L'interdiction de l'UCL de s'engager avec les étudiants est un "réveil" pour les militants ® garantie santé entreprise

De la couverture des risques de subis ainsi qu’à causés à des tiers, aux garanties pour couvrir pertes d’exploitation et risques informatiques, contrats d’assurance, même facultatifs, peuvent s’avérer indispensables.
ll suffit quelquefois d’un incendie et pourquoi pas de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du effilé point de vue juridique, seules plusieurs bâches sont obligatoires – la certification des véhicules, la responsabilité civile et les persuasion particuliers de type garantie décennale pour certains secteurs d’activité -, PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du étréci minimum – la garantie des biens, celle des pertes d’exploitation et pourquoi pas la responsabilité civile professionnel -, différents contrats peuvent se révéler utiles à l’égard de l’activité de l’entreprise (informatique, chimie, transports, activités cycliques…) ou pour faciliter son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats indispensables à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour les entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent locaux, le matos ou bien stocks. Contre ces dommages, une cran spécifique doit être souscrite, non obligatoire mais néanmoins incontournable. “Attention, dans l’hypothèse ou la societé est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- obligatoire souscrire une aplomb pour couvrir dommages liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en maîtrise Verspieren.

En de sinistre, le chef d’aventure fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai légal rappelé dans le contrat (de de de deux ans ans à de cinq ans jours, selon risques), vraiment immédiatement pour événements décisifs (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de la valeur des biens garantis, il est pourquoi il ne faut pas oublier d’avertir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont les réellement couverts. Les sociétés qui ont une activité cyclique se traduisant parmi une variation importante des retenue de produits ont intérêt à faire part cet spécificité à leur assureur pour être mieux couvertes en cas de dommages. La valeur des stocks est alors établie sur la base de montant annuel le plus important et régularisée en fin d’année.

Dans intégraux de figure, l’indemnisation existera versée ordinairement après présentation des factures correspondant aux réparations nécessaires ainsi qu’à à l’achat de nouveau matériels. En cas de lourd sinistre, l’assureur toutefois verser des acomptes à son client.

Copyright de l'image
Getty Images

Légende de l'image

L'University College de Londres serait la première des principales universités britanniques du groupe Russell à introduire l'assurance

L'interdiction des relations intimes entre le personnel de l'University College London et leurs étudiants est un réveil pour les universités, ont déclaré les militants.

Les groupes étudiants espéraient que des politiques similaires seraient adoptées par d'autres universités.

L'UCL serait la troisième université du Royaume-Uni à introduire l'assurance et la première des 24 principales universités du groupe Russell.

Il a déclaré que la politique vise à prévenir les abus de pouvoir et les inconduites sexuelles.

Kelsey Paske, chef du changement de comportement et de culture à l'UCL, a déclaré que la politique vise également à résoudre tout conflit d'intérêts réel ou perçu résultant de relations qui "peuvent nuire à l'environnement de travail et d'apprentissage".

La nouvelle politique de relations avec les employés de l'UCL, rapportée pour la première fois par The Guardian, interdit "les contacts personnels et intimes étroits entre le personnel et les étudiants sous supervision directe".

Les membres du personnel doivent également déclarer des relations intimes entre l'employé et l'étudiant qu'ils ne supervisent pas directement.

La politique interdit également les relations intimes avec le personnel ou les étudiants de moins de 18 ans ou les adultes à risque, tels que ceux qui peuvent avoir besoin de soins aux personnes handicapées.

Toute violation de la politique fera l'objet d'une enquête conformément à la procédure disciplinaire de l'université, qui comprend des actions possibles allant de la mise en demeure et du licenciement.

  • Universités victimes d'inconduite sexuelle
  • Les Cambridge Donas ont écrit une fiction érotique sur les étudiants

À partir de 1752. Dr, membre d'un groupe qui a fait campagne contre les inconduites sexuelles dans l'enseignement supérieur. Anna Bull a déclaré que le groupe "soutient fermement" la nouvelle politique de l'UCL et espère que d'autres universités "suivront".

Elle a déclaré que la politique était "la plus stricte du Royaume-Uni" et que seules deux autres universités – Greenwich et Roehampton – ont des interdictions similaires.

Le Dr Bull a déclaré que la plupart des autres universités n'ont que des politiques qui "découragent gravement" les relations sexuelles entre le personnel et les étudiants, ce qui, selon elle, pourrait signifier que le personnel est toujours autorisé à demander aux étudiants de sortir ensemble ou de faire l'amour.

"Nous voyons cela comme un véritable signal d'alarme pour que l'industrie commence à prendre ses responsabilités au sérieux pour protéger les étudiants contre les abus de pouvoir potentiels du personnel", a-t-elle déclaré.

"Il a demandé à se rencontrer au bar"

Emma dit que l'absence d'une ancienne politique de relation personnel étudiant-université – qui n'était pas de l'UCL – signifiait qu'elle ne se sentait pas sûre de la mauvaise conduite de son directeur de thèse.

"Il a traité nos réunions comme des dates, m'a fait le rencontrer dans son bar, pas dans son bureau, m'a écouté au théâtre et a finalement supposé que nous nous sentions", a-t-elle déclaré.

Lorsque le superviseur d'Emma a demandé à la rencontrer après la remise du mémoire, elle a accepté, espérant qu'il voudrait simplement la féliciter.

"Au lieu de cela, il m'a conduit à l'auberge, agissant immédiatement comme si nous avions convenu d'un rendez-vous, me tenant la main, m'achetant des boissons et faisant des commentaires inappropriés sur mes professeurs et mes camarades de classe", a-t-elle déclaré.

Emma – pas son vrai nom – avait 20 ans à l'époque et a déclaré que les politiques explicites de l'université lui auraient donné l'excuse de refuser de le rencontrer en dehors de l'université.

Par exemple, la politique de l'UCL stipule que le personnel dont le rôle principal est de fournir aux étudiants une supervision, un enseignement ou une pastorale doit s'assurer que les réunions ont lieu sur le campus et contacter les étudiants par courrier électronique de l'université. Compte de messagerie ou téléphone.

"Je savais dans ma tête que ce n'était pas bien, mais je ne voulais pas nuire à notre relation de travail en disant que cela me mettait mal à l'aise", a ajouté Emma.

Mais d'autres anciens étudiants de la BBC ont déclaré qu'ils étaient d'accord avec les professeurs à l'université et s'opposaient à l'interdiction.

Jen a dit qu'elle avait épousé un tuteur pendant quelques mois à l'âge de 21 ans.

Le couple s'est rencontré pendant que les deux travaillaient pour soutenir les étudiants, et la femme de 31 ans n'a lu aucun de ses cours.

"Nous étions les deux adultes que nous avons soutenus et je n'ai eu aucun problème avec cela et personne d'autre", a-t-elle déclaré.

Le National Student Union (NUS) a salué la nouvelle politique de l'UCL.

La dirigeante du NUS, Rachel Watters, a déclaré: "Compte tenu de l'attention du public aux inconduites sexuelles dans l'enseignement supérieur et au-delà, nous nous attendons à ce que davantage d'universités réexaminent leurs politiques de la même manière."

Un porte-parole des universités britanniques représentant le secteur a déclaré: "Tous les étudiants et le personnel ont droit à des expériences sûres et positives, et les universités sont déterminées à créer des lieux plus sûrs pour vivre, travailler et étudier."

L'organisation a annoncé qu'elle publierait au cours de l'été des responsables de campus sur la gestion de l'inconduite des étudiants.

L'interdiction de l'UCL de s'engager avec les étudiants est un "réveil" pour les militants ® garantie santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes