Soyez honnête avec votre employeur ® assurance santé entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser l’ensemble des documents nécessaires à l’affiliation de ses employés pour transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié remplir une déclaration d’affiliation à laquelle être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de chaque membre de la bénéficiant du contrat (selon dispositions préparés d’or contrat santé) ;
un relevé d’identité financier et pourquoi pas de caisse d’épargne.

Il hypothétiquement lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
photocopies des certificats de scolarité pour les gamins de plus de 16 ans ou tout appui justifiant de leur situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de union libre ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle horodaté de moins durant une période de trois mois dans l’hypothèse ou le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En de changement de règlement socio-professionnel d’un salarié d’or sein de l’entreprise, son régime de protection sociale peut également être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des démarches proche d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion d’or contrat collectif santé et/ou prévoyance desquelles il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur doit alors informer l’organisme complémentaire de ce départ selon écrit, dans plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser les remboursements, le salarié doit remettre sa carte de troisième payant.

Selon le cause de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur peut être tenu, dans le cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir garanties desquelles il bénéficiait durant la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

Au Québec, la loi exige qu'un employé se comporte de manière loyale envers son employeur. Cela signifie que l'employé doit:

  • Soyez honnête avec votre employeur pendant le travail;
  • faire passer les intérêts de l'employeur avant les siens;
  • protéger les informations confidentielles entrantes.

Le devoir de loyauté est basé sur l'idée qu'un employeur doit pouvoir faire confiance à son employé au travail ou ailleurs.

Un employé doit respecter son devoir de loyauté, quel que soit son domaine ou son type de devoir. Toutefois, si un employé a certaines responsabilités au sein de l'entreprise, telles que des postes de direction, son obligation de fidélité peut être plus élevée.

Les anciens employés doivent également être loyaux envers leur employeur, même s'ils ne sont plus employés. Pour en savoir plus, consultez notre capsule Aller à un concurrent.

Je n'ai pas signé de contrat de travail quand j'ai commencé à travailler pour mon employeur. Dois-je encore lui être fidèle?

Oui Un contrat de travail peut être écrit ou verbal, vous l'avez donc avant même de le signer. Chaque employé doit agir de bonne foi avec son employeur, même si cette obligation n'a pas été définie par écrit.

Quel type de comportement est injuste envers mon employeur?

Voici quelques exemples de comportement jugé injuste envers votre employeur:

  • Mensonge ou malhonnêteté envers l'employeur
  • Voler votre employeur;
  • Faites passer vos intérêts avant ceux de votre employeur (également appelés "conflits d’intérêts");
  • Utilisez des informations confidentielles pour vous ou d'autres personnes;
  • Endommage intentionnellement les affaires ou la réputation de l'employeur;
  • Diffusez de fausses informations sur votre employeur.

Quelles sont les conséquences injustes pour mon employeur?

Tout dépend des circonstances. Les conséquences peuvent être différentes.

Par exemple, un employé peut recevoir un simple avertissement ou être licencié directement du travail, poursuivi ou les deux. Le juge peut même ordonner à l'employé de mettre fin au traitement injuste. Toutefois, un tel recours, appelé «recours en injonction», prévaut davantage dans les obligations de non-concurrence.

Si vous êtes dans cette situation, il peut être utile de consulter un avocat.

Puis-je utiliser Internet au travail pour un usage personnel?

Non À moins que cette utilisation ne soit justifiée par la permission de votre travail ou de votre employeur, naviguer sur Internet ou se connecter aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) pendant le travail est un manque de loyauté envers votre employeur.

En fait, si un employé passe beaucoup de temps à surfer sur le Web pour des raisons personnelles, cela affectera ses résultats et la qualité de son travail.

Votre ordinateur au bureau est considéré comme un outil de travail. En conséquence, votre employeur peut définir les conditions d'utilisation d'Internet pendant que vous êtes au travail.

Mon employeur a-t-il le droit d'accéder à mon ordinateur pour vérifier si je ne respecte pas ses conditions d'utilisation?

Même au travail, vous avez le droit de respecter votre vie privée, mais les ordinateurs appartiennent à votre employeur. S'il a une raison de vérifier vos fichiers et vos activités en ligne (votre historique de recherche, votre disque dur, etc.), il peut effectuer cet entretien aussi longtemps que nécessaire au bon fonctionnement du lieu de travail.

Un employeur peut sanctionner un employé qui n'utilise pas Internet conformément à ses politiques. Dans certains cas, un employé peut être licencié même en raison d'une utilisation personnelle excessive d'Internet.

Plusieurs employeurs ont mis en place des politiques pour contrôler l'utilisation d'Internet par les employés. Demandez avant de payer à vos frais!

Puis-je critiquer publiquement mon employeur si je suis malheureux au travail?

Non Ce comportement est contraire à votre engagement à être fidèle à votre employeur. Vous ne pouvez pas sciemment nuire à la réputation de votre employeur (ou de votre entreprise) ni faire de commentaires négatifs sur vos produits et services. Vous avez le droit à la liberté d'expression, mais vous devez également respecter votre employeur et aider à protéger sa réputation.

