HISTOIRE. Des Anglais vus par les Français ou "Je t'aime, moi ou" deux voisins qui se connaissent si mal ☏ Devis Mutuelle Santé

En France, la confirmation maladie complémentaire (AMC), et pourquoi pas complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en intervenant d’un complément de remboursement des soins. Cette persuasion complémentaire est va pour ça obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou d’activité, mettons facultative et souscrite volontairement dans l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il est alors le choix entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des prestations différentes pour des valeur variables.

Dans le langage courant, les solides ou les média parlent de « mutuelle » pour désigner tous les prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, c’est un disproportion de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car il est une société de individus (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

"Il n'y a pas de voisins qui se connaissent si mal", Tout au long du XXe siècle, les Anglais ont coulé plusieurs fois ouest de la france, dans le ballet de la déclaration d'amour et de pique, qui manquent parfois de fair-play, comme le rappelle Douglas Johnson, professeur d'histoire à l'Université de Londres, dans un articleAnglais vu par un Anglais, publié dans l'actualité du 24 mars 1972.

"Les Français admirent les Anglais pour des qualités qu'ils n'ont pas ou peuvent ne pas avoir dans les mêmes mesures: leur sens du fair-play, leur flegme et leur douceur de vivre aristocratique dans la société des écoles et clubs anglais exclusifs. (…) De même, les Anglais rejettent les erreurs des Français qu'ils n'ont pas: on les voit insidieux de malhonnêteté, débrouillards, querelleurs, cyniques et superficiels. "

Des archives éclair de l'ouest et ouest de la france, plongez-vous dans le portrait au deuxième degré de nos voisins anglais et des clichés qui collent à leur peau, à commencer par la mauvaise nourriture et le flegme légendaire.

Conquêtes et jeux du trône

"Mille ans d'histoire. Le passé français et britannique nous unit autant qu'il nous oppose. Depuis la conquête de l'Angleterre par William, le duc de Normandie, nous n'avons cessé de nous battre (…) Les luttes qui ont façonné l'identité des deux pays ont soutenu génération après génération, clichés et préjugés. "

Comme le souligne Joseph Limagne dansouest de la france en 1998, l'Angleterre et la France ont partagé une histoire commune de guerres et d'alliances matrimoniales, politiques et militaires. Relation entre Isabelle de France et le roi d'Angleterre. La guerre de Cent Ans a commencé avec leur fils, qui voulait deux trônes. Guerre de Sept Ans. Conflits et compétition pour l'expansion coloniale des deux empires. Assistance française aux colonies américaines dans leur guerre d'indépendance. Une tentative d'envahir Napoléon sur l'Angleterre et sa défaite à Trafalgar.

Ces sites historiques ont construit les relations franco-anglaises, qui se sont terminées par une rupture au début du XXe siècle avec la signature de l'Entente cordiale en 1904; pacte mettant fin à près de mille ans de conflits. Si le XXIe siècle est marqué par un sceau d'alliance entre les deux puissances, il offre également aux lecteurs de la presse française une galerie de portraits anglais avec des dessins parfois forcés par la critique.

Flegme, patience et discipline

Flegme anglais. Il est difficile d'ignorer ce trait de personnalité souvent associé à l'image des Anglais. Cette capacité à rester calme en toutes circonstances, même si elle semble détachée des événements. Ce savoir-faire s'est retrouvé dans la presse régionale tout au long du XXe siècle. Pour deux articles sur la première page éclair de l'ouest Daté du 6 novembre 1926, c'est un lieu de nonchalance et de patience qu'incarne le Premier ministre Sir Chamberlain, ridiculisé par les étudiants lors d'une visite à Glasgow.

"C'est avec grand plaisir que je vérifie que lorsque les jeunes anglais font preuve de mépris pour une grande figure, celle-ci n'est pas nerveuse … En France nous sommes plus irritables … Nous ne sommes pas à moitié sérieux" même Le Petit Grégoire, auteur de la section "Sourires" publiée régulièrement dansWest Lightning.

