Echoes permettent la télémédecine ☏ Comment marche le remboursement d’assurance santé ?

En France, la garantie maladie complémentaire (AMC), ainsi qu’à complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en intervenant sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette audace complémentaire est va pour ça obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou bien branches d’activité, admettons facultative et souscrite volontairement pendant l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ainsi qu’à d’une mutuelle. Il est alors la sélection entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des prestations différentes pour des valeur variables.

Dans le langage courant, les indubitables ou les média parlent de « mutuelle » pour désigner l’ensemble des prestataires offrant une complémentaire santé à adhérents. Toutefois, il est un disproportion de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car il est une société de individus (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

par Responsables collectifs (Groupe de dirigeants de filiales de groupes étrangers en France)

Plus que jamais, nous semblons impuissants aux inégalités de santé. Le désert médical progresse chaque année: aujourd'hui, plus de 11 000 communes françaises sont en situation de désert médical. Depuis vingt ans, les temps d'attente en constante augmentation: une rencontre avec un spécialiste prend en moyenne 61 jours, et en consultation avec un médecin de famille – 6. Dans le même temps,
la situation d'urgence s'aggrave.

Les professionnels de santé et les patients sont de plus en plus concernés. Nous pouvons les comprendre car tout le monde a le droit d'attendre de notre système de santé qu'il offre un accès simple et rapide à des soins de haute qualité.

Nous croyons que la télémédecine, qui permet au médecin de consulter en ligne, donc la distance fait partie de la solution pour les patients médicaux migrateurs.

Dans ce cas
ces dernières années fait de grands progrès.

Le progrès humain en premier lieu: les médecins français sont de mieux en mieux formés dans le domaine de la télémédecine et souhaitent de plus en plus y investir. Les patients aussi. Les progrès technologiques: la technologie numérique permet, plus que jamais, la consultation sur la qualité, la précision et la sécurité. Progrès de la législation, enfin: depuis le 15 septembre, les téléconsultations conduites ou dirigées par le médecin traitant sont pleinement soutenues. C'est une excellente nouvelle pour des millions de français et des milliers de professionnels!

Énorme potentiel

Cependant, cette décision ne résout pas le problème de base. Pour obtenir le remboursement des frais de consultation, le législateur demande au médecin de travailler à proximité du lieu de résidence du patient. En d'autres termes, la téléconsultation peut être utilisé partout, sauf dans les déserts médicaux!

Ce problème est l'un des nombreux. Il montre que la téléconsultation n'est pas utilisé, utilisé, bien que son potentiel est énorme. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: alors que Medicare attendait le retour de 500 000 téléconsultations en 2019, il ne rapportait que 31 600 le 15 juillet, soit un peu plus de 6%!

Pour faire parler la télémédecine et promouvoir son développement, les sociétés opérant dans ce secteur ont décidé de s’unir en créant l’Association des entreprises de télémédecine (LET). Cette association doit être un partenaire privilégié des autorités publiques et des représentants des professionnels de la santé pour soutenir et stimuler le développement de la télémédecine dans notre pays.

Le défi est de ne pas ubrajaniu le remplacement du domaine de la santé ou médical français. Au contraire! Le défi consiste à apporter des réponses complémentaires, à proposer de nouvelles solutions adaptées à chaque territoire et à accompagner tous les professionnels déjà pratiquants. Parce que la révolution de la télémédecine ne se produira pas sans les acteurs existants. Il s’agit de relever ensemble un défi commun: améliorer l’accès aux soins et lutter contre les inégalités de santé.

Grâce à notre expérience commune, la télémédecine est probablement le moyen le plus rapide d'accroître l'égalité d'accès aux soins dans l'ensemble du pays.

François Lescure (MédecinDirect) Marie-Laure Saillard (MesDocteurs) Fanny Jacq (Doctoconsult) Maxime Cauterman (Livi) Nicolas Wolikow (QARE) sont membres de l'Association de la télémédecine Corporate Office (LET).

Laisser un commentaire