Coentreprise ou partenariat? Comment savoir lequel vous convient le mieux ® mutuelle santé entreprise

De la couverture des risques de subis ainsi qu’à causés à des tiers, aux garanties pour couvrir pertes d’exploitation et les risques informatiques, contrats d’assurance, même facultatifs, peuvent s’avérer indispensables.
ll suffit quelquefois d’un incendie ou bien de la livraison d’un produit défaillant pour mettre en péril la vie d’une entreprise… Si, du étroit point de vue juridique, seules quelques couvertures sont obligatoires – la certification des véhicules, la responsabilité civile et les foi uniques de type garantie décennale pour certains secteurs d’activité -, PME et TPE ont tout intérêt à souscrire des garanties complémentaires. Au-delà du strict minimum – la garantie des biens, celle des pertes d’exploitation et pourquoi pas la responsabilité civile prostituée -, plusieurs contrats se révéler utiles à l’égard de l’activité de l’entreprise (informatique, chimie, transports, pratique cycliques…) mais encore son expansion à l’international. Difficile toutefois de s’y retrouver dans une offre surabondante. Parcours fléché des sept contrats indispensables à l’entreprise.

1. L’assurance des biens

Première grande catégorie d’assurances pour les entreprises: la couverture des risques potentiels extérieurs. Inondation, incendie, vol menacent les locaux, le matos ou bien stocks. Contre ces dommages, une foi spécifique être souscrite, non obligatoire par contre néanmoins incontournable. “Attention, si la societé est locataire de ses locaux – bureaux, usine, entrepôt- obligatoire souscrire une persuasion pour couvrir les liés aux biens immobiliers et sa responsabilité d’occupation. Cette obligation figure dans la loi n°89-462 du 6 juillet 1989”, avertit Damien Palandjian responsable département à la Direction des Services aux Entreprises, chez le courtier en audace Verspieren.

En cas de sinistre, le chef d’ouvrage fera une déclaration à sa compagnie d’assurances dans un délai juridique rappelé dans le contrat (de deux à de cinq ans jours, selon les risques), même immédiatement pour les mode vitaux (incendie, catastrophe naturelle, tempête, cambriolage…). Le montant de l’indemnisation dépend alors de les chiffres des biens garantis, il est pourquoi il ne faut pas oublier d’avertir son assureur lorsque le périmètre des biens à assurer évolue en cours d’année (achat de nouvelles machines, reprise d’un autre site…), ni de vérifier quels sont réellement couverts. Les sociétés qui ont une activité cyclique se traduisant chez une variation importante des tenue de produits ont intérêt à mentionner cet spécificité à leur assureur pour devenir mieux couvertes en cas de dommages. La valeur des magasin est alors établie sur la base de montant important et régularisée en fin d’année.

Dans in extenso les de figure, l’indemnisation sera versée ordinairement après présentation des factures analogue aux réparations nécessaires ainsi qu’à à l’achat de nouvelle matériels. En de lourd sinistre, l’assureur toutefois verser des acomptes à son client.

Il peut y avoir des chevauchements entre les partenariats et les coentreprises, mais dans la pratique, ils sont très différents. Lisez à leur sujet dans ce guide.

Lors du démarrage d'une entreprise, vous devez d'abord décider de la structure de votre entreprise. Les partenariats et les coentreprises sont deux de ces structures qui peuvent se ressembler à certains égards. Ces deux structures ont leurs avantages et leurs inconvénients. En fin de compte, le choix de ces structures qui convient à votre entreprise dépend de votre situation personnelle et de la nature de votre entreprise. Vous devrez également tenir compte des obligations légales, des implications fiscales, des coûts, de la flexibilité et des besoins futurs de votre entreprise.

Si vous envisagez un partenariat ou une coentreprise, voici quelques conseils utiles pour vous aider à prendre votre décision.

Partenariat

Si vous et deux personnes ou plus souhaitez gérer une entreprise ensemble, vous pouvez envisager des partenariats. Ce formulaire est ensuite divisé en deux grandes catégories de sociétés en commandite générale et en commandite. Un partenariat général est lorsque toutes les personnes dans un accord de partenariat sont également responsables de la gestion de l'entreprise. Chaque personne aura également une responsabilité illimitée. D'autre part, la responsabilité limitée est lorsqu'une ou plusieurs personnes sont des commandités d'une responsabilité limitée, tandis que les autres partenaires sont limités proportionnellement à la proportion de l'investissement dans votre entreprise. Le partenariat est également régi par: 1892 Loi sur le partenariat (NSW).

Inscrivez-vous pour un partenariat gratuit maintenant

Obtenez votre accord de partenariat contraignant en quelques minutes.

Avantages du partenariat

  • Partager une entreprise vous permet de partager des idées et de maintenir votre efficacité;
  • Partager les profits et les pertes avec d'autres partenaires;
  • Les coûts de démarrage sont faibles et le capital est plus facile à emprunter;
  • La structure est flexible pour les changements futurs; et
  • Avoir des droits de gestion égaux.

Faiblesses du partenariat

  • Les dettes sont illimitées lorsque chaque partenaire est solidairement responsable de la dette de l'autre;
  • Il peut y avoir un risque de conflits entre partenaires conduisant à des problèmes de gestion; et
  • Chaque partenaire est responsable des actions ou omissions des autres partenaires.

Joint-venture

Si vous envisagez un accord intérimaire avec deux ou plusieurs sociétés, vous voudrez peut-être envisager de créer une coentreprise. Ce formulaire permettra aux deux sociétés d'obtenir des avantages mutuels dans le cadre d'un contrat spécifique ou d'un produit. En outre, une coentreprise peut être divisée en deux catégories différentes, qui sont exclues et exclues. Une coentreprise exclue est plus adaptée à un seul projet. Cela ne signifie pas qu'il existe une large forme de partenariat. Avoir une coentreprise enregistrée signifie que vous aurez une société ou une fiducie mutuellement dépendante. Les deux parties devront énoncer leurs droits et obligations dans la convention des actionnaires ou dans l'acte de fiducie. Ces documents permettront de résoudre tout différend pouvant survenir entre les parties. Sinon alors 2001 Loi sur les corporations (NSW), la constitution d'une société ou d'une fiducie.

Avantages de la coentreprise

  • Cela peut être un arrangement temporaire;
  • Les finances sont partagées également entre les parties dans la poursuite d'un objectif commun; et
  • Les parties partagent les risques et les coûts et sont donc également responsables.

Faiblesses de l'entreprise commune

  • Travailler avec différents styles de gestion peut conduire à des conflits; et
  • Le résultat du projet peut ne pas répondre aux attentes en raison d'une mauvaise prise de décision ou d'un manque d'engagement.

Si vous avez besoin d'une aide supplémentaire pour déterminer le type de structure d'entreprise, il est recommandé de contacter un avocat.

Envie d'en savoir plus? Contactez un consultant LawPath au 1800 529 728 pour plus d'informations sur la personnalisation des documents juridiques et une offre de prix fixe sur le plus grand marché juridique d'Australie.

Coentreprise ou partenariat? Comment savoir lequel vous convient le mieux ® mutuelle santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes