Assurance scolaire: est-ce vraiment une opportunité? ◄ Qu’est ce que l’assurance santé ?

En France, la confirmation maladie complémentaire (AMC), ou bien complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en intervenant d’un complément de remboursement des soins. Cette conviction complémentaire est mettons obligatoire, d’assurance-groupe dans l’ensembles des entreprises, ou bien d’activité, mettons facultative et souscrite volontairement selon l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance ainsi qu’à d’une mutuelle. Il a alors le choix entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des services différentes pour des taxation variables.

Dans le langage courant, les certains et pourquoi pas les médias parlent de « mutuelle » pour désigner les prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, c’est un pléthore de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de individus (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Après des heures passées au supermarché, à la recherche du classeur idéal, pas trop lourd et résistant, et à la recherche de cahiers que le professeur bio était absolument impossible à détecter (24 sur 32, petites tuiles, spirale) demandés, c’est un autre rappel de l’automne: choisissez l’assurance scolaire. Voici tout ce que vous devez savoir avant de vous inscrire à MAE ou à MMA – deux grands acteurs du secteur, leurs partenaires respectifs du FCPE et de PEEP – ou l'un de leurs concurrents (assureurs classiques, détaillants de masse) …).

L'assurance est-elle obligatoire à l'école?

Théoriquement non. Votre enfant est déjà assuré par l'école pour les cours obligatoires. D'autre part, sans assurance, sans accès à la cantine, aux cours du soir, au cours sur la neige, au cours vert, etc. Bref, à moins que vous ne vouliez limiter votre enfant, vous ne devez pas ignorer une telle assurance.

Est-ce nécessaire?

"Il est en effet nécessaire d'assurer votre enfant avant d'aller à l'école", explique Olivier Gayraud, avocat à l'association de consommateurs CLCV. Et expliquez: "Mais ça peut déjà être. Avant de conclure une nouvelle police, contactez l’assureur pour vous familiariser rapidement avec les polices d’assurance en vigueur. "

Par exemple, l'assurance habitation contre de nombreux risques couvre la responsabilité civile de votre enfant, c'est-à-dire les dommages qu'elle peut causer à autrui. "Mais cela ne suffit pas", explique Philippe Bénet, président de l'AIE, leader de l'industrie.

Avant d’aller plus loin: "Il est également nécessaire de disposer d’une personne dite physique, c’est-à-dire une protection dans les cas où l’enfant serait victime d’un accident. Il est également clair que vous avez besoin d'une assurance au cas où votre enfant serait blessé dans la cour. Notez que vous avez peut-être déjà cette dernière garantie dans d’autres contrats, tels que les fameuses «garanties d’accident de la vie», qui couvrent toute la famille en cas de quotidien imprévu (à l’exclusion des accidents sur le gril, etc.).

Quelle est la majorité de ces offres?

"Nous intervenons souvent dans des accidents mineurs", explique Philippe Bénet. En roulant sur le terrain de jeu, votre enfant tombe et saute, les coûts de santé se multiplient. "Nous intervenons en plus de la publication, par exemple, de lunettes ou de dents", ajoute Philippe Bénet, président de l'AIE. Dépenses qui, à son avis, font souvent l'objet de "gros paiements de repos".

À cela s’ajoute, dans certaines polices, la gestion des conséquences scolaires de l’absence d’un enfant blessé. Exemple? Formation à domicile pour continuer à apprendre malgré l'immobilisation. Enfin, dans les cas les plus graves, l’assurance scolaire offre des indemnités d’inhumation ou d’invalidité.

Quels autres avantages?

Si votre enfant apprend la musique, l'assurance scolaire peut inclure des instruments cassés. Et si vous êtes plus sportif, les offres les plus chères peuvent parfois financer des blessures sur les pistes de ski ou des dommages à l'équipement sportif (vélo, etc.)

À quel prix?

Les offres les moins chères sont sur Internet pour moins de 10 €. Mais à ce rythme, ils ne couvrent généralement votre enfant que lorsqu'ils se rendent à l'école, à l'école ou après les activités scolaires. En d'autres termes, votre enfant n'est pas assuré en vacances ou la nuit dans la rue lorsqu'il joue au football avec ses amis. En revanche, pour quelques euros de plus par an, la plupart des acteurs proposent une assurance "scolaire et extra-scolaire" 24h / 24 et 7j / 7.

Assurance scolaire: est-ce vraiment une opportunité?

Laisser un commentaire