BVMT 2019: année boursière, harcelée politiquement ☏ Devis Santé

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ainsi qu’à partiellement les débours de soin non couvertes selon l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du point de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer ou bien non. Toutefois, avec la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire d’or 1er janvier 2016, chaque salarié à la française bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies pendant le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans lesquels les adhérents sont intégrés d’or décisionnel.

En 2019, l'activité en bourse a connu des moments difficiles et une volatilité sans précédent. Toutes sortes de menaces, notamment au niveau national, qui ont subitement affecté le volume des échanges et la tendance générale des indices.

L'activité de marché a été caractérisée en 2019 par une situation économique très difficile dans le pays pour un investisseur confondu par le manque de visibilité et d'attente, des dates électorales favorables, ainsi qu'une augmentation des taux d'intérêt, et par conséquent l'arbitrage des investisseurs pour les investissements monétaires.

Malgré cette situation, les résultats globaux des sociétés cotées n'ont baissé que modérément et les résultats semestriels de 6,2%. Mais le revenu total a augmenté de 8,5% au cours des trois premiers trimestres de 2019. Fin 2019, l'activité en bourse s'est terminée en 2019. Avec une note légèrement défavorable avec une baisse de Tunindex 2, 06% après une hausse de 15,76% et 14,45% en 2018 et 2017 respectivement

En 2019, le nombre total d'émissions réalisées par des sociétés cotées et autorisées par le Conseil des marchés financiers (fin novembre 2019) s'élevait à 885 MDT pour 26 opérations. Ce nombre est réparti entre 8 prêts obligataires totalisant 280 MDT, un emprunt obligataire émis conformément aux principes de financement islamiques et une garantie de fonds propres de 25 MDT, et 16 augmentations de capital pour 580 MDT.

L'indice Tunindex a évolué au cours de l'année 2019 en dents de scie, clôturant en régression de 2,06% à 7 122,09 points, après des hausses successives de 15,76% et 14,45% en 2018 et 2017. Au second semestre Tunindex a principalement ressenti des tensions politiques lors de deux élections législatives et présidentielles. Sa rentabilité annuelle a clôturé 2019. Avec une perte de 2,06%. En 2019, la monnaie nationale s'est renforcée face à deux principales devises étrangères, l'euro et le dollar américain. Par conséquent, estimé en dollars, Tunindex a enregistré une augmentation de 4,15%, et estimé en euros, a gagné 6,98%.

  • Baisse de tous les indices sectoriels

Le solde annuel des indices sectoriels publiés par la Bourse de Varsovie est en rouge. Sur les 13 indicateurs (secteurs et sous-secteurs), seuls quatre indices étaient positifs en 2019.

Dans le cas des indices des sous-secteurs, l'indice "Assurance" a obtenu les meilleurs résultats avec une augmentation de 7,88%, et l'indice "Articles ménagers et articles d'hygiène personnelle" a augmenté de 5,19%.

À l'exception de l'indice des matériaux de base, qui a gagné 1,39%, tous les autres indices intersectoriels ont été négatifs. L'indice "Branches" a enregistré la plus forte baisse, une baisse de 14,83%, suivi de l'indice "Services aux consommateurs" avec une baisse de 14,69% et de l'indice "Sociétés financières" avec une légère baisse de 0,37%.

  • La capitalisation boursière a baissé de 656 MDT

La capitalisation boursière baisse de 2,69%, soit 656 MDT, pour atteindre 23 724 MDT contre 24 380 MDT fin 2018. Cette baisse est principalement due à la baisse générale des prix sur le marché de Tunis, mais aussi aux rayonnements d'Albène Industrie et ce à la demande de cette société.

Les sociétés financières dominent toujours la capitalisation boursière avec une part de 50,7%, suivies par les biens de consommation et l'industrie qui monopolisent respectivement 35,6% et 7,1%. Les dix plus grandes capitalisations boursières de Cote représentaient 62,9% de la capitalisation boursière totale de 14 921 MD.

  • Baisse du volume des transactions sur 2 gammes

Au cours de l'année 2019, le volume global des échanges a baissé de 12,2% pour atteindre 3367 MD ​​contre 3837 MD en 2018. Les volumes cotés en bourse représentaient 47,2% du volume total des échanges, 7% de gré à gré et 46,8% pour les inscriptions et notifications.

En bourse, le volume des échanges a baissé en 2019 de 36,9%, atteignant 1590 MD contre 2521 MD en 2018, soit un volume quotidien moyen de 6,4 MD contre 10,1 MD en 2018. Le capital boursier représentait 84% du volume des bourses pour un montant de 1329 MD contre 1899 MD en 2018. Les transactions par blocs représentaient 34% de l'échange d'actions de titres de participation et 29% de l'action en bourse, soit 456 MD contre 470 MD en 2018. Si en termes de part des transactions sur titres de créance, elle représente 16% du volume coté en bourse, soit 261 MD en 2019. Par rapport à 621 MD en 2018,

Le nombre de transactions OTC a augmenté de 22,5%, atteignant 203 millions contre 166 millions en 2018. Les opérations d'enregistrement et les déclarations ont concerné 1574 millions contre 1151 millions en 2018, soit une augmentation de 36,8%.

BVMT 2019: année boursière, harcelée politiquement ☏ Devis Santé
4.9 (98%) 32 votes