Discours de Nikola Pachinian à l'ONU ® Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?

MUTUELLE PAS CHÈRE ET EFFICACE
Avenir Mutuelle vous donne l’occasion de souscrire une réel complémentaire santé, efficace et complète, conçue pour les équilibre modestes ou alors ceux de laquelle les besoins en santé sont faibles. En effet, mutuelle pas chère s’adapte aussi bien aux étudiants qui n’ont pas les moyens de cotiser beaucoup pour leur mutuelle, qu’aux individus desquels les demandes en santé sont soupçon importants. En fonction de votre profil vos besoins médicaux, nous vous proposerons le contrat de mutuelle pas cher répondant le mieux à vos attentes pour enrichir les manques de l’assurance maladie obligatoire et obtenir un remboursement optimal.

Discours du Premier ministre Nikola Pachinian à New York avant le 74e Assemblée générale des Nations Unies (septembre 2019)

Monsieur le Président, Vos Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d'abord féliciter M. Tijjani Muhammad-Band pour son élection à la présidence de l'Assemblée générale.ONU, Monsieur le Président, je vous assure du soutien total de l'Arménie pendant 74e session de l'assemblée générale ».

Je voudrais également exprimer mes plus sincères remerciements au Président 73e session, Mmoi Maria Fernanda Espinosa Garcés, pour la présidence très active et le précieux patrimoine qu'elle nous a laissé.

Pour la deuxième fois, j’ai l’occasion de présenter mon pays à la plus haute autorité, en tant que Premier ministre de la République d’Arménie. Depuis mon dernier discours à l'Assemblée généraleONU, il y a eu d'énormes changements dans notre pays. Des élections parlementaires anticipées ont eu lieu en décembre dernier. Pour la première fois en Arménie depuis environ 25 ans, aucun parti politique ne met en doute les résultats de ces élections. Ils ont reçu les meilleures notes des observateurs internationaux qui ont qualifié les élections de libres, équitables et transparentes. C'est l'une des réalisations les plus importantes de la révolution de velours, la révolution pacifique de 2018.

Grâce aux événements de l'année dernière, les médias internationaux ont reconnu l'Arménie comme un espoir de démocratie dans le monde. À la lumière de nos réalisations démocratiques L'économiste Arménie sélectionnée " pays de l'année ».

Nous avons une détermination infaillible d'appuyer la démocratie et les réformes dans notre pays. Il repose sur le mandat important que nos citoyens nous ont confié pour réformer, garantir la justice, améliorer les conditions économiques et sociales et assurer le progrès de notre pays.

En ce qui concerne les réformes démocratiques, il y a une certaine résistance dans le pays contre la vieille élite corrompue, qui tente de saper la politique d'un nouveau gouvernement avec une tolérance zéro pour la corruption. Ils tentent d'éviter la justice en utilisant leurs ressources financières et en s'opposant à nos aspirations démocratiques et au gouvernement élu démocratiquement qui n'a pas encore procédé à une redistribution des biens.

<img src = "http://www.armenews.com/local/cache-vignettes/L670xH447/15835_b-01283.jpg?1569652338" height = "447" width = "670" alt = "JPEG – 497.8 kb

Nos médias ne sont soumis à aucune surveillance ou ingérence du gouvernement. Cependant, certains d'entre eux se rendent aux anciens cercles du gouvernement précédent, inventant de fausses nouvelles et semant la défiance dans la société vis-à-vis de l'origine et des objectifs de la révolution de velours. Malgré ces défis, notre détermination à accroître et à protéger la liberté des médias reste inchangée.

Des doutes ont été exprimés sur la nature et le but de notre révolution. Certains pensaient que la révolution avait été provoquée par leurs opposants mondiaux dans la région. D'autres se sont demandé s'ils étaient derrière cette révolution et qui d'autre pourrait le faire.

De cette haute plate-forme, je voudrais déclarer une fois de plus qu’en Arménie une révolution de velours a été faite par ses fiers citoyens, qui ont ainsi exprimé leur négation de la corruption, des abus de pouvoir, du monopole économique et du pouvoir. falsification permanente des votes et manipulation politique. Cette expression de la volonté du peuple arménien, qui est le seul dépositaire de la plus haute souveraineté de notre pays, ne doit pas être envisagée du point de vue de la concurrence des puissances mondiales.

Les transformations politiques visaient à réaliser le rêve d'un pays libre, démocratique et heureux ; un rêve né à la fin des années 1980, à l’aube de la guerre froide, avec l’indépendance de notre peuple.

Mesdames et Messieurs,

La révolution arménienne de velours, sans violence, a prouvé que le changement démocratique est possible dans le monde moderne. Mais la révolution n'était que le début de notre mission et peut-être l'étape la plus facile. Nous sommes maintenant dans une autre étape plus importante et plus difficile de notre mission. Nous devons prouver que les changements démocratiques sont irréversibles en Arménie.

Nous sommes fiers d'avoir déjà obtenu des résultats. Notre économie croît régulièrement et assez rapidement. Cette augmentation est le résultat d’une transformation idéologique très importante dans notre pays. L'effort individuel de chaque citoyen est important ; cette idée est le moteur le plus important de notre révolution économique. La mission la plus importante de notre gouvernement est d'inspirer et de convaincre nos citoyens de croire en leurs talents et en leur capacité à apporter de réels changements.

Les efforts individuels ont été à la base du succès de notre révolution politique. Avant la révolution, seul un petit groupe de personnes pensait que des efforts individuels pourraient amener un changement politique dans notre pays. Mais aujourd'hui, il est impératif pour l'écrasante majorité de nos concitoyens. Par conséquent, notre objectif principal est de parvenir à un changement économique conformément au même principe que celui avec lequel nous avons fait la révolution politique.

Les réformes et le développement institutionnel sont des outils puissants que nous devons utiliser pour faire face aux défis auxquels l'Arménie démocratique est confrontée. Immédiatement après avoir pris le pouvoir, nous avons entrepris une série d’actions radicales sans précédent visant à mettre en place des institutions démocratiques. Parmi ces mesures, je peux citer comme exemple les efforts visant à garantir des conditions égales pour tous les acteurs politiques et économiques, ainsi que celles visant à créer des organes judiciaires et anticorruption indépendants. L'autonomisation des femmes est également l'un des domaines dans lesquels nous avons pris des mesures décisives et obtenu des résultats visibles.

<img src = "http://www.armenews.com/local/cache-vignettes/L670xH447/15838_b-e0df2.jpg?1569652338" height = "447" width = "670" alt = "JPEG – 432,8 ko "/>

L'éducation est la principale direction de nos réformes institutionnelles. Nous sommes convaincus que seule la promotion de l'éducation peut rendre nécessaire la démocratie et parvenir à une croissance économique stable. Notre vision est de faire de l'éducation permanente une activité nationale pour tous les segments de notre société, enfants et adultes.

Le gouvernement arménien est déterminé à poursuivre les réformes institutionnelles, mais nous espérons également que la communauté internationale aidera la jeune démocratie arménienne à relever les défis d'aujourd'hui. Nous avons besoin d'accéder aux meilleures expériences internationales pour gagner du temps et économiser des ressources. Nous devons éviter les erreurs d'autres jeunes démocraties dans le passé afin que nos réformes démocratiques soient plus fructueuses.

Je saisis cette occasion pour remercier nos partenaires internationaux qui sont vraiment prêts à soutenir notre programme de réforme. Nous sommes particulièrement reconnaissants aux Nations Unies, à ses programmes et agences, à l’Union européenne et au Conseil de l’Europe. Fondamentalement, je citaisONU, notre organisation mondiale réunissant presque toute la communauté internationale et j’espère que tous les membres de la communauté internationale voudront que la démocratie arménienne soit un succès.

Mesdames et Messieurs,

Malheureusement, notre monde n’est pas devenu un endroit plus sûr pour nous tous cette année. Il est difficile de trouver une région dans le monde qui ne soit pas déstabilisée ou qui ne ressente pas de tension dans la région voisine. Deux des quatre frontières de l'Arménie, y compris la frontière avec la Turquie, sont fermées depuis trois décennies. En refusant d’établir des relations diplomatiques avec l’Arménie et en soutenant ouvertement l’Azerbaïdjan contre l’Arménie et le Haut-Karabak, la Turquie continue de menacer gravement la sécurité de l’Arménie et du peuple arménien, qui a déjà été victime d’une tragédie du génocide et confronté à une négation agressive de la vérité historique et de la justice.

<img src = "http://www.armenews.com/local/cache-vignettes/L670xH447/15836_b-70376.jpg?1569652338" height = "447" width = "670" alt = "JPEG – 372,6 ko "/>

Monsieur le Président,

Les différents niveaux de tension dans les relations entre nos voisins et nos partenaires stratégiques nous placent dans une situation très inconfortable. La Russie est notre principal partenaire stratégique et allié, la Géorgie et l’Iran sont nos voisins stratégiques. Nous avons une stratégie dense et des partenariats avec les États-Unis, l'Union européenne et ses pays membres.

Plonger dans le chaos du désaccord entre nos partenaires est un défi de taille pour nous, car nous sommes constamment exposés au risque de malentendus de la part de certains d'entre eux, voire pire, de tous. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour être un partenaire fiable et un bon ami pour tous, sans détruire nos relations avec quiconque, sans promouvoir des relations avec les autres aux dépens de l'autre. Nous continuerons d’essayer de rendre l’environnement géopolitique de la région encore plus sûr.

Mesdames et Messieurs,

Une solution pacifique au conflit du Haut-Karabakh est cruciale pour la stabilité et la sécurité de notre région. Dès le premier jour de mon entrée en fonction, j'ai pris des mesures dans ce contexte. C’est pourquoi j’ai annoncé publiquement que quelle que soit la résolution du conflit du Haut-Karabakh, les peuples arménien, du Haut-Karabakh et de l’Azerbaïdjan devaient être acceptables.

Il est significatif que je sois le premier dirigeant arménien à exprimer cette position sur la résolution du conflit. Dans mon pays, j’ai fait l’objet de critiques sévères en raison de l’expression d’une solution qui associe les trois mêmes parties impliquées dans le conflit. Cependant, j'estime que c'est la seule clé d'une solution pacifique et durable au conflit, car elle implique la possibilité d'un compromis, d'un respect mutuel et d'un équilibre.

J'ai présenté ce formulaire non seulement en public, mais aussi dans le cadre de négociations sous la coprésidence du groupe de Minsk.OSCEPour avancer, je m'attendais à une déclaration similaire de l'Azerbaïdjan. Cependant, les hautes autorités azerbaïdjanaises restent en place, cherchant à résoudre le conflit au Karabakh qui ne serait acceptable que pour le peuple azerbaïdjanais.

Qu'est-ce que cela signifie en réalité ? Cela signifie que les autorités azerbaïdjanaises n’ont pas l’intention de résoudre le conflit. Par ailleurs, ils veulent vaincre les habitants du Haut-Karabakh. Ils ne veulent pas faire de compromis. Leur objectif est de se venger de la défaite de leur agression contre Karabak dans les années 90 et 2016. C'est pourquoi ils suscitent un sentiment anti-arménien parmi leurs citoyens. Ils ont donc dépensé d'énormes quantités d'armes et la haine des Arméniens est devenue la politique officielle de l'Azerbaïdjan.

<img src = "http://www.armenews.com/local/cache-vignettes/L670xH447/15831_b-96f49.jpg?1569652228" height = "447" width = "670" alt = "JPEG – 900.8 kb "/>

Bien sûr, les autorités azerbaïdjanaises veulent rétablir le statut du Haut-Karabakh à l'époque soviétique. Mais cet effort est inutile, car les habitants du Haut-Karabakh de l'époque soviétique ont déclaré leur indépendance et leur autodétermination, tout comme l'Azerbaïdjan qui quittait l'Union soviétique. La position de l'Azerbaïdjan équivaut à la restauration de l'Union soviétique.

Le gouvernement azerbaïdjanais présente le conflit du Haut-Karabakh comme un différend territorial entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Nous sommes complètement en désaccord avec cette explication du conflit. Ce n'est pas un différend entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Ce différend ne s'applique pas aux revendications territoriales. Les gens parlent d'hommes et de femmes et de leur droit de vivre dans leur pays d'origine, comme leurs ancêtres l'ont fait au cours des siècles.

Malheureusement, les autorités azerbaïdjanaises ne veulent ni parler ni négocier avec ces personnes, car elles veulent avoir des territoires, mais pas une nation. Plus précisément, ils veulent des territoires sans leur peuple.

Mesdames et Messieurs,

Je pense qu'il est important que j'explique pourquoi je vous expose à ce sujet. Pensez-vous que je veux aider à augmenter la tension dans la région? ? Bien sûr que non, bien au contraire. Je voudrais dire que le conflit dans le Haut-Karabakh est une question très complexe et pénible pour les habitants de la région. Il ne peut être résolu sans un travail ardu et continu, il ne peut être résolu sans concessions, sans respect mutuel ni approche équilibrée.

C’est pourquoi j’invite mon collègue, le Président Ilham Aliyev, à adopter cette formule qui créera les conditions propices à l’avancement du processus de paix. Toute solution au conflit du Haut-Karabakh doit être acceptable pour l’Arménie, le Karabakh et l’Azerbaïdjan. Nous devons travailler ensemble pour faire de cette formule une réalité.

<img src = "http://www.armenews.com/local/cache-vignettes/L670xH447/15833_b-dce0b.jpg?1569652229" height = "447" width = "670" alt = "JPEG – 537,1 ko "/>

Mesdames et Messieurs,

Il y a quelques jours, nous avons célébré le jour de l'indépendance de l'Arménie. Il y a dix-huit ans, l'Arménie en tant qu'État souverain est devenue membre à part entière de la communauté internationale, ce qui lui a redonné sa place et son rôle sur la scène mondiale.

Nous sommes les bénéficiaires de notre coopération internationale et en même temps, nous contribuons au programme de la sécurité, du développement et des droits de l'homme. Nous attachons une grande importance à un multilatéralisme efficace. Nous travaillons avec tous nos partenaires, aux niveaux international et régional, pour soutenir la sécurité mondiale, la lutte contre le terrorisme, la non-prolifération, la sécurité nucléaire et les opérations de maintien de la paix.

L'Arménie participe aux opérations de maintien de la paix au Mali, au Liban, au Kosovo et en Afghanistan, et mène une mission d'aide humanitaire et de déminage en Syrie à l'intention des civils touchés par la crise.

Les avantages d’un multilatéralisme efficace se reflètent dans nos efforts pour atteindre les objectifs du développement durable. En Arménie, le processus de nationalisation des objectifs de développement durable est dans l'attente de l'annonce d'une stratégie de réforme ambitieuse à l'horizon 2050, qui comprend 16 objectifs principaux.

Les priorités en matière d'éducation, d'innovation et de croissance intelligente, ainsi qu'un environnement politique et économique inclusif et participatif, mettent l'accent sur l'interdépendance du développement et des droits de l'homme. Accroître le rôle des femmes et des jeunes revêt une grande importance pour l'Arménie. Nous allons nous concentrer sur toutes ces questions tant dans le pays que dans notre programme international.

Je voudrais également souligner l'importance d'intégrer les politiques économiques et environnementales. L'Arménie ressent déjà les effets négatifs du changement climatique, notant une hausse de température de 1,3 degrés. Pour relever ce défi mondial, nous travaillons à la mise au point d'un mécanisme innovant de financement du changement climatique, qui fait partie des engagements nationaux de l'Arménie envers sommet de l'action pour le climat Sous la direction du Secrétaire général des Nations Unies.

Le développement durable et la défense des droits de l'homme doivent être un processus d'intégration. Ceci doit être compris par tous, quels que soient leur statut politique et leur localisation géographique. Personne, pas même les habitants du Haut-Karabakh, ne doit être exclu des outils de développement durable. Comme tous les autres pays, le Haut-Karabakh doit également recevoir une assistance financière et technique internationale pour consolider les droits de l'homme, lutter contre la pauvreté, améliorer l'éducation, faire face au changement climatique et construire une société inclusive.

En tant que pays démocratique et membre fiable de la communauté internationale, l’Arménie continuera de contribuer à la coopération internationale en vue de protéger la paix et la sécurité, de promouvoir le développement durable et de protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

Nous sommes déterminés à poursuivre un dialogue constructif avec tous les partenaires internationaux afin de relever les défis collectifs et d’assurer le progrès et la prospérité de nos peuples.

Nous sommes contre les divisions et les politiques de confrontation. Nous sommes contre les frontières fermées, qui à 21 anse L’âge est une aberration, mais il est encore courant dans notre région.

En tant que nation ayant survécu aux horreurs du génocide, nous sommes pour la paix et la compréhension mutuelle dans notre région fragile.

Une politique d'escalade et de course aux armements fondée sur l'espoir illusoire de supériorité militaire est sans avenir dans le Caucase du Sud.

Les habitants de notre région méritent une vie de paix et de prospérité, le libre exercice de leurs libertés et des droits de l'homme, la construction d'un avenir meilleur pour eux-mêmes et leurs enfants.

Merci pour votre attention

Traduction de Hilda Kéchichian

pour NAM et armenews.com

Discours de Nikola Pachinian à l'ONU ® Mutuelle santé pas cher pour qui et comment souscrire ?
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire