Budget de la Secu: pas de reprise avant 2023 ◄ Mutuelle Santé

A qui se fortune la mutuelle santé pour particulier ?
Chacun souscrire à une complémentaire santé, quels que soient son âge et sa situation. Si plusieurs individus profitent d’une mutuelle d’entreprise, d’autres peuvent choisir de souscrire à une couverture santé à titre individuel ou familial. Il existe aujourd’hui une pléthore d’offres qui proposent des garanties plus ainsi qu’à moins étendues compte tenu de vos objectifs et de votre compte : Avenir Mutuelle vous présente justement un choix de complémentaires destiné à apporter des solutions à l’ensembles des attentes, à ceux des seniors à la retraite tel que à celles des jeunes débutant leur carrière.

Qu’est-ce qu’une mutuelle pour particulier ?
Si vous recherchez la plus belle des mutuelles pour particulier, encore faut-il savoir ce qui caractérise une “bonne” cran santé. Son taxe bien entendu satisfaire à votre budget, afin que votre mutuelle ne pèse pas trop lourd dans votre balance financière. Et, surtout, la complémentaire pour particulier être ajustée à vos attentes en termes de santé : si vous devez régulièrement recevoir des soins, et s’ils sont coûteux, il sera primordial d’opter pour une foi capable de vous rembourser suffisamment. A l’inverse, dans l’hypothèse ou vos dépense de santé sont faibles (ce qui est couramment le cas chez les plus jeunes), une espoir aux garanties plus basiques pourra suffire, pour des cotisations plus faibles.

La bonne mutuelle pour particulier est donc ce que vous couvre le mieux chez rapport à vos besoins (frais dentaires, optiques, d’hospitalisation), de sorte que, en cas de dépense, vous puissiez être remboursé en or premier taux.

Loin du retour à l'équilibre annoncé l'année dernière, le déficit de la sécurité sociale s'est aggravé cette année, obligeant le gouvernement, qui présentera son budget pour 2020, à reporter le recouvrement des factures à la fin de cette période de cinq ans.

Le déficit de la sécurité sociale s'élèvera à 5,4 milliards d'euros cette année et à 5,1 milliards d'euros l'année prochaine, selon les chiffres définitifs que le gouvernement doit publier lundi. Les ministères de la santé et des comptes publics renvoient maintenant le solde en 2023.

Dans le cas de Secu, la crise a commencé peu de temps après le vote sur le budget 2019 en décembre dernier. Ce doit être le premier exercice sur la verdure depuis 2001, mais les gilets jaunes sont passés par là.

Les "mesures d'urgence" coûteuses adoptées en réponse à cette élingue (réduction de la CSG pour certains retraités, licenciement des heures supplémentaires) mettent immédiatement le sabre de Damoclès sur sa cible. La ministre de la Solidarité et de la Santé, Agnès Buzyn, a confirmé en janvier "Retour à l'équilibre (était) à risque"A cause de ces dépenses imprévues.

Prévisions trop optimistes

En temps de crise, le gouvernement, qui gaspille de l’énergie, était également trop optimiste dans ses prévisions économiques: la croissance, l’inflation et les salaires n’ont pas augmenté autant que prévu, ce qui a réduit les recettes proportionnellement.

La réalité a commencé en juin, lorsque le comité d'audit de la sécurité sociale avait prévu un déficit d'au moins 1,7 milliard d'euros (contre 1,2 milliard en 2018), montant qui passerait à 4,4 milliards si le compte gilet jaune n'était pas compensé par État.

Ce sera le choix principal du budget 2020: en fixant l'objectif de 2019, l'exécutif déterminera le point de départ de la nouvelle "trajectoire" d'économies plus ou moins draconiennes.

Il doit tenir compte non seulement de la situation moins favorable, mais également des nouvelles concessions d'Emmanuel Macron aux retraités.

Peu de marge de manœuvre

Le chef de l'Etat a en effet annoncé qu'à partir de 2020, les pensions "inférieures à 2000 euros" seraient portées au niveau de l'inflation et au minimum garanti par toute la carrière sera fixé à 1000 euros par mois.

Deux promesses, "dont le coût total est estimé à 1,5 milliard d'euros et aggrave le solde de la sécurité sociale", a averti la commission de contrôle.

Des mesures symboliques telles que le recouvrement des pensions alimentaires (CAF) ou la création de congés compensatoires pour les aidants familiaux devront être ajoutées à plusieurs dizaines de millions d'euros. personnes âgées, malades ou handicapées.

Une accumulation qui laisse peu de marge de manoeuvre pour d'autres élargissements, notamment dans le secteur de la santé, où les tensions montent: Ehpad, psychiatrie, crises … A chaque fois, Agnès Buzyn a tenté de dénouer les conflits avec des plans étalés sur plusieurs années.

Mais dans un cadre limité, car l’augmentation des dépenses d’assurance maladie restera limitée à 2,3%, soit bien en deçà de l’augmentation spontanée d’environ 4,5%.

Les engagements pris ici ou là vont donc entraîner des limitations ailleurs. Systématiquement utilisé, l'industrie pharmaceutique a pris la tête jeudi appelant à un "moratoire" sur les baisses de prix des médicaments.

Forcé par le mécontentement, le gouvernement a essayé de ne pas augmenter ses économies, en plus de l'avion lancé à 400 millions d'euros dans une niche sociale, une déduction forfaitaire spéciale qui réduit les cotisations de l'employeur dans les secteurs de la construction, de l'aviation et des médias.

Cependant, il n’y aura pas de compte, même avec paiement partiel de l’homéopathie et augmentation prévue des prix du tabac. Pour donner l’air, certains membres de la majorité veulent prolonger le remboursement de leur dette – "Secu gap" – après l’échéance de 2024. Un nouvel atterrissage sera difficile.

Budget de la Secu: pas de reprise avant 2023 ◄ Mutuelle Santé
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire