Tout ce que vous devez savoir sur les frais généraux et les bénéfices (F&P) lors du dépôt d'une réclamation d'assurance de biens ◄ mutuelle entreprise

La mutuelle collective est mêmes objectifs que la complémentaire santé individuelle : elle vise à compléter, partiellement ou bien en totalité, les débours de santé qui ne sont pas remboursées en la Sécurité sociale. Les employés du secteur privé mais aussi employeurs sont concernés par la mutuelle collective, autrement appelée mutuelle d’entreprise ainsi qu’à mutuelle de groupe.

Rendues obligatoires à partir du 1er janvier 2016, mutuelles communautaire offrent beaucoup de avantages pour salariés. Elles sont avant tout moins onéreuses que complémentaires de santé individuelle. De plus, une partie des cotisations est prise en charge dans l’entreprise.

Les employeurs ont pour mission veiller à offrir à leurs salariés une mutuelle qui répond à un cahier des charges précis, prévu selon le législateur.

Qui est concerné selon la mutuelle d’entreprise ?
Tous les employeurs du secteur privé devront avoir souscrit or 1er janvier 2016, une mutuelle collective pour salariés. Sont ainsi concernées :
les TPE et PME
grandes entreprises ainsi qu’à multinationales
confédération
les fédérations
Les ayants droit du salarié, ou enfants, également bénéficier de la mutuelle collective. Si le contrat le prévoit, ils y être affiliés.

A l’inverse, la mutuelle communautaire ne concerne pas le secteur public. Les fonctionnaires ne peuvent donc pas y prétendre. Les travailleurs non employés ne sont pas plus concernés. Pour couvrir débours de santé, elles s’orienter vers un contrat de prévoyance.

En principe, la mutuelle collective est obligatoire pour radicaux salariés. Sous plusieurs conditions, le salarié peut refuser de s’y soumettre.

Quelles mise de fonds de santé la mutuelle communautaire rembourser ?
L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 14 juin 2013, qui donne la mutuelle européen obligatoire, émane de la loi sur la sécurisation de l’emploi. L’objectif essentiel est de permettre aux salariés du clientèle privée d’accéder à une mutuelle de qualité. Ainsi, la mutuelle communautaire d’une entreprise assure un socle de garanties minimales, prévues par le législateur. Il s’agit :

de l’utilisation en charge de l’intégralité du argent modérateur pour les consultations, les prestations et les actes de qui sont remboursés chez la Sécurité sociale
du remboursement de la totalité du forfait journalier hospitalier
de l’utilisation en charge des frais dentaires à hauteur de 125% du tarif conventionnel
de la prise en charge des frais d’optique en bloc en période de 2 ans. Pour une correction simple, le minimum de prise en charge est fixé à 100 €
Ces garanties ont pour objectif obligatoirement figurer a l’intérieur du contrat de mutuelle collective. Il s’agit du panier de soins minimum. Légalement, l’employeur n’a pas le droit de donner une mutuelle desquels garanties seraient inférieures à ce seuil de couverture. Il peut, en revanche, souscrire des garanties supplémentaires : une garantie d’assistance, une meilleure prise en charge pour l’optique ou bien le dentaire, le tiers payant… Le contrat de la mutuelle communautaire a aussi l’obligation d’être responsable.

Qui finance cotisations de la mutuelle collectif ?
Une partie des cotisations de la mutuelle fédératif est prise en charge pendant l’employeur (la part patronale). En cela, les salariés sont avantagés. L’employeur prend en charge en or moins 50% des cotisations de la mutuelle collective, pour la partie qui correspond d’or panier de soins minimum. Le reste des cotisations est à la charge de l’employé (la part salariale).

Comment mettre in situ la mutuelle collectif obligatoire en or sein de l’entreprise ?
Avant de souscrire une mutuelle d’entreprise, les employeurs ont la possibilité de soumettre choix aux représentants du personnel. Ils aussi organiser un référendum près leurs salariés. En d’échec des négociations, l’employeur souscrit une mutuelle collectif sur décision unilatérale.

Employeurs, renseignez-vous en votre branche professionnelle ! Ces dernières vous recommander des mutuelles communautaire intéressantes, parfaitement adaptées à votre secteur d’activité (construction, hôtellerie, restauration, agriculture…) Négociés chez la branche professionnelle, contrats de mutuelle sont couramment super avantageux.

Depuis le 1er janvier 2016, les offres de mutuelle communautaire sont nombreuses sur le marché. Petites, moyennes et pourquoi pas grandes entreprises : les intermédiaire en maîtrise vous aider à trouver le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

Calcul de la valeur de l'indemnité d'assuranceLes frais généraux et les bénéfices, ou O&P, sont le terme d'assurance couramment utilisé dans les réclamations d'assurance de biens.

Mais qu'est-ce que la valeur ajoutée et le profit? Quel est le lien avec votre réclamation? Aujourd'hui, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur les frais généraux et les bénéfices en ce qui concerne votre demande d'assurance de biens.

Quels sont les frais généraux et les bénéfices?

Si vous avez une perte, la compagnie d'assurance vous remboursera généralement un montant appelé ACV ou la valeur réelle en espèces. Ils examineront la perte et enverront ensuite un chèque en espèces pour cette perte.

Il y a toujours un débat sur la valeur réelle de l'argent. Les ACV sont-ils des pièces, des travaux et des matériaux? Est-ce que cela ne couvre que les pièces – et le propriétaire est censé payer les réparations de sa propre poche?

Dans certaines polices d'assurance, il n'est pas possible de déterminer le coût exact de la réparation ou du remplacement. Cela provoque un débat sur la question de savoir si les pièces et services sont inclus dans votre rémunération.

Il y a aussi un autre débat sur ce qui est inclus dans votre rémunération: les coûts et bénéfices de l'entrepreneur général (GCO et P) sont-ils inclus dans votre rémunération? Ou ces coûts devraient-ils être liés aux ACV? C'est là que le débat O&P commence.

Les organismes de réglementation de la société sont des experts en sinistres agréés par l'État qui peuvent vous aider à gérer des situations de sinistres complexes. Si vous avez des questions ou avez besoin d'aide avec votre réclamation, veuillez nous contacter et nous serons heureux de vous aider.

Planifiez une consultation gratuite

Exemples de frais généraux

Votre entrepreneur général organise votre projet. Il s'assurera que les travaux sont terminés à temps. L'entrepreneur prend soin de prestataires de services tels que l'électricien, l'équipe de construction et l'entreprise de pose de carreaux pour réaliser votre projet selon les spécifications, le budget et le calendrier.

Les entrepreneurs ne travaillent évidemment pas gratuitement. On attend d'eux qu'ils profitent de leurs projets. Les entrepreneurs doivent aussi frais généraux les dépenses. C'est pourquoi nous l'appelons «frais généraux et profit».

Voici quelques exemples de frais généraux:

  • Dépenses générales et administratives
  • Location de bureaux et services publics
  • Fournitures de bureau
  • Traitements et indemnités des employés de bureau
  • Amortissement des licences d'équipement de bureau
  • La publicité

Tous les entrepreneurs ont droit au profit. Ils ont également le droit de couvrir les frais généraux.

Comment les compagnies d'assurance calculent-elles les frais généraux et les bénéfices?

La plus grande valeur ajoutée et le point de profit est qu'il existe une certaine somme d'argent qui ne correspond pas à la «valeur nette réelle» de votre maison. Votre police d'assurance couvre la valeur nette de la perte en espèces, mais elle ne définit peut-être pas clairement le montant des bénéfices que l'entrepreneur peut réaliser, ni les frais généraux de l'entrepreneur.

La plupart des compagnies d'assurance habitation couvrent les coûts de remplacement. Cependant, peu de compagnies d'assurance sont contractuellement obligées de payer plus que le montant réel en espèces au moment où la perte se produit. Voir aussi: Valeur de rachat réelle et valeur de rachat de remplacement.

Le grand débat vient de:

Les frais généraux et les bénéfices (O&P) de l'entrepreneur devraient-ils être inclus dans votre valeur de rachat réelle (ACV) pour votre perte de réclamation d'assurance? Votre assurance devrait-elle payer O&P? Ou êtes-vous censé payer O&P de sa poche?

Pour répondre à cette question, les compagnies d'assurance, les régulateurs de l'État et les assurés se sont adressés aux tribunaux.

Comment la loi détermine-t-elle la valeur réelle des espèces?

La principale discussion sur cette question est de savoir si la loi inclut l'O & P dans l'ACV. En répondant à cette question, les tribunaux ont développé trois façons fondamentales d'évaluer le VCA:

Règle de la valeur marchande: Si le tribunal mesure l'ACV selon la règle de la valeur de marché, alors l'ACV sera calculé comme la différence entre la valeur de marché de l'actif avant et après la perte. En d'autres termes, c'est la différence entre ce qu'un acheteur voudrait payer pour un actif avant et après une perte, en supposant que l'acheteur dispose de liquidités sur le marché libre et ouvert.

Large règle de preuve: Certains tribunaux utilisent la règle de la preuve large pour calculer l'ACV. Aux fins de la présente règle, il est tenu compte de tous les faits et circonstances qui déterminent la valeur du bien en question. Le tribunal tient compte des "éléments de preuve étendus". Certains des éléments qui peuvent être évalués dans le cadre d'un ACV comprennent le coût initial de l'actif, le coût de remplacement ou de reproduction, la valeur marchande, les revenus de l'utilisation de l'actif, l'obsolescence de l'actif (à la fois structurelle et fonctionnelle), l'amortissement et la dépréciation.

Coût de remplacement moins amortissement: Certains tribunaux rejettent les deux règles ci-dessus. Ces tribunaux calculent l'ACV en fonction du coût de remplacement moins l'amortissement. En vertu de cette règle, l'amortissement est déduit du coût estimatif de la réparation ou du remplacement du bien endommagé ou détruit. Lorsque l'amortissement est déduit des frais de réparation ou de remplacement, vous recevrez un ACV.

De nombreux tribunaux exigent des compagnies d'assurance qu'elles paient O&P

Un juge qui décide des polices de réclamation d'assuranceTout ce qui précède est un résultat simple: la plupart des tribunaux américains ont conclu qu'une compagnie d'assurance est tenue de payer à GCO & P "lorsqu'il existe une probabilité raisonnable qu'un entrepreneur général soit utilisé pour la réparation ou le remplacement", que ce soit le propriétaire va faire appel ou non à un entrepreneur général.

Cependant, certains assurés doivent se battre pour une compensation supplémentaire. Parfois, la compagnie d'assurance refuse de payer GCO & P.

Que faire si votre compagnie d'assurance ne paie pas O&P

Dans certains cas, votre compagnie d'assurance peut refuser de payer des frais généraux et des bénéfices.

Dans cette situation, vous voudrez peut-être embaucher un régulateur public. Le tuteur public travaille en votre nom pour négocier avec la compagnie d'assurance. Ces experts qualifiés et certifiés ont prouvé qu'ils gagnaient plus de réclamations clients.

Si la compagnie d'assurance continue de renoncer à votre demande d'assurance et d'indemnisation, vous pouvez engager un avocat.

En fin de compte, toutes les compagnies d'assurance ne paieront pas les frais généraux et les bénéfices de votre réclamation pour dommages matériels. Cependant, avec l'aide d'un régulateur ou d'un avocat compétent, vous pouvez vous battre pour tout intérêt que vous devez en vertu de votre contrat d'assurance.

Contactez un régulateur public qualifié via ClaimsMate dès aujourd'hui pour une consultation gratuite.

Trouver un ajusteur public

Tout ce que vous devez savoir sur les frais généraux et les bénéfices (F&P) lors du dépôt d'une réclamation d'assurance de biens ◄ mutuelle entreprise
4.9 (98%) 32 votes