Par exemple, John doit faire des heures supplémentaires pendant quelques semaines. Dans un journal local, il a décidé de publier un article critiquant son employeur pour avoir accordé aux employés des heures déraisonnables. En déclarant cette situation, John viole son devoir de loyauté. Il porte délibérément atteinte à la réputation de son employeur. Au lieu de cela, John devrait exprimer son mécontentement personnellement en le partageant avec son service des ressources humaines, son superviseur ou ses collègues.

Puis-je utiliser des fournitures et du matériel de bureau à des fins personnelles?

Non En tant qu'employé, vous ne pouvez pas utiliser l'équipement de l'employeur pour votre avantage personnel. Ce comportement est infidèle et pourrait nuire à votre employeur.

Par exemple, John ne peut pas emporter chez lui des paquets de papier pour ses enfants et imprimer le projet d'expo-sciences de sa fille sur une imprimante couleur de bureau.

Dois-je conserver des informations secrètes que je peux utiliser si je n'ai rien signé?

Oui Être fidèle à votre employeur signifie que vous n’avez pas à partager des informations confidentielles auxquelles vous avez accès lorsque vous travaillez. Vous devez protéger plusieurs types d'informations confidentielles pour vous conformer à votre obligation de fidélité. Voici quelques exemples:

  • secrets commerciaux détenus par votre employeur (comme la recette secrète de la sauce King BBQ);
  • informations financières sur votre employeur;
  • Données financières de l'entreprise;
  • informations personnelles sur les clients de votre employeur.

En outre, vous ne pouvez pas vendre les informations appartenant à votre employeur ni les utiliser de manière à en tirer profit ou à nuire à votre employeur.

Pourquoi mon employeur me signe-t-il un document pour lequel je promets de garder certaines informations secrètes?

Le devoir de loyauté exige que tous les employés protègent les informations confidentielles recueillies pendant leur travail, même s'ils ne signent rien. Néanmoins, certains employeurs prennent cette mesure supplémentaire pour s’assurer que leurs employés n’abusent pas de ces informations.

Si votre employeur vous demande de signer ce type d'accord, appelé "accord de confidentialité", cela signifie qu'il veut s'assurer que vous gardez confidentielles les informations auxquelles vous avez accès. Ce type de contrat peut faire partie de votre contrat de travail ou dans un document séparé. Ce contrat crée une responsabilité supplémentaire qui va au-delà du devoir général de loyauté envers votre employeur.

Que se passe-t-il si j'abuse des informations confidentielles de mon employeur?

Tout dépend de votre situation. L'utilisation de ces informations confidentielles peut avoir des conséquences différentes.

Si vous n'avez pas signé d'accord de confidentialité:

  • Votre employeur peut être congédié ou poursuivi en justice pour manquement à votre obligation de loyauté ou pour les deux.
  • Si on lui demande de déterminer les conséquences d'un manquement à votre obligation de fidélité, le tribunal analysera les critères suivants:
    • les dommages causés à votre employeur par vos actions;
    • l'intensité de votre engagement de fidélité (par exemple, êtes-vous assistant ou manager?).

Si vous avez un accord de confidentialité:

  • Les conséquences juridiques peuvent être plus importantes.
  • Votre employeur peut être congédié et / ou poursuivi en justice pour violation de votre accord de confidentialité.
  • Si on lui demande de déterminer les conséquences d'un manquement à votre obligation de fidélité, le tribunal analysera les critères suivants:
    • les dommages causés à votre employeur par vos actions;
    • votre manquement à votre devoir général de loyauté;
    • l'étendue de la violation de l'accord de confidentialité;
    • la pénalité prévue dans l'accord de confidentialité (pénalité).

N'hésitez pas à consulter un avocat si vous vous trouvez dans l'une de ces situations.

L'un de mes collègues a fait quelque chose qui allait à l'encontre de la politique du bureau. Dois-je signaler l'incident à mon employeur?

Tout dépend de la situation. En général, vous vous devez d'être honnête avec votre employeur à propos de ce qui se passe sur votre lieu de travail dans le cadre de votre devoir de loyauté envers lui. Votre employeur peut avoir une procédure pour divulguer discrètement ce qui se passe.

Cependant, il est important de savoir que le devoir de loyauté ne vous oblige pas à signaler tout ce qui se passe sur votre lieu de travail. Vous devez signaler les événements pouvant affecter négativement votre lieu de travail ou les activités de votre employeur.

De plus, si un employeur vous pose des questions sur un incident impliquant un collègue, le devoir de loyauté vous oblige à lui dire la vérité, même si cela signifie condamner un collègue. N'oubliez pas qu'un engagement de loyauté exige de l'employeur qu'il soit intéressé à lui-même.

Par exemple, si John constate qu'un collègue quitte les lieux cinq minutes avant la fin de la journée, cela n'aura pas d'effet significatif sur son employeur. Il n'est donc pas tenu d'informer celui-ci. Cependant, si John voit un collègue voler de l'argent dans un fonds, il doit informer son employeur de la situation, car les actions de son collègue sont dommageables pour l'entreprise.

Laisser un commentaire