BPCE et Visa veulent supprimer un ticket de métro pour les Jeux olympiques de 2024 ® Devis Santé

Le rôle d’une mutuelle de santé est de prendre en charge intégralement ainsi qu’à partiellement les dépense de soin non couvertes en l’Assurance Maladie. En contrepartie d’une cotisation, les adhérents de la mutuelle santé se voient remboursés leur frais de santé à hauteur du marche de garanties souscrit.

Contrairement à l’Assurance Maladie, la mutuelle santé n’est pas obligatoire. Chacun est libre d’y adhérer ou bien non. Toutefois, avec la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, la couverture d’une mutuelle santé est aujourd’hui indispensable. De plus, avec la mutuelle entreprise obligatoire or premier janvier 2016, chacun salarié à la française bénéficiera d’une complémentaire santé.

Les mutuelles santé françaises sont régies pendant le Code de la Mutualité et sont des organismes à but non lucratif dans lesquels les adhérents sont intégrés d’or décisionnel.

Les peintures se répandent dans le monde entier. En 2012, des millions de touristes arrivant aux Jeux olympiques de Londres ont sillonné la ville en utilisant une carte de crédit ou un smartphone comme ticket. Sept ans plus tard, ce système, alors considéré comme une révolution, a contaminé la planète. Nous ne pouvons pas compter les villes où le ticket de bus ou de métro est
disparu au profit de systèmes alternatifs.

Dijon est un exemple. Grâce à cela, le Dijonnais se déplace en tram depuis 2018
leur carte bancaire.

Ce système a été créé par BPCE et Visa en collaboration avec d’autres partenaires. Grâce à ce succès, les deux groupes souhaitent l'étendre à tous les transports français lors des Jeux olympiques de 2024 à Paris. "Les Jeux olympiques sont une excellente occasion de mettre en avant les nouvelles technologies et de faire un bond en avant en matière de mobilité et de paiement"explique Jean-Yves Forel, directeur général de BPCE. Le siège des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires, avec 18 millions d'unités, remplace le premier émetteur de cartes bancaires en Europe.

Les Jeux Olympiques comme une opportunité

Pour atteindre cet objectif, BPCE et Visa souhaitent établir un partenariat avec des opérateurs tels que la RATP à Paris et envisagent des entretiens avec Mobille-de-France Mobilités. Ils forment également un groupe de travail qui comprendra plus de vingt personnes.

Si BPCE et Visa pensent qu'il est trop tôt pour savoir quand et comment les systèmes seront mis en œuvre, l'ambition est grande. "Le paiement par carte dans les transports facilite les choses pour les voyageurs"dit Charlotte Hogg, responsable de Visa Europe.

La carte bancaire sera bien sûr au centre de l'appareil. "Dijon est une très bonne étude de cas. Quand une carte devient un ticket, il y a une réduction drastique de la fraude et une augmentation significative de la fréquentation et du chiffre d'affaires »déclare Pierre-Antoine Vacheron, responsable des paiements chez Natixis, filiale de BPCE.

Mais les deux groupes veulent également profiter de la numérisation de la carte bancaire, déjà disponible sur les smartphones, pour permettre aux voyageurs de payer avec une montre, un bracelet ou même une bague. "Tout est possible"confirme Charlotte Hogg.

Des centaines de millions de transactions

Comme à Londres, où Visa a coopéré avec Barclays, Samsung, Lloyds TSB et le français Orange, BPCE et Visa veulent mettre le paquet sur le transport (bus, métro …). Mais pas seulement parce que le transport est la passerelle vers d’autres paiements. "Fait intéressant, en payant par carte pour le transport, vous payez pour tous les achats"dit Pierre-Antoine Vacheron à propos de la disparition d'espèces.

Avec ce système, BPCE et Visa espèrent enregistrer davantage de transactions. "Les Jeux olympiques sont une excellente occasion de mettre en valeur les nouvelles technologies et de réaliser ce type de transformation"explique Jean-Yves Forel, directeur général de BPCE. Les deux groupes estiment qu'un événement tel que les Jeux olympiques de Paris devrait générer plus d'un milliard de voyages dans la capitale et la province, où se trouvent d'autres installations olympiques.

Laisser un commentaire