Christian Delbrel presque réélu – petitbleu.fr ◄ Pourquoi prendre une assurance santé ?

En France, la certification maladie complémentaire (AMC), ou bien complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette caractère complémentaire est va pour ça obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans toutes les entreprises, ou bien branches d’activité, va pour ça facultative et souscrite volontairement par l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il a alors le choix entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des prestations différentes pour des montant variables.

Dans le langage courant, les solides et pourquoi pas les média parlent de « mutuelle » pour désigner la totalité des prestataires offrant une complémentaire santé à adhérents. Toutefois, il est un disproportion de langage, le terme « mutuelle » étant judiciairement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de personnes (versus société de capitaux), elle est à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Le maire sortant, sans étiquette, est bien assis sur sa chaise. Aucune autre liste n'a encore émergé, et Christian Delbrel "risque" à lui seul de postuler pour le deuxième et dernier mandat de la ville (il a en fait promis de ne pas se présenter aux élections en 2026). La situation est sans précédent et historique à Pont-du-Casse, la commune voisine d'Agen, dirigée de 1965 à 2014 par Gilbert Fongaro (décédé en 2017). Ce dernier, très populaire, a toujours été réélu, mais avec des adversaires au premier plan.

Renouvellement à 60%

En 2020, l'équipe Delbrel (à moins que la liste ne soit tombée du ciel) devrait donc se tenir seule face aux électeurs de Kasipontin. "Cela montre soit une crise d'engagement, commente Christian Delbrel, soit un sens du travail bien fait. Les gens pensent que notre histoire est bonne et veulent que nous continuions à développer Pont-du-Casse. "

La liste tenue par Christain Delbrel a été sensiblement modifiée: pour 29 candidats, il n'y a que 11 élus sortants, soit une extension de 60% par rapport à 2014.

"Nous continuerons notre travail pour la qualité de vie des Cassipontins", explique le maire sortant. Nous avons notamment deux axes forts, par exemple un environnement avec la création de pistes cyclables vers Agen et Bajamont. Bucolique et sûr Un autre quartier, un appartement, avec de nouveaux appartements, qui nous fixera à 20% des logements sociaux, le niveau qui nous est imposé par la loi SRU. "Portez attention à l'ambitieux projet au cœur de la ville, dont la création d'une résidence intergénérationnelle et intégratrice. "De nouvelles maisons seront livrées progressivement", a-t-il ajouté, mais nous ne voulons pas que la population augmente de manière significative. De plus, nous ne dépasserons jamais 4300 habitants. Pont-du-Casse doit sauver son âme. "

La ville compte de nombreux salariés (il y en a environ 2000), un tissu économique solide (on pense à De Sangosse) et est particulièrement bien équipée en termes de fournitures médicales. De plus, en 2023, tous les foyers seront connectés à une fibre optique.

"Même si nous sommes seuls dans cette campagne électorale", explique le maire sortant, nous ferons du porte à porte pour fournir aux habitants un bilan et notre projet. Nous leur demanderons de voter massivement, ce qui bien sûr nous donnerait légitimité et encouragement à poursuivre notre travail pour la commune. "

liste:

DELBREL Christian, 57 ans, journaliste; MEYNARD Marie-Françoise, 65 ans, institutrice (e.r.); RIERA François, 65 ans, consultante en affaires; GAVAZZI Laure, 48 ans, directrice principale de la santé; LOUVET Michel, 72 ans, lieutenant-colonel de la gendarmerie (e.r.); DUDZINSKI Chantal, 65 ans, directrice exécutive de la fonction publique (e.r.); MARCENACH Jean-Michel, 58 ans, chef de projet informatique; SCOUPPE Catherine, 55 ans, femme au foyer; CHERON Gérard, 66 ans, Éducation nationale (e.r.); MONTAUT Catherine, 58 ans, écrivain; GONZALES Emile, 71 ans, directeur de l'hôpital (e.r.); DUBEROS Nathalie, 53 ans, conseillère en intégration; DELPON Christophe, 52 ans, formateur-consultant; RANNOU Séverine, 45 ans, assistante assurance qualité; PRIETO Jean-François, 64 ans, vendeur (e.r.); LAVAL Virginie, 35 ans, technicienne CPAM; VILLA Bernard, 66 ans, agent Enédis (e.r.); JEANSON Nathalie, 56 ans, infirmière auxiliaire; GUILBERT Cyril, 47 ans, chef de la fonction publique locale; ESSEMOUDI Sabah, 40 ans, pédopsychiatre; TORTUL David, 44 ans, agent administratif; MOUNIER Christelle, 45 ans, avocat; AGIOUX Bernard, 68 ans, officier fiscal (e.r.). MAZARS Nicole, 63 ans, responsable de la conformité (e.r.); Bouyssy Benjamin, 28 ans, infirmier; JOIGNAUX Martine, 68 ans, comptable (e.r.); FLEURY Julien, 36 ans, technicien d'inspection.
Remplace: LIGER Liliane, 63 ans, chef de la fonction publique territoriale (e.r.); RICARD Pierre, 47 ans, assureur.

Christian Delbrel presque réélu – petitbleu.fr ◄ Pourquoi prendre une assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes