Clients Bancorp Inc (CUBI) 2019 Gains trimestriels – Transcription de l'appel ☏ garantie entreprise

L’assurance des risques informatiques

Cette sang-froid indispensable aux sociétés qui manient de nombreuses données informatiques (SSII, cabinets de conseil, les agences de voyage, les entreprises de vente en ligne) couvre ordinateurs par contre aussi les socle de données et les frais de reconstitution si elles sont perdues ainsi qu’à endommagées. “Même un industriel confronté à une grosse informatique risque d’être châtié pour tenir ses protocole vis-à-vis de sa clientèle et de ne pas avoir la possibilité de réaliser ses livraisons en temps et en heure. Quelle que mettons son activité, le dirigeant de gssein est intérêt à évaluer l’impact que avoir l’informatique sur son métier”, recommande Damien Palandjian.

Le montant de l’indemnisation dépend de la valeur du matos déclaré et des frais occasionnés parmi son rachat et la reconstitution des données (ressaisies, reconstitution de logiciels, suppression des virus…) estimés en un expert.

Publicité
La publicité se termine dans 15s
Fermer la publicité dans 5 s
>> Lire aussi: Trois contrats pour assurer son informatique

5. L’assurance du risque environnemental

“Une entreprise n’ayant pas de localisation industriel ou d’entreposage et non soumise à une autorisation préfectorale pour les risques de pollution, peut couvrir son risque environnemental selon le biais de son contrat de responsabilité civile général. En revanche, si elle est nympho à autorisation préfectorale pour exercer son activité, doit souscrire un contrat spécifique pour couvrir les atteintes à l’environnement”, précise Damien Palandjian

Les garanties des atteintes à l’environnement (extensions de responsabilité civile pro et pourquoi pas contrats uniques comme la confirmation responsabilité environnementale) sont obligatoire aux entreprises duquel l’activité nuire à l’environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols et nappes phréatiques, atteintes à des sites protégés…). Ces sang-froid s’appuient sur le principe du “pollueur-payeur” : le chef de disposition réparer le préjudice constaté, causé dans sa société. Suivant les contrats, la confirmation couvre la dépollution, coûts d’évaluation des dommages, la création d’études pour déterminer actions de réparation et les frais administratifs et pourquoi pas judiciaires.

Source de l'image: Motley Fool.

Clients chez Bancorp Inc (NYSE: CUBI)
Appelez 2019
2020 23 janvier, 9h ET

Contenu:

  • Notes préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Notes préparées:

opérateur

Bonjour et bienvenue au quatrième de 2019. Revenus d'appels clients trimestriels de Bancorp, Inc.

À ce stade, je voudrais m'adresser à M. Bob Ramsey. Allez-y, monsieur.

Robert H. RamseyVice-président principal, Relations avec les investisseurs et planification stratégique

Merci Travis et bonjour à tous. Hier après-midi, avec notre présentation aux investisseurs, nous avons annoncé la publication du quatrième numéro 2019 de Bancorp. Rapport sur les résultats trimestriels. Les deux sont publiés sur la page Investor Relations de la société à www.customersbank.com. Comme pour les trimestres récents, nous parlerons directement de notre présentation simplifiée de l'investisseur, je vous invite donc à en faire une copie.

Avant de commencer, je voudrais vous rappeler que certaines des déclarations faites aujourd'hui seront considérées comme des perspectives futures. Ces déclarations prospectives sont confrontées à de nombreux risques et incertitudes qui peuvent conduire à des résultats réels, avec des résultats sensiblement différents de ce qui est actuellement attendu. Veuillez noter que ces déclarations prospectives ne sont effectives qu'à partir de la date de cette présentation, et nous n'avons aucune obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives pour refléter de nouvelles informations ou des événements futurs, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent. Pour une description plus détaillée des facteurs de risque qui peuvent affecter nos résultats, consultez nos documents SEC, y compris les formulaires 10-K et 10-Q. Des copies peuvent être obtenues auprès de la SEC ou en visitant la section Relations avec les investisseurs de notre site Web.

En ce moment, je suis ravi de présenter les clients. Bancorp est président-directeur général de Jay Sidhu. Jay, la parole est à vous.

Jay S. SidhuPrésident Exécutif

Merci beaucoup, Bob, et bonjour mesdames et messieurs. Merci beaucoup d'avoir appelé notre quatrième trimestre 2019 et tous les résultats financiers pour 2019. Ce matin, à Wyomissing, en Pennsylvanie, j'étais accompagné de Dick Ehst, notre président, Carla Leibold, directrice financière, Jeff Skumin, notre comptable en chef, et quelques autres de mes collègues.

Avant de discuter des résultats que vous avez peut-être déjà remarqués, nous avons décidé à la fin du quatrième trimestre d'aller au-delà de la valeur totale des actifs de 10 milliards de dollars. Nous avons prévu de gérer le solde en dessous de ce seuil tout au long de l'année pour maintenir l'exception de Durbin et nous concentrer sur l'optimisation du solde. Cependant, au quatrième trimestre, nous avons remarqué que nous recherchions des opportunités de croissance importantes à court et à long terme et avons vu la voie de BankMobile en tant qu'entreprise autonome, nous avons donc décidé de faire un examen très approfondi et avons également remarqué que notre activité d'entrepôt hypothécaire très rentable au taux de déclin CECL typique que vous voyez généralement au T4.

En outre, en regardant la mise en œuvre de CECL, nous avons vu une opportunité d'ajouter des prêts au quatrième trimestre de cette année pour une partie des coûts de provisionnement passant par notre compte de résultat afin que nous ayons eu des montants significativement plus élevés qui transitent par notre compte de résultat. la même propriété l'année prochaine. En fin de compte, nous avons calculé les coûts et les avantages de rester au-dessus de 10 milliards de dollars et conclu que les revenus supplémentaires d'environ 1,5 milliard de dollars plus les actifs productifs moyens dépassaient de loin les coûts et les opportunités que nous voyons pour Durbin à l'avenir. Et comme vous le savez, Durbin, à partir du 1er juillet, nous serons affectés par Durbin. Ainsi, à la fin du trimestre, nous avons décidé qu'il était logique de ne pas abaisser notre bilan, auquel nous pensions autrefois. Le total des actifs, des prêts et des dépôts a augmenté respectivement de 17%, 18% et 20%, et nous continuons de voir de bonnes opportunités de croissance.

Maintenant, comme vous le savez, en ce qui concerne 2019, Au quatrième trimestre, les actionnaires ordinaires ont enregistré un bénéfice net d'environ 24 millions de dollars. 0,75 $ ou 0,75 $ par action diluée, et en 2019 Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre a augmenté d'environ 70% sur un an, et jusqu'à présent, notre rendement moyen des actifs était de 97 points de base, contre 71 points de base en 2018. au quatrième trimestre et notre rendement moyen ajusté des actifs, qui est une pré-provision au début de 2019. pour le trimestre, était d'environ 1,6%.

Nous sommes heureux d'annoncer que la marge a continué de croître à 6 points de base au cours du trimestre. Il a augmenté de 6 points de base, même si vous prenez les revenus de remboursement anticipé des troisième et quatrième trimestres et d'ici 2019. Le NIM était de 2,75% sur un an, soit une augmentation de 17 points de base par rapport à 2018. Et nous espérons continuer à voir une marge. un développement dont Carla parlera plus tard.

Le nombre de nos dépôts, comme je l'ai mentionné plus tôt, a augmenté de 21% sur l'année. Plus important encore, cependant, nos dépôts à vue ont augmenté de 34% par an, une continuation de la croissance que nous avons connue au cours des derniers trimestres.

En termes d'alignement des prêts, nous avons amélioré la composition des prêts. Nos prêts C&I continuent de croître à un rythme sain que nous sommes ravis d'annoncer une croissance de 26% d'une année sur l'autre et de 6% au T4 2019, le T4 est toujours un très bon trimestre pour nous – ce que nous appelons nos activités de financement spécialisé ou de location d'équipement, que l'équipe de 15% que nous avons recrutée il y a environ trois ou quatre ans était en constante amélioration et croissance. Ils ont maintenant dépassé 400 à 500 millions de dollars.

Les prêts commerciaux aux sociétés hypothécaires ont augmenté de 850, soit environ 840 millions de dollars. USD, soit près de 60% par an. Et comme je l'ai déjà dit, nous n'avons pas connu de déclin saisonnier suffisamment important, mais en 2019. Au quatrième trimestre, il a diminué de 245 millions de dollars. USD ou 10%. Nos autres prêts à la consommation ont augmenté d'un peu plus d'un milliard de dollars par an. une stratégie pour diversifier son bilan et disposer de capacités technologiques financières dans une entreprise de consommation. Il s'agit de l'ensemble de la fintech, à la fois dans les dépôts et les prêts, et nous pensons que c'est très important, et nous nous concentrons tous sur les clients les plus importants. Nous n'avions aucun prêt à risque dans notre portefeuille. Les scores FICO moyens dans cette activité de crédit à la consommation sont de 744 et de prêts à la consommation. C'est agréable de vous faire savoir que vous vous débrouillez mieux que prévu, et si cela continue, au CECL, ne soyez pas surpris si nous avons un peu de retard.

Le prêt pour quatre familles a baissé comme prévu à 27% par rapport au trimestre de l'année dernière et à 15% au quatrième trimestre 2019. Un quart. Carla vous parlera et vous donnera plus de conseils sur divers aspects de l'avenir de notre portefeuille de prêts. En termes de coût, nous étions des cibles très importantes. En 2019 Au quatrième trimestre, nous avons réduit les frais autres que d'intérêts de près d'un million de dollars. USD, mais les ratios d'efficacité se sont considérablement améliorés. Quatrième en 2019 Le ratio d'efficacité trimestriel était d'environ 57% contre environ 70% en 2018. Dans le quartier. Et le ratio d'efficacité était de 65% par an, et si vous ne regardez que Client Bank, notre ratio d'efficacité serait un peu plus de 50%. .

Segment BankMobile, nous sommes très heureux de vous informer qu'il continue de s'améliorer de manière rentable. Notre contribution nette BankMobile au quatrième trimestre de 0,05 $ par action diluée est la deuxième de suite de la rentabilité du segment BankMobile. Comme vous le savez, au cours de l'année 2018, BankMobile a déclaré une perte de 0,42 $ par action pour l'année. C'est donc une belle touche. En termes de qualité de crédit, les prêts non performants ne représentaient que 21 prêts et réserves de base, soit 265% des prêts non performants, et vous vous attendez à ce que nous signalions des frais plus élevés. De manière générale, la combinaison de notre portefeuille de prêts et, mais je suis heureux de vous informer que nos versements sont inférieurs à nos attentes et nous espérons rester dans la même catégorie.

Maintenant, avant d'entendre Carlos parler de nos performances financières, permettez-moi de partager brièvement avec vous nos réflexions sur les performances de notre conseil au cours de la dernière année 2025. Vision et planification de la succession. Notre conseil d'administration estime qu'il est très prudent d'examiner régulièrement les revues d'opportunités stratégiques pour aider à développer la stratégie à long terme et à court terme la plus pertinente pour nos actionnaires, les membres de notre équipe, nos clients et les communautés que nous servons. À la suite de ces considérations, le conseil d'administration et la haute direction, après de longues discussions, ont conclu qu'il est possible de mettre en œuvre notre stratégie de croissance, qui peut générer une croissance annuelle des revenus à deux chiffres au cours des prochaines années et potentiellement générer des rendements très élevés pour nos actionnaires.

Nous avons clairement vu l'opportunité de mettre en œuvre ce que nous appelons 2005. Vision, et d'ici 2025. Se retrouve avec un bénéfice de base de 6 $ par action. Cependant, la mise en œuvre d'une telle stratégie dans cet environnement en évolution rapide nécessite une équipe de haut niveau avec un leadership et des compétences humaines exceptionnelles, des compétences financières, des compétences technologiques, des marchés de capitaux et une expertise réglementaire, une gestion des risques et un alignement avec notre culture. Le conseil d'administration a conclu qu'une nouvelle génération de dirigeants est essentielle pour améliorer la performance des hauts dirigeants, car notre président Dick Ehst et moi-même devrions atteindre l'âge de la retraite au cours des prochaines années. Nous avons soigneusement examiné nos talents de gestion et de leadership et conclu que nous avons vraiment la chance d'avoir une équipe exceptionnelle dans pratiquement tous les domaines critiques de la banque. Dans le cadre de ce processus, nous – je suis ravi de partager avec vous, comme nous l'avons annoncé hier, que le conseil d'administration a confié des fonctions de PDG de banque supplémentaires à mon collègue et ami Dick Ehst pendant de nombreuses années, et imposer à Dick et à moi pour aider à éduquer nous augmenterons la probabilité que la valeur actionnariale soit bien supérieure à la moyenne.

Permettez-moi maintenant de passer à Dick pour vous en dire un peu plus sur le processus qui a suivi.

Richard A. EhstPrésident et chef de la direction

Merci Jay et bonjour à tous. Je suis ravi d'avoir l'occasion de partager avec vous notre processus de planification de la relève. Au cours des 12 derniers mois, nous nous sommes concentrés sur l'exploration de tous les talents de l'entreprise pour aider à développer les futurs leaders. Ce processus a permis de convenir d'un rendez-vous bancaire au cours des derniers mois. Nous avons nommé Carla Leibold, qui est notre directrice financière et trésorière. Carla a environ 30 ans d'expérience dans le domaine. Et nous sommes extrêmement heureux que Carla ait assumé le rôle supplémentaire de notre trésorière. Jeff Skumin, officiellement associé au cabinet comptable régional, a été nommé directeur comptable de la holding et de la banque. Jim Collins, qui est partenaire de la gamme Jay depuis au moins 20 ans, est ici depuis 10 ans chez Customer et 10 ans dans l'organisation précédente. Jim a été nommé premier vice-président et directeur administratif de notre banque et société holding.

Comme Jay l'a mentionné, les domaines critiques de l'entreprise sont, bien sûr, notre gestion des risques. La gestion des risques est dirigée par notre ami et collègue Tom Jastram depuis de nombreuses années. Tom avait – anciennement notre Chief Credit Officer, et la nouvelle responsabilité était la transition vers Andy Bowman. Andy a également 30 ans d'expérience dans de grandes organisations et des organisations régionales.

Lyle Cunningham a récemment été nommé responsable des prêts spéciaux et de notre groupe de banque privée à New York, qui continue de se développer dans la région de Chicago. Lyle possède également une vaste expérience dans les prêts spécialisés et la responsabilité de diriger des groupes importants au sein des grandes banques au cours des 25-30 dernières années. Glenn Hedde – qui dirige les opérations bancaires de nos sociétés de prêts hypothécaires. Glenn a pris des engagements supplémentaires en nommant le président de ce groupe. Mais il est également responsable des opportunités de banque privée pour les sociétés bancaires qui impliquent l'achat de dépôts en plus de fournir des prêts commerciaux aux sociétés hypothécaires, aux sociétés de prêt hypothécaire à l'échelle nationale.

Steve Issa, bien sûr, continue d'être notre principal prêteur. Steve est basé sur notre marché de la Nouvelle-Angleterre. Donc, en ce moment, je pense que je devrais vraiment comprendre les rôles clés au sein de l'entreprise et comment nous pouvons continuer à attirer des talents et cet environnement tout compris. Le conseil d'administration nous a également chargés d'identifier tous les talents ayant des compétences différentes qui deviendraient des candidats au succès Jay et moi, comme je l'ai mentionné à Jay à notre retraite. Nous avons fait une recherche nationale pour cette personne. Le résultat du processus n'était pas ce que je considérerais comme satisfaisant. J'ai compris. Donc, à la fois dans notre processus de concentration sur ce dont nous avons besoin, quand nous avons besoin des compétences, comme Jay l'a mentionné, les marchés des capitaux sont une compétence critique dont nous avons toujours besoin ici chez nos clients, ainsi que la possibilité de vraiment développer notre activité génératrice de revenus, puis arène de développement des affaires. Donc, nous – et je suis venu voir Jay et le conseil d'administration une fois, et après une recherche approfondie, à l'intérieur comme à l'extérieur, nous avons trouvé une solution qui, selon nous, résisterait à l'épreuve du temps. Et comme nous l'avons annoncé dans un communiqué de presse hier, j'ai rencontré Sam Sidh et je ne pouvais pas être heureux que l'occasion se soit présentée et Sam a accepté de nous rejoindre et est actuellement dans la salle aujourd'hui, mais il nous permettra de continuer à prendre racine dans nos décisions au cours des prochaines années, et nous avons un programme assez solide en place pour aider Sam à voir si nous pouvons mener cette entreprise vers l'avenir en déménageant à Sam. Nous avons donc tous lu les antécédents de Sam dans un communiqué de presse. Je n'ai pas besoin de les parcourir, mais nous sommes ravis de cette opportunité.

Alors, je vais le rendre à Jay.

Jay S. SidhuPrésident Exécutif

D'accord. Je vous remercie. Merci, Dick, et j'ai dû partager cela avec vous lorsque Dick a amené le nom de Sam pour la première fois au conseil d'administration, je me suis offert et me suis complètement refusé toute implication dans ce processus. Il s'agit d'une décision du conseil d'administration vraiment indépendante, mais je suis très heureux que nous ayons une équipe de direction exceptionnelle ici dans l'entreprise et le bon moment pour les recruter et les embaucher pour une équipe de direction et ils prennent cette responsabilité très au sérieux. . Alors maintenant, il y a des candidats dans notre entreprise qui vont réellement faire passer cette entreprise au niveau supérieur.

Je voudrais donc la transmettre à Carla maintenant pour partager avec vous beaucoup plus d'informations sur notre performance financière.

Carla LeiboldVice-président exécutif, directeur financier

Merci Jay et bonjour à tous. Je vais commencer par la diapositive 5, qui met vraiment en évidence l'amélioration significative que nous avons constatée dans toutes nos mesures de rentabilité.

Depuis nos revenus PCGR du quatrième trimestre, les actionnaires ordinaires ont enregistré un bénéfice net de 23,9 millions de dollars. À 0,75 $ ou 0,75 $ par action diluée, en hausse de 68% par rapport aux PCGR et de 70% par rapport au BPA inférieur. Le rendement moyen des actifs était de 97 points de base en 2019. Au quatrième trimestre, 37% de plus que les 71 points de base que nous avions publiés en 2018. Au quatrième trimestre. Notre rendement des actions moyennes en 2019 Il était également de 11,6% au quatrième trimestre, en baisse de 53%. depuis le trimestre de l'année.

Suivant cette tendance, vous constaterez des améliorations similaires dans toutes nos mesures non conformes aux PCGR par rapport à l'année avec un bénéfice sous-jacent du T4 2019 de 24,3 millions de dollars. À 0,76 $ ou 0,76 $ par action diluée, le BPA sous-jacent a augmenté de 43%. Comme prévu, en 2019, il y en aura plus. Nous avons poursuivi l'expansion de NIM au quatrième trimestre, en hausse de 6 points de base à 2,89%. Enfin, sur la diapositive 5, je ne ferai que souligner l'amélioration que nous avons apportée à l'ajustement de notre prépaiement avant impôt, le ROAA, qui le fera en 2019. Il a augmenté de 42% au quatrième trimestre. J'insiste sur ce point, car près de 200 millions de personnes. La croissance des prêts à la consommation au quatrième trimestre a terminé la dernière semaine de l'année. En conséquence, décembre. Nous avons enregistré le coût des provisions. Cependant, nous verrons que nos revenus ne seront pas rentables avant 2020. Premier trimestre.

En passant à la diapositive 6, vous verrez que ce fut un trimestre relativement propre en ce qui concerne les choses importantes. Notre bénéfice GAAP de 0,75 $ pour le quatrième trimestre est égal à 0,70 $ pour le secteur des services bancaires aux entreprises. Bien que BankMobile ait gagné 0,05 $ par action diluée, il s'agit du deuxième trimestre consécutif de rentabilité.

Je dirais également que nos résultats du quatrième trimestre comprennent une perte d'environ 800 000 $ provenant de ventes de 230 millions de dollars. Hypothèque résidentielle non éligible en USD, qui est incluse dans le produit bancaire hypothécaire dans notre compte de résultat. Si vous vous souvenez, 2019 Nous avons enregistré des indemnités de départ au deuxième trimestre lorsque nous avons pris la décision de quitter cette entreprise.

Passons à la diapositive 7. Notre taux d'intérêt net a augmenté de 6 points de base à 2,89% au quatrième trimestre, après 2,83% publié au troisième trimestre et est passé à 42 points de base par rapport au creux de 2,47%. que nous avons signalé au troisième trimestre. Par rapport au troisième trimestre, les rendements des actifs productifs d'intérêts ont diminué de 11 points de base, mais ont augmenté de 30 points de base par rapport au trimestre précédent. Nos passifs portant intérêt au quatrième trimestre ont diminué de 16 points de base par rapport à 2019. Au troisième trimestre, toutefois, 2,17% est resté stable par rapport à 2018. Au quatrième trimestre. Les taux d'intérêt ont baissé de 18 points de base par rapport à 2019. Au troisième trimestre.

Nous voyons des occasions de réduire davantage nos coûts de financement en 2020, alors que nous poursuivons nos efforts pour accroître nos principaux dépôts à faible coût et lever plus de fonds. En ce qui concerne 2020, nous pensons que nos marges d'intérêt nettes n'ont pas atteint leur niveau le plus élevé, tandis que d'autres s'attendent à des marges faibles et nous prévoyons voir nos marges en 2020. Les marges nettes d'intérêts augmenteront de 20 points de base supplémentaires.

