Comprendre la fiscalité dans les fonds communs de placement ☏ mutuelle santé entreprise

Quels éléments jouent sur le tarif d’une audace pro ?
Plusieurs critères vont avoir un impact sur le coût d’une certitude professionnelle, parmi quoi le danger possible que vous représentez pour l’assureur. Ainsi vont être pris en compte a l’intérieur du tarif :

la taille de l’entreprise et sa forme juridique. Ainsi, une entreprise unipersonnelle ainsi qu’à un auto-entrepreneur bénéficieront d’un tarif réduit, les risques à couvrir sont moindres.
le chiffre d’affaires de l’entreprise. En effet, un chiffre d’affaires important représente un risque supplémentaire que la compagnie d’assurance va refléter sur ses prix
le secteur d’activité de l’entreprise. Une entreprise travaillant a l’intérieur du domaine des services est au contraire exposée à des risques moins essentiels qu’une société du secteur du bâtiment ainsi qu’à de la chimie
le nombre de garanties et étendue. Plus elles seront grandes et couvrantes et plus le tarif sera important.
Combien paiera un auto-entrepreneur pour son sûreté professionnel ?
Le coût de l’assurance professionnel pour un auto-entrepreneur varie en fonction du chiffre d’affaires, du secteur d’activité. Mais attention ! Selon les métiers, certaines garanties sont obligatoires comme le de la garantie décennale bâtiment pour entreprises du BTP.

Ainsi un auto-entrepreneur pourra souscrire les garanties suivantes (montant minimal) :

responsabilité civile : 100 euros en an
protection juridique : 100 euros chez an
complémentaire santé : 200 euros parmi an
conviction perte d’exploitation : 300 euros pendant an
multirisque pro : 400 euros en an
garantie décennale bâtiment : 600 euros dans an

Quid du taxe de l’assurance pour quelques activités ?
Voici quelques fourchettes de tarifs pour des conviction professionnelles uniques :

Pour une entreprise individuelle, le chiffre d’affaires moyen, le secteur d’activité et le nombre de garanties souscrites auront un impact sur le coût de l’assurance professionnelle. Ainsi prix aller de 100 à 1000 euros en an
Pour une sûreté profession libérale, au-delà de l’activité exercée et garanties choisies, le nombre de collaborateurs et l’occupation d’un local professionnel pourront aussi jouer sur les cotisations. Les tarifs moyens vont de 90 à 500 euros annuels
Pour une conviction agricole, la taille de l’exploitation sera également prise en compte. Le coût moyen d’une sang-froid couvrant aussi bien l’exploitation que le matos s’élève à approximativement 2000 euros dans an

Ceux qui savent ce qu'est un fonds commun de placement savent comment il peut les aider à se développer efficacement. En investissant dans des fonds communs de placement, vous pouvez tirer un revenu de gains en capital ou de dividendes. Mais là où il y a un revenu, il peut y avoir un impôt. Peu importe si vous investissez fonds d'actions ou des fonds de dette, vous devez payer des impôts en fonction de la durée de détention. Ceci est également connu comme la période de détention.

Voici ce que vous devez savoir sur l’investissement dans les fonds communs de placement et la fiscalité des fonds communs de placement.

Fonds d'actions

  • Gains en capital à long terme (LTCG)

Toute plus-value réalisée sur des fonds d'actions détenus pendant plus de 12 mois est traitée comme un LTCG. Le taux d’imposition est de 10% si le gain en capital dépasse Rs. 1 000 000 par exercice financier.

Par exemple, M. X a investi Rs. 40 000 sur 1St. 2018 Janvier Et racheté le 1erSt. 2019 En Février, quand il a reçu Rs. 65 000.Comme le gain en capital est inférieur à Rs. 1 000 000, il n'a pas à payer d'impôts. Cependant, s'il reste investi pendant 4 ans et rachète lorsque son investissement est de Rs. 2,20 000, plus-value de Rs. 1,80,000 M. A devrait payer une taxe pour le montant supérieur à Rs. 1 000 000, c'est-à-dire 80 000 @ 10% = Rs. 8000.

  • Gains en capital à court terme (STCG)

Toute plus-value réalisée sur des fonds d’actions détenus depuis moins de 12 mois est traitée comme une STCG. Ces bénéfices sont taxés à 15%.

Fonds communs de placement

Toute plus-value réalisée sur des fonds communs de placement détenus depuis plus de 36 mois est traitée comme un LTCG. Les bénéfices de l'indexation sont imposés à un taux de 20%.

Par exemple, M. B a investi Rs. 2 000 000 en fonds de la dette en plus de 36 mois en 2013 2018 Il a racheté son investissement de Rs. 2 50 000. Voici comment les frais post-index seront calculés.

Investissement initial (2013) 2 500 000 rands

Montant de rachat (2018) Rs. 2,50 000

Gains en capital Rs. 50 000

Prestation d’indexation (240/200) * 2 000 000 roupies. 2,40,000

Plus-value ajustée de Rs. 10 000

Taxe @ 20% Rs. 2 000

Où se trouve la formule d'indexation:

Indice d'inflation des coûts pour l'année de vente

Indice actuel d'inflation du prix des actifs x coût d'acquisition

d'abord tenu par l'âne

Toute plus-value réalisée sur des fonds de placement détenus depuis moins de 36 mois est traitée comme une STCG. Donc, si les bénéfices sont ajoutés à votre revenu, le taux d'imposition dépendra du montant de votre revenu.

Par exemple, si vous faites partie du groupe d’impôt sur le revenu de 30% et que vous avez un STSG. 20 000, il sera ajouté à votre revenu et vous serez facturé 30% des roupies. 20 000, c'est-à-dire 6000

Conclusion

Donc, avant d'investir dans différents types de fonds communs de placement vous souhaiterez peut-être comparer la fiscalité des fonds d'actions et des fonds de créance pour comprendre comment chacun est taxé différemment. Cela peut aider à maximiser les rendements des plans de placement de fonds communs de placement et à atteindre des objectifs financiers.

Laisser un commentaire