La documentation pharmaceutique, outil performant mais généralisé selon la Cour des comptes ® Qu’est ce que l’assurance santé ?

A qui se aventure la mutuelle santé pour particulier ?
Chacun peut souscrire à une complémentaire santé, quels que soient son âge et sa situation. Si certaines individus profitent d’une mutuelle d’entreprise, d’autres peuvent choisir de souscrire à une couverture santé à titre individuel ou familial. Il existe aujourd’hui une pléthore d’offres qui proposent des garanties plus et pourquoi pas moins étendues compte tenu de vos objectifs votre budget : Avenir Mutuelle vous présente à juste titre un choix de complémentaires destiné à répondre à toutes les attentes, à celles des seniors à la retraite tel que à ceux des jeunes débutant leur carrière.

Qu’est-ce qu’une bonne mutuelle pour particulier ?
Si vous recherchez la plus belle des mutuelles pour particulier, encore faudrait-il savoir ce qui caractérise une “bonne” fermeté santé. Son enchère bien entendu convenir à votre budget, afin que votre mutuelle ne pèse pas trop lourd dans votre balance financière. Et, surtout, la complémentaire pour particulier être ajustée à vos attentes en termes de santé : dans l’hypothèse ou vous devez régulièrement recevoir des soins, et s’ils sont coûteux, il est primordial de désigner une confiance capable de vous rembourser suffisamment. A l’inverse, dans l’hypothèse ou vos dépenses de santé sont faibles (ce qui est couramment le cas chez les plus jeunes), une assurance aux garanties plus basiques pourra suffire, pour des cotisations plus faibles.

La véritable mutuelle pour particulier est ainsi celle qui vous couvre le mieux pendant rapport à vos besoins (frais dentaires, optiques, d’hospitalisation), de sorte que, en cas de dépense, vous puissiez être remboursé au premier taux.

Dans son rapport annuel, publié le 25 février 2020, la Cour des comptes résume la documentation pharmaceutique (DP). Note du magistrat financier "accélération"Cet outil. Ils appellent à sa généralisation et à une meilleure connexion avec la Documentation Médicale Commune (DMP).

La documentation pharmaceutique gérée par le Conseil national de l'ordre médical (CNOP) est mise à la disposition des pharmaciens et des médecins et contient une liste des médicaments délivrés au cours des quatre derniers mois, quel que soit leur lieu de délivrance. Créé par la loi de 2007, il vise à sécuriser la délivrance des médicaments et à éviter les interactions entre médicaments qui provoquent 2 à 5% d'hospitalisation des personnes âgées. En 2018, 60% des Français avaient un DP. Ce pourcentage est plus élevé chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Bon niveau de sécurité

La Cour des comptes considère que le nombre d'utilisateurs pourrait être plus élevé. Il note que, par exemple, en 2018, seulement 1,5 milliard de boîtes de médicaments figuraient sur la liste des PDD, et 2,5 milliards de boîtes de médicaments délivrées dans les pharmacies ont été remboursées par l'assurance maladie. Cette situation est due au fait que DP ne contient pas tous les médicaments délivrés en pharmacie aux patients ayant un dossier. En effet, pour accéder à DP, vous avez besoin d'une carte Vitale, ce qui réduit considérablement la gamme des automédications, des médicaments recommandés par le pharmacien et des médicaments prescrits mais non remboursés.

L'audit informatique a permis à la Cour des comptes de conclure que le système informatique de gestion du PDD avait pris en compte "Les meilleurs standards technologiques actuels« Et »répondait à des exigences très élevées en matière de disponibilité d'outils"Qui doit toujours être à la disposition du personnel médical. L'accès à DP repose sur un double système d'authentification en présentant simultanément la carte du professionnel de santé et la carte du patient Vitale. Les juges saluent ce niveau renforcé par plusieurs mesures garantissant "respect des exigences de sécurité et de confidentialité des dossiers pharmaceutiques ».

Renforcer le cadre juridique

Cependant, ils soulignent également la nécessité de renforcer le cadre juridique, car le PDD traite les données de santé. La Commission nationale de protection des données (Cnil) a reçu "quinze plaintes d'utilisateurs et de pharmaciens"Pour les trous sans autorisation. Par ailleurs, deux inspections réalisées par l'hôte du dossier pharmaceutique par la CNIL en 2015 ont montré qu'il y avait 7 362 dossiers inactifs (sur plus de 38 millions de dossiers actifs) qui devraient être supprimés.

Les tribunaux demandent au CNOP d'intensifier leurs efforts pour se conformer pleinement au règlement général sur la protection des données (RGPD) et exigent que l'évaluation de l'impact sur la vie privée d'ici 2021 soit achevée.

Utilisation de la complémentarité DP et DMP

À l'origine, DP a été conçu comme un ingrédient dans une documentation médicale commune. DMP est un carnet de santé numérique destiné aux assurés. Son ambition est de faciliter la communication entre les différents professionnels de santé, car eux seuls y ont accès. Cet outil peut contenir des rapports d'hôpital, des résultats d'analyses biologiques, des prédécesseurs, des procédures importantes effectuées et des médicaments prescrits et délivrés. Cependant, le retard dans la mise en œuvre de DMP a rompu sa connexion avec DP.

La Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) ne prévoit pas 2023. Liens entre DP et DMP, tandis que "la loi du 24 juillet prévoyait la création systématique d'une documentation médicale commune et d'un espace de santé numérique pour chaque patient, sauf objection de ce dernier, respectivement le 1er janvier 2021 et le 1er janvier 2022."Note la Cour des comptes.

Il indique également que certaines complémentarités déjà existantes entre ces deux outils sont largement sous-utilisées. La CNAM développe actuellement un module de type vaccin, les données vaccinales DP peuvent être utilisées dans ce projet. "Une coopération efficace entre le CNAM et le CNOP, qui n'existe pas actuellement, éviterait la duplication des fonctionnalités, coûteuse du point de vue du développement informatique, mais aussi l'intelligibilité des informations tant pour les professionnels de santé que pour les patients", Prévient-il dans un rapport annuel.

La documentation pharmaceutique, outil performant mais généralisé selon la Cour des comptes ® Qu’est ce que l’assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes