L'Europe veut créer une intelligence artificielle d'un point de vue juridique ® Devis Santé

La mutuelle santé pas chère d´Avenir Mutuelle répond aussi aux besoins de complémentaire santé des étudiants
Quand est jeune, les demande de santé, d´hospitalisation ainsi qu’à de remboursement, on n´y pense pas vraiment, et c´est mieux ! Toutefois, cela ne pas vous empêcher de profiter d´une protection santé confortable pour que, en cas de souci, vos soient pris en charge. Et étant donné que, lorsqu´on est étudiant, le plan de finance est quelquefois serré, Avenir Mutuelle vous conseille une mutuelle jeune à estimation réduit, cependant avec de vraies garanties. Nous établir confiance quant au choix de votre complémentaire santé étudiante, c´est produire confiance à une expérience sérieuse de plusieurs années a l’intérieur du milieu de la complémentaire santé. C´est choisir une solution de mutuelle jeune pas mal accessible dépourvu pour autant limiter vos remboursements. Avec Avenir Mutuelle tel que prestataire de votre mutuelle jeune, vous avez également la garantie d´un accompagnement sur-mesure assuré dans l´un de à nous conseillers. Pour découvrir les tarifs de notre mutuelle jeune, n´hésitez pas à demander un tarif gratuit et sans engagement : en plusieurs clics, vous définirez vos objectifs et comparerez nos prix pour trouver l´offre qui vous convient le mieux.
Comment souscrire à une de nos offres ?
Nos conseillers sont à votre disposition pour vous expliquer l’étendue de nos formules, services, et garanties. Ils vous offriront aussi les données et conseils de laquelle vous avez besoin afin de vous conduire vers la mutuelle idéale offrant le remboursement adapté à tout besoin de santé (dentaire, optique…). N’hésitez pas aussi à demander un devis de mutuelle santé pas chère en ligne : c’est gratuit, et vous apportons une solution claire et rapide !

L'intelligence artificielle est déjà présente dans nos vies. Mercredi, les députés votent sur plusieurs rapports à ce sujet. Et demandez à la Commission, qui doit proposer un livre blanc pour définir juridiquement les futures applications.

Ligne de production japonaise propulsée par des robots humanoïdes dérivés de cette technologie (photo d'illustration). | ARCHIVES ISSEI KATO / REUTERS


  • Ligne de production japonaise propulsée par des robots humanoïdes dérivés de cette technologie (photo d'illustration). | ARCHIVES ISSEI KATO / REUTERS

Les défis découlant de l'intelligence artificielle (IA) et les mesures que l'Union européenne devrait prendre pour protéger les consommateurs sont votés le mercredi 12 février 2020. Les députés apportent trois textes pour présenter leurs recommandations à la Commission européenne, qui doit soumettre un livre blanc pour Thème de l'intelligence artificielle (IA) le 19 février.

L'intelligence artificielle améliore les systèmes informatiques qui soutiennent les gens, explique Goulwen Le Fur. Ceci est similaire à l'Innovation Manager de Digitemis, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité et la protection des données L'IA n'est pas un programme conscient, mais il est capable d'analyser beaucoup de données et peut s'adapterNous sommes donc loin d'un robot en forme humaine que nous pouvons voir dans les fantasmes de séries télévisées telles que De vraies personnes délivré ces dernières années à Arte.

Créer un cadre juridique

Nous devons créer un cadre juridique pour les futures applications, explique Stéphane Séjourné, eurodéputé LREM du groupe central et libéral Renew Europe et rapporteur de l'un des trois textes. Pendant la révolution industrielle, nous pensions simultanément à la technologie et au cadre réglementaire. Nous courons actuellement pour l'intelligence artificielle, explique-t-il.

Lors de l'interaction avec des systèmes de décision automatisés, tout le monde devrait être correctement informé de son fonctionnement, de la manière de contacter une personne dotée d'un pouvoir de décision et de la façon de vérifier les décisions du système et de les corriger, met en évidence la proposition de résolution.

Les députés souhaitent également que la Commission présente des propositions de mise à jour des règles européennes en matière de sécurité (par exemple, machines et jouets) et de responsabilité à la lumière des produits d'intelligence artificielle. Comme pour les voitures autonomes, si l'intelligence artificielle fait une erreur.

De nombreuses informations confidentielles ont déjà été collectées

Il est vrai que la technologie est déjà largement utilisée. En Chine, dans la ville sud-est de Shenzhen, chaque véhicule combine son immatriculation avec son identité dans le cadre du programme Ville intelligente, Utilisation de milliers de caméras en cas d'accident, l'algorithme peut décider qui est à blâmer et l'un des conducteurs peut recevoir une notification de la police d'assurance sur son ordinateur portable avant que les services d'urgence ne soient sur place, déclare le député européen. Sans oublier la reconnaissance faciale des mêmes caméras gérées par un régime qui ne fait pas de la démocratie une priorité.

En Allemagne, en janvier dernier, une réelle opposition s'est élevée à la généralisation de la reconnaissance faciale dans les aéroports et les gares.

En fait, nous partageons déjà beaucoup d'informations confidentielles, explique Goulwen Le Fur. Par exemple, lors de l'achat d'une propriété, nous fournissons des informations sur notre santé lorsque nous remplissons la documentation avec notre assureur potentiel.

Le RGPD comme exemple de cadre efficace

Que se passe-t-il si le logiciel qui recueille ces informations est attaqué de l'extérieur? Les règles européennes de protection des données, le célèbre RGPD, vous permettent déjà de gérer certaines questions: le fabricant du produit concerné doit disposer de procédures pour vérifier quelles données ont été volées, et doit avertir l'utilisateur s'il s'agit d'informations confidentielles., explique-t-il.

Plusieurs affaires relèvent déjà du droit pénal et civil, confirme Stéphane Séjourné. La question est de savoir comment vous donner confiance lors de la création d'un modèle juridique et juridique européen que nous pouvons ensuite exporter, déclare le député européen, en prenant l'exemple de l'impact mondial du RGPD.

Le député européen souhaite que ce cadre juridique soit le plus léger possible pour permettre l'innovation. Parce que nous ne savons pas encore que ce seront des questions auxquelles les futurs législateurs seront confrontés. Par exemple, si une machine, grâce à son intelligence artificielle, qui a évolué à partir de l'expérience accumulée, crée un nouvel objet: à qui appartiendra l'innovation? L'Europe veut être pionnière dans ces domaines afin de ne pas être soumise aux règles des autres.

Partagez cet article

L'Europe veut créer une intelligence artificielle d'un point de vue juridiqueOuest-France.fr

L'Europe veut créer une intelligence artificielle d'un point de vue juridique ® Devis Santé
4.9 (98%) 32 votes