Réglementation européenne des pensions, pays par pays Rapport spécial ☏ assurance entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser la totalité des documents nécessaires à l’affiliation de ses salariés pour transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié doit remplir une déclaration d’affiliation à laquelle être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de tout membre de la bénéficiant du contrat (selon dispositions préparés au contrat santé) ;
un relevé d’identité bancaire ou de caisse d’épargne.

Il peut possiblement lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
les photocopies des certificats de scolarité pour les gamins de plus de 16 ans ou tout chemise justifiant de leur situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de union libre ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle daté de moins durant une période de trois mois si le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En cas de changement de liquidation socio-professionnel d’un salarié au sein de l’entreprise, son régime de protection sociale également être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des démarches auprès de d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion au contrat collectif santé et/ou prévoyance duquel il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur alors informer l’organisme complémentaire de ce départ par écrit, dans les plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser remboursements, le salarié remettre sa carte de tiers payant.

Selon le prétexte de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur peut être tenu, dans le cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir les garanties duquel il bénéficiait pour la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

Les principaux problèmes réglementaires sont résumés

Danemark: Focus sur la protection des consommateurs

Ces dernières années, le secteur danois des retraites est passé de pensions garanties à des bénéfices vers des produits non garantis à rendement du marché (en unités de compte) ou des pensions avec des niveaux de garantie inférieurs.

Cela est dû à un certain nombre d'évolutions du marché, y compris le nombre croissant de règles d'assurance qui augmentent les exigences de capital associées aux produits de garantie, les rendent plus chers et limitent l'épargne-pension.

2017 Fevrier L'Autorité danoise de surveillance financière a publié un document de travail sur l'adéquation de la protection des consommateurs pour les produits de retraite non couverts.

Parallèlement, le secteur, dirigé par l'Association des assurances et des pensions (Forsikring og Pension), améliorait les informations sur les risques et les retours fournies aux membres du régime.

Ça marche:

1. De nouvelles normes pour le calcul des projections de retraite couvrant les risques;

2. Amélioration des informations sur les investissements;

3. Classification uniforme et simple des risques des produits de retraite non couverts; et

4. Lignes directrices sur les meilleures pratiques pour que les assureurs-vie suivent le principe de la personne prudente.

Conseil d'administration de Forsikring og Pension A approuvé les règles, y compris des modèles spécifiques, et devrait les publier ce mois-ci (mars 2018).

  • Entre-temps, le gouvernement met à jour les principales mesures pour un investissement responsable. Ils ont été libérés pour la première fois en 2010.

Ils seront mis à jour pour refléter que l'investissement responsable est un problème mondial et l'élaboration de principes convenus au niveau international tels que le Pacte mondial des Nations Unies.

Finlande: une approche globale du risque

Les réformes des pensions touchant toutes les pensions légales sont entrées en vigueur en 2017. À partir de 2018 1er janvier 1955 Ou naissances ultérieures, l'âge de la retraite a augmenté de trois mois pour chaque groupe d'âge. 1962-1964 L'âge de la retraite pour les nouveau-nés sera de 65 ans. En conséquence, l'âge de la retraite passera à 65 ans, et d'ici 2020, il augmentera. Sera lié à l'espérance de vie.

  • La troisième et dernière phase de la réforme de la réglementation de la solvabilité est entrée en vigueur en 2017. Au début.

Une partie de ce règlement fait passer le ratio fonds propres / fonds propres de 10% à 20%, reflétant la manière dont les fonds de pension traitent collectivement la volatilité des marchés boursiers. 2017 1er janvier Le ratio a été porté à 15% et en 2018, 1er janvier – jusqu'à 20%.

Cela permet aux fonds d'investir davantage dans des actions car il transfère le risque d'investissement du fonds de pension à l'ensemble du système de retraite.

  • 2018 Janvier La loi sur le système d'information sur le revenu, qui établit un nouveau registre des revenus à partir de 2019, a été adoptée.

Le registre des revenus est une base de données nationale centralisée sur le revenu au niveau individuel. Il contiendra des données détaillées sur le revenu gagné, les pensions et les avantages sociaux. Les fournisseurs de données fourniront des informations en temps réel, au niveau des paiements individuels.

La première mise en œuvre du registre comprend des données sur les revenus: tous les payeurs doivent commencer à déclarer à partir de 2019. 1er janvier

Dans une deuxième phase, le registre sera élargi pour inclure les pensions et les avantages sociaux. Les prestataires de pensions liés aux revenus doivent commencer à déclarer à partir de 2020. Janvier

À partir de 2019 1er janvier Les prestataires de pensions liés aux revenus auront accès aux informations du registre des revenus.

  • 2017 Finalement, le comité de renouvellement a publié son rapport sur la réhabilitation des travaux.

Il a été créé par le Ministère des affaires sociales et de la santé (MSAH) et était composé d'experts des ministères, des organisations du marché du travail, des instituts de recherche, des partis politiques et des organisations non gouvernementales.

Le rapport est un projet de refonte complète d'un système de réadaptation composé de plusieurs sous-systèmes. Il y a 55 offres de développement.

MSAH lance un autre projet qui comprendra, entre autres, la réadaptation, l'évaluation de la capacité de travail et la planification des clients.

La législation sur les prestataires de pensions liés aux revenus sera prête dès 2018.

  • Il est également prévu de créer un régime de pension de survie. Il remplace les revenus perdus lors du décès et la rente de conjoint survivant ou la rente d'orphelin.

L'année dernière, MSAH a développé des modèles pour développer le système, tous mettant l'accent sur les prestations de retraite pour les familles et les familles avec enfants. Mais il n'y a pas de calendrier pour cela.

  • Les plans de réforme de la prestation des services sociaux et de santé (Sote) affecteront les pensions professionnelles.

Les réformes Sote visent 2020 Transférer les services sociaux et de santé du secteur public au secteur privé.

Cela peut signifier le transfert des régimes de retraite de 220 000 employés municipaux du régime de retraite municipal (KuEL) à un régime obligatoire à prestations définies impliquant des employés du secteur privé (TyEL).

Les quatre groupes de travail rédigent des rapports législatifs.

  • Plusieurs textes législatifs de l'UE ont été ou seront incorporés dans le droit finlandais.

Cela comprend la loi de 2017 sur la prévention et la compensation du blanchiment d'argent et du financement du terrorisme. Juillet, mettant en œuvre la quatrième directive de l'UE sur le blanchiment d'argent et couvrant les sociétés d'assurance pension.

En 2017, la Finnish Pension Alliance (TELA) a mis à jour ses directives sur la prévention du blanchiment d'argent.

2018 Janvier Le MSAH a demandé l'avis des parties prenantes sur une proposition de modification des lois sur la sécurité sociale et les assurances, telles que la loi sur les pensions des employés, sur le projet de règlement général de l'UE sur la protection des données (RGPD).

Les modifications législatives entreront en vigueur en même temps que le RGPD – 2018. 25 mai

  • Un groupe de travail mis en place par la MSAH a élaboré un projet de loi visant à transposer la directive sur la distribution d'assurances en droit national applicable aux intermédiaires d'assurance des sociétés d'assurance pension.

En février La législation a été débattue au Parlement et devrait être intégrée dans la loi.

Pendant ce temps, MSAH met en œuvre l'IORP II.

Allemagne: des pensions professionnelles plus élevées

Deux modifications législatives majeures sont entrées en vigueur en 2018. 1er janvier

La loi sur l'amélioration des pensions professionnelles (Betriebsrentenstärkungsgesetz ou BRSG) est le dernier changement majeur dans le paysage des pensions. Pour la première fois, de purs régimes DC sans garantie et enregistrement automatique sont possibles, mais uniquement avec l'accord des parties aux négociations collectives (syndicats, pas comités d'entreprise).

BRSG a également déclenché plusieurs autres modifications. Par exemple, la cotisation non imposable pour les prestataires de pensions externes est passée de 4% du plafond des cotisations de sécurité sociale (2018: 3 120 EUR) à 8% (2018: 6 240 EUR).

Malheureusement, cela ne se reflète pas dans les règles de sécurité sociale, qui stipulent toujours que les cotisations ne sont exonérées d'impôt que jusqu'à 4% maximum.

Les employeurs peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt de 30% s'ils soutiennent les bas salaires (salaire jusqu'à 2200 € par mois) en payant des cotisations à des prestataires de retraite externes. Le crédit d'impôt est limité aux contributions nouvelles ou augmentées comprises entre 240 $ et 480 $ par année.

  • Un autre changement qui n'entrera en vigueur qu'en 2019 1er janvier (Ou selon les promesses existantes le 1er janvier 2022) où les contributions à un fonds d'épargne-retraite externe sont financées par un employé, épargnant ainsi l'employeur des cotisations de sécurité sociale. Le BRSG oblige l'employeur à augmenter les contributions financées par les employés de 15%, bien que cela se limite aux économies réelles.
  • La directive européenne sur la mobilité a été mise en œuvre. Les exigences d'acquisition sont désormais plus faibles – trois ans au lieu de cinq ans et un âge minimum de sortie de 25 à 21 ans. Les employeurs doivent également indexer les demandes acquises si l'employé part avant l'événement de retraite.

Mais il y a des exceptions. Par exemple, les régimes de retraite sont exclus s'ils étaient fermés aux nouveaux entrants en 2014. 20 mai Ou si les employés actifs ne sont pas indexés.

  • La décision du Tribunal fédéral du travail, le Bundesarbeitsgericht (BAG), a suscité un large débat. Il lui appartenait de déterminer si un régime de retraite aux règles inhabituelles relevait de la définition d'une promesse de pension contributive au sens du § 1. Article 2 de la loi sur les pensions professionnelles.

Le BAG a estimé qu'il ne suffisait pas que le régime définisse la pension réelle en liant la contribution présumée à la performance du fonds d'investissement. Au lieu de cela, selon le tribunal, le plan doit définir une conversion claire de la cotisation notionnelle en demande de pension future (minimale), c'est-à-dire la garantie.

Cela a laissé ouvertes les exigences pour une modification spécifique d'une telle définition.

Dirk Kruip, PDG de Wiesbaden, Willis Towers Watson, déclare: «Ceci est important car un régime populaire offre une garantie égale au montant de toutes les cotisations versées au régime et donnant droit à une pension complémentaire si l'investissement est positif. pour revenir. "

Kruip ajoute: "L'état actuel du débat juridique sur la décision BAG est que ce projet de plan est toujours conforme à la loi."

  • Dans une autre décision, le BAG a confirmé que le régime de retraite pouvait être mis en place avec l'accord du comité d'entreprise et que les règles du régime pouvaient faire référence à la réglementation du prestataire de retraite externe à tout moment. Toutefois, un participant au régime ne doit accepter les modifications de réglementations apportées par un prestataire externe que si les exigences de modification des accords du comité d'entreprise sont remplies.
  • Le Tribunal social fédéral – le Bundessozialgericht (BSG) – a confirmé que l'allocation transitoire (Übergangsgelder) n'est pas soumise aux cotisations obligatoires de sécurité sociale. Il s'agit des paiements effectués par les employeurs à partir du moment où un employé quitte l'entreprise jusqu'à sa retraite.

De plus, contrairement à l'opinion actuelle des autorités de sécurité sociale, l'allocation de transition ne deviendrait pas automatiquement une pension (déterminant ainsi les cotisations de sécurité sociale) lorsqu'un salarié a droit à une pension légale anticipée, souvent à l'âge de 63 ans. Ce changement ne se produit que lorsqu'ils reçoivent cette pension ou lorsqu'ils atteignent l'âge légal de la retraite, qui est progressivement porté à 67 ans.

Pays-Bas: le débat se poursuit

2017 Mars Le résultat des élections générales a été un autre parlement suspendu. Les libéraux restent le plus grand parti, mais leur nombre est limité. Il a fallu attendre octobre pour former une coalition quadripartite à faible majorité.

Jetta Klijnsma a remplacé Wouter Koolmees au poste de secrétaire d'État aux Affaires sociales.

L'incertitude politique a entravé le développement d'un système de retraite durable, mais les propositions du gouvernement sont toujours attendues d'ici 2020. On ne sait pas en quoi ils consisteront.

Pendant ce temps, les fonds de pension ont été soumis à moins de pression financière en raison de l'amélioration des rendements, mais dans une moindre mesure en raison des régimes à PD en raison de taux d'intérêt plus élevés.

Les propositions de pensions viables en suspens seront fondées sur un nouvel accord sur les pensions élaboré par le Conseil économique et social (SER).

Jusqu'à récemment, l'accent était mis sur la préservation du partage collectif des risques et le renforcement de l'indexation. L'objectif était de passer des cotisations fixes et taux d'accumulation fixes pour tous les participants à des contributions fixes (soit 20% du salaire de base pour tous) en réduisant les taux d'accumulation. Cela signifie qu'il est plus élevé pour les jeunes participants que pour les participants plus âgés.

Mais maintenant, il y a des options, explique Aon Hewitt, consultante senior en gestion de patrimoine et de passif (ALM) chez Corine Reedijk: «Le nouveau gouvernement est plus enclin à des régimes de retraite qui offrent un choix individuel, avec une approche à cotisations définies (CD). . "

  • Pendant ce temps, la consolidation des fonds de pension se poursuit. De Nederlandsche Bank (DNB), un superviseur des pensions, s'attend à ce que le nombre de fonds continue de chuter à environ 100.

Pour les fonds de pension individuels, la question est de savoir s'il faut fusionner avec d'autres fonds du même secteur pour créer un fonds à l'échelle de l'industrie ou convertir en un seul fonds de pension (APF). Les APF sont un outil de mise en commun similaire au schéma à l'échelle de l'industrie mais permettant une séparation permanente des actifs.

Cependant, les APF ont des exigences de financement plus conservatrices, donc les petits régimes peuvent exiger des primes plus élevées.

«La consolidation concerne toutes les exigences légales et financières auxquelles les fonds de pension doivent répondre», explique Reedijk. «Des fonds plus importants peuvent utiliser des économies d'échelle pour réduire les coûts. Il n'y a pas beaucoup de fonds de pension avec un grand système géré par des professionnels, et de plus en plus de fonds doivent avoir des professionnels externes au sein de leurs conseils en raison de l'ensemble de compétences dont ils ont besoin. "

Néanmoins, les fonds de pension dans l'industrie sont désavantagés en raison de l'interdiction de la séparation des pensions.

Ainsi, lorsque deux régimes ayant des positions de financement différentes fusionnent, le ratio de financement d'un régime mieux financé peut être réduit, ce qui affecte les droits des participants en termes d'indexation ou de réduction des prestations.

Un tampon en caoutchouc a été scellé par le gouvernement précédent, mais il n'a pas été publié, un projet de loi visant à fusionner les fonds de pension obligatoires à l'échelle de l'industrie, en gardant les actifs séparés pendant cinq ans pour protéger les droits aux prestations.

Il a été présenté au Parlement en octobre de l'année dernière et débattu à la chambre basse.

  • En décembre de l'année dernière, une loi a été promulguée en janvier, combinant des modifications mineures des pensions. En outre, l'âge de la retraite des régimes post-piliers a été porté à 68 ans. Certains fonds de pension professionnels ont déplacé tous les employés vers cet âge de la retraite, mais d'autres autorisent des âges de retraite différents au sein du même système.

Étant donné que les pensions professionnelles sont administrées séparément des pensions de l'État, les membres du système de pensions ne savent pas exactement combien ils recevront à la retraite, explique Reedijk: "Si quelqu'un reçoit une pension de l'État à 66 ou 67 ans mais ne perçoit pas de pension? accumulée par l'employeur, cette pension peut être remplacée à partir de 68 ans. Il existe un décalage entre la date de début de la pension de l'État et la date de début de la pension accumulée par l'employeur. Les régimes de retraite professionnels doivent expliquer à leurs membres quel type de pension ils recevront dans l'ensemble ».

  • Un autre amendement a amélioré les droits à de faibles pensions. Les prestataires de pensions doivent désormais transférer de petites pensions dans un nouveau fonds au lieu de les racheter. Alternativement, le transfert pourrait être un fournisseur où l'employé a accumulé la plupart de ses droits à pension.

Encore une fois, il existe un besoin d'une meilleure connexion entre les prestataires de pensions, dit Reedijk.

  • Les étapes 1, 2 et 3 de la communication sur la retraite – ce qui signifie que les informations doivent être présentées à trois niveaux – entrent en vigueur cette année.

La première couche affiche uniquement des informations de haut niveau, tandis que la seconde couvre plus d'informations, tandis que la troisième couvre les documents juridiques.

En vertu de ces règles, les régimes à cotisations déterminées doivent informer les membres non seulement de leur retraite prévue, mais également des scénarios pessimistes et optimistes.

La communication sur les rentes variables est un autre projet du gouvernement. Il existe déjà un modèle standard pour les assureurs et les IPP. Il n'y a pas encore de modèle de fonds de pension.

  • La législation autorisant les participants au régime CD à acheter un régime à revenu variable au lieu d'une rente fixe est en vigueur depuis 18 mois.

Cela permet de réduire progressivement les prestations d'un niveau de départ plus élevé à des prestations plus faibles à un âge plus avancé. Il est également possible d'égaliser le retour sur investissement sur une période maximale de 10 ans.

"L'idée est de permettre aux membres de se protéger des taux d'intérêt bas en modifiant le taux de conversion", explique Reedijk. «Mais la plupart des participants ont du mal à comprendre. De plus, beaucoup d'entre eux ne veulent pas risquer la volatilité du produit variable. Ces rentes ne sont donc pas encore populaires. "

Dans cette approche, le fonds de pension continue d'investir après la retraite, mais paie un revenu qui fluctue avec les rendements. Les membres du régime peuvent choisir de diviser leur pension en deux en achetant une rente fixe d'une partie et une rente variable d'une autre. Certains prestataires proposent une rente variable de 20 ans, qui est ensuite convertie en rente fixe.

Suède: mise en œuvre de l'IRP II

Le secteur suédois des pensions professionnelles est dominé par les sociétés d'assurance-vie, à la fois les caisses de retraite DB et DC. Il existe également des fonds de pension constitués en sociétés amies. Cependant, ces fonds représentent une petite partie du secteur des pensions professionnelles.

Le gouvernement prépare une proposition de nouveau règlement pour les compagnies d'assurance et les sociétés amies.

2017 Mars Le régulateur financier Finansinspektionen (FI) a reçu du gouvernement le mandat de proposer un règlement sur les exigences de fonds propres pour les entreprises de prévoyance professionnelle. L'objectif est de protéger les consommateurs (bénéficiaires) tout en permettant une gestion efficace des retraites professionnelles.

FI a soumis sa proposition en 2017. 1er septembre Les règles seront basées sur l'IRP II et sur des exigences de fonds propres supplémentaires basées sur le risque.

Quelles sont ces exigences de capital reste à déterminer. Mais comme l'activité de prévoyance professionnelle n'est pas tenue de se conformer à Solvabilité II, l'exigence de fonds propres basée sur le risque ne sera pas la même que cette réglementation.

écraser

En vertu du nouveau règlement, les compagnies d'assurance et les sociétés amies doivent changer leur statut juridique en une nouvelle entité, la société de retraite professionnelle, qui ne peut offrir que des pensions professionnelles.

Les sociétés d'assurance offrant à la fois une prévoyance professionnelle et une activité vie doivent soit se conformer aux règles de Solvabilité II, soit diviser leur activité en deux entités, une activité vie selon les règles de Solvabilité II et une entité professionnelle de prévoyance selon les règles respectives.

Des règles transitoires pour les retraites professionnelles dans les sociétés d'assurance des entreprises sont entrées en vigueur en 2016. Janvier Et est valable jusqu'en 2019.

Certains engagements de retraite ne s'appliquent pas aux compagnies d'assurance et aux sociétés amies, car les réserves dans l'état de la situation financière des sociétés ordinaires sont sous forme de PD. Ils sont couverts par des actifs en fonds de pension ou par l'achat d'une assurance-crédit.

En pratique, ces obligations ne s'appliquent pas aux IF mais sont juridiquement contrôlées. FI est autorisée à modifier le mode de calcul des provisions techniques et a apporté quelques modifications aux taux d'actualisation.

Dans l'Union européenne, l'AEAPP a fait une proposition avec de nouvelles normes pour la responsabilité des CCP, y compris les compagnies d'assurance, les sociétés amies et les fonds de pension.

  • Les avantages fiscaux pour les cotisations de retraite privées ont été supprimés en 2016, à l'exception des indépendants et des non-retraités, à l'exception de l'État.

Au lieu de cela, les entreprises proposent des produits d'épargne fiscalement avantageux, mais ceux-ci peuvent être éliminés.

Il semble qu'il y ait encore des gens qui continuent de payer des cotisations de retraite privées, payant ainsi deux fois l'impôt sur le revenu – et payant la cotisation en l'absence d'avantages fiscaux – comme revenu de retraite.

  • Suite aux pressions du gouvernement, un code de bonnes pratiques a été adopté, couvrant les informations envoyées aux assurés et aux bénéficiaires de pensions. Le code, qui est obligatoire sauf pour les régimes de retraite professionnels collectifs, vise à améliorer le contenu et la transparence des informations pour les transferts individuels de régimes à CD et l'épargne-retraite privée entre les sociétés d'assurance-vie.

FI a procédé à une évaluation de ce nouveau régime, qui a montré qu'après les échecs, la plupart des entreprises ont produit un grand nombre de brochures.

  • Le régulateur a également émis des commentaires négatifs sur les frais facturés en pourcentage du capital de retraite pour les transferts de plusieurs sociétés, ce qui pourrait réduire les fonds de pension individuels.

En raison de cette situation, le gouvernement a proposé de proposer des règles limitant les frais de police en cas de transférabilité aux commissions administratives et initiales sur les compagnies d'assurance-vie.

Après la proposition, qui a suscité des critiques de l'industrie, la question est désormais entre les mains du gouvernement, qui devrait proposer des modifications aux lois sur les assurances qui seront décidées par le Parlement.

  • La tendance lente mais constante des pensions à CD peut être observée dans les négociations sur les pensions entre les employeurs et les syndicats. Part totale du capital de retraite de DB supervisé par DB, supervisé par FI, 2016 Diminué à 23% à la fin (contre 29% à fin 2010).

Les rentes CD peuvent être vendues sous forme de contrats vie traditionnels, en unités de compte ou même en dépôts. Les entreprises ont tendance à persuader leurs employés d'opter pour des unités d'investissement plutôt que pour des économies à but lucratif.

Pour remédier au manque d'informations sur les pensions permanentes parmi les employés, qui changent fréquemment d'emploi, créant une rémunération conjointe sous la pression du secteur de l'assurance pension, le gouvernement et le Bureau d'assurance des consommateurs ont établi une coordination conjointe. fournir des données sur les économies actuelles et projetées et les paiements projetés sur Minpension.se.

Il comprend également les pensions à prestations déterminées et privées, ainsi qu'une fonction qui permet à un employé de prédire le montant total de la pension future pour un âge de retraite spécifique et l'augmentation salariale attendue.

Suisse: Retour à la planche à dessin

Les propositions de réforme des retraites semblent être aussi durables que Roger Federer, mais sans grand succès.

Après la défaite du référendum de septembre dernier sur la réforme des retraites de l'Altersvorsorge 2020 (AV2020), il est à nouveau sur la table pour les politiciens.

La loi proposée aboutirait à une réforme des systèmes de retraite des premier et deuxième piliers afin de renforcer la durabilité du système tout en maintenant le niveau actuel des prestations.

La retraite normale aux deux étapes aurait été convenue à l'âge de 65 ans pour les hommes et les femmes.

Dans le cadre du premier pilier, les prestations pour les futurs retraités seraient augmentées de CHF 70 (€ 60) par mois et la taxe sur la valeur ajoutée serait augmentée de 0,6% pour financer les prestations. Le deuxième pilier aurait eu un taux de conversion plus faible et une augmentation des contributions.

Cependant, le rejet de la société marque la fin du chemin menant à l'adoption de cette loi et les problèmes doivent être traités différemment.

Le Conseil fédéral devrait proposer une nouvelle réforme du premier pilier d'ici 2018. L'été, tandis que les partenaires sociaux – employeurs et syndicats – lanceront un débat sur le deuxième pilier.

"Tout le monde est d'accord sur la nécessité d'une réforme, mais il y a désaccord sur son apparence", explique Simon Heim, directeur de cabinet de Swiss Life.

Heim indique que les étapes probables sont maintenant pour le Conseil fédéral de publier un projet de loi du premier pilier avec une période de consultation d'été.

En attendant, si les partenaires sociaux ne parviennent pas à se mettre d'accord sur un deuxième pilier, le Conseil fédéral reprendra le dessus.

  • Un dernier changement d'un point de vue législatif est la modification de la loi sur l'acquisition des pensions (FZG / LFLP), qui est entrée en vigueur en 2017. 1er octobre, en attendant l'approbation de l'ordonnance mise à jour par le Conseil fédéral.

La modification s'applique aux régimes dits 1e et aux régimes complémentaires pour les salariés les mieux rémunérés. Le risque d'investissement est transféré aux membres lors de la renonciation à certaines garanties si le membre choisit la stratégie d'investissement individuellement. Cela signifie que les fonds de pension et leurs sponsors peuvent éliminer les engagements au bilan.

Cependant, les dispositions exemptant les prestations de retraite lorsque la personne ne fournit pas de pension alimentaire pour enfants ou au conjoint ne sont pas encore entrées en vigueur trois ans après leur approbation.

Les institutions doivent informer les fonds de pension lorsqu'un membre manque à ces obligations et les fonds doivent informer préalablement les membres concernés du versement du capital.

Selon Heim, comme de nouvelles exigences en matière de rapports doivent être spécifiées dans l'ordonnance, la mise en œuvre prend plus de temps.

  • Pendant ce temps, la tentative du gouvernement de limiter l’abus des avantages sociaux statutaires est une autre mesure législative en suspens.

Actuellement, les personnes en âge de prendre leur retraite sont autorisées à retirer leur épargne du deuxième pilier sous forme de somme forfaitaire. Apparemment, certaines personnes l'ont dépensé en vacances ou dans un casino, réclamant plus tard des avantages supplémentaires du premier pilier. Un projet de loi visant à résoudre ce problème a été publié en 2016. Septembre

Le projet limite les retraits en espèces de l'épargne obligatoire des fonds de pension et interdit le retrait anticipé des travailleurs indépendants.

La chambre haute, dominée par les cantons, qui doivent assumer une partie du coût supplémentaire des prestations du premier pilier, a adopté la loi. Il est en préparation pour la chambre basse, qui abrite la plupart des députés libéraux ou conservateurs.

Heim dit: "La chambre basse semble s'opposer à la proposition – s'ils votent contre, il doit y avoir un deuxième débat à la chambre haute. Si un consensus ne peut être atteint, la restriction proposée à la suppression du capital est réputée rejetée. "

  • Une nouvelle initiative est l'amendement visant à garantir que les portefeuilles transférés entre les régimes de retraite professionnels sont correctement financés.

Selon Heim, il y a eu des «transferts abusifs» où les retraités ont été transférés dans une large mesure d'un régime à un autre, bien que les principaux engagements n'aient pas été financés.

Si le régime de transfert n'est plus en mesure de remplir ses obligations, celles-ci doivent être supportées par le Fonds suisse de protection des pensions (Sicherheitsfonds BVG).

Le transfert en gros d'un système à un autre n'est actuellement pas explicitement réglementé, mais la proposition devra être approuvée. Pour être approuvée, une preuve de financement suffisant doit être fournie et certifiée par un actuaire de retraite qualifié.

Heim déclare: «L'un des problèmes du changement est que l'approbation peut prendre du temps. Une autre question est de savoir si les règles s'appliqueraient également dans les cas où un employeur passe simplement d'un système à un autre. "

Il craint également que les actuaires évaluant les passifs cessibles puissent le faire sans risque. Cela peut entraîner des besoins de financement supplémentaires, ce qui signifie que ces transferts ne seront plus pris en compte.

La consultation publique sur le projet de loi s'est terminée en 2017. Le projet sera approuvé par le Parlement en juillet. Cependant, il est peu probable que la législation entre en vigueur d'ici 2020.

Royaume-Uni: Focus sur la transparence

En juin de l'année dernière, la Financial Conduct Authority (FCA) a publié son Asset Management Market Survey, dans laquelle elle a annoncé qu'elle rassemblerait les parties prenantes pour produire des modèles de rapports sur les coûts et les frais pour tous les investisseurs institutionnels britanniques.

Pour améliorer la transparence et la concurrence, la FCA a également décidé d'externaliser le marché des services de conseil en investissement et de gestion des trustees à la Competition and Markets Authority (CMA).

CMA d'ici 2019. Mars Il doit décider a) s'il y a un effet négatif sur la concurrence et b) dans l'affirmative, quelles mesures il devrait proposer. L'AMC publiera des documents de travail au cours des deux prochains mois et publiera un rapport de décision provisoire à l'été, donnant à toutes les parties une dernière chance de répondre en 2018. À l'automne.

  • Le Financial Reporting Council a lancé une révision de son code de gouvernement d'entreprise en 2017. En décembre, à la suite de consultations sur une version révisée du Code, pour inclure les nouveaux organes directeurs des sociétés représentatives des parties prenantes.
  • Il y aura également une consultation plus tard cette année sur le document frère, le Stewardship Code, qui pourrait mobiliser davantage d'actifs pour les signataires.
  • D'autres modifications des règles d'investissement apportées par le ministère du Travail et des Pensions (DWP), qui obligent les fonds de pension à prendre en compte les facteurs environnementaux sociaux et de gestion (ESG) dans leurs décisions d'investissement, ainsi que les préférences éthiques des membres du système en matière d'investissement, seront également consultées ultérieurement. Cette année.
  • La fraude en matière de pensions demeure une préoccupation, bien que les opinions sur le caractère suffisamment urgent de la question divergent.

Le gouvernement reste déterminé à interdire l'attente du vote à froid sur les pensions, ainsi que d'autres opinions non sollicitées, et devrait annoncer un projet de loi plus tôt cette année, bien qu'il n'y ait aucune indication quand il parviendra au Parlement. Certains dans l'industrie, notamment la Pension and All-Income Savings Association (PLSA), soulignent que les fraudeurs trouveront simplement leur chemin dans l'assurance – par exemple, en appelant de l'étranger, bien que le gouvernement insiste sur le fait que l'assurance seule sera son conseil pour ignorer les appels des autres. leur propre fournisseur.

parlement britannique

Le gouvernement procède également à des consultations informelles sur la manière de mettre en place son programme de lutte contre la fraude, comme l'exigence proposée selon laquelle les membres ne peuvent passer qu'à un régime de retraite avec lequel ils peuvent prouver leur emploi, bien qu'aucun calendrier pour un projet de loi n'ait encore été établi.

  • Selon le ministre des Pensions, Guy Opperman, le livre blanc sur les régimes à prestations déterminées prévu cet hiver sera publié au printemps.

Une partie de 2017 va être déplacée. Fevrier Propositions du Livre vert pour exposer les idées du gouvernement sur le secteur DB. Il devrait inclure les pouvoirs du régulateur des pensions (TPR) ainsi que la gouvernance et la consolidation.

Reconnaissant que les saisons parlementaires «changent légèrement», Opperman a assuré aux députés qu'elle serait annoncée d'ici l'été. En fait, cela signifie probablement qu'il sortira en avril ou début mai.

Joe Dabrowski, chef de la direction et des investissements de la PLSA, a déclaré: "La date de l'annonce a sans aucun doute été influencée par la réforme du gouvernement de la Première ministre Theresa May, et son contenu sera également façonné par l'effondrement. récentes déclarations de Carillion et de Mme May sur l'autonomisation du TPR. "

  • Il s'agit d'une année très importante pour l'enregistrement automatique, marquant la fin de l'introduction progressive de l'enregistrement automatique et le début d'une augmentation progressive des contributions minimales.

À partir de 2018 6 avril Minimalios įmokos už automatinį registravimąsi padidės iki 5% visų uždarbių (įskaitant ne mažiau kaip 2% darbdavio). Šiais metais taip pat bus vykdomas darbas dėl 2017 m. Automatinio įtraukimo apžvalgos rekomendacijų, vyriausybei atliekant tyrimus, kaip padidinti savarankiškai dirbančių asmenų dalyvavimo procentą ir kaip sumažinti amžiaus ribą.

  • Siekdama paskatinti mintis apie JK pensijų rinkos ilgalaikę ateitį, 2017 m. Septembre PLSA pradėjo konsultaciją pavadinimu „Paspaudus tikslą“. Viena iš jos pasisakytų idėjų buvo pensijų pajamų tikslai, kurie žmonėms padėtų adequate savings for retirement by providing goals. The consultation closed in January 2018 and the PLSA is expected to report back in the summer.
  • As of 25 May 2018, all pension schemes and local authority funds will be expected to be fully compliant with the General Data Protection Regulation. This EU regulation will take effect through the Data Protection Bill that is due to enter the House of Commons.

The reforms give data controllers and processors greater responsibilities and provide the Information Commissioner’s Office (ICO) with powers to enforce the new regime. The maximum fine is now £17m (€19m).

  • This year, the first master trusts will begin authorisation under the Pension Schemes Act 2017.

Master trusts are key to the success of automatic enrolment but rapid growth requires a new regulatory regime to make sure that the high standards seen in much of the UK sector are in place at every single master trust. The Pension Schemes Act provides this regime, ensuring that schemes are sustainable and run appropriately.

The bulk of the detail will come in the form of a code of practice from TPR, expected later this year.

national regulatory pipelines

Réglementation européenne des pensions, pays par pays Rapport spécial ☏ assurance entreprise
4.9 (98%) 32 votes