4 032 travailleurs frontaliers de plus à Genève en un an, au total 87 104 ✎ Pourquoi prendre une assurance santé ?

En France, la confirmation maladie complémentaire (AMC), ou complémentaire santé, est un système d’assurance maladie qui complète celui de la Sécurité sociale en orateur sous forme d’un complément de remboursement des soins. Cette cran complémentaire est admettons obligatoire, sous forme d’assurance-groupe dans toutes les entreprises, et pourquoi pas branches d’activité, soit facultative et souscrite volontairement chez l’assuré auprès d’une compagnie d’assurance et pourquoi pas d’une mutuelle. Il est alors la sélection entre plusieurs formules de garanties complémentaires correspondant à des prestations différentes pour des enchère variables.

Dans le langage courant, les indubitables et pourquoi pas les média parlent de « mutuelle » pour désigner la totalité des prestataires offrant une complémentaire santé à leurs adhérents. Toutefois, c’est un excès de langage, le terme « mutuelle » étant juridiquement protégé. Une “mutuelle” se distingue des compagnies d’assurances classiques car c’est une société de personnes (versus société de capitaux), elle se trouve être à but non lucratif (contrairement aux compagnies d’assurances) et son conseil d’administration est composé de représentants des adhérents (et non d’actionnaires). Les mutuelles font partie de l’économie sociale et solidaire.

Genève peut introduire des «préférences cantonales», le recours à la main-d'œuvre à la frontière ne faiblit pas et n'est pas prêt de s'arrêter. De décembre 2018 à 2019, il y avait 4032 employés transfrontaliers supplémentaires dans le canton du Bout du Lac, pour un total de 87104 personnes, a déclaré jeudi l'Office statistique du canton. Ou une augmentation de 4,9%, qui intervient après deux ans, alors qu'elle n'était que de 1,1% et 1,6%, bien en deçà du niveau, qui flirte plutôt avec 5% par an. .

Sur ces 87 104 frontaliers, environ 65 000 vivent en Haute-Savoie, 17 000 dans l'Ain et les autres dans les autres départements. Selon les secteurs économiques, seules la finance et les assurances n'ont pas augmenté en 2019, ce qui s'explique par le recul relatif à Genève. Près de 110 000 résidents français travaillent dans ce canton, dont des fonctionnaires internationaux non soumis à l'agrément de G.

Le phénomène va se poursuivre et va probablement s'accélérer. Car la Suisse va retirer la génération du baby-boom, soit 1,1 million de salariés pour 10 salariés, selon l'étude du Credit Suisse. Il y a un manque de soins de santé, d'hygiène personnelle et de toutes les professions techniques. Et Genève continuera d'exporter sa population vers la France voisine. Dans ce cas, les votes du 9 février priveront le canton de plusieurs milliers de logements pour protéger les zones de villas et les espaces verts …

4 032 travailleurs frontaliers de plus à Genève en un an, au total 87 104 ✎ Pourquoi prendre une assurance santé ?
4.9 (98%) 32 votes