nouvelles de l'école et des élèves ☏ Mutuelle Santé

A qui se étoile la mutuelle santé pour particulier ?
Chacun souscrire à une complémentaire santé, quels que soient son âge et sa situation. Si certaines personnes profitent d’une mutuelle d’entreprise, d’autres choisir de souscrire à une couverture santé à titre individuel et pourquoi pas familial. Il existe aujourd’hui une pléthore d’offres qui proposent des garanties plus ainsi qu’à moins étendues compte tenu de vos désirs et de votre finance : Avenir Mutuelle vous présente conformément un choix de complémentaires destiné à apporter des réponses à toutes les attentes, à celui des seniors à la retraite comme à celles des jeunes débutant leur carrière.

Qu’est-ce qu’une mutuelle pour particulier ?
Si vous recherchez la meilleure des mutuelles pour particulier, encore faut-il savoir ce qui caractérise une “bonne” sang-froid santé. Son prix doit bien entendu concorder à votre budget, afin que votre mutuelle ne pèse pas trop lourd dans votre balance financière. Et, surtout, la complémentaire pour particulier être ajustée à vos attentes en termes de santé : dans l’hypothèse ou vous devez régulièrement recevoir des soins, et s’ils sont coûteux, il est primordial de régler pour une maîtrise capable de vous rembourser suffisamment. A l’inverse, si vos dépenses de santé sont faibles (ce qui est couramment le cas chez les plus jeunes), une aisance aux garanties plus basiques pourra suffire, pour des cotisations plus faibles.

La bonne mutuelle pour particulier est ainsi celle qui vous couvre le mieux par rapport à vos objectifs (frais dentaires, optiques, d’hospitalisation), de sorte que, en cas de dépense, vous puissiez être remboursé au premier taux.

Le mois de septembre est un bon début d’année scolaire et tous les élèves, de la maternelle au lycée, doivent être couverts par une assurance lors de certains cours. Récemment, plusieurs assureurs ont offert une prise de contrôle cyberharcèlement, un phénomène qui affecte maintenant la sphère de l'école. En ce qui concerne les étudiants, tout le monde est maintenant attaché au système général d’assurance maladie, ce qui explique la position et le rôle des mutuelles.

Assurance scolaire: obligatoire ou facultatif?

Cependant, cette question devrait être clarifiée chaque septembre. L’assurance scolaire est obligatoire ou recommandée, en fonction de la nature des activités scolaires et extrascolaires. Cette assurance spéciale protège un enfant en cas d'accident dont il serait victime ou responsable. L’inscription d’un enfant dans l’institution (de la maternelle au lycée) n’est pas obligatoire, ni la participation à des activités scolaires obligatoires, c’est-à-dire inscrites à l’horaire scolaire. à l'intérieur et à l'extérieur de l'usine. Toutefois, il s’agit de la participation à des activités facultatives et extrascolaires (voyage, visite, cantine, garderie, classe de découverte, séjour linguistique, …) et doit comporter deux garanties:

  1. une garantie de responsabilité civile couvrant les dommages corporels et matériels qu'un enfant pourrait causer à autrui;
  2. une garantie individuelle contre les accidents qui compense la blessure de l'enfant (qu'il en soit ou non responsable).

Ces deux garanties de base peuvent être complétées par des garanties optionnelles, comprenant par exemple le vol de matériel scolaire (sac d'école, ordinateur, etc.), ainsi que des services d'assistance en cas de maladie de l'enfant. Pour un coût relativement bas (entre 10 et 45 euros par an), l’assurance scolaire fournit une protection complète qui protège votre enfant en toutes circonstances, 24 heures par jour, pendant et en dehors de l’école, partout, y compris pendant les vacances et les loisirs. Au début de chaque année scolaire, il convient de protéger plus de 12 millions d'élèves, ce qui représente un marché énorme pour les assureurs, en particulier pour l'AIE (Mutuelle Assurance de l'Éducation), leader de ce produit, qui couvre 20% des enfants et des jeunes et gère 165 000 sinistres. par an.

La cyberintimidation couverte par l'assurance scolaire

Certains assureurs incluent l’assurance scolaire dans l’assurance habitation (MAIF). D'autres, tels que MMA ou IEA, proposent des accords spécifiques, enrichis de garanties innovantes, pour s'attaquer à de nouveaux problèmes sociaux tels que fusée (Soins psychologiques, compensation pour effets personnels) et plus récemment – Cyber ​​harcèlement.

La violence à l'école est en augmentation constante, le harcèlement des élèves se poursuit en dehors de la zone scolaire, prenant la forme terrifiante de cyberharcèlement par le biais des canaux numériques, en particulier via les réseaux sociaux dont la croissance est la plus jeune ne peut plus se manifester. Ce terrain de jeu virtuel proposé sur Internet permet aux attaquants de poursuivre leurs activités sans contrainte, privant ainsi les victimes de toute zone protégée. L'enfant persécuté, présenté quotidiennement et à tout moment, est dans un état d'incertitude permanente. Pour rappel, vous devez avoir au moins 13 ans pour ouvrir un compte sur Facebook, Snapchat ou Instagram, un obstacle facile à contourner. Selon une étude du caractère aléatoire de l'observatoire MFA, le soutien psychologique en cas de violence, de harcèlement et de cyberharcèlement aurait augmenté de 40% au cours de l'année scolaire 2017-2018 par rapport à l'année précédente, mais l'indicateur est identique à celui de l'année précédente. observé par le ministère de l'Éducation nationale.

Le meilleur produit d'assurance, l'assurance scolaire, permet aux assureurs de vendre d'autres assurances à leurs familles. En proposant un soutien contre le harcèlement et le cyberharcèlement, une organisation commune telle qu'AEM se démarque sur un marché très concurrentiel.

Protection sociale des étudiants: un système plus simple et plus transparent

de 1er septembre 2019, tous les étudiants sont automatiquement inclus dans le système général d’assurance maladie. Il est diplômé du système de sécurité sociale des étudiants (RESS), géré par des sociétés mutuelles d'étudiants, épinglé à plusieurs reprises pour son opacité et sa gestion médiocre, principalement le LMDE. Au total, 2,6 millions d’étudiants dépendent actuellement de l’assurance maladie.

La réforme initiée en 2017 apporte "simplicité, qualité de service et pouvoir d'achat accru", selon les mots de la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Il met fin aux paiements en retard et autres infractions dont les interactions habituelles entre étudiants étaient habituelles. L'adhésion au système obligatoire est gratuite, la taxe de 217 EUR a été supprimée. Les étudiants doivent payer «seulement» 90 EUR dans le cadre de la Contribution pour la vie étudiante et les campus (CVEC), créée en 2018, collectée et gérée par Crous pour financer des activités sociales, de santé ou sportives. les gens sont virés.

Qu'advient-il des étudiants mutuels? Coupés de la mission publique, ils ne peuvent vendre que des suppléments de santé spécialement conçus pour les étudiants et se concentrent désormais sur des actions préventives dans les universités et les collèges, en collaboration avec l’assurance maladie.

Laisser un commentaire