire l'harmonie sociale et à vivre ensemble, à promouvoir l'intégration de toutes les communautés dans le respect de la loi de la République et de nos coutumes, à entrer définitivement dans la voie de la coexistence pacifique.

Pour aborder "avec confiance" l'année à venir et garantir un "avenir radieux aux nouvelles générations", il a invité les politiciens à cultiver la tolérance et la gentillesse dans les discours, en particulier lors des campagnes électorales ultérieures.

Je vous invite très souvent à être des conseillers et des éducateurs de nos jeunes en première ligne de l'affrontement qu'il souhaitait, vous invitant à mettre en place des comités de veille dans toutes les circonscriptions administratives pour éviter d'éventuels désaccords.

Regrettant l'existence de conflits sociaux et fonciers dans la région malgré les instruments de dialogue et de cohésion, le chef Gbizi Lambert, au nom de ses pairs, a signifié qu'une grande et noble mission est de porter en Côte d'Ivoire ce qui était demandé comme une garantie d'habitudes et d'habitudes, des gardiens de la paix et la cohésion sociale dans nos communautés, ils devraient apporter au niveau national nos connaissances et notre détermination à une action sans merci pour l'union, la paix, la cohésion sociale et le développement (…) La souveraineté traditionnelle est déterminée à séparer cette division, a-t-il dit.

La rencontre avec les dirigeants a été à chaque étape de la mission de pré-mission pour entendre tous les chefs traditionnels, religieux et membres de la société civile, dont le but est de révéler les cartes des conflits dans les régions concernées, d'établir une liste des lieux de cohésion sociale dans le village du pays, ravivant l'engagement collectif à construire un climat de paix.

Le médiateur délégué Cavally a donc fourni une cartographie des conflits identiques dans trois régions, à savoir la gestion des terres, les conflits d'autorité traditionnelle, entre communautés ou au sein des communautés, l'exploitation des ressources naturelles, entre agriculteur et agriculteur, entre générations, etc.

À titre de suggestions de solutions d'échange, ils ont suggéré de vulgariser un article de loi sur les zones rurales et plusieurs langues, de sensibiliser davantage le public aux habitudes et aux habitudes, de mettre en œuvre un programme d'échange interculturel et l'association House of Kings and Chiefs, de signer rapidement un décret nommant les chefs, de diffuser des messages de paix, de créer un comité de paix et observation pour lancer un débat sur des sujets de gestion des conflits, ateliers de sensibilisation sur les valeurs démocratiques, la bonne citoyenneté, les droits de l'homme et la promotion de l'emploi des jeunes.

P. R.

Paix et cohésion sociale, élections en 2020: dirigeants et rois du Grand Ouest en mission ✎ Assurance Santé
4.9 (98%) 32 votes