Non seulement l'humanité nuit à la planète, mais elle peut aussi nuire aux affaires. ☎ mutuelle entreprise

La mutuelle collective a mêmes objectifs que la complémentaire santé individuelle : elle vise à compléter, en partie ou bien en totalité, dépenses de santé qui ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale. Les salariés du secteur privé ainsi que employeurs sont concernés selon la mutuelle collective, autrement appelée mutuelle d’entreprise ou bien mutuelle de groupe.

Rendues obligatoires à partir du 1er janvier 2016, les mutuelles fédératif offrent de nombreux avantages pour les salariés. Elles sont avant tout moins onéreuses que complémentaires de santé individuelle. De plus, une part des cotisations est prise en charge selon l’entreprise.

Les employeurs ont pour objectif veiller à fournir à leurs employés une mutuelle qui répond à un cahier des charges précis, prévu chez le législateur.

Qui est à rêve desquelles on parle par la mutuelle d’entreprise ?
Tous les employeurs du clientèle privée devront avoir souscrit en or 1er janvier 2016, une mutuelle fédératif pour salariés. Sont ainsi concernées :
TPE et PME
les grandes entreprises ou multinationales
parti
les fédérations
Les ayants droit du salarié, famille ou enfants, également bénéficier de la mutuelle collective. Si le contrat le prévoit, ils y être affiliés.

A l’inverse, la mutuelle européen ne concerne pas le secteur public. Les fonctionnaires ne peuvent donc pas y prétendre. Les travailleurs non employés ne sont pas plus concernés. Pour couvrir leurs dépense de santé, elles peuvent s’orienter vers un contrat de prévoyance.

En principe, la mutuelle communautaire est obligatoire pour finis salariés. Sous plusieurs conditions, le salarié peut refuser de s’y soumettre.

Quelles débours de santé la mutuelle communautaire rembourser ?
L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 14 juin 2013, qui fourni la mutuelle collective obligatoire, émane de la loi sur la sécurisation de l’emploi. L’objectif nécessaire est de permettre aux employés du secteur privé d’accéder à une mutuelle de qualité. Ainsi, la mutuelle européen d’une entreprise assure un socle de garanties minimales, prévues par le législateur. Il s’agit :

de la prise en charge de l’intégralité du certificat modérateur pour les consultations, les offres et actes de qui sont remboursés dans la Sécurité sociale
du remboursement de la totalité du forfait journalier hospitalier
de la prise en charge des frais dentaires à hauteur de 125% du tarif conventionnel
de l’utilisation en charge des frais d’optique forfaitaire par période de 2 ans. Pour une correction simple, le minimum de prise en charge est fixé à 100 €
Ces garanties ont pour mission obligatoirement figurer a l’intérieur du contrat de mutuelle collective. Il s’agit du panier de soins minimum. Légalement, l’employeur n’a pas le droit de tendre une mutuelle duquel les garanties seraient inférieures à ce seuil de couverture. Il peut, en revanche, souscrire des garanties supplémentaires : une garantie d’assistance, une meilleure prise en charge pour l’optique ainsi qu’à le dentaire, le tiers payant… Le contrat de la mutuelle européen est aussi l’obligation d’être responsable.

Qui finance cotisations de la mutuelle collective ?
Une partie des cotisations de la mutuelle communautaire est prise en charge chez l’employeur (la patronale). En cela, salariés sont avantagés. L’employeur prend en charge d’or moins 50% des cotisations de la mutuelle collective, pour la partie qui correspond or panier de minimum. Le reste des cotisations est à la charge de l’employé (la part salariale).

Comment mettre in situ la mutuelle européen obligatoire en or sein de l’entreprise ?
Avant de souscrire une mutuelle d’entreprise, les employeurs ont la possibilité de soumettre leur choix aux représentants du personnel. Ils aussi organiser un référendum proche leurs salariés. En d’échec des négociations, l’employeur souscrit une mutuelle fédératif sur décision unilatérale.

Employeurs, renseignez-vous proche votre branche prostituée ! Ces dernières vous recommander des mutuelles européen intéressantes, parfaitement adaptées à votre secteur d’activité (construction, hôtellerie, restauration, agriculture…) Négociés dans la branche professionnelle, contrats de mutuelle sont souvent super avantageux.

Depuis le 1er janvier 2016, offres de mutuelle communautaire sont nombreuses sur le marché. Petites, moyennes et pourquoi pas grandes entreprises : courtiers en aplomb vous aider à trouver le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

En matière de changement climatique, un segment de la société veut faire le bien et bien faire: pour les investisseurs. Soyez respectueux de l'environnement, oui; mais aussi pour créer de la richesse. En bref, nuire à la planète nuit non seulement à l’humanité, mais aussi aux entreprises. Tout ce qui apporte pression entreprises polluantes. Comment ça va marcher? Nous demandons Stephen Park, professeur agrégé de droit des affaires et Satell Fellow de la Business Social Responsibility Business School.

