Renouvellement des licences de CBC / Radio-Canada ☏ garantie santé entreprise

De la couverture des risques de subis ainsi qu’à causés à des tiers, aux garanties pour couvrir les pertes d’exploitation et risques informatiques, contrats d’assurance, même facultatifs, peuvent s’avérer indispensables.
ll suffit parfois d’un incendie ou de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du strict point de vue juridique, seules quelques refuges sont obligatoires – la certification des véhicules, la responsabilité civile et les sûreté rares de type garantie décennale pour certains secteurs d’activité -, PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du rétréci minimum – l’assurance des biens, celle des pertes d’exploitation ou la responsabilité civile prostituée -, certains contrats peuvent se révéler utiles au regard de l’activité de la société (informatique, chimie, transports, pratique cycliques…) ou alors son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats indispensables à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent les locaux, le matériel ou stocks. Contre ces dommages, une toupet spécifique doit être souscrite, non obligatoire cependant néanmoins incontournable. “Attention, si la societé est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- elle obligatoire souscrire une aplomb pour couvrir les liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en assurances Verspieren.

En cas de sinistre, le chef d’entreprise fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai judiciaire rappelé par le contrat (de de deux ans à cinq jours, selon risques), voire immédiatement pour actualité essentiels (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de les chiffres des biens garantis, il est pourquoi il ne faut pas oublier de prévenir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont dommages réellement couverts. Les sociétés qui possèdent une activité cyclique se traduisant chez une variation importante des stocks d’articles ont intérêt à mentionner ces spécificité à leur assureur pour être mieux couvertes en cas de dommages. La valeur des réservoir est alors établie sur la base de leur montant annuel important et régularisée en fin d’année.

Dans finis de figure, l’indemnisation sera versée le plus souvent après présentation des factures analogue aux réparations nécessaires ou à l’achat de nouvel matériels. En cas de lourd sinistre, l’assureur toutefois verser des acomptes à son client.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "MONTRÉAL, 24 février 2020 / CNW Telbec / – & nbsp Quaker a soumis le sien au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) intervention renouvelant les licences de services en français et en anglais de la Société Radio-Canada / Société Radio Canada (CBC / Radio-Canada). La présentation du Québec est conforme au message de Yale, L'avenir des communications canadiennesque la CBC / radio canadienne devrait être "animée à des fins commerciales mais pas à des fins publiques". Data-reatid = "11"> MONTRÉAL, 2020 24 février / CNW Telbec / – Quebecor, déposé par la Radio-Canada et le Conseil des télécommunications (CRTC) en vue du renouvellement des licences de services en français et en anglais par la Société Radio-Canada / CBC / Radio-Canada. La déclaration faite par le Querber est d'accord avec la déclaration de Yale, L'avenir des communications canadiennes, CBC / Radio-Canada devrait être "animée non à des fins commerciales mais à des fins publiques".

Logo: Quebecor (Groupe CNW / Quebecor)

Les audiences publiques sur le renouvellement de la licence, qui doivent débuter le 25 mai, devraient envisager d'autres rôles de radiodiffusion publics et privés et l'emplacement de CBC / Radio-Canada. Est-il préférable pour un diffuseur de service public d'avoir une culture d'exécution et de rendement financier plutôt qu'une culture de service public? Comment CBC / Radio-Canada remplit-elle son mandat en matière de transport de contenu étranger tel que des cahiers et des séries télévisées américains? Est-il juste d'exiger que les contribuables paient un abonnement Tou.tv supplémentaire pour utiliser du contenu pour lequel ils ont déjà payé leurs impôts? Les réponses à ces questions seront cruciales pour la viabilité du système canadien de radiodiffusion.

"CBC / Radio-Canada doit redevenir un diffuseur public fort avec un mandat croissant pour soutenir le développement culturel québécois et canadien et le travail de nos artistes et créateurs", a déclaré Pierre Péladeau, président-directeur général de Quebecor. . "À une époque où l'industrie de la télévision est en difficulté, forcer le secteur privé à concurrencer un diffuseur qui a garanti les revenus publics est clairement injuste. L'équilibre de notre système de radiodiffusion télévisuelle est menacé. et le gouvernement peut prendre des mesures. »

"Compte tenu des allocations parlementaires élevées de CBC / Radio-Canada, il ne devrait y avoir aucune exigence commerciale", a déclaré France Lauzière, présidente et chef de la direction du Groupe TVA et chef de la gestion du contenu de Quebecor Content. Nous pensons donc que le rôle du diffuseur public devrait être clarifié et reformulé pour promouvoir davantage d'émissions dans certaines catégories et se concentrer sur des domaines tels que les reportages d'actualités internationales, les reportages d'investigation et le parrainage et la démonstration d'artistes canadiens talentueux plutôt que d'acheter des formats étrangers. Il s'agit de rendre les radiodiffuseurs publics et privés vraiment complémentaires et de fournir aux téléspectateurs une gamme de programmes télévisés convaincante, pertinente et beaucoup plus complète. "

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "À propos du Québec
Quebecor, chef de file canadien des télécommunications, du divertissement, des médias et de la culture, est l'une des entreprises de communications intégrées les plus performantes de l'industrie. Animées par un engagement à offrir la meilleure expérience client possible, toutes les filiales et marques du Québec se distinguent par des produits et services convergents de haute qualité et multidimensionnels. "Data-reatid =" 35 ">À propos du Québec
Quebecor, chef de file canadien des télécommunications, du divertissement, des médias et de la culture, est l'une des entreprises de communications intégrées les plus performantes de l'industrie. Animées par un engagement à offrir la meilleure expérience client possible, toutes les filiales et marques du Québec se distinguent par des produits et services convergents de haute qualité et multidimensionnels.

Quebecor (TSX: QBR.A, QBR.B), basée à Québec, emploie plus de 10 000 personnes au Canada.

Entreprise familiale fondée en 1950, Quaker est fortement engagée envers la communauté. Chaque année, elle soutient activement plus de 400 organisations dans des domaines vitaux de la culture, de la santé, de l'éducation, de l'environnement et de l'entrepreneuriat.

Renouvellement des licences de CBC / Radio-Canada ☏ garantie santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes