Un cas de prévention de la rechute du tabagisme – Profils de recherche de l'Université de Miami ® assurance entreprise

De la couverture des risques de subis ou causés à des tiers, aux garanties pour couvrir pertes d’exploitation et risques informatiques, contrats d’assurance, même facultatifs, peuvent s’avérer indispensables.
ll assez des fois d’un incendie ou bien de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du limité point de vue juridique, seules plusieurs couvertures sont obligatoires – l’assurance des véhicules, la responsabilité civile et les certitude uniques de type garantie décennale pour différents secteurs d’activité -, PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du juste minimum – la certification des biens, celle des pertes d’exploitation ou la responsabilité civile professionnelle -, divers contrats peuvent se révéler utiles à l’égard de l’activité de la société (informatique, chimie, transports, activités cycliques…) mais encore faciliter son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats essentiel à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent les locaux, le matos ou bien les stocks. Contre ces dommages, une caractère spécifique être souscrite, non obligatoire mais néanmoins incontournable. “Attention, dans l’hypothèse ou l’entreprise est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- obligatoire souscrire une fermeté pour couvrir dommages liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en conviction Verspieren.

En de sinistre, le chef d’entreprise fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai légal rappelé selon le contrat (de de deux ans à cinq jours, selon risques), voire immédiatement pour les actualité essentiels (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de la valeur des biens garantis, c’est pourquoi il ne faut pas oublier d’avertir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont les dommages réellement couverts. Les sociétés qui possèdent une activité cyclique se traduisant selon une variation importante des circonspection d’articles ont intérêt à mentionner ces spécificité à assureur pour évoluer en tant que mieux couvertes en de dommages. La valeur des bienséance est alors établie sur la base de montant annuel important et régularisée en fin d’année.

Dans intégraux de figure, l’indemnisation sera versée le plus souvent après présentation des factures correspondant aux réparations nécessaires ou bien à l’achat de nouvel matériels. En cas de lourd sinistre, l’assureur peut toutefois verser des acomptes à son client.

@article 65a81b0b78584f84bf621b6b349afb4c,

title = "Analyse rentable d'une intervention complémentaire en matière de santé: argumentaire contre la rechute du tabagisme",

Abstract = "Objectifs: Évaluer le rapport coût-efficacité des interventions de prévention des rechutes pour empêcher les fumeurs de cesser de fumer. Comme la prévention des rechutes complète les efforts de renoncement au tabac, il convient de déterminer si elle permet de réduire le taux de rentabilité annuel du renoncement au tabac. (ICER): L’objectif principal de l’étude est de réaliser le test suivant: Méthodes: Une étude randomisée démontrant l’efficacité des interventions alternatives de renoncement au tabac est combinée à un renoncement au tabac ICER afin d’évaluer si la prévention des rechutes est rentable. Résultats: L’étude a fourni des preuves concluantes que les rechutes La prévention permet une réduction statistiquement significative de la proportion de fumeurs qui fument 24 mois après l’utilisation, l’effet de l’intervention étant suffisamment important pour augmenter le dénominateur. La prévention augmente les délais de traitement des dépenses. En ce sens, la prévention de la rechute du tabagisme a tendance à être rentable. Conclusions: La prévention du tabagisme est un complément très rentable aux efforts actuels pour réduire la consommation de cigarettes. Ces interventions sanitaires complémentaires doivent être traitées avec des approches différentes de celles couramment trouvées dans la littérature coût-efficacité. ",

keywords = "Méthodologie coûts-avantages, Analyse coût-efficacité, Renoncement au tabac, Économie du tabagisme, Prévention et contrôle du tabagisme",

author = "Chirikos, Thomas N. et Herzog, Thaddeus A. et Meade, Cathy D. et Hooper, Monica W et Brandon, Thomas H.",

année = "2004",

mois = "9",

jour = "1",

langue = "anglais",

volume = "20",

pages = "475–480",

journal = "Journal international d'évaluation des technologies de la santé",

issn = "0266-4623",

éditeur = Cambridge University Press,

nombre = "4",

Un cas de prévention de la rechute du tabagisme – Profils de recherche de l'Université de Miami ® assurance entreprise
4.9 (98%) 32 votes