Q: Comment les investisseurs incitent-ils les entreprises à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique?

Un: Les investisseurs disposent de plusieurs flèches pour motiver ou forcer les entreprises à lutter contre le changement climatique. Tout d’abord, nous voyons des actions dérivées déposées par des actionnaires (essentiellement des poursuites intentées contre des dirigeants et des conseils d’administration au nom de la société), en particulier contre les sociétés pétrolières et gazières comme Exxon, arguant que la direction trompait les investisseurs dans la mesure où le changement climatique mettait ses activités en péril. Deuxièmement, les actionnaires de sociétés peuvent exercer leurs droits en votant. Ils peuvent refuser de voter pour les candidats aux postes d'administrateur s'opposer. Même la menace d'un "non" peut forcer une entreprise à changer de comportement. Troisièmement, les actionnaires peuvent soumettre des propositions pour inscription à l'ordre du jour de l'assemblée générale annuelle. Les résolutions proposées par les actionnaires américains sur les risques liés au changement climatique, aux émissions de gaz à effet de serre et à la consommation d'énergie ont régulièrement augmenté au cours des dernières années. Les grands investisseurs institutionnels parlent de plus en plus des risques liés au changement climatique et lorsque (les entreprises d’investissement) BlackRock, Vanguard et State Street commencent à exiger des mesures importantes et à l'appui de ces résolutions, c’est très important. Même si la résolution climatique n'est ni adoptée – ni relativement basse – ni révoquée, cela montre que les investisseurs veulent encourager les entreprises à être plus transparentes quant à leurs politiques, pratiques et stratégies de développement durable. Enfin, si tout le reste échoue, les investisseurs peuvent renoncer aux sociétés qui, en plus de vendre des actions, peuvent souvent destiné à être un signal aux autres investisseurs.

Q: J'ai compté qu'il y a recherche indiquant que les entreprises qui effectuent des investissements environnementaux, sociaux et de gestion (ESG) importants ont des marges bénéficiaires plus élevées. Existe-t-il des preuves de bénéfices intéressants pour les entreprises luttant contre le changement climatique?

Un: Oui, il est évident que divers problèmes ESG – qu'il s'agisse du changement climatique, des conditions de travail ou de l'égalité des sexes, pour ne citer que quelques exemples importants – ont une importance financière pour les entreprises. Plus précisément, dans le contexte du changement climatique, les entreprises sont encouragées à agir pour un certain nombre de raisons: ajuster activement leurs stratégies d'investissement et leurs stratégies commerciales avant de traduire les futurs mandats réglementaires (par exemple: le problème de la richesse excessive), attrayante pour les investisseurs et les clients soucieux de la société (par exemple, millennials) ou leurs chaînes d’approvisionnement mondiales deviennent de plus en plus résistantes au climat, etc.

Mais la grande question que nous devrions nous poser est de savoir comment définir et mesurer les performances de l’entreprise. Je pense qu'il y a plus que jamais un débat sur ce que devrait être la prétendue essence. C'est pourquoi Dernière déclaration de la table ronde des entreprises redéfinir le but de la société résonne. Les gens doutent que les rendements à court terme et les bénéfices des entreprises soient préjudiciables aux employés, aux communautés, aux entreprises familiales des chaînes d'approvisionnement des entreprises et aux générations futures. bénéficier le mouvement des sociétés – les entreprises à but lucratif aux missions sociales légitimement intégrées font également partie de ce sentiment grandissant.

Au-delà de l'objectif de l'entreprise, la mesure de la performance en matière de développement durable présente de sérieux défis. Ces dernières années, plusieurs systèmes d'évaluation indépendants, volontaires et privés ont été mis au point pour aider les entreprises. Ces systèmes de reporting, tels que les normes développées par la Global Accountability Initiative (GRI) et le Sustainability Accounting Standards Board (SASB), aident les entreprises à associer leur impact environnemental et leur relation sociale au risque financier et opérationnel.

Q: Comment un investisseur individuel peut-il conduire l'action sur le changement climatique?

Un: Il y a des tonnes de nouveaux outils! Pour des personnes comme moi et vous, une option consiste à acheter des fonds communs de placement et des fonds négociés en bourse (FNB) répondant aux critères ESG. Les fonds d’investissement à impact recherchent activement non seulement des avantages financiers, mais également des impacts sociaux et environnementaux positifs. Du côté des revenus fixes, obligations vertes est un moyen facile d’utiliser vos dollars pour des investissements projetés dans des projets et infrastructures écologiques. Liens sociaux travailler de la même manière que divers investissements sociaux. Si vous souhaitez communiquer principalement avec des entreprises sur le changement climatique, vous pouvez "voter pour vos valeurs" en remplissant votre email. Les lettres de procuration aux bulletins de vote, qui incluent de plus en plus les décisions des actionnaires sur le changement climatique et d'autres questions sociales. Et de nouvelles plateformes comme Dis le (qui travaille avec les courtiers, les entreprises et les fondations pour créer un dialogue plus clair entre les personnes et les entreprises qu’elles possèdent) permet aux actionnaires d’interagir directement avec les entreprises.

Q: Qu'est-ce qui ne va pas avec les entreprises qui tentent de lutter contre le changement climatique? En d'autres termes, n'y aura-t-il pas de "perdants" pour de telles actions?

Un: Les investissements visant à atténuer les effets du changement climatique et à s'y adapter seront très coûteux et toutes les entreprises ne bénéficieront pas nécessairement à court terme. Je pense que vous voyez des entreprises confrontées à de grandes incertitudes et à des informations imparfaites. Ils ne sont pas conscients du temps nécessaire pour des modifications réglementaires majeures (telles qu'une taxe sur le carbone ou la tarification obligatoire du carbone). Ils ne savent pas quelles technologies et innovations vertes vont changer peut ouvrir de nouveaux marchés ou faciliter le développement de nouveaux produits ou services. Ils ne savent pas comment des valeurs sociales changeantes peuvent changer le comportement des consommateurs (par exemple, mouvement honte de vol, qui essaie de forcer les voyageurs à choisir des alternatives telles que les trains). À mon avis, le temps approche pour toutes les entreprises – à la fois nationalement et dans leurs propres industries et avec le gouvernement – ne pas avoir d'autre choix que de faire face au changement climatique. De nouvelles entreprises vont émerger et les entreprises existantes pourront se restructurer, mais les entreprises incapables de s'adapter perdront.

Q: En ce qui concerne les conséquences imprévues, les investissements socialement responsables augmentent-ils le risque de ralentissement semble-t-il engendrer une anxiété croissante?

Un: Non En effet, on peut affirmer que l’investissement socialement responsable, l’investissement ESG et le financement durable en général il devra croître de façon spectaculaire pour éviter une autre crise financière.

Q: Les combustibles fossiles sont-ils simplement mauvais? Les combustibles fossiles ont-ils un rôle à jouer ici, alors même que les investisseurs et d'autres tentent de lutter contre le changement climatique?

Un: C'est une question très chaude! Sérieusement, la communauté des investisseurs rêve – qu'il s'agisse de divergences d'opinion sérieuses – de quitter ou de quitter toutes les sociétés du secteur des énergies fossiles, ou de dialoguer avec elles par le biais de décisions d'actionnaires et d'un dialogue. La plupart des investisseurs liés au climat tentent de faire les deux.

Q: Existe-t-il des preuves que la pression des investisseurs sur le changement climatique ne concerne pas que les entreprises – par exemple, de telles pressions doivent-elles obliger les élus à agir?

Un: C’est une question d’un billion de dollars, non? L’avenir est important, surtout quand le terrible avenir du changement climatique debout toujours plus proche. Ces dernières années, les États-Unis ont manifesté un intérêt considérable pour le changement climatique et d'autres problèmes ESG – diversité et inclusion, pratiques d'approvisionnement éthique, etc., conduits par des entreprises et d'autres organisations privées du secteur financier. comme agences de notation et cabinets d'audit. Les partis et les municipalités du pays s’emploient à faciliter l’utilisation des capitaux privés à des fins sociales et environnementales en émettant des obligations vertes et en créant des banques vertes (par exemple: La banque verte du Connecticut est le premier citoyen de ce pays), par exemple. Cependant, à un moment donné, des mesures devront être prises au niveau fédéral pour réglementer et maintenir un financement durable, tel que Projet de loi du sénateur Chris Murphy visant à émettre des obligations vertes américaines et à créer une banque verte fédérale. Franchement, les États-Unis sont en retard et nos politiciens doivent nous aider à rattraper leur retard. L’ampleur du changement climatique et ses effets aux États-Unis seulement est le plus grand défi de notre génération. À l’avenir, il est difficile de trouver des solutions qui ne nécessitent pas la mobilisation massive de capitaux de la part des investisseurs, des banques et des entreprises, ainsi que des gouvernements.

Laisser un commentaire