le gouvernement défend ses "premiers résultats" ◄ Assurance Santé

La mutuelle santé pas chère d´Avenir Mutuelle répond aussi aux besoins de complémentaire santé des étudiants
Quand on est jeune, les demande de santé, d´hospitalisation et pourquoi pas de remboursement, on n´y pense pas vraiment, et c´est mieux ! Toutefois, cela ne doit pas vous empêcher de profiter d´une protection santé confortable pour que, en cas de souci, vos soient pris en charge. Et parce que, lorsqu´on est étudiant, le plan budgétaire est des fois serré, Avenir Mutuelle vous suggère une mutuelle jeune à taxation réduit, cependant avec de vraies garanties. Nous créer confiance quant à choix de votre complémentaire santé étudiante, c´est écrire confiance à une expérience sérieuse de plusieurs années dans le centre de la complémentaire santé. C´est choisir une solution de mutuelle jeune super accessible dépourvu pour autant limiter vos remboursements. Avec Avenir Mutuelle tel que prestataire de votre mutuelle jeune, vous avez également la garantie d´un accompagnement sur-mesure assuré en l´un de nos conseillers. Pour découvrir les prix de mutuelle jeune, n´hésitez pas à nous demander un tarif gratuit et sans engagement : en quelques clics, vous définirez vos besoins et comparerez à nous tarifs pour trouver l´offre qui vous convient le mieux.
Comment souscrire à une de à nous offres ?
Nos conseillers sont à votre service pour vous expliquer l’étendue de à nous formules, services, et garanties. Ils vous offriront aussi les déclarations et conseils duquel vous avez besoin afin de vous guider vers la mutuelle parfaite offrant le remboursement approprié à chacun besoin de santé (dentaire, optique…). N’hésitez pas aussi à demander un devis de mutuelle santé pas chère online : c’est gratuit, et nous vous apportons une solution claire et rapide !

Le plan du gouvernement annoncé il y a un an pour lutter contre la pauvreté donne "les premiers résultats tangibles" selon le gouvernement, l'anniversaire célébré mardi par la visite d'Emmanuel Macron au projet d'intégration des entreprises (IAE).

pour "Résumé des mesures prises" et parler de « Avancé » et "Perspectives" 8,5 milliards d'euros de stratégie, ministres responsables des dossiers réunis, dirigeants associés jeudi et vendredi ou élus locaux à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Le chef de l'Etat s'est réuni mardi sur le site de l'IAE à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) des formateurs et étudiants des Ateliers Sans Frontières (ASF), qui en accueille davantage pour toucher 120 jeunes et adultes par an "Pour une situation personnelle et professionnelle stable".

Le gouvernement veut renforcer ces programmes: le budget de l'IAE dépassera le milliard d'euros en 2020, contre 900 millions cette année, pour pouvoir financer 20 000 emplois supplémentaires pour des personnes très éloignées de l'emploi, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Penicaud.

Les employés du projet d'intégration des Ateliers Sans Frontières travaillent dans leurs bureaux à Bonneuil-sur-Marne le 10 septembre 2019.© AFP Ludovic MARIN

Alors que le taux de pauvreté atteint 14,1% de la population (8,9 millions de pauvres, selon les statistiques de l'Insee publiées mardi), le premier anniversaire de la stratégie de lutte contre la pauvreté "Il peut y avoir parfois de la satisfaction"La ministre de la Solidarité, Agnes Buzyn, et la secrétaire d’État chargée du dossier, Christelle Dubos.

"Nous n'avons pas tout changé en un an", confie à l'AFP une source gouvernementale. "Mais il y avait des mesures très spécifiques qui avaient un impact immédiat", ajoute cette source.

Par exemple, surestimant le bonus aux entreprises, l’aide aux employés à faible revenu actuellement utilisée par plus de 4 millions de personnes, dont le retour est estimé à plus de 80%.

Le gouvernement met également l'accent sur la création de crèches dans les quartiers sensibles – qui doivent contribuer à réduire les inégalités scolaires futures – ou l'aide financière de l'État à "Petites villes fragiles" qui accepterait les prix sociaux de leurs cantines pour offrir des repas à un euro.

"Timide avancé"

De plus, 100 000 élèves devraient recevoir un petit-déjeuner gratuit cette année à l’école. 160 nouveaux centres sociaux seront construits dans les quartiers pauvres qui en manquent et 150 "Points de conseil budgétaire" – sur les 400 prévus à la fin de la période de cinq ans – doivent aider les familles à éviter un endettement excessif.

Depuis le 1er avril, environ 700 000 bénéficiaires de RSA ne prennent plus de mesures pour renouveler leur assurance-maladie universelle complémentaire (CMU). Et le 1er novembre, cette CMU-C sera associée à une assistance complémentaire au paiement des soins de santé (ACS) afin d'améliorer l'accès aux soins pour les pauvres.

En ce qui concerne les avantages sociaux, le gouvernement a récemment ouvert deux projets promis par Emmanuel Macron: des revenus de fonctionnement universels (RUA) qui combineraient plusieurs indemnités, et un service public lié à l’introduction visant à promouvoir le soutien des plus exclus, dont 1,8 millions de bénéficiaires de RSA.

Ces deux consultations aboutiront à un projet de loi « La pauvreté » qui devrait être présenté en 2020

Avant même que le gouvernement présente son évaluation des douze premiers mois de fonctionnement, plusieurs associations anti-pauvreté ont dressé un bilan lundi. "Très mélangé", partage "Progrès timide" et "Annuler un peu".

Selon ces associations réunies au sein du collectif Alerte, dont ATD Quart Monde, Emmaüs France et la Fondation Abbé Pierre, le pouvoir d'achat des plus démunis aurait diminué. "Suite à la baisse des APL et à la désindexation des allocations logement et familiales".

Ils demandent "Engagements forts" pour les plus incertains, comme la réévaluation du RSA ou les mesures de logement d'urgence, avant la mise en œuvre de la RUA en 2023.

Laisser un commentaire