Passons aux dépôts de la diapositive 8. Comme Jay en a discuté, nous avons décidé de mettre à jour notre stratégie de croissance du bilan et nous sommes vraiment excités pour l'année par rapport à l'année dernière. Les dépôts totaux ont augmenté d'environ 1,5 milliard de dollars, ou 21%, sur une base annuelle, et 0,7 milliard de dollars ont été tirés par la demande accrue de dépôts à moindre coût. Comme le montrent les diapositives 9 et 10, nous avons également augmenté les prêts et amélioré la composition du portefeuille, comme le montrent les diapositives 9 et 10. Notre composition de prêts continue de s'améliorer en glissement annuel, les prêts C&I ayant augmenté de 0,5 milliard de dollars, ou 26%, en raison d'une baisse des prêts multifamiliaux prévus. 0,9 milliard de dollars, ou 27% par an. Et ont été remplacés par environ le même montant de prêts à la consommation. Notre augmentation en glissement annuel de notre portefeuille d'entrepôts hypothécaires s'est élevée à 0,8 milliard de dollars, ou 58%, mais a tout de même connu une baisse saisonnière d'environ 0,2 milliard de dollars en 2019. Au quatrième trimestre.

En nous concentrant sur la composition de nos prêts en fin d'année, nous aimons vraiment un portefeuille équilibré. Les principaux prêts C&I représentent environ 25% du portefeuille. L'entrepôt hypothécaire représente près de 25% du portefeuille, les prêts aux familles nombreuses près de 25% du portefeuille et les investissements, crédits et crédits à la consommation pour les 25% restants. Nous sommes également très heureux que le portefeuille familial pérenne ait diminué en raison de la concentration de 40% que nous avions il y a un an. Nous attendons avec impatience 2020. Ce portefeuille se terminera encore plus, nous le souhaiterions, mais nous souhaiterions qu'environ 10 à 15% de l'actif total restent des prêts aux familles nombreuses.

Nous sommes également très sélectifs dans les prêts à plusieurs familles que nous nous efforçons de maintenir, en nous concentrant sur la relation globale avec l'emprunteur et en conservant ceux qui créent vraiment de la valeur pour la franchise. En réfléchissant à la composition de l'actif à long terme, nous nous concentrons sur 30 à 40% des prêts C&I sous-jacents. 10 à 15% de prêts multifamiliaux en plus 10 à 15% de plus pour les sociétés hypothécaires, environ 15 à 20% pour l'investissement, le crédit et l'immobilier commercial structuré et environ 15 à 20% pour les prêts à la consommation. .

Diapositive 11 pour les coûts et l'efficacité opérationnels. Nous avons remarqué un changement significatif en 2019. Amélioration du ratio d'efficacité trimestriel par rapport au trimestre de l'an dernier. Les charges d'exploitation du segment banque d'affaires en pourcentage de l'actif restent en moyenne stables à environ 1,5%, nettement moins que nos collègues et l'industrie dans son ensemble. Ici, je commente que la mise à jour de la stratégie de croissance globale augmentera les actifs portant intérêt ainsi que les coûts pour maintenir la croissance du solde global à l'avenir.

Abordez la qualité du crédit dans la diapositive 12. Notre portefeuille continue de bien performer. 2019 31 décembre Les prêts non performants ne représentaient que 21 points de base. Par rapport à chaque année, le montant net moyen des prêts n'était que de 8 points de base.

Et enfin, avant de le retourner à Jay, je ferai quelques commentaires sur nos efforts de déploiement du CECL. Nous calculons actuellement que l'effet du premier jour augmentera notre solde disponible de pertes sur créances de 40 millions de dollars. Jusqu'à 60 millions USD. Notre évaluation du portefeuille de prêts commerciaux est très conforme à l'industrie. Il devrait passer de 20% à 30%. De plus, comme la plupart des industries, l'impact estimé du CECL est le plus important sur notre portefeuille de prêts à la consommation. Dans cette optique, nous ne prévoyons aucun impact significatif sur nos ratios de fonds propres réglementaires, compte tenu des effets après impôts et après impôts des phases du premier jour et de trois ans.

Nous ne fournissons pas de lignes directrices pour 2020. Cependant, nous réaffirmons notre objectif de 2020 L'EPS de base serait de 3 $. Nous aimons également les estimations actuelles des analystes pour le premier semestre, mais nous prévoyons un BPA de 3 $ pour l'année entière. Nous ne fournissons pas de prévision de BPA trimestriel, mais nous nous attendons à ce que notre BPA suive un schéma saisonnier typique avec des soldes de stocks hypothécaires et un BPA inférieurs au premier trimestre, mais le BPA devrait augmenter tout au long de l'année.

Nous prévoyons que le revenu moyen augmentera à un taux moyen à un chiffre. Cependant, la croissance de nos prêts sera plus élevée qu'au premier semestre. Cela signifie que nos coûts de provisionnement diminueront au cours du second semestre, nous permettant de développer l'UEM même le 1er juillet. Pour les revenus de l'effet Durbin.

Et avec ça, je reviens à Jay.

Jay S. SidhuPrésident Exécutif

Merci beaucoup, Carla. Alors, comment Carla a partagé quelques détails avec vous. Nous sommes donc très heureux d'avoir construit une base très solide pour la banque. Et encore une fois, ce que Carlo a mentionné, c'est que nous sommes ravis de 3 $, le principal EPS pour 2020. Permettez-moi de vous résumer ce que nous avons partagé avec Street en 2018. Octobre, notre journée des analystes, et la principale chose à laquelle nous pensons est que nous voulons créer une banque à court et à long terme avec un fort accent sur la gestion des risques, et la gestion des risques est un processus qui est ancré dans tout ce que nous faisons. Et puis nous avons fixé un objectif très clair et articulé. La première était que nous voulons atteindre un ROA de 1,25% ou plus au cours des deux à trois prochaines années. Donc, comme je l'ai partagé avec vous et Carla a partagé avec vous, notre ROAA pour le quatrième trimestre de 2019 était d'environ 1%. Il s'agit d'une augmentation significative par rapport à 0,7% et nous sommes en bonne voie d'atteindre un ROAA de 1,25% plus le ROAA ajusté avant impôt et pré-provisionnement en 2019. pour le trimestre, environ 1,6%, de sorte que vous pouvez déterminer quelle base solide nous avons construite.

Comme Carla l'a mentionné, nos activités, en particulier les entrepôts hypothécaires, ainsi que certaines des activités de BankMobile auront une saisonnalité, donc cela fera une différence. Donc, ne vous attendez pas à une ligne droite tous les trimestres, mais chaque année, nous aimons vraiment quand le 2020 Vous gagnez 3 $ par action.

Votre deuxième défi, que nous vous avons proposé, était d'atteindre une extension NIM à 2,75% ou plus d'ici 2019. T4 et je suis tellement heureux de partager avec vous que nous sommes autour de 2,90%, 2,89% T4 2019, et les clients restructurent effectivement notre bilan, mais nous ne l'avons pas fait, mais nous pensons que nous sommes très de nombreuses occasions de réduire davantage le coût des dépôts et d'améliorer encore la qualité de notre franchise de dépôts, car nous continuons à avoir un portefeuille de prêts très équilibré avec une forte concentration sur le risque de crédit et d'autres aspects de la gestion des risques.

La troisième priorité que nous avons partagée avec vous était que le segment BankMobile atteindra sa rentabilité d'ici 2019. La fin. Et à ce moment-là, nous perdions environ 0,45 $ au cours des quatre derniers trimestres et BankMobile, et c'est celui que la plupart d'entre vous soupçonnaient vraiment, soupçonnant comment nous y arriverions, je suis très heureux de partager avec vous et vos revenus autres que d'intérêts. , avec à la fois un revenu d’intérêt net, une gestion des dépenses et des opportunités de développement Nous avons travaillé à tous les niveaux tout en nous concentrant sur la gestion des risques afin que BankMobile atteigne cette rentabilité. Les clients de Bancorp ont désormais franchi la barre des 10 milliards de dollars. Je voulais partager avec vous ce que vous espériez et nous explorons actuellement toutes les options stratégiques pour BankMobile. Et vous devriez consulter nos informations dans les prochains trimestres.

En ce qui concerne les coûts, nous avons partagé avec vous que ce sera une considération très importante pour nous et vous ne devriez pas vous attendre à en être distrait. Je suis donc heureux de partager avec vous que le ratio d'efficacité consolidé était d'environ 56% et à la fin de l'année, il était d'environ 50% dans une seule banque cliente, ce qui est une amélioration assez significative dans tous les domaines. Parce que notre taux d'efficacité en 2018 Nous étions en baisse d'environ 70% à la fin du quatrième trimestre, et de 70%, nous sommes tombés à environ 57% en un an à la fin du quatrième trimestre 2019.

Ensuite, nous avons parlé d'améliorer continuellement notre franchise. Nous sommes ravis de partager avec vous que notre PDD a augmenté de 34% sur l'année et que nous continuons à poursuivre notre stratégie de réduction du risque de concentration, notamment dans le domaine des prêts multi-hypothèques, ce que nous n'avons pas fait – nous apprécions la qualité de crédit de ces prêts. Mais cela est devenu un peu, peu à peu, un peu nuageux avec certaines mesures législatives, mais nous procédons toujours à un examen très approfondi et nous ne voyons aucun souci concernant les prêts multifamiliaux disponibles au fil des ans dans la région de New York, mais la raison est faible. des rendements plus élevés et des actifs à plus long terme en sont la cause. Les principales raisons pour lesquelles nous voulons insister sur ce point, et nous aimons la durée plus courte, sont également l'utilisation de la technologie financière et les relations avec et en utilisant la technologie financière nous-mêmes pour obtenir des prêts à la consommation de haute qualité de nos principaux clients par divers moyens. Et aujourd'hui, nous avons – nous sommes les initiateurs directs du refinancement des prêts étudiants. Nous sommes des créateurs directs de prêts personnels, et nous coopérons particulièrement avec plusieurs des technologies fintech que nous avons le plus utilisées avec Upstart et prévoyons de continuer à profiter de ces opportunités.

Nous avons également parlé du maintien d'une solide qualité de crédit et d'une gestion des risques optimale. Je pense que Carla en a assez partagé avec vous, mais nous restons concentrés sur une solide culture de gestion des risques. Évidemment, vous ne devriez pas comparer nos franchises avec une augmentation trimestrielle à trimestrielle sans regarder l'augmentation trimestrielle / trimestrielle de la marge car le changement de combinaison se produit avec certaines déductions, mais c'est la croissance des revenus et des bénéfices nets et la rentabilité et, par conséquent, cela ne fait aucun doute. À première vue, ce type de déduction n'est pas intelligent, mais la structure que nous examinons est en train de remodeler notre bilan. Et comme je l'ai déjà dit, notre facturation est en deçà de nos attentes et nous ne devrions pas être surpris par CECL, qui doute toujours de l'hospitalité à quelle vitesse CECL arrive, mais c'est comme ça. Pour que vous puissiez voir que nous publierons même des publications dans les prochains trimestres.

Nous continuons à regarder le capital et le capital est très important pour nous et l'allocation du capital est une décision très importante pour nous et nous apprécierons toujours les différentes options que nous avons, nous partageons avec vous que notre objectif est de surmonter un certain laps de temps afin que le TCE ne tombe pas moins de 7%, et pour cela nous sommes concentrés, et en même temps, nous examinons les options de rachat de nos actions privilégiées au fur et à mesure qu'elles deviennent demandées au fil du temps.

Alors, très prochainement, je veux partager avec vous un peu sur notre recrutement dans différentes équipes. Taigi, mes jau įdarbinome didžiulę patirtį struktūrizuoto nekilnojamojo turto ir privataus kapitalo srityse, aplenkdami savo struktūrizuoto nekilnojamojo turto komandą. Mes matome galimybes ką nors padaryti – žinote, kas finansuoja komercinio finansavimo įmones, kurios užsiima nekilnojamojo turto sektoriumi. Bet kokiu atveju tai daroma C&I srityje, nes ji turi geresnę kredito kokybę, todėl komanda yra labai patyrusi ir tikimės iš šios komandos labai gerų rezultatų per ateinančius kelerius metus.

Tuo pačiu metu mes esame – šiuo metu Dickas ir jo kolegos dalyvauja aktyviose diskusijose su dar trimis ar keturiomis komandomis ir mes jums pranešime, kaip einame į priekį dėl savo komandos rezultatų, tai yra ne laikas daryti išvadas dėl tų komandų, nes jos visos to nori. Mes tik įdarbiname A komandas ir visi jie ieško jų premijų prieš perkeldami pas mus.

Ir paskutinis dalykas, kurį norėčiau pasakyti, yra tas, kad man labai malonu pranešti visos mūsų valdymo komandos vardu, kad šiais metais mūsų vadybos komanda pasirinko gauti visas savo premijas „Client Bancorp“ akcijose, o ne mokėti pinigines premijas už metinę premiją. Taigi, malonu jums pranešti, kad įtraukėme tris geriausius ir penkis vadovus. Mes išmokėjome 8 mln. Dolerių premiją ir taip mūsų valdymo komanda įsigijo 8 mln. Dolerių „Customers Bancorp“ akcijų. Tai tarsi prilygsta viešai neatskleistam pirkimui, taigi, mes sutinkame su nepriimtinomis piniginėmis premijomis ir viską pasiėmėme į atsargas. Jie taip pat sutiko laikyti šias atsargas iki trejų metų, nes tai įvyks tik per ateinančius trejus metus ir mes esame labai patenkintas tuo, kad visos vadovybės komandos pasitiki savimi ir ne tik trumpalaikiai, bet ir per ateinančius trejus ar ketverius metus įmonei. Taigi, ką tai reiškia. What is the management looking at from an outlook, which makes them feel so optimistic about the future. As you know, saying I'll say it again that you should expect us to earn $0.03 a share over the year in EPS and — and we are continuing to look at the profitability of the BankMobile segment. But there'll be some seasonality, but that's going to continue to remain profitable even after Durbin. And we — as I shared with you the Durbin will affect us starting July 1. But we — you should expect us to announce some results from our strategic options review of BankMobile as we have more information to share with you.

From a core EPS point of view over the next three years, we expect $4 in earnings over within three year period and $6 in earnings by 2025, which technically is almost six years. And from ROAA point of view, again, we are looking at achieving 1.25% or higher ROAA within about a three to three year period. And if you look at the balance sheet of somewhere between $15 billion to $17 billion by 2025 and apply a 1.25% ROAA. You can do your numbers and come up with what that means for EPS along with the assumption for share counts.

The current valuation as you all know, based upon the January 17th closing stock price of $22.56 is that we are trading at price to book of, to tangible book of 86% and price to consensus 2020 EPS of 7.9 times and management's goals for 2020 at 7.5 times.

So with that, Travis, if you can please open it up more questions.'

Questions and Answers:

Operator

Thank you. (Operator Instructions) We do have our first question.

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Hi, it's Steve Moss with B Riley, FBR. Good morning. I just want to start with maybe one follow-up on the path for BankMobile. Should we expect the transaction to be completed by year-end.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

I would say so, Steve.

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Okay. That's helpful. And then just on the growth opportunities you're seeing. Jay, should we think about it being a little more consumer oriented in the first half of the year and perhaps as the new hires come on, whether it's CRE or C&I, see that growth in the latter half of the year. Just trying to think about how much you expect to see for growth and kind of what the mix of growth is?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Yes. Yes, Steve. We are for C&I growth, second half is always stronger for us than the first half, also from banking, the mortgage companies, mortgage warehouse business usually the first quarter and the fourth quarter typically are the slowest. But then the C&I makes that up for that mortgage warehouse weaknesses in the fourth quarter. So, you should expect us to stay within our target allocation. But we are not talking about significant increases in the consumer business beyond where we are right now in terms of allocations. But Carla has given you the guidelines for our overall allocations and you should expect that it will be more of maintenance of our consumer business and some modest growth in our consumer business along with C&I business in the first half of the year and then starting in second quarter, you should expect the C&I as well as the mortgage warehouse business to start to pick up more and you should not expect considerable amount of consumer business in the second half of the year. And that's why, what the indications that Carlo gave you, you should see our earnings really accelerate in the second half of the year to get to the $3 number.

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Okay, that's helpful. And then in terms of the margin outlook, given there was an increase in consumer loan purchases and a lot of it was in the latter part of the quarter, what sort of the near-term step up in the margin and just expand a little further on the consumer loans that were out of this quarter. Could you give some more details, the type of loans or is it more student or personal and just what was the overall yield on the new consumer loans?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Well, let me just take that quickly. So, the yield on the consumer loan for us. We are looking at it two ways. And the most important way that we are looking at it is the net yield to us at the charge-off, and also whether we require them at a discount or be acquire them at a premium, and the ones that we are originating ourselves, which is considerable part of our business on the student refinancing side and that is coming in at about 6% for us. And — and then we will — we expect charge-offs on that side because its student loan refinancing to be more so in the 30 to to.50 basis points. On the personal loan side, we are expecting charge-offs to be in the 2% to 3% range and on the personal loan side. So obviously, if we are looking at minimum yields to us in the 5.5% range. You can do your math overall, but that will result in — in higher charge-offs as a percentage of loan outstandings going forward, but there will be more than offset by higher revenues going forward. But we still have going to be the remaining very disciplined in terms of our — of our focus on just the prime customers. We are also developing relationships with some marketplace lenders, so that we would originate for them and then do what you see some of the fintechs like Cross River Bank and like the WebBank and others are doing. So, that itself will help us in handling in keeping some of these loans for a shorter period of time on our portfolio and increase our revenues as well as increase our fee income. That's what we meant and Sam is working very much on that side of the business and we believe that that will add to our revenues without adding to our credit risk profile.

So, those are the kinds of things, Steve, that we are working on right now. When I mentioned to you that we are looking at fintech related opportunities in the consumer sector.

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Okay. And, excuse me, in terms of the — just in terms of the margins step up here, should we look about perhaps 5 to 10 basis point increase quarter-over-quarter. I'm just kind of curious as to how we think about 20 basis points or so of margin expansion in 2020?

Carla LeiboldExecutive Vice President, Chief Financial Officer

So, we are expecting a gradual increase each quarter throughout 2020 and commenting on the full year at 2.75. So, we're expecting 20 to 25 basis points targeting at that 3% net interest margin rate.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

On an average for 2020.

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Okay, that's helpful. Merci beaucoup.

Operator

(Operator Instructions) Next question.

Michael PeritoKBW — Analyst

Hey, good morning, it's Mike Perito from KBW. Happy New Year, everybody.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Happy New Year, Mike. Good to hear from you.

Michael PeritoKBW — Analyst

I wanted to start off this current with a conceptual question maybe for you. Jay, I mean I appreciate the color, that you guys provided kind of on the board review process. That sounds like you guys went through maybe in late November or December. It's a bit of a challenge question, but I just wonder, I'm curious why the fixation. I guess on — on EPS targets that are so far out. I was wondering if you could extrapolate that a little bit for me. I mean it seems like, I come out of the Analyst Day, at least, my view is that, you guys were — were really focused on the profitability and kind of blocking and tackling near-term toward that target. And I guess it just seems like that's a 2025 EPS target clouds that a little bit. And remove some of the focus there. I mean maybe not for you guys, but from the street or the investor perspective. And I was wondering if you could explore a little bit more like why the decision to provide that type of target at this point.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Very good question. I'm so glad you asked that question. Mike, the role of boards of directors is to look at both short-term and long-term. And when you look at the strategy, it is very important, not just to look at quarter-to-quarter, and the annual earnings, but to also look at strategy and what kind of skill set do you need to achieve that strategy, what kind of staff levels, do you need, what kind of systems and in banking business, very important to have risk management processes in place. And that we have fully out our strategies, so that we are looking at it from what are the risks. What are the opportunities, what is the, we call it like becoming masters of the external environment, as well as masters of our internal environment, which means an authentic self-assessment of what truly is our skill set and what can we really do. So, we had laid out to you that last — even at that Analyst Day. Mike, if you recall that in three to four years, you should expect us to make $4 a share.

Now, we've said is that, the yield has gone, it's now two to three. So, it is a stepping stone. We are not in the business of delivering shareholder value by focusing on quarter-to-quarter earnings. We are in the business of looking at long-term and short-term and building a company with a strong foundation and strong risk management. That's why we decided that it was important when in a five year or so period that you would see a change and retirement of some top executives that it is the Board's responsibility and this wasn't just done in the fourth quarter. This was done throughout the year. This process started in the beginning of the year. The search process that Dick mentioned in the review process for all the candidates and appointment of Carla as the CFO took place in the fourth quarter of 2018. So, this is not just a knee-jerk reaction to come up with $6 plan. We presented, we have risk summits twice a year. At our risk summit in September or October, I think we presented to the entire management team, our strategic plan, which came — gave us the $3 or $4 and the $6 stepping stone. And what are the risks involved in that. And what are the opportunities involved in that. And what are the other steps from an execution point of view that we are focusing on and — and we shared that with our regulators also. And then with our management team. And before we would make them public. We don't, we are not expecting to gain anything from telling the world that we are looking at $6 and in five to six years and dollars and $4 in two to three years. That's up to the street because we eventually feel it's execution that matters. But we feel that we ought to be transparent and we are to share with the Street, all the things that the Board of Directors as they fiduciaries are expected to do from the shareholders point of view that they ought to know, how the board is functioning and how the management is functioning and what are we thinking from our strategy point of view.

Michael PeritoKBW — Analyst

Okay. Understood, thank you for that, Jay. And then maybe just a couple of follow-ups of that, I mean one, it sounds like you guys launched kind of an external search initially when looking for — in your succession planning I think Dick was explaining, and it sounds like that was successful. I was just curious, if you could maybe expand a little upon, why you think that was successful. Was it something skill set driven was a culturally driven and just seems like you guys tested a pretty wide. I'm just curious what some of the hold-ups were there and then.

And then secondly, just on the follow-up to the first question, I mean obviously the environment is dynamic. Right. So it's hard to know we know who is going to be the next President or what the economy is going to be like etc. And I guess as you guys look out at those EPS targets, I mean how do you kind of prioritize profitability versus the EPS targets. I mean, for example if in 2023, you could hit your $4 EPS target. But your profitability will reach your three year targets, would you conversely flip it the other way and is a profitability target more priority. I mean I understand ideal world, hopefully, both are achieved concurrently. But just curious how you guys view it internally as what the biggest priority is the EPS or the profitability target. Thank you.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

I'll answer the last one first and then let Dick and to talk about the details of the process. If you heard us Mike that our number one strategic priority is targeting our return on average assets of 1.25% or higher. We are not backing away from that — from that. We are not targeting $4 of EPS and 80 basis points ROAA. I want to make that very, very, very, very, very clear. All right. So, we are not targeting a margin of 2% and our EPS of $6 a share. Like I gave you the example, so profitability is more important for us and EPS. And we — but good management teams to do both. And that's what we are focused on. So, I'll let Dick share with you a little bit about the process and then we'll open it up for follow-up questions that you may have.

Richard A. EhstPresident and Chief Executive Officer

Thank you, Jay. The important issues to focus on is our banking model and our culture. Most of which we think are somewhat unique in our business. Banking model that we enjoy here at Customers, is a non-siloed, very flat, single point of contact back and it's very, it's difficult for anyone to not familiar with that banking model, the success of that banking model, the efficiencies that banking model to deliver the exceptional service to our customer base. Very difficult for anyone to come into our organization, who is not intimately familiar with how that model operates. So that was one issue. But the second issue and equally as important and in some cases more important is our culture. We have a — a non-siloed culture here at Customers and that is a different model than most organizations of our size. So, in order to really continue to deliver exceptional performance which as Jay mentioned to you, we anticipate over the next several years. It requires a — an absolute collaboration among the banking functions in the organization to deliver that exceptional customer experience. So, — and to lead with dignity and to lead with trust in the process is critical. So, when you look at the universe of opportunities out there, universe can be out there, very skewed in our judgement that line up to both our banking model as well as our culture. So that really caused us to think differently about — about the search. Obviously, the skills required are and exceptional understanding of the capital markets, exceptional understanding of the fintech, the dynamic changes that are taking place within the banking industry, especially as it relates to technology. And at the same time, line that up with a cultural — culture issue between maturity (Technical Issues) not more important in some cases. There was really the best possible choice lines up with all of the critical factors in our search process.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

And I would tell you, just to add, it is not easy to recruit talent in Wyomissing, Pennsylvania. I have done the difficult when joining Sovereign Bancorp. It is easier to be recruit talent in certain metropolitan areas, and so, that also became a little bit of a somewhat hindrance for us when we were doing the search. So, Mike, anything else. So, we are really running out of time, but I want to.

Michael PeritoKBW — Analyst

Yes. I'll come back and let some of the other guys have chance. But thank you for the color. Appreciate it.

Operator

Next question.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Good morning. It's Frank Schiraldi from Piper Sandler. How you guys doing.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Good morning. Frank, it sounds different you know Piper Sandler, Sandler O'Neal.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Yes, hard to get used to. It's hard, saying, but not much has changed, I guess that's a good thing.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

It's been a good company. Yeah.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Thanks. And I just wanted to, just a couple of questions. Just curious on first, if you guys have some more detail you can provide on I realize going through the $10 billion given the size, we were able to get to. You get that earning stream and part — partial offset is Durbin, depending on what happens with BankMobile I guess through 2020. But if you could share with us as it stands, what the Durbin expense, the expense going through $10 billion. What that revenue hit looks like for the back half of 2020?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

I think as you know that in BankMobiles income statement, card revenues, they include foreign ATM fees and Mastercard incentive fees and other types of income and still BankMobile had interchange revenues of approximately $18 million or $19 million for the full year. And Durbin is expected to reduce that amount by somewhere in that — somewhere in that, it depends upon the types of transactions but at a bare minimum 30% and it could be as high as 40%, 50%. So, you can figure that out, but we as Carla shared this with, you should not expect an impact on Customers Bancorp EPS in the second half of the year as a result of Durbin, because we have strategies in place to overcome that. Many of the banks use M&A to overcome Durbin or we do not believe in that, just for them to buy a bank that to us makes no sense. So, we are using our organic growth and that's why I went through a strategic process and maintaining that growth. Capital is important for us. So, you should not expect on an average to see a considerable growth in our assets,earnings assets, but the continued mix shift to improve our margins and continue to improve our profitability metrics like Mike was asking us about, and not just meet our EPS goal by just blowing up our balance sheet.

The main reason for increasing our growth in assets somewhat earlier than we expected, was that to have a strategy so that you want the street will not be disappointed because of Durbin.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Okay. And then, but just thinking about BankMobile, you mentioned you expect BankMobile to be profitable again in 2020. I would imagine that would be front-loaded. Just given that impact from Durbin, but do you think. I guess could you share any more color on your expectations in terms of levels of profitability for BankMobile and do you think it can remain profitable in the back half of the year?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Yeah, I think BankMobile should be profitable in 2020 and, like I mentioned earlier, Durbin should not be a factor until July 1. But because the Business Banking segment gets the benefit from the increases in the average earning assets, like I said earlier, the cost of Durbin in 2020 will be allocated to that Business Banking segment, but the earnings benefit from the extra $1.5 billion, like I said earlier, is expected to far exceed the six-month cost to the Durbin. So, that is really the way to look at it. And we are hopeful like, I think earlier question by Steve that there should be an action taken by us on BankMobile divestiture sometime in 2020. And so that, that's why we are only be commenting on the second half of 2020 and then Customers Bank will have a somewhat different fintech related strategy. It is very important, very, I can't overemphasize how important technology is to the business of banking. In fact, I'm speaking at Paris fintech conference with the Barclays as CEO talking about fintech in banking on Tuesday and — and we are really devoting a lot of time to that, so it will evolve over a period of time, but we see huge opportunities to also develop technology-based services for Business Banking. And — and so, Durbin will not be an issue for us after 2020.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

And then just finally, just wondering if you could comment at all on your targets in terms of capital level and also given that 2020 is a year where you expect to have the sort of the end game with BankMobile. Is this — would these targets be sort of less of a concern until you go through that process. So, if you could just any targets common a common ratio and or whatever you target in terms of capital and then when you sort of expect to get there?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Again like I said earlier, you should, we are targeting remaining at 7% or higher from a TCE point of view and but don't measure us on a quarter-by-quarter basis, because we have seasonality with slightly above average seasonality in some of our businesses compared to the other banks. And we are also growing as such. So, we will evaluate opportunities for the preferreds as such also and look at the call dates and — and so we — our capital allocation is very important for us. And by keeping our TCE floor at about 7% or higher for 2020 on an average, I think, will give you a pretty good idea. And we can manage our balance sheet. To try to also achieve that by end of the year. We are pleased that the regulators are not looking at CECL charges as a real capital charge and I'm sure based upon the conversations we had with some of our investors. Neither are they because it is something which is really which side which portion of the balance sheet, are you having this extra capital and rightfully so when we have more consumer higher charge-off assets. We ought to have higher reserves and that's what we are doing. With CECL, with the guidance that we gave to you and so, we are confident that capital allocation strategy will remain important for us, but we do not envision any common stock offerings at all if that's your question. Don't expect that to come in from us until we are trading at market multiples.

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Okay, all right, great. Thank you.

Operator

Next question.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Hey, good morning, guys. Russell Gunther from Davidson.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Hello. How are you.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Fine. Thank you. So, I just want to start on the consumer portfolio. Appreciate granularity you guys shared there in terms of the mix even within that, I was just hoping to get some color in terms of that $1 billion plus portfolio as a whole, how you were thinking about reserving for that and what that implies or what you assume from a net charge-off perspective?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

I think I'll let Carla add-on to this, but like I shared with you earlier in one of the answers to one of the questions, you would — you should expect on an average charge-offs of 2% to 3% for the consumer loans on an annual so in CECL so that's why the number is high. It's — that equates to about 6% CECL charge for the consumer loans. And because our duration is in the two to three-year range. For the kind of consumer loans that we are putting on and — but our actual charge-offs are running somewhat lower. That's why I commented that don't be surprised with the CECL methodology that we are required to follow, which is kind of crazy. But it's going to make your life a lot more difficult and it's going to make out lot more difficult. And I don't know what the hell is a benefit to it, but it is what it is. So, that's why we cannot give you the guidance on this and it will become much more difficult for us to predict because we have to look at quantitative factors and qualitative factors on a quarterly basis for our entire portfolio, and we'll be talking a lot about unnecessary stuff, which doesn't shouldn't affect shareholder value. But it is what it is. So, I'm just giving you a simple answer. So less than 2% charge-offs were consumer loans, the way we are doing, it is the way from an economic point of view is what you see.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

That's perfect. And I was — appreciate the clarification on the 2% to 3% on the whole portfolio and the dynamics there. So, thanks for clearing that up for me, Jay. Just some questions around what's going into the $3 earnings per share number, just on a few line items. If you could. The first is what you guys assume from gain on SBA loan sales, how that would trend given what showed up in this quarter as well as whether or not the $3 assumed any contribution from preferred redemption in 2020 as well as considering buybacks?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

No buybacks, 2020. Okay. Let me make that very clear to you because from on of capital allocation point of view buybacks are less important than achieving our capital target. So no buybacks. I think we will look at capital allocation on a quarter-by-quarter basis, where do we really stand and what are opportunities. We will only buyback our preferred right now. If that is the best option for us. And we will look at any other option available to us and it's very difficult. And we do not want to get into the business of giving line by line, some estimates for you and — but all I can say is, from a seasonality also in the SBA lending business. And you should expect more of those gains to be coming in the fourth quarter for us. We are expecting good year in SBA. You can translate that into what good means, that means you should, if I were you, I would say, it's going to be minimal at least what you thought, a good is better than what you saw. Okay. So, and that's what we are expecting in SBA gains in the third and the fourth quarter of next year, of this year.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Okay. Got it, got it. Very helpful. Jay. Thank you. And then just to clarify, though, the $3, does that include what the preferred would do for 2020 or is that.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

No.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Simple. It does not. Okay, got it.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

And they have been — but we factored Durbin cost. I'm just want to make that clear.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Yeah, no, very clear. Appreciate it. And then just stepping back, it does sound like $10 billion is something that's in the rear view now kind of for good. And I want to be clear, or have you guys, comment if that is in fact the case and then whether or not that changes anything as it relates to your relationship with T-Mobile and I was just trying to get a sense for that lost interchange revenue at least upfront how that's going to play out and what those dynamics are?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

We have with — $10 billion is definitely in the rear mirror. And the way the regulations, work is that if you are above $10 billion for full quarters CFPB becomes our primary compliance regulator and Durbin exemption is no longer there. Small bank exemption is longer there. That's pretty straightforward and that will apply to us. For all our white label partners, we have committed where we have committed that we will make up for the Durbin unless and until we find our banking partner that is acceptable to them and to us, so that they can, there is no interruption in the service and that is a commitment, we are making toward our white label partners.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

And the duration of that relationship is how long?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

It's my believe, it's at least three years.

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Three years. Okay, great, that's it for me, guys. Thanks so much.

Operator

Next question.

Matthew DhaneTieton Capital Management — Analyst

This is Matt Dhane from Tieton Capital Management.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Hello, Matt.

Matthew DhaneTieton Capital Management — Analyst

Hi, Jay. A couple of questions. Wanted to start out now that have crossed the $10 billion mark. How much of a focus, is it on hiring additional teams to continue to grow. I guess, in particular, this is probably more focused on the C&I business. But just generally speaking, as well?

Jay S. SidhuExecutive Chairman

I think I think Dick shared with you, Matt. You have to constantly look at what kind of skill set and what kind of staffing levels do we need in every area of the company as we growing and Carla shared with you that you should expect some expense increases as we are continuing to increase. But we are looking at, two things very important in our aspect from a strategy execution point of view. One is focus, that you've got to be focused on doing a few things very well. And so, we are remaining very, very focused on the Business Banking side and in the consumer side, it's all technology related. We are not getting into any businesses on the consumer side, which are not technology driven.

And on the Business Banking side also, our focus is high touch supported with high tech and so, that's why you will see the focus continues. Second thing is scale. You do need scale in the businesses. Okay. So that's why in businesses where we don't see an opportunity to scale up, it's better to get out rather than being in lots of businesses. So, scale and focus are going to — are driving our strategy. So, yes, there will be recruitment of team wherever we see scale. There will be recruitment of teams both on the deposit side as well as on the earning asset side, in those opportunities for scale and at the same time, if we do see any businesses like Carla gave you the example of mortgage business for the non-qualified mortgage. You know, we saw an opportunity and we quickly decided we cannot get to scale over there and it doesn't meet our profit hurdles. So, we quickly decided to get out of it. Once in a while, it's always happens that things just don't work out if they don't work out, get of out it and move on.

Operator

We have no further questions in the queue at this time.

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Okay. Merci beaucoup. Sorry for going beyond our one-year — one-hour time period, but we really appreciate your taking the time. I plan to be with Carla out to see many of you more actively with this year. So, look forward to enjoying some, hopefully some good growth in shareholder value in 2020 and beyond. Thank you so much.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 74 minutes

Call participants:

Robert H. RamseySenior Vice President, Investor Relations and Strategic Planning

Jay S. SidhuExecutive Chairman

Richard A. EhstPresident and Chief Executive Officer

Carla LeiboldExecutive Vice President, Chief Financial Officer

Steve MossB. Riley, FBR — Analyst

Michael PeritoKBW — Analyst

Frank SchiraldiPiper Sandler — Analyst

Russell GuntherD.A. Davidson — Analyst

Matthew DhaneTieton Capital Management — Analyst

More CUBI analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

Clients Bancorp Inc (CUBI) 2019 Gains trimestriels – Transcription de l'appel ☏ garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes