Le Valais analysera la solution … ✎ Comment marche le remboursement d’assurance santé ?

La mutuelle santé pas chère d´Avenir Mutuelle répond également aux besoins de complémentaire santé des étudiants
Quand on est jeune, les interrogation de santé, d´hospitalisation ou de remboursement, on n´y pense pas vraiment, et c´est tant mieux ! Toutefois, cela ne pas vous empêcher de profiter d´une protection santé à l’aise pour que, en cas de souci, vos soient pris en charge. Et parce que, lorsqu´on est étudiant, le plan budgétaire est rarement serré, Avenir Mutuelle vous conseille une mutuelle jeune à taxation réduit, cependant avec de vraies garanties. Nous provoquer confiance quant au choix de votre complémentaire santé étudiante, c´est élever confiance à une expérience sérieuse de plusieurs années dans le milieu de la complémentaire santé. C´est choisir une solution de mutuelle jeune pas mal accessible dépourvu pour autant limiter vos remboursements. Avec Avenir Mutuelle comme prestataire de votre mutuelle jeune, vous avez également la garantie d´un accompagnement sur-mesure assuré en l´un de nos conseillers. Pour découvrir les prix de mutuelle jeune, n´hésitez pas à nous demander un tarif gratuit et dépourvu engagement : en plusieurs clics, vous définirez vos désirs et comparerez nos prix pour trouver l´offre qui vous convient le mieux.
Comment souscrire à une de à nous offres ?
Nos conseillers sont à votre disposition pour vous expliquer l’étendue de à nous formules, services, et garanties. Ils vous offriront aussi les informations et conseils de laquelle vous avez besoin afin de vous conduire vers la mutuelle adéquate offrant le remboursement ajusté à chaque besoin de santé (dentaire, optique…). N’hésitez pas également à demander un devis de mutuelle santé pas chère virtuels : c’est gratuit, et vous apportons une solution claire et rapide !

Vendredi, le Grand Conseil a adopté la demande de l'Alliance de gauche (ADG) en limitant les contributions à l'assurance maladie à 10% des revenus du ménage, par 80 voix contre 36.

A lire aussi: Le Valais va-t-il fixer une limite de revenu de 10% pour le versement des cotisations?

Étude commencée

Cette acceptation ne signifie pas que le Valais introduira cette limite dans un proche avenir, mais seulement que le Conseil d'État lancera une étude pour examiner les coûts générés par une telle mesure. La première estimation mentionnait le montant nécessaire de 90 millions d'euros par an, mais ce chiffre n'inclut pas tous les aspects liés à cette mesure, indique par écrit le Conseil d'État.

Emmanuel Amoos, chef du groupe de gauche de l'Alliance, estime que "l'action est urgente" car "les plus pauvres aident déjà, mais que la classe moyenne souffre; toutes les augmentations de salaire de ces dernières années ont été absorbées par les augmentations de primes. "Le socialiste a répété que le canton de Vaud était en mesure, même avec une majorité de droite au parlement, d'introduire une telle disposition. ça marche, pourquoi le Valais ne pourrait-il pas aider sa classe moyenne? "

Doutes, à droite

Le PDC est le parti le plus opposé à l’idée de l’ADG. Il a refusé d'analyser les coûts car, comme le faisait valoir Laurent Rey, "il serait nécessaire que quelqu'un paye la différence (entre 10% et les montants versés maintenant) et il appartiendra à l'État de décider si le versement à la caisse est simplement un transfert de frais".

Christophe Claivaz (PLR) est également opposé au texte de gauche, mais reconnaît que la mesure proposée est en cours d’examen pour en déterminer le coût. "Cette proposition ne concerne que les symptômes, pas les raisons de l'augmentation des coûts de la santé", a-t-il expliqué.

Le programme SVP s'oppose moins fortement à la limitation du montant des contributions. Jérôme Desmeules (UDC) estime que "l'objectif de 10% est louable", même si les solutions proposées par la gauche ne concordent pas nécessairement.

Le résultat de cette nouvelle estimation des coûts restants sera connu au cours du premier trimestre de 2020. Le Grand Conseil réexaminera la proposition d'ADG.

Au niveau national, le Parti socialiste a lancé une initiative appelant à une prime de revenu de 10%.

A lire aussi: Un plafond de 10% du revenu pour les contributions santé

Laisser un commentaire