Nous avons les moyens d'éliminer le VIH ✎ Pourquoi prendre une assurance santé ?

MUTUELLE PAS CHÈRE ET EFFICACE
Avenir Mutuelle vous permet de souscrire une vrai complémentaire santé, efficace et complète, conçue pour les équivalence modestes ou alors ceux de laquelle les nécessités en santé sont faibles. En effet, mutuelle pas chère s’adapte tant aux étudiants qui n’ont pas les moyens de cotiser beaucoup pour leur mutuelle, qu’aux individus desquels les nécessités en santé sont larme importants. En fonction de votre profil et de vos attentes médicaux, nous vous proposerons le contrat de mutuelle pas cher répondant le mieux à vos attentes pour compléter les manques de l’assurance maladie obligatoire et obtenir un remboursement optimal.

Depuis plusieurs années, à l'occasion de la Journée mondiale du VIH / sida, nous disons qu'il existe des moyens d'éliminer le VIH. Comment se fait-il que nous devions commettre le crime à nouveau le 1er décembre 2019? Quels obstacles dans les pays du Nord empêchent l’élimination du VIH en limitant l’accès à la recherche et au traitement?

Plusieurs stratégies simultanées peuvent contribuer à l'élimination, mais malgré ces outils efficaces, il reste encore des obstacles à surmonter, dont certains n'ont pas pu être surmontés et d'autres, plus récents, issus du mouvement social et géopolitique.

Les progrès scientifiques ont fait des progrès remarquables, mais il reste encore des zones d'ombre. L'élimination du VIH nécessite la mise en place de deux types d'interventions simultanées: 1) le dépistage de toutes les personnes vivant avec le VIH, suivant un traitement pour empêcher la détection du virus, et 2) la prescription d'une exposition à la PrEP (prophylaxie initiale) à toutes les personnes infectées par le VIH, exposées au risque de VIH, sachant toute personne nouvellement infectée peut être candidate à la PrEP. À ces stratégies s’ajoute la lutte contre la stigmatisation et l’utilisation de préservatifs.

Ces interventions sont-elles compatibles avec des obstacles tels que la sous-estimation du risque de VIH, la peur des drogues (et leurs effets secondaires) et des difficultés d'accès aux soins et aux services? La stigmatisation associée à l'orientation homosexuelle et au VIH – en particulier dans certaines communautés culturelles – contribue également à la réticence à consulter.

La réduction des obstacles à l’accès implique, entre autres, l’assouplissement des couloirs de soins et la prise de contact avec les personnes au lieu d’attendre qu’elles se rendent dans les services de santé. La clé du succès réside dans une coopération étroite entre les milieux clinique et communautaire. Les organisations sociales font la différence, cela nous rappelle le thème de la Journée mondiale 2019.

les stéréotypes

Dans le même temps, il est nécessaire d’accroître les connaissances des personnes, sensibiliser et former les professionnels de la santé à la PrEP, dont l’efficacité varie entre 95% et 99%. Ces interventions ne sont pas pleinement utilisées, y compris chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Certains médecins se sentent mal à l'aise de parler de sexualité avec leurs patients ou ne veulent pas leur parler, de peur de la stigmatisation, ce qui suggère la promiscuité sexuelle, le stéréotype véhiculé par l'utilisation de la PrEP, qui peut empêcher les gens de demander la PrEP par peur du jugement. Et malheureusement, les médecins refusent de prescrire la PrEP, tout comme d’autres ont refusé de prescrire une pilule contraceptive il ya quelques décennies.

En ce qui concerne la mobilité sociale, des migrants avec un statut incertain sont arrivés ces dernières années, ce qui a créé de nouveaux obstacles aux soins. D'une part, la santé (en particulier la prévention) peut ne pas être une priorité pour les personnes dont l'exigence minimale est l'autonomie. D'autre part, le "système" de santé peut être perçu comme une oppression, une menace de retour dans le pays d'origine. Enfin, le système de santé reste inaccessible à quiconque n’est pas assuré (Régie de l’assurance maladie du Québec, Programme fédéral de santé intérimaire).

Considérons ces derniers cas. Comment prendre en charge un migrant vivant avec le VIH qui n'est pas couvert par une assurance maladie? Le système actuel ne permet pas d'effectuer des tests ou des tests pour contrôler l'efficacité de traitements qui ne sont pas non plus disponibles pour les personnes non traitées. En coopération avec SIDEP +, des organisations sociales et des programmes humanitaires des sociétés pharmaceutiques, nous avons développé des corridors souterrain soins. Chaque cas, unique, représente une longue série d'étapes à forte intensité de main-d'œuvre qui ajoutent un passé tragique. Il est impératif que tous les membres de la société aient accès aux mêmes soins, indépendamment de l’assurance maladie.

En 1920, Charles Edward Winslow a publié cette définition de la santé publique dans apprentissage : "La santé publique est la science et l'art de la prévention des maladies (…) à travers des actions communes visant à (…) organiser des services médicaux et infirmiers pour le diagnostic précoce et le traitement préventif des maladies, Cette vision concerne le contexte du VIH: étudier tôt, mais tôt" , réécrivez la PrEP autant de personnes que possible et prenez soin des populations vulnérables.

Il est dommage que la prévention soit une mauvaise relation de santé dans le monde. Le VIH peut être éliminé si nous prenons les bonnes mesures.

Nous avons les moyens d'éliminer le VIH ✎ Pourquoi prendre une assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes