Fermage – Wikipedia ☎ Qu’est ce que l’assurance santé ?

En France, la garantie maladie complémentaire (AMC), et pourquoi pas complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette maîtrise complémentaire est admettons obligatoire, d’assurance-groupe dans toutes les entreprises, ou branches d’activité, admettons facultative et souscrite volontairement selon l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ainsi qu’à d’une mutuelle. Il a alors la sélection entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des services différentes pour des rabais variables.

Dans le langage courant, les certains ou les médias parlent de « mutuelle » pour désigner la totalité des prestataires offrant une complémentaire santé à adhérents. Toutefois, il est un pléthore de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car il est une société de individus (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Article Wikipedia, l'encyclopédie gratuite.

Carte des agriculteurs de France en 1929

louer est un type de bail rural, dans lequel le propriétaire confie au locataire, l’agriculteur, le soin de l’agriculture sous contrat. Les loyers sont déjà pratiqués dans l'Antiquité. Elle diffère de la collecte des actions, dans lesquelles le propriétaire reçoit une partie de la récolte, en ce que le propriétaire reçoit un loyer annuel fixe, payable en espèces, mais souvent en nature, qui est une indexation du prix des produits collectés,

Dans les temps anciens(changement | changer le code)

Le développement de l'empire romain dépend également des ressources de la terre. Plus elles sont fertiles, plus l'empire sera riche. L'agriculture est privilégiée dans les grandes exploitations situées entre les colonies(1) et le servage(2)Cette pratique a été généralisée à l’ensemble de l’Empire romain(3).

Les loyers en droit romain(changement | changer le code)

Lex Agraria de , mentionsager privatus, terres privées, ainsi que terres agricoles et terres de Vectigal(4), Vectigal est une redevance sur des terres publiques louées aux propriétaires(5).

Liste des visages de Henchir-Mettich III

Replays avec Lex Manciana. Jest l'âge et Lex Hadrian(6). IIe l'âge sont mentionnés dans Lettres de Henchir-Mettich. Contrats pour conductio sur l'imposition des locataires ne semble pas être prise à la fin de l'Antiquité(7).

Les procureurs veillent au respect conduciores, agriculteurs de biens publics, comparés à la Manciana lex(8).

La loi à long terme ou emphyteusis, Ius emphyteuticarium, est également administré dans l'Antiquité tardive(9).

Les loyers au moyen âge(changement | changer le code)

À la fin de la captivité, le ranch, qui le remplace progressivement, est un nouveau système de récupération des terres.(10).

Il a décidé de reprendre la campagne après la guerre de cent ans.(11).

L'agriculture moderne avant 1946(changement | changer le code)

Ce témoignage du paysan de Taulé illustre les abus qui existaient dans le cadre du bail avant la loi de 1946:

Avant d’obtenir le statut de locataire en 1946, les agriculteurs "dépendaient de la pression des propriétaires. Ils n'avaient pas peur des abus, ce qui expliquait (…) que chaque année, le 29 septembre, il y avait un véritable défilé de charrettes et de bétail. (…) À Saint-Michel, en effet, les contrats de bail sont résiliés. (…) Outre le montant du loyer (…) (le fermier devait), le propriétaire avait également quelques jours de travail non rémunéré (par exemple), trois jours de la charrue (homme, cheval et équipement) et un homme tous les jours pendant la période du foin. " il y avait d'autres tâches, telles que débusquer du bois et même nourrir le chien de son propriétaire: celui-ci pouvait librement chasser la terre de son agriculteur, sans faire attention aux cultures qu'ils transportaient et la relation entre l'agriculteur et son propriétaire était presque féodale.

Statut agricole des locataires XXe âge(changement | changer le code)

Le nombre d'agriculteurs est encore élevé: en 1929, on calculait 728 000 agriculteurs(12).

L'avènement du statut de métayers, à l'initiative de Tanguy-Prigent, a introduit l'extension automatique des contrats de location et réduit les clauses de résiliation à l'initiative du bailleur.(13).
Le statut du bail est un mode de location indirecte d'une propriété agricole en France, adopté à l'initiative de François Tanguy-Prigent par la loi du 13 avril 1946, codifiée à l'art. L. 411-1 et suivants du code rural.

Le bail agricole est maintenant prolongé pour toujours par une extension silencieuse. Ils peuvent être hérités ou cédés par le titulaire, ce qui en fait une quasi-propriété.

Les baux ne peuvent être résiliés par le propriétaire que parce que le fonds n'est pas utilisé, que le loyer n'est pas payé ou que la propriété n'est pas expropriée.

Les litiges concernant le loyer des zones rurales en France sont soumis à une juridiction civile spéciale: le tribunal commun pour le loyer rural.

Les productions gérées par les locations sont statistiquement meilleures que les productions issues du partage de partage(14)Les loyers sont plus pratiqués et plus rentables pour le bailleur et l'agriculteur en période de prospérité agricole, alors que la demande de participation aux crises agricoles est plus forte(15).

  1. Fustel de Coulanges, Sciences sociales dans l'histoire: locations et colonies chez les Romains, Secrétariat de la Société d’économie sociale, (lire en ligne), P256 Le mot résume la situation du gros intestin: libéré de sa personne, il est esclave de la terre. Le propriétaire ne peut pas le séparer. Il n'y a pas le droit de vendre un colon sans terre, une terre sans colon. Il n'a pas non plus le droit de le remplacer par des esclaves. Enfin, il n'a pas le droit de priver son fils de l'héritage de son père. Cette hérédité est forcée. "Le colon détient la terre et il détient la terre."
  2. Fustel de Coulanges, Sciences sociales en histoire, Paris, Secrétariat de la Société d’économie sociale, (lire en ligne), P253 La domination d’une grande propriété correspond à la domination de l’agriculture des locataires en tant que mode d’exploitation. Selon la loi, le seul loyer réel de la terre était un prix fixe et de l'argent. L'agriculteur devait payer ses dettes à des jours fixes, il n'était associé au propriétaire que sur la base d'un contrat … Les contrats de location étaient de courte durée, la majorité ne dépassait pas cinq ans.
  3. Bibliothèque universelle des sciences, des beaux-arts et des arts: Sciences et des arts, Bibliothèque universelle, (lire en ligne)
  4. Gérard Chouquer, Catégories de lois agricoles à la fin du deuxième siècle. BC, Paris, forteresse, , 255 p. (lire en ligne)Il distingue ensuite cette forme des terres érudites où l'État n'a pas aliéné son empire et cultive la terre; et le pays de Vectigal, dans lequel il n'admettait pas le plaisir, mais seulement le loyer accordé par les censeurs en échange des mancipes qui avaient mis en gage leurs biens et qui, à leur tour, louaient des terres à de petits colons.
  5. (W) Dennis P. Kehoe, Droit et économie rurale dans l'empire romain, Université du Michigan, (ISBN 978-0-472-11582-2)-P61-Lex Manciana et Lex Hadrian n'ont pas donné aux colons la pleine propriété. La situation des colons était apparemment semblable à celle des locataires perpétuels des terres urbaines (agrivectigales). Ces revendications concernaient leurs terres et étaient satisfaites de la location (Paul D. 6.3.1, 21e édition).
  6. (W) Dennis P. Kehoe, Droit et économie rurale dans l'empire romain, Université du Michigan, (ISBN 978-0-472-11582-2). p. Mattingly et Hitchner suggèrent qu'une "forme de location dynamique", probablement similaire ou basée sur le mancian (réglementation de la location dans les domaines impériaux nord-africains), garantissait la sécurité des biens permettant le développement culturel. à grande échelle dans des domaines privés Les efforts du Trésor impérial, ou Fiscus, pour utiliser leurs domaines nord-africains centrés sur les efforts des colonis qui étaient des agriculteurs permanents. Les lois que le colon créa sur la base de deux lois, des règles du premier siècle appelées Lex le Manciana et des lois plus générales promulguées par l'empereur Hadrien (117-38) au deuxième siècle. Les Coloni occupant leurs terres dans la région de Manciana étaient un sur trois et les maintenaient sous bail à perpétuité.
  7. (W) Dennis P. Kehoe, Droit et économie rurale dans l'empire romain, Université du Michigan, (ISBN 978-0-472-11582-2)Il faut bien sûr reconnaître que le droit de la location a probablement beaucoup changé au cours des dernières années de l'Antiquité. Comme le soutient Ernst Levy, les législateurs romains ont montré relativement peu d’intérêt pour le droit de la location classique au quatrième siècle.
  8. Dennis P. Kehoe, Droit et économie rurale dans l'empire romain, Université du Michigan, (ISBN 978-0-472-11582-2)Les procureurs ont déterminé qu’ils pouvaient occuper ces terres conformément au lexique de Mancian et ont expliqué en détail les obligations que la colonisation de ces terres aurait à l’égard des chefs de train (agents), ou d’autres propriétaires ou gestionnaires présumés.
  9. (W) Dennis P. Kehoe, Droit et économie rurale dans l'empire romain, Université du Michigan, (ISBN 978-0-472-11582-2)-P114-5 Il convient de souligner que la répartition des risques en droit romain et le traitement de cette question n’ont pas d’inévitable. Par exemple, en possession d'un propriétaire déchirant, le propriétaire avait le droit d'acheter la destruction totale de terres en vertu du droit emphytéotique (CJ 4.66.1, 476-84, Just Inst, 3.24.3).
  10. michel Balard. Moyen Age à l'Ouest, Hachette Education, (ISBN 9782011818355lire en ligne)
  11. Jean-Marc Moriceau " Retour de l'agriculture au Moyen Âge: à la fin de la guerre de cent ans, le village est dévasté. Mais la restauration est très rapide. " France agricole.
  12. Pierre Fromont, Statut de location et partage de la réforme.Presses Universitaires de France, (lire en ligne), P9
  13. Témoignage d'Hervé Puilla cité dans Bernard Puill, "Soazic et Hervé, paysans bretons", édition Le Télégramme, 2003 ( (ISBN 2-914552-94-7))
  14. Louis Crombez et Louis bignon. Culture et sélection des locataires: étude comparative, réponses, discussion, observations récentes / auteur: Louis Crombez, …, vues de A. Chaix, (lire en ligne), P10
  15. Sciences sociales selon la méthode de F. Le Play, Paris, sciences sociales, (lire en ligne)En période de conjoncture économique favorable, le locatif limite la réduction de la participation; accumuler des actions réduit les loyers en période de crise agricole.


Fermage – Wikipedia ☎ Qu’est ce que l’assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire