Détails sur 122 000 policiers français qui ont filtré sur le réseau deux semaines après l'assassinat d'un de leurs proches à la maison par un djihadiste ☎ Pourquoi prendre une assurance santé ?

En France, la confirmation maladie complémentaire (AMC), et pourquoi pas complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en conférencier sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette certitude complémentaire est soit obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou bien branches d’activité, admettons facultative et souscrite volontairement parmi l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ou bien d’une mutuelle. Il est alors la nomination entre plusieurs formules de garanties complémentaires analogue à des prestations différentes pour des solde variables.

Dans le langage courant, les solides et pourquoi pas les média parlent de « mutuelle » pour désigner tous les prestataires offrant une complémentaire santé à adhérents. Toutefois, c’est un hyperbole de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car il est une société de personnes (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Les données personnelles de plus de 100 000 policiers français ont été divulguées en ligne, deux semaines à peine après l'assassinat du policier et de sa partenaire à leur domicile par un djihadiste.

La Mutuelle générale de la police (MGP), une organisation spécialisée dans les soins de santé et autres assurances pour la police française, a confirmé que les données personnelles de 112 000 officiers et retraités ont été transmises à Google Drive par un employé insatisfait le 2 juin. Les informations incluaient leurs adresses postales.


Selon MGP, les fichiers sont protégés par un mot de passe et il n'y a aucune raison de penser que les données ont été compromises.

Il a déclaré à FranceTV Info qu'il s'agissait d'un "comportement malveillant des employés".

Ils arrivent seulement deux semaines après que le chef de la police et son partenaire ont été poignardés à la maison, près de Paris, par un homme qui avait juré allégeance à Isis.

Larossi Abballa a pénétré par effraction chez Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider parce qu'il pensait qu'il agissait pour inviter Isis à "tuer des infidèles".

Larossi Abballa a été abattu par la police après une attaque à la vapeur (Facebook)

Cria "Allahu Akbar" alors qu'il diffusait l'attaque sur Facebook, poignardant M. Salvaing, 42 ans, neuf fois dans le ventre.

Dans le film, il a indiqué qu'il avait répondu à l'appel du porte-parole d'Isis, Abou Mohammed al-Adnani, qui avait pour objectif d'attaquer des civils en Europe et aux États-Unis pendant le Ramadan.

La police a tiré sur un djihadiste, mais a retrouvé le corps d'un Schneider âgé de 36 ans sur les lieux.

Le fils du couple âgé de trois ans s'est échappé indemne.

Il s’agit du premier attentat terroriste commis sur le sol français depuis novembre dernier, au cours duquel 130 personnes ont été tuées dans des fusillades et des attentats à la bombe dans tout Paris.

Selon les règles de l'état d'urgence en vigueur annoncées après les attentats de Paris, les policiers peuvent emporter leurs armes.

La BBC a annoncé que cette mesure serait prolongée au-delà de l'état d'urgence formel du 26 juillet à la suite de l'attaque d'Abballi.

Laisser un commentaire