Électrodes hybrides supplémentaires pour les dispositifs électrochromiques à contraste élevé pour une réponse rapide ✎ assurance entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser la totalité des documents nécessaires à l’affiliation de ses salariés pour les transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié doit remplir une déclaration d’affiliation à laquelle doit être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de tout membre de la bénéficiant du contrat (selon dispositions prévues or contrat santé) ;
un relevé d’identité bancaire ou bien de caisse d’épargne.

Il hypothétiquement lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
photocopies des certificats de scolarité pour les mômes de plus de 16 ainsi qu’à tout appui justifiant de leur situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de union libre ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle daté de moins durant une période de trois mois si le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En de changement de décision socio-professionnel d’un salarié d’or sein de l’entreprise, son régime de protection sociale également être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des allées et venues proche d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion d’or contrat collectif santé et/ou prévoyance à qui il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur doit alors informer l’organisme complémentaire de ce départ en écrit, dans les plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser remboursements, le salarié remettre sa carte de tiers payant.

Selon le motivation de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur être tenu, a l’intérieur du cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir les garanties duquel il bénéficiait pour la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

Composition du matériau

Sur la base de la première hypothèse, notre configuration ECD dans la figure 1. Sur la base de deux matériaux EC supplémentaires organiques, chacun lié chimiquement à une électrode NPL sélectionnée en fonction de leur comportement électronique. Avant de discuter de la réponse de l'appareil, nous examinons d'abord chaque électrode de coloration en utilisant une configuration à trois électrodes.

Figure 1

Schéma de principe de notre disposition à double électrode. Le diagramme représente une électrode cathodique en bas, un joint en photorésist Ordyl structuré, formant des cavités séparées pour l'électrolyte, et un adhésif durcissant aux UV comme joint, avec l'électrode d'anode en haut

Dans le cas d'une électrode de coloration cathodique, nous avons suivi une méthode très réussie d'électrode hybride constituée de molécules de viologène chimiororbées via un groupe d'ancrage phosphonate sur TiO. ( _ 2 ) NPL (diamètre des particules: 15-20 nm)24e. Bonne conductivité du TiO ( _ 2 ) une couche avec un potentiel négatif allant de -0,7 à 0 V correspond au potentiel redox de la molécule virale. De plus, nous avons constaté que la commutation rapide de l'électrode de cathode nécessite un traitement thermique soigneux du TiO ( _ 2 ) NPL avant d'absorber chimiquement les molécules virales. Le NPL a été placé sur un substrat en verre revêtu d'ITO en imprimant un pochoir suivi d'une calcination et d'un frittage à 450 ° C pendant 2 heures. Cette étape de chauffage a été réalisée dans un four sous vide à 5 mbar de pression pour éviter la dégradation de la couche d'ITO et la réduction du TiO. ( _ 2 ) NPL de l'oxyde de titane (IV) à l'oxyde de titane (III), qui perdraient respectivement la conductivité et la transparence26.27.28.

Nous avons sélectionné un viologène asymétriquement modifié contenant de l'acide phosphonate comme groupe d'ancrage TiO ( _ 2 ) surface et groupe cyanophényle (voir figure 2a) pour améliorer les propriétés optiques dans la gamme spectrale bleue (par rapport aux travaux précédents)24e). TiO fonctionnalisé ( _ 2 ) le cycle d'électrode était de 0,3 à -0,55 V, la vitesse de balayage 10 mV s-1 étudier le potentiel redox de l'électrode modifiée dans un assemblage à trois électrodes en utilisant une électrode de référence Ag / AgCl et une contre-électrode Pt dans une solution de carbonate de propylène contenant 1 mol 1 comme indiqué sur la figure 2b.-1 LiClO ( _ 4 ). Le courant cathodique commence à -0,15 V et atteint une valeur maximale de -0,45 V. La première diminution de la couleur V ( ^ + bullet ) a été achevé à -0,55 V pour donner une couleur de film EC bleu foncé. Une réduction supplémentaire aux potentiels inférieurs à -0,55 V entraîne un état neutre V ( ^ 0 ) avec une couleur rougeâtre (les spectres des trois états redox sont annexés dans la figure supplémentaire 1 et discutés plus en détail dans la note supplémentaire 1). En raison de l'instabilité chimique de l'état neutre, les CV n'ont pas été mesurés à ce potentiel négatif. Cela nécessite également des précautions lors de la conception de notre configuration ECD pour éviter strictement un état pendant le fonctionnement, comme indiqué ci-dessous.

Figure 2
Figure 2

Formule structurelle des molécules électrochromes et mesures CV correspondantes. un Formule développée du dérivé de Viologen dans différents états redox et b Mesure de CV dans un assemblage à trois électrodes en utilisant une électrode de référence Ag / AgCl et une contre-électrode Pt. c Formule structurelle et cascades de réaction de TAA phosphaté pour la formation de VU et d Mesures CV montrant la formation de dimères de TAA à VU, également dans l'ensemble à trois électrodes décrit ci-dessus. Les données source sont fournies sous forme de fichier de données source

Pour obtenir la meilleure approche de l'ECD transparent au noir, nous avons dû appliquer le matériau de l'électrode à toute l'anode. Le matériel EC doit être sélectionné pour être optiquement et électrochimiquement complémentaire de notre virus – TiO. ( _ 2 ) Couche EC. Par conséquent, la tétra-N-phényl-benzidine (TPB), obtenue par dimérisation oxydative avec de la triarylamine (TAA), a été choisie comme molécule EC supplémentaire appropriée. Utilisation de TiO ( _ 2 ) L'électrode NPL, en tant que support pour les matériaux CE à colorant anodique, s'est révélée inadéquate en raison d'une mauvaise conductivité dans la plage de potentiel positif. Au lieu de cela, nous proposons du mortier Sb pour SnO ( _ 2 ) (ATO) comme matériau nanoparticulaire idéal pour un transfert rapide de charge entre le squelette VU et ITO. Jusqu'à présent, les NPL ATO n'étaient utilisés que comme couche d'empilement d'ions passifs29. La préparation d'ATO NPL (diamètre des particules: 13 à 22 nm) a été effectuée en utilisant une nanopoudre d'ATO disponible dans le commerce, en suivant la procédure de Cho et al.30.

L'immobilisation du TPB à l'électrode ATO NPL a été initiée par chimiosorption des molécules TAA via l'acide phosphonate du groupe d'ancrage (Fig. 2c). Entraînement à un cycle d'électrode de 0,3 à 1,15 V à 10 mV s-1 dans l'ensemble à trois électrodes décrit ci-dessus, il est surprenant que le premier cycle de l'électrode d'anode diffère sensiblement de ces cycles car il résulte de la formation de dimères TPB par couplage oxydant avec des molécules TAA immobilisées (Fig.2d). Ces cycles montrent une commutation d'électrodes d'anode très réversible. Les détails mécaniques de la réaction de liaison oxydante sont donnés dans une publication séparée. Au CV, le courant commence à augmenter à 0,5 V, indiquant l'oxydation à un état cationique radical (VU) ( ^ + bullet )) de couleur bronze. Une augmentation supplémentaire du potentiel (supérieure à +0,8 V) entraîne l'état de dictée souhaité (VU ( ^ ++ )). Cette réaction se termine à une tension de 1,1 V et la couche présente une absorption prononcée dans la gamme spectrale rouge, ce qui ajoute presque à l'absorption de notre virus (voir la figure supplémentaire 2 et la note complémentaire 2).

En discutant de la deuxième hypothèse mentionnée ci-dessus, nous devons considérer les états redox des matériaux EC (voir Fig. 2a, c) dans notre ECD. La réponse spectrale optimale de molécules EC sélectionnées est obtenue si nous pouvons maintenir ensemble les réactions redox de coloration. ( ^ 0 ) ( à ) TPB ( ^ ++ ) (potentiel d'oxydation +1,1 V) et V ( ^ ++ to ) V ( ^ + bullet ) (potentiel de réduction -0,5 V), évitant notamment le V irréversible ( ^ 0 ) états. Lors de l'application d'une tension externe à notre ECD à deux électrodes, la chute de tension individuelle à chaque électrode n'est pas connue a priori. Ce dernier est caractérisé par l'équilibre du courant faradique à l'interface électrolytique de l'électrode respective. Pour obtenir les réactions de coloration souhaitées, le présent équilibre est atteint si une molécule de TBP est oxydée et deux molécules de viologène sont réduites. Pour cela, et afin de protéger le viologen d'une réduction excessive, le rapport d'épaisseur ( (d _ rm TiO _ 2 / d _ rm ATO )) à partir de deux couches de NPL pour que TiO contienne la quantité de molécules virales ( _ 2 ) couche est au moins le double de la quantité de molécules de TPB sur la couche ATO.

Pour un TiO donné, l'épaisseur de la couche ATO a été ajustée ( _ 2 ) couche d'absorption suffisante ( (d _ { rm TiO _ 2} = 3,8 ) μm) de sorte que le contraste ECD atteint était maximal et aucun état V0 irréversible n'a été observé dans le spectre optique. De cette façon, nous avons rempli la condition que le nombre de molécules virales était environ le double du nombre de molécules TPB pour l'épaisseur ATO NPL (d _ rm ATO = 5.3 ) µm. Cela a été prouvé par des études spectroélectrochimiques comme discuté dans la section suivante.

Caractérisation électro-optique

Le comportement électrochimique de notre ECD à deux électrodes a été étudié par voltampérométrie cyclique (CV) en utilisant à la fois une électrode d'anode comme contre-électrode et une électrode de référence. Nous avons utilisé 1 mol l-1 LiClO ( _ 4 ) dans le carbonate de propylène comme électrolyte. La tension variait de +0,5 à -1,7 V et la vitesse de balayage était de 50 mV s-1 comme le montre la Fig.3. Dans un premier temps, nous avons préparé un appareil avec des NPL nus pour déterminer leur réaction électrochimique interne. Figure 3 La zone fermée du CV correspondant (ligne noire) est petite par rapport aux ECD contenant des NPL de molécules chimiquement absorbées. Aucun pic redox n'a été observé, ce qui indique aucune réaction électrochimique telle que Li+ intercalation ionique à TiO ( _ 2 )31 et pas d'électrons et Li+ l'intercalation avec l'ATO se produit dans la plage de potentiel souhaitée32. Cela prouve le comportement électrochimique inerte des NPL non traités ainsi que la dominance des courants de farad dans nos ECD avec des molécules EC attachées aux NPL, comme indiqué ci-dessus.

Figure 3
Figure 3

Mesure CVD de l'ECD mesurant l'instrument de 0,5 à -1,7 V à une vitesse de balayage de 50 mV s-1 configuration à double électrode et mesure CV de couches de nanoparticules nues sans molécules EC. Les données source sont fournies sous forme de fichier de données source

Comme prévu pour l'UEV, le premier cycle de l'UEV diffère également de ces cycles de l'UEV. Tous les autres cycles présentent une commutation de dispositif hautement réversible, ce qui confirme que la formation de l'UEV était presque terminée après le premier cycle.

Dans les cycles suivants, le courant commence à chuter lentement à -0,4 V, indiquant le premier état d'oxydation de l'UV, et décroissant plus rapidement à -0,9 V, atteignant le deuxième niveau d'oxydation (comparer la figure 2c). TiO réduit la quantité de viologen ( _ 2 ) l'électrode accompagne l'oxydation du VU et ne peut pas être séparée par CV. Le courant devient maximum à -1,3 V et la coloration est terminée à -1,6 V. Des mesures spectrales ont été effectuées pour distinguer les deux états de l'UEV.

Toutes les mesures spectrales ont été effectuées en mode coloration constante. La figure 4 montre la transmission de divers potentiels appliqués à travers l'appareil. Lorsqu'un potentiel de pas de -1,5 V a été appliqué, la largeur de bande à 605 nm a diminué en dessous de 0,5%. Nous avons donc réalisé un changement de transmission ( Delta )T= 57,82% à 605 nm entre l'état clair (58,35% à 605 nm) et la couleur. Pertinent ( Delta )OD à tension (V ) peut être déterminé par

$ $ Delta rm OD _ rm V ( lambda _ max) = mathrm log frac T _ rm b ( lambda _ max) T _ rm c ( lambda _ max), $ $

(1)

(T _ rm b ( lambda _ max) ) et (T _ rm c ( lambda _ max) ) est la transmission au changement de transmission maximum ( lambda _ max ) états blanchis et colorés. Cela conduit à une grande valeur ( Delta )OD ( _ – 1.5V ) (605 nm) = 2,04, dépassant tous les ECD à contraste élevé du tableau 1.

Figure 4
Figure 4

Transmission spectrale de l'appareil et des images à différentes tensions. un La transmission spectrale a été capturée entre 380 nm et 780 nm et les images des appareils (b): État blanchi à 0 V et c mode couleur à -1,5 V. Le diamètre de la zone de commutation circulaire est de 11 mm. Les données source sont fournies sous forme de fichier de données source

Tableau 1. Comparaison des différents ECD

Les valeurs CIELAB de l'unité dans les états transparent (0,0 V) et couleur (-1,5 V) ont été calculées à partir des spectres de transmission respectifs. Pour l'état transparent que nous avons reçu (L _ t = 80,43 ); (a _ t = – 0,46 ); (b _ t = 12.02 ). L'écart par rapport à la couleur neutre est déterminé par l'absorption de NPL dans les rayons bleus et UV. L'état de couleur que nous avons reçu (L _ c = 17,72 ); (a _ c = – 35,10 ); (b _ c = – 17,70 ). Absorbance réduite à 500 nm, ce qui a un effet significatif (a _ c ) et (b _ c ) les valeurs sont principalement attribuées aux propriétés des matériaux de viologen (voir la figure supplémentaire 1). Néanmoins, la variation ( Delta L = 62,71 ) obtenu en passant d'un état transparent à un état coloré est une application pratique prometteuse.

Comme on peut également le voir sur la figure 4, il n'est pas seulement possible de changer la vitesse de l'appareil T ( _ max ) à T ( _ min ), mais aussi à toute valeur intermédiaire souhaitée. A basse tension, les spectres de transmission sont caractéristiques du premier cation radicalaire V ( ^ + bullet ) état de violence 24e (voir figure supplémentaire 1), montrée à une absorbance élevée à 550 à 650 nm et à 400 à 450 nm avec une bande passante particulièrement élevée à 780 nm. Les données spectrales prouvent également que V ( ^ 0 ) la plage de tension de fonctionnement a été évitée avec succès.

Les différents états d'oxydation des TPB ont un effet notable sur la figure 4. Spectre. Oxydation au premier radical cationique VU ( ^ + bullet ) l'état (-0,5 à -1 V) apparaît bronze, ce qui entraîne également une bande passante élevée dans la gamme de longueurs d'onde 700-780 nm. Poursuite de l'oxydation du VU dicté ( ^ ++ ) montre une importante chute de transmission à 780 nm, qui peut être observée à une tension d'environ 60 ° C. -1,25 V sur notre appareil.

Comme on pouvait l’attendre de la caractérisation spectrale de deux matériaux dans un assemblage à trois électrodes, V ( ^ + bullet ) et VU ( ^ ++ ) l'état fournit une absorption élevée et presque neutre. Les mesures spectrales prouvent que les états redox souhaités ont été réalisés dans l'appareil comme indiqué ci-dessus.

Une efficacité de commutation EC optimale peut être fournie si CE est grand car CE est défini comme le changement de densité optique ( Delta rm OD _ rm v ( lambda _ max) ) par densité de charge ( sigma )

$$ rm CE = frac { Delta rm OD _ rm v lambda _ max} sigma . $$

(2)

La densité de charge peut être déterminée en intégrant le courant des mesures chronoampérométriques (CA) en utilisant le potentiel de pas ( pm )1,5 V et le courant correspondant est enregistré. Comme on peut le voir sur la figure 5a de CA, le courant atteint des valeurs élevées de 12 et 40 mA pour les couleurs et les gradins, puis tombe rapidement à 0 mA après un changement de couleur. La densité de charge a été déterminée comme étant de 4,6 mC cm-2. Cela se traduit par un grand 440cm CE2C-1, ce qui prouve la haute compatibilité de notre ECD avec les appareils alimentés par batterie.

Figure 5
Figure 5

Caractérisation électro-optique d'un dispositif électrochromique. un Mesure de tension de chronoampérométrie ( pm )1,5 V pour chaque 20 s et b en même temps, une diffusion intégrée sur toute la plage visible (380-780 nm) est enregistrée. Les données source sont fournies sous forme de fichier de données source

Électrodes hybrides supplémentaires pour les dispositifs électrochromiques à contraste élevé pour une réponse rapide ✎ assurance entreprise
4.9 (98%) 32 votes