Suivre le triste état du système de santé indien ✎ assurance entreprise

La mutuelle collectif a mêmes objectifs que la complémentaire santé individuelle : elle vise à compléter, partiellement ainsi qu’à en totalité, débours de santé qui ne sont pas remboursées chez la Sécurité sociale. Les employés du clientèle privée ainsi que employeurs sont concernés selon la mutuelle collective, autrement appelée mutuelle d’entreprise et pourquoi pas mutuelle de groupe.

Rendues obligatoires depuis le premier janvier 2016, mutuelles collectif offrent beaucoup de avantages pour salariés. Elles sont avant tout moins onéreuses que les complémentaires de santé individuelle. De plus, une fraction des cotisations est prise en charge par l’entreprise.

Les employeurs doivent veiller à allouer à employés une mutuelle correspondant à répondant à compatibles avec un cahier des charges précis, prévu parmi le législateur.

Qui est à rêve dont on parle par la mutuelle d’entreprise ?
Tous les employeurs du secteur privé devront avoir souscrit au 1er janvier 2016, une mutuelle fédératif pour salariés. Sont ainsi concernées :
TPE et PME
grandes entreprises ou multinationales
les associations
fédérations
Les ayants droit du salarié, ou bien enfants, aussi bénéficier de la mutuelle collective. Si le contrat le prévoit, elles y être affiliés.

A l’inverse, la mutuelle collective ne concerne pas le secteur public. Les fonctionnaires ne donc pas y prétendre. Les travailleurs non salariés ne sont pas plus concernés. Pour couvrir débours de santé, elles s’orienter vers un contrat de prévoyance.

En principe, la mutuelle communautaire est obligatoire pour terminés salariés. Sous certaines conditions, le salarié peut refuser de s’y soumettre.

Quelles dépenses de santé la mutuelle fédératif rembourser ?
L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 14 juin 2013, qui rend la mutuelle collectif obligatoire, émane de la loi sur la sécurisation de l’emploi. L’objectif essentiel est de permettre aux employés du clientèle privée d’accéder à une mutuelle de qualité. Ainsi, la mutuelle communautaire d’une société d’une société d’une structure d’un établissement assure un socle de garanties minimales, prévues parmi le législateur. Il s’agit :

de l’utilisation en charge de l’intégralité du coupon modérateur pour les consultations, les offres et actes de soins qui sont remboursés parmi la Sécurité sociale
du remboursement de la intégralité du forfait journalier hospitalier
de l’utilisation en charge des frais dentaires à hauteur de 125% du tarif conventionnel
de la prise en charge des frais d’optique en tout chez période de 2 ans. Pour une correction simple, le minimum de prise en charge est fixé à 100 €
Ces garanties ont pour objectif obligatoirement figurer a l’intérieur du contrat de mutuelle collective. Il s’agit du panier de minimum. Légalement, l’employeur n’a pas le droit de présenter une mutuelle dont garanties seraient inférieures à ce seuil de couverture. Il peut, en revanche, souscrire des garanties supplémentaires : une garantie d’assistance, une plus belle prise en charge pour l’optique ou bien le dentaire, le troisième payant… Le contrat de la mutuelle fédératif est aussi l’obligation d’être responsable.

Qui finance cotisations de la mutuelle européen ?
Une partie des cotisations de la mutuelle collectif est prise en charge parmi l’employeur (la patronale). En cela, employés sont avantagés. L’employeur prend en charge d’or moins 50% des cotisations de la mutuelle collective, pour la partie qui correspond or panier de minimum. Le reste des cotisations est à la charge de l’employé (la part salariale).

Comment mettre en place la mutuelle collectif obligatoire en or sein de l’entreprise ?
Avant de souscrire une mutuelle d’entreprise, les employeurs ont la possibilité de soumettre choix aux représentants du personnel. Ils aussi organiser un référendum en leurs salariés. En cas d’échec des négociations, l’employeur souscrit une mutuelle collective sur décision unilatérale.

Employeurs, renseignez-vous à votre branche professionnelle ! Ces dernières peuvent vous recommander des mutuelles fédératif intéressantes, parfaitement adaptées à votre secteur d’activité (construction, hôtellerie, restauration, agriculture…) Négociés pendant la branche professionnelle, les contrats de mutuelle sont couramment super avantageux.

Depuis le premier janvier 2016, offres de mutuelle collective sont nombreuses sur le marché. Petites, moyennes ainsi qu’à grandes entreprises : intermédiaire en foi vous aider à trouver le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

J'ai passé quelques années de ma vie à Londres et mon expérience m'a vraiment ouvert les yeux sur le système de santé public. Les hôpitaux publics en fournissent plus de 80%. Services, tandis que le gouvernement fixe les salaires des médecins, des infirmières et des autres personnels. Même au Japon, j'ai remarqué que le gouvernement fixe un prix fixe pour les services des médecins privés. Cela élimine toute possibilité de trop payer les factures, qui sont, bien sûr, lourdement pénalisées.

A LIRE AUSSI: Golwalkar – Un homme qui a intégré le Cachemire à l'Inde mais n'a même jamais reçu de lettre de remerciement

Quand j'étais en France, j'ai vu que leur système était légèrement différent. Tout le monde doit acheter une assurance maladie, qui est vendue par un petit nombre de personnes à but non lucratif financées par l'impôt. Cette assurance publique couvre 70 à 80% du coût. Le reste est couvert par une assurance volontaire, qui ne paie presque pas de débours. En fait, plus de 95% de la population a une assurance volontaire par le biais de son travail ou de ses reçus. Le gouvernement fixe également les prix de diverses procédures et médicaments, ce qui coûte au gouvernement 11,8% du PIB.

Quand j'étais en Suisse, j'ai été témoin de leur système de santé universel. Il était similaire à la loi américaine sur les soins abordables. L'assurance obligatoire pour tous est fournie par les entreprises privées. Habituellement, ce ne sont pas des activités à but lucratif, mais parfois nous voyons si les bénéfices comprennent des services auxiliaires ou des hôpitaux électifs. Les médecins travaillent sur une échelle nationale des frais de service, et les patients peuvent choisir n'importe quel médecin de leur choix. Oh, et pour le groupe à revenu intermédiaire, les impôts y sont infiniment bas. Je n'ai payé que 12,5% d'impôt sur mes revenus de 120k CHF.

Malgré mes premières années en Inde, j'ai été surpris d'apprendre qu'il n'y a que 10 médecins enregistrés en Inde pour ses 1,3 milliard d'habitants. Et si l'on en croit le MCI, la moitié des médecins indiens ne sont pas enregistrés ou n'ont aucun dossier d'allopathie. Bien que les villes soient un peu meilleures à cet égard – 58% des médecins sont qualifiés, dans les zones rurales seulement 18% des médecins inscrits. L'Inde ne consacre que 1,2% de son PIB à la santé, ce qui n'est que légèrement mieux qu'au Myanmar, au Pakistan et au Cambodge.

Parlons maintenant de l'étrange accessibilité de notre système de santé public. Nous avons juste un médecin gouvernemental allopathique pour 10 189 personnes. Oh, ce n'est pas la fin de nos souffrances. Nous n'avons qu'un seul lit d'hôpital pour 2046 personnes et un hôpital public pour 90 343 personnes. Seulement 10% du million de médecins du pays rejoignent la structure de santé publique.

De plus, nous assistons tous à l'état des hôpitaux publics. Ils manquent de bonnes infrastructures, de gestion, de personnel et même d'hygiène de base! Quelque chose que nous ne devrions pas attendre en tant que contribuables.

22,4% de notre population vit toujours en dessous du seuil de pauvreté et dépend uniquement du gouvernement pour tous ses besoins de santé. Mais quand peut-on entendre parler des hôpitaux publics? Uniquement en cas d'inconduite, de mauvaise gestion ou de négligence! C'est la triste histoire de notre système de santé. 2017-2018 L'Inde n'a consacré que 1,28% de son PIB aux dépenses de santé publique. Cela représentait 1,02% du PIB en 2016-2017. Bien que le coût par habitant des soins de santé publics en Inde ait plus que doublé, passant de 621 roupies par habitant en 2009-2010 à 1 657 roupies en 2017-2018, il reste extrêmement faible par rapport au reste du monde. Les plus importants à cet égard sont les États-Unis, qui dépensent 18% de leur PIB, soit plus de 10 000 $ par personne et par an. Les dépenses de santé de l'Inde sont également les plus faibles par rapport à ses homologues BRICS. Le gouvernement actuel a promis de le faire d'ici 2025. Augmenter les dépenses de santé publique à 2,5% du PIB du pays n'est toujours pas suffisant.

Basé sur 2013-2014 Enquête de l'ONSS, environ 36 millions de dollars. Notre pays a dépensé plus que ses ménages par habitant pour les urgences. Il comprenait 25 millions de ruraux et 11 millions de ménages. Plus de 39% des pauvres de notre pays ne reçoivent aucun traitement avant la mort, ce qui signifie qu'un tiers de notre population ne reçoit aucun soin médical avant la mort. Peut-être que si notre système de santé était suffisamment solide, nous pourrions l'éviter! L'absence d'un système de santé publique robuste et les coûts vertigineux d'un système de santé privé empêchent souvent les citoyens de tomber dans le piège de la dette. La maladie n'est plus satisfaisante, mais lorsque ces problèmes surviennent, ils mènent l'échelle en puissance et en influence.

Alors, comment le corrigez-vous?

Nous devons d'abord augmenter les dépenses publiques de santé. L'infrastructure de santé publique doit être améliorée, tant en termes d'accessibilité que de services. De plus, le gouvernement devrait s'ingérer dans la tarification du système de santé privé. Nous voyons souvent l'absurdité de la tarification des procédures simples dans les hôpitaux privés. Le gouvernement devrait fixer une limite à tous les services offerts par les hôpitaux privés.

Le programme Ayushmaan Bharat du Premier ministre Modi est certainement un pas dans la bonne direction. Mais le chemin est encore long. J'espère sincèrement que ce gouvernement continuera de prendre des mesures qui profiteront à tous. Après tout, la santé est en effet un atout et aucun pays ne peut prospérer grâce à ses citoyens, qui manquent de soins de santé de base.

À propos d'Abhinava Khare

Abhinav Khare est le PDG d'Asianet News Network et l'hôte de l'émission quotidienne Deep Dive avec AK. Il possède une collection permanente de livres et de gadgets et a déjà marqué plus d'une centaine de villes à travers le monde.

Il est un entrepreneur technologique passionné de politique, de technologie, d'économie et de philosophie de l'Inde ancienne. Il a obtenu une maîtrise en ingénierie de l'ETH Zurich et un MBA en finance de la London Business School.

Suivre le triste état du système de santé indien ✎ assurance entreprise
4.9 (98%) 32 votes