Sur la même page, l'article sur la grève des mineurs, qui dure depuis plusieurs mois dans ce pays, est une nouvelle occasion de comparer les travailleurs anglais avec les voisins français. "La grève des mineurs dure depuis plus de six mois, aggravant les catastrophes financières et sociales. L'opinion publique française ne pourra jamais souffrir ainsi. ". Alors que les salariés français "Il abandonnerait ou détruirait tout" selon le journaliste "Les anglais sont plus patients" simplement

«Société civilisée», la reine insulaire des compromis et des usines

La construction d'un modèle de société civilisée et en constante évolution demande-t-elle du temps et de la patience, bien qu'elle soit fermement ancrée dans les protocoles et les traditions? Rappelant le rôle joué par les Britanniques et les Britanniques dans la libération de la France, Paul Hutin-Desgrées loue l'organisation sociale de ce dernier allié du XXe siècle.

elle "Des gens merveilleux qui ont été si proches de nous depuis qu'ils ont été serrés en 1940, Sami devant les démons sauvages, cette petite lampe de la liberté, vacillait et menaçait, presque sans pétrole, mais dont le sang anglais devait garder la flamme allumée."

Des gens attachés à la tradition, mais "S'abandonner aux besoins de l'évolution (…) reconsidérer la vieille idée de l'Empire et construire soigneusement son nouvel état social", Pays "Qui sait comment écrire et tourner les pages de votre histoire sans jamais les arracher." Une société qui évolue sans rompre ses traditions.

Invité sur la première page ouest de la france Le 21 juin 1957, le biographe et écrivain André Maurois est devenu un avocat passionné "La Grande-Bretagne (montre) à nouveau, si nécessaire, un brillant compromis" pour garder ses anciennes colonies et alliés à ses côtés. "Nous ne parlons plus d'empire, le colonialisme et l'impérialisme sont des mots interdits. (…). Les liens avec l'Inde, le Pakistan, l'Afrique du Sud, etc. ont été maintenus en les desserrant. "

Les Anglais, attachés à la tradition, à l'héritage aristocratique et à la reine, sont des défenseurs zélés de la démocratie parlementaire et de l'égalité sociale; dans la mesure où il obstrue l'hexagone. "La démocratie a adopté les traditions aristocratiques du XVIIIe siècle, mais elle a ajouté un fort instinct égalitaire (…) Au total, il y a moins de privilèges en Grande-Bretagne qu'en France: les seigneurs paient des amendes, les députés vont en prison comme tout le monde" (Ouest-France, 28/05/1976).

On dit que la société anglaise est si polie et civilisée que les protestations se déroulent calmementouest de la france en 1976 "En France, nous verrions un casque, un bouclier et un gourdin CRS à la main, lapidés à mort par des étudiants en colère. Rien ici. Les bombes telles que les épidémies proviennent d'autres sources; l'Irlande impossible d'un continent suspect "Voilà pourquoi la police est particulièrement prudente "Aux frontières, interdire l'île aux ennemis dangereux: chiens, chats étrangers (6 mois de quarantaine!)".

Les "bobbies" ne sont pas "Désarmé contre le terrorisme urbain"Qu'est-ce que c'est bon? "Nous sommes respectés. Nous atteignons nos objectifs par la discussion. " même un policier interrogé au Mans vous dira . "Je crois que nous sommes pacifistes. En outre, il y a un dicton en Angleterre qui dit: "si vous n'êtes pas violent, portez un chapeau de police"La croyance que les politiques du parti conservateur dirigé par Margaret Thatcher résideront lors des grèves de mineurs et des affrontements violents avec la police au cours de la prochaine décennie.

Humour et gastronomie, histoire des recettes

Un clin d'œil à la délicatesse corrosive de l'humour anglais, quelques semaines après l'entrée difficile de la Grande-Bretagne dans la CEE, articleouest de la france du 24 février 1973, l'humour anglais et la gastronomie sont devenus ses principaux objectifs.

"Le marché commun devrait ressembler au principe de la communication par navire. Afin que les Anglais puissent nous initier aux secrets de l'humour, en compensation nous leur fournirions les secrets de notre gastronomie. Il est vrai que dans sa sagesse incommensurable, le créateur a bien fait, car sans humour, comment soutenir la cuisine anglaise … ".

La gastronomie comme défaut, l'humour comme cadeau pour le reste du monde. Une réputation persistante que l'on retrouve 4 ans plus tard dans les colonnes du journal.

"Donc, un Anglais serait un gentleman avec de l'humour et une tasse de thé avec la même élégance, une sorte de virtuosité dans l'art et une façon de manger du bacon et des œufs au lait sans salir la moustache … Au Devon County Show à Exeter, j'ai particulièrement remarqué que des Anglais se noient dans la dignité dans un verre de Calvados."

La gastronomie française est-elle une aubaine pour nos voisins? Une raison de traverser le canal ou de se dépêcher vers les étals des artisans français? Oui, selon le journaliste Daniel Seguin, faisant un reportage sur Exeter en 1977, analysant les prochains stands normands et normands invités.

"La transition du porc bouilli à la gelée de groseille, garnie de Chantilly et de Coca-Cola flambé, au pain au chocolat encore chaud est une étape importante dans la vie d'un Anglais. Quant au mariage subtil de Camembert et de Bordeaux, trop parfait pour ne pas être anglais, le vieux monsieur regrettait d'être dans l'armée indienne et non au Débarquement en Normandie …

Fatalisme et lobbying

Dans les années 70, de belles déclarations d'après-guerre et de belles paroles ont pris fin. Acerbe devient une critique, et des commentaires moins élogieux témoignent de cet articleDeux nations, deux civilisationsjournaliste Pierre Boisdeffre.

"L'Anglais aime faire la queue car il n'est jamais pressé. La circulation compliquée et illogique reste fluide. Vous ne poussez pas votre voisin. Le tube transporte des gens détendus. L'anglais n'aime pas le travail; dans le passé, il était heureux que d'autres travaillent: ses problèmes ont commencé à partir du jour où il n'a plus trouvé de domestiques en Inde ou en Afrique. "

Un adversaire coriace au début du siècle. De puissants alliés après les guerres mondiales. L'État était en situation économique depuis les années 1960. Dans son éditorial de 1977, Guy Fehlmann présentait l'image ruinée d'un pays en manque de fierté.

"Après avoir initié la compassion, parfois l'ironie des Européens sur le continent, l'inquiétude du pouvoir britannique les dérange, car il est vrai qu'un équilibre politique durable ne peut être atteint sans la participation de l'Angleterre. (…). Entre l'Amérique amère mais agressive et l'Europe convulsive, mais toujours active et déterminée, la Grande-Bretagne offre un tableau pathétique de résignation polie, ce qui est à peine compris.

Le fameux flegme se retrouvera-t-il même dans les entrailles de la politique anglaise et britannique? En plus des difficultés que traversent de nombreuses puissances économiques et politiques occidentales; l'éditeur voit principalement la marque "Sur la profonde contradiction entre le mode de vie britannique et les exigences absolues du monde moderne" .

Face aux difficultés, l'Angleterre serait "Paralysé par les entraves d'habitudes profondément enracinées". Historiquement connus comme des opposants majeurs sur les champs de bataille, les Anglais ont reçu une photo de démission lorsque la Dame de fer des années 80 a frappé l'Union européenne.

"(…) Encore plus grave est le fatalisme avec lequel les gens dont l'esprit civil et le degré de civilisation restent incomparables, acceptent à nouveau leur état de pauvreté". Peu importe! "Le pouvoir est au bout du lobby", écrivait Ouest-France le 2 juin 1989. « Ici! un mot anglais de plus. Logiques, les Anglo-Saxons sont les maîtres de ce sport de communauté, l'art de forcer leurs idées, leurs croyances … Et surtout ses intérêts auprès des décideurs bruxellois. "

"Nous avons tellement de choses en commun"

"Est-ce parce que nous étions trop proches, avons-nous combattu si dur?" Proximité géographique, mais aussi similitude de destin. Taille et poids comparables La France et la Grande-Bretagne sont les deux plus anciens États-nations d'Europe. Luttant toujours pour un rôle de premier plan, ils se sont souvent retrouvés face à face. "(Ouest-France, article du 3.12.198)

Les alliés rivaux, les Anglais et les Français ont frappé plusieurs fois et sont parvenus à des accords à la fin du XIXe siècle, la signature de l'Entente cordiale entre les deux puissances est venue sceller cette amitié particulière que mettraient fin aux guerres mondiales, sans que les stéréotypes ou préjugés ne disparaissent vraiment. Mais ne dit-on pas: qui aime bien, punit bien?

Partagez cet article

HISTOIRE. Des Anglais vus par les Français ou "Je t'aime, moi ou" deux voisins qui se connaissent si malOuest-France.fr

HISTOIRE. Des Anglais vus par les Français ou "Je t'aime, moi ou" deux voisins qui se connaissent si mal ☏ Devis Mutuelle Santé
4.9 (98%) 